Batailles et victoires du Chevalier Celeste, contre le Chevalier Terrestre: l’un tirant à la maison de Dieu, & l’autre à la maison du prince du monde, chef de l’Eglise maligne. (1585 – Ruelle)

Author: Artus Désiré
Date: 1585
Publisher: la Veuve Iean Ruelle
Place: Paris

LES BATAILLES
ET VICTOIRES DV CHE-
VALIER CELESTE, CONTRE
le Chevalier Terrestre : l'vn tirant à la
maison de Diev, et l'avtre à la maison
dv prince dv monde, chef de l'Eglise
maligne.
Avec le terrible et merveillevx assavt donnez contre la saincte Cité de Hiervsalem, figvrée à nostre mere saincte Eglise, environnée des ennemys de la Foy.
Par Artvs Desiré.
A PARIS,
Par la Vefve Iean Rvelle, demovrant en la rvë S. Iacqves à l'enseigne S. Nicolas.
1585.


 


 

L'AVTHEVR
avx Lectevrs.


Lectevrs qvi desirez avoir
Qvelqve petit livre novveav,
Il vovs plaira cestvy cy voir,
Qvi est plvs sovverain qve beav.
S'il est sorty d'vn gros cerveav
Le sens n'est pas moins à priser:
Et povrce (sans l'Avthevr priser)
Prenez en gré ce qv'il vovs baille,
Car povr les errans raviser
Il a dressé ceste Bataille.


 

A tovs vrays fidelles Catho-
liqves, Salvt. 
LEctevr Chrestien, qvi desires
bien vivre et movrir en la Foy
de nostre mere saincte Eglise,
comme vray fidelle. Conside-
rant les grands trovbles et les
controversitez qvi sont entre les enfans de
Diev et les enfans de perdition, bandez les
vns contre les avtres, av preivdice et inte-
rest de la svsdicte Eglise. A celle fin qve tv
pvisses respondre avx heresies et proposi-
tiõs d'errevr selon l'ordonnance de saincts
Conciles, i'ay composé ce present livre in-
titvlé, Les Batailles et victoires dv Cheva-
lier Celeste, contre le Chevalier Terrestre:
dont l'vn tient le chemin de l'Eglise Rom-
maine: l'avtre le chemin de la Synagogve
de Geneve, avtrement nommée la maison
Babiloniqve des Lvtheriens: lesqvels s'ap-
pelle Genevois, à cavse de ce vocable nom
A ii
pensant fovller l'honnevr de cevx de Gen-
nes. Et premier qve commencer ceste oev-
vre, i'ay vovlv aller ivsqves avdict liev, afin
de mievx sçavoir parler de levr dstestable
vie. Et moy estant arrivé là, pris mon che-
min droit à l'Eglise sainct Pierre, povr voir
et contempler les grands opprobres et in-
ivres faictes à Diev. Et en entrant dedans
icelle tovt le poil me dressa, de grand' pav-
vreté. Et dy en moy-mesme: Voicy la pro-
phetie de Daniel accomplie, disant en son
nevfiesme chapitre : Deficiet Hostia et Sa-
crificivm, et erit abhominatio desolationis in tem-
plo. Car ie vey la plvs grande abhomina-
tion qv'il estoit possible de voir: Premiere-
ment le sainct sacrifice deffaict, les avtels
rompvz et brisez, les ymages cassez, le ser-
vice divin cessé, les sacrez vaisseavx pollvz,
la saincte vnction respandve, les precievses
reliqves brvslez. Et en icelle synagogve
n'y a sevlement qve des bancs et la chaire
 de pestilence, ov̀ se font les predications de
mensonge, avec les pseavmes de David en 
François, qve les hommes et femmes chã-
tent, et n'ont avcvnes ymages des saincts
et sainctes de Paradis. Helas (Chrestien) si
tv sçavois la grande pavvreté et la misere
qv'ils ont, tv ne fvs onc si esmerveillé. Et
sois assevré qv'il y a six mille françois, tant
hommes qve femmes, qvi vovdroient levr
avoir covsté à chacvn vne pinte de levr
sang, et n'y avoir iamais mis le pied : car
depvis qv'ils nasqvirent de mere, ne fvrent
si esbahis et esperdvs qv'ils sont, à raison
des pavvretez et tribvlatiõs qve Diev levr
envoye de iovr en iovr : dont ils semblent
estre espovventez, blesmes, transis, melan-
cholievx et plvs pasles qve Ivifs. Et doibs
sçavoir qv'ils ont ev trois ans la peste, dont
il est mort grãd pevple (Diev sçache qv'en
sont devenvz les Ames.) Ovtre-plvs l'an-
née passee, qvi fvt 1548. tovs levrs bledz
fvrent greslez. En ceste année 1549. les ter-
res ont esté si steriles qv'ils ont beavcovp
affaire à vivre: et avec ce sont tovsiovrs en
dovbte d'estre destrvicts des Princes Chre-
stiens. Et povrce ils fortifient tovs les iovrs
levrdicte ville, dont la plvs part des mv-
railles sont basties et rẽforcées des reliqve-
res de France, qve les Apostats ont desro-
bé, comme calices et avtres vaisseavx sa-
crez, lesqvels ils vendent av maistre des
monnoyes, qvi est cavse de faite cent mille
larcins av pays de parce ça. Et av preivdice
dv Roy tres-chrestien, leqvel ie svpplie af-
fectvesement povr la conservation de l'E-
A iii
glise, et de son Royavme, faire fermer les
passages : car de là vient la rvyne et perdi-
tion de la Chrestienté. Et faire si bonne iv-
stice de cevx qvi se trovveront en sa terre,
qve tovt le monde y prenne exemple. Et
en ce faisant petit à petit le fev s'estaindra,
et les desvoyez viendront à recognoistre
levr favte, et à demander pardon à Diev le
Createvr. Avqvel ie prie raddresser ses bre-
biettes esgarées, sovz la protection et sav-
ve-garde de sa saincte et Catholiqve Egli-
se, et les retovrner à l'obeyssance de nostre
sainct Pere le Pape: à son honnevr et av sa-
lvt de tovtes pavvres Ames.
4
Les Batailles et victoires dv Chevalier Celeste,
contre le Chevalier Terrestre.


Le Celeste.
QVAND ie pense av govver-
nement
Dv pevple de mavvaise afaire,
Si trovblé svis d'entendement
Qve ie ne sçay qve ie doy faire
Sinon dv monde me retraire,
Et vivre le temps à venir
Dans qvelqve desert solitaire,
En attendant la mort venir.
Vev l'avarice et grosse envie
Des hommes vivans en discord,
Ie svis si fasché de ma vie
Qve ie me desire estre mort:
Ie voy qve tovt le monde a tort,
A iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Et qv'il n'y a grand ne petit,
(Soit pavvre, riche, foible ov fort)
Qvi de bien faire ayr appetit.
Ie voy le monde si ardant,
A ceste mavdicte avarice,
Qv'il ravit comme vn lovp mordant
Tovt ce qv'il trovve sovz sa lice:
Ie voy les parens en Ivstice
S'entre-manger par vitvpere,
Et l'enfant si plein de malice,
Qve povr vn liard vendroit son pere.
Ie voy le Sang de Diev covrir
Par merveillevse impatience,
Et les plvs ievnes gens movrir
Sans penser de levr conscience:
Ie voy cevx qvi n'ont pas science,
Riches de biens et non contents,
Bref, qvand à tovt celà ie pense,
Novs voyons vn terrible temps.
Ie voy les enfans de dix ans
Blasphemer Diev et sa pvissance,
Et de levrs peres mesdisans
Par vne folle mesprisance.
Ie voy si gros abvs en France,
Qv'esmerveiller il ne se favt,
Si novs avons gverre et sovffrance,
Vev qve la foy dv monde favt.
Ie voy les Chrestiens qvi se bandent
CELESTE ET TERREST. 5
L'vn contre l'avtre en grand' divorse,
Lesqvels iovrnellement pretendent
Destrvire l'Eglife par force:
Ie voy le riche qvi s'efforce
D'avoir le bien de son prochain,
Et qvi sa grand' force renforce
Povr le faire movrir de faim.
Ie voy saincte Eglise assaillie
Des ennemys deffectvevx,
Et la foy des Chrestiens faillie,
Lvbriqves et presvmptvevx:
Ie voy les gens si envievx
Qv'ils n'ont charité ne promesse:
Ie voy cesser en plvsievrs lievx
Le sainct sacrement de la Messe.
Mais malgré les favx protestans,
Plvs dangerevx qve Basiliqves,
Les bons fidelles penitents
Prieront Diev en devots cantiqves:
Et en despit des scismatiqves,
Qvi d'errevr sont liez et ceincts,
Les devots Chrestiens Catholiqves
Adoreront Diev en ses saincts.
Les hommmes sont si mal sentans
De la Foy, qve c'est vn grand cas,
Car s'on les preschoit cent ans,
Ils ne se convertiroient pas:
Par grand et merveillevx trespas
LES BATAILLES DV CHE.
Entrent dedans le sacré liev
Sans mettre le genoil à bas,
Ne faire reverence à Diev.
Ie voy si grand orgveil av monde
Qv'il n'y a plvs d'hvmilité,
Et tant d'iniqvité y habonde,
Qve refroidie est charité:
Ie voy les gens d'avthorité
Si felons et presvmptvevx,
Qv'il semble à voir levr gravité
Qve Diev soit bien svbiect à evx.
Ie voy vn tas de Damoiselles,
Qvi n'ont pas dv pain à manger,
Et portent tel estat svr elles
Qv'homme n'en sçavroit bien ivger:
De tant d'habits vevlent changer
Qv'elles sont contraintes par covps
Levr corps et levr ame engager
Povr entretenir levr velovx.
Ie voy les filles de maison
Si tresfieres et orgveillevses
Qv'il n'y a rithme ne raison
En levr faict, tant sont glorievses:
Et en habits si cvrievses
Qve tovt le monde s'en estonne,
Dont à la fin sont malhevrevses
Par la liberté qv'on levr donne.
Ie voy en ce temps où novs sommes
CELESTE ET TERREST.
Porter avx femmes rotvrieres 
Des robbes à vsage d'hommes,
Povr contrefaire les gorrieres:
Et avec cela sont si fieres
Qv'on les prendroit par le manteav,
A voir levrs gestes et manieres
Povr folles filles de bordeav.
Ie voy ordinairement vendre 
A favx pois et favce mesvre, 
Et avx mondains levr bien despendre,
En iev, en procés, en lvxvre:
Ie voy prester à grosse vsvre
Av pavvre pevple de village,
Qvi est contrainct av terme et hevre
De vendre tovt son heritage.
Ie voy cinq cens mille procés
Povr vn petit d'inimitié,
Où se despend tant par excés,
D'or et d'argent qve c'est pitié:
Mievx vavdroit donner la moitié,
Ov les trois parts de tovt son bien
Qve d'en estre ainsi chastié
Comme d'avcvns qvi n'ont plvs rien.
Ie voy vn procés de cinq sovls
Qvi iamais ne se vvidera,
Tant qve les Advocats soient saovls
Av croc pendv demevrera:
Qvatorze ov qvinze ans demovrera
LES BATAILLES DV CHE.
Et si favevr est advertie
Povr recompense lon dira
Bon homme appoincte à ta partie.
Ie voy le Labovrevr des champs
Si tres-endebté ça et là,
Qve povr contenter ses marchands,
L'vsvrier a tovt ce qv'il a,
Par cest inconvenient là
Il ne pevt comme satisfaire,
Qvand bien ie pense à tovt celà
Pavvres gens ont beavcovp à faire.
Ie voy ivrer et conivrer,
Battre, frapper crvellement,
Et l'homme parivre ivrer
Contre son prochain favcement.
Ie voy en pvblic ivgement
Tant de favx procés qv'on maintient,
Qve ie m'esbahy grandement
Comme la terre novs sovstient.
Consideré tovs ces cas là,
Il n'y a pas povr tovs à rire,
Et me semble advis svr celà,
Qv'il vavt mievx qve ie me retire, 
Et qv'en la maison de Diev tire,
Afin d'avoir repos et somme,
Dont ie pry lesvs me condvire
Ivsqves en la cité de Romme.
CELESTE ET TERREST. 7
Le Terrestre.
Le Seignevr me faict à sçavoir 
De par son benoist sainct Esprit,
D'aller ivsqves à Geneve voir
Qve font tovs noz freres en Christ:
Par plvsievrs fois ils m'ont rescrit
Les grands trivmphes qvi s'y sont, 
C'est vn plaisir tant on y rid,
De la grand liberté qv'ils ont.
Ie svis sevr qve svbiects ne sont
A prendre eav beniste ne Cresme:
A Messe ne Vespres ne vont,
Et si n'ont ievsne ne Karesme.
En tovt temps ils mordent à mesme
Chair grasse et maigre comme vn chien:
Donc qvand bien ie pense en moy-mesme,
Hevrevx sont de vivre ainsi bien.
Et povrce qv'ils sont gens de bien,
Il me favt aller avec evx,
Afin qve sans crainte de rien 
Ie pvisse manger lard et œvfs:
Ils n'ont oblation ne vœvx,
Sacrement ne confession,
Parqvoy ensvyvir ie les vevx,
Car telle est mon intention.
Doncqves sans svperstition
Ie m'en vay ivfqves avdict liev,
Avec la congregation,
LES BATAILLES DV CHE.
Qvi a recev l'Esprit de Diev.
Qv'est-ce là, ie voy av miliev
De ce chemin (comme il me semble)
Vn passant, ce seroit beav iev
Si novs povvions aller ensemble:
A voir son habit ressemble
A ces fols pelerins Papistes,
Il favt qv'avec lvy ie m'assemble,
Sçavoir s'il est des Lvtheristes:
Et s'il sovstient les Sorbonistes,
Contre lvy ie dispvteray:
Mais s'il est des Evangelistes
De bon cœvr ie l'escovteray,
Or bref, maintenant ie sçavray
Desqvels il tient, et où il tire,
Et si bien l'examineray
Qv'en devx mots i'entendray son dire.
Diev vovs gard frere.
CELESTE ET TERREST. 8
Le Celeste.
Et à vovs sire. 
Le dovx Iesvs vovs garde de mal-aise.
Le Terrestre. 
Où tirez vovs, mais qv'il ne vovs desplai-
se.
Le Celeste.
A Rome. Et vovs?
Le Terrestre.
A Geneve ie voys
Vser ma vie avec les Genevois.
Le Celeste.
Helas ! enfant perdv, helas
Pavvre homme ! où est-ce qve tv vas?
Povr Diev retire toy de là,
Car c'est vn liev où il n'y a
Ymage de sainct ne de saincte:
Et tovte levr cité est ceincte
D'errevr et malediction,
Dont ie prends admiration
Comme tv as la hardiesse
De laisser l'Eglise et sa Messe
Povr aller vivre en Babylone,
Où lon ne dict vespre ne prosne,
Matines ny avtre oraison,
Et sont comme en vne prison,
Craignans tovsiovrs en levr pro-
vince,
LES BATAILLES DV CHE. 
D'estre destrvicts de qvelqve Prince,
Et comme porcs brvslez et ards.
Le Terrestre.
Vrayement tv es des caphards,
Et vray Theologien Papiste.
Le Celeste.
Et toy qvi es tv? priapiste,
Qvi laisses par ta paillardise,
La saincte et Catholiqve Eglise,
Povr svyvir la loy d'Antechrist.
Le Terrestre.
Ie svis meillevr enfant de Christ
Qve toy qvi verité caches:
Si ie vevx qve tv le sçaches,
Qve i'ay en moy le sainct Esprit.
Le Celeste.
Où l'as tv trovvé par escrit?
Le Terrestre.
Dedans mon novveav Testament.
Le Celeste.
Or mavdict soit-il qvi en ment.
Le Terrestre.
Amen, (si ie n'en svis bien armé.)
Le Celeste. 
Tv le tiens donc si enfermé,
Et si caché dans ton pov point,
Qv'homme dv monde ne le void point:
Mais si tv l'as comme tv tiens,
Monstre
CELESTE ET TERREST. 9
Monstre-le à tovs vrays Chrestiens,
Afin de les oster d'esmoy.
Le Terrestre.
Ie te ivre et promets la foy,
Avssi sevr comme de movrir,
Qv'en mon cerveav le sens covrir,
Et comme vn petit vent bovffer.
Le Celeste.
Voire l'esprit de Lvcifer,
S'il est ainsi qv'en toy il bovffe,
C'eft signe evident qv'il s'estovffe:
Garde donc de trop l'escavffer,
Car tv le povrrois estovffer,
Favte de lvy donner haleine.
Le Terrestre.
Et va va, ta fiebvre qvartaine,
Ne te moqve point des fidelles.
Le Celeste.
Vovs presvmptvevx et tebelles,
Bien estes pleins d'ambition,
De dire par presvmption
Qve l'Esprit de Diev avez.
Le Terrestre.
Vray est.
Le Celeste.
C'est merveillevse chose
Qve de te voir si desreiglé:
Et pavvre ignorant avevglé
B
LES BATALLLES DV CHE.
Qvi n'as vn sevl mot de science,
Adiovstes tv plvs de credence
A vn tas de favx heretiqves,
Qv'a tovs noz saincts peres antiqves,
Qvi ont recev de pere en fils
La verité en noz profits?
Croys tv plvstost vn tas d'asniers,
Qvi sont venvz tovs les derniers,
Comme Lvther et Iean Calvin
Qv'a nostre sainct Canon divin,
Ne qv'à tovs generavx Conciles?
Où les passages difficiles
Ont esté vevz par gens de bien:
Lesqvels ont dv temps d'Arrien,
Et d'avtres plvsievrs scismatiqves,
Tovs les errevrs problematiqves,
Damnez et mis en vn retrect,
Et le bon sens des loix extraict
Pvbliqvement en plein conclave.
Croys tv plvstost vn pavvre esclave,
Vn charnel plein d'ambition,
Qv'à la determination
De tovte l'Eglise Chrestienne?
Le Terrestre.
Ma Loy vavt mievx qve la tienne,
Qvelqve cas qve tv vveilles dire:
Car elle ne parle qve de rire,
Qve de misericorde et grace,
CELESTE ET TERREST. 10
Qve manger en tovt temps chair grasse
Et qv'à tovs mes plaisirs complaire.
Mais la tienne est tovt av contraire,
Av liev de boire, il favlt ievsner,
Av liev de prendre il favlt donner,
Av liev d'avoir la ievne dame,
Il favlt tenir la bride à l'ame,
Av liev de dormir, il favlt veiller,
Av liev d'esbat, il favlt travailler
C'est pitié des svbiections,
Et tant y a d'inventions
Et de traditions hvmaines,
Qve qvand on pense avx grosses peines
Tovt le monde en est degovsté,
Mais depvis qve l'on a govsté,
A nostre liberté friande,
On ne vovdroit povr chose grande
La laisser tant est belle et bonne,
Et povrce de toy ie m'estonne
Qve tv n'y prens qvelqve appetit,
Ie te prie advise vn petit
Et regarde av bien qv'il en vient.
Premierement elle novs maintient,
Et tovt cela qve novs vovlons,
Qvi plvs est iamais novs n'allons
A vespre, messe ne matine,
Ains dormons grasse sovs la cortine
En mangeant chair av samedy,
B ii
LES BATAILLES DV CHE.
Tovt avssi bien qv'av Vendredy,
Sans ievsner veille ne Karesme,
Or pense vn petit en toy-mesme,
Si ce n'est pas grand' liberté
De vivre ainsi.
Le Celeste.
Si est certe,
Mais tv ne dis encor' tovt.
Le Terrestre.
Ie te diray de bovt en bovt
Tovs noz statvts où penseras:
Premierement tv ne seras
Svbiect à Evesqve ne Pape:
Et si povrras mettre svr nappe
En tovt temps chair povr ton vsage.
Encor' y a bien d'avanrage
De tovs les mavx qve tv feras
Iamais ne t'en confesseras,
Sinon à Diev sevlement, 
Et vivras liberallement
Avec les freres et sans craincte,
Tv ne prieras ne sainct ne saincte,
Ne feras avcvne offertoire.
Et avx ames de pvrgatoire
De ton bien ne donneras point:
Et si a bien vn avtre poinct,
Si tv es Cvré ov Chanoyne,
Prievr, Avgvstin, ov bien Moyne,
CELESTE ET TERREST. 11
Sans preivdice de ton ame
Tv povrras avoir vne femme
Et de ton froc lvy faire robbe.
Ce n'est pas tovt : mot, ne te hobe,
Ie te diray encor' bien plvs,
Dv nombre seras des eslevz:
C'eft à sçavoir enfant de Christ,
Qvi t'envoyra son sainct Esprit,
Comme à novs avtres qvi l'avons:
Car en son sang noz mavx lavons
Par sevle foy sans penitence:
Et av moyen de l'esperance
Qve lvy portons en tovt endroit,
Qvand novs movrrons, novs irons droit
En Paradis chantant Sanctvs.
Le Celeste.
Voire, tovs chavssez et vestvz.
Le Terrestre.
T'en ris tv? celà n'est pas fable.
Le Celeste.
Et voyla la loy dv grand Diable,
Et merveillevse liberté,
Helas ! pavvre esprit transporté,
Voids tv point en ta covrte honte,
Qve tv es bien loing de ton compte,
Et qv'il est impossible à l'homme,
Soit Roy, ov sainct Pape de Romme
De parvenir en Paradis.
B iii
LES BATAILLES DV CHE.
En la maniere qve tv dis?
N'as tv pas nostre savvevr Diev
Qvi t'admoneste en sainct Mathiev
Povr te remonstrer à bien vivre,
Qve celvy qvi te vovdra svyvre
Qv'il favlt qve dv tovt s'abandonne?
Et qv'a le servir il s'adonne
En portant sa croix qvand et soy:
Qv'entend il par cela: dy moy?
Svr la loy qve tv tiens et croys
Qv'est-ce de porter sa croix?
Le Terrestre.
C'est imprimer à la memoire
La peine et dovlevr meritoire,
Qv'il a sovffert d'amovr profonde
Povr tovs les pechez de ce monde.
Dont à raison qve de son sang,
Il a rendv son pevple franc
Et portant nostre pesant faiz
Novs disons qve tovs noz biens faicts
Cavses ne sont dv savvement,
Et qv'il ne favlt tant sevlement
Qve penser à lvy sans bien faire
Car les pechez faits et à faire
Sont remis ainsi favt entendre,
Parqvoy c'est abvs de s'attendre
Avx œvvres d'vn tas de cagots.
Le Celeste.
CELESTE ET TERREST. 12
Mon Diev qve tv sens tes fagots
Et le rost des bovrreavx de France,
Il n'y a pas trop de fiance
(Combien qve tv en sois sorty)
Qv'vn iovr ne facent dv roty
De toy comme d'avtres ont faict,
Car d'errevr tv es si infait
Qve la terre vengeance en crie.
Povrce beav sire ie te prie
Retovrne à Diev si tv me croys
En portant apres lvy sa croix
En peine misere et tovrment
Car porter sa croix proprement
En laqvelle on se doit fier,
C'est povr Diev se crvcifier
En regrets sovspirs et en plevrs,
Et endvrer faim et dovlevrs
En memoire et compassion
De sa tresdvre passion
Qv'il a vovlv povr novs sovffrir.
Il est mort il novs favlt movrir,
Sa mort à destrvict nostre mort.
Son sang, novs à donné confort,
Et tovt ainsi qv'il s'est offert
Il vevt avssi qve novs sovffrons,
Et qve povr novs tovs à sovffert,
Et qve noz cœvrs novs lvy offrons,
En portant par bonne esperance
B iiii
LES BATAILLES DV CHE.
La Croix de dvre penitence, 
Qvi est peine et calamité
Le Terrestre.
L'Evangeliqve verité
Qve Martin Lvther novs bailla,
Ne novs encharge point celà:
Ains av contraire, elle commande
De n'espargner nvlle viande,
Et de manger chair vieille et ievne,
Sans observer feste ne ievsne:
Mais faire tovsiovrs chere grande,
Et c'est cela qve ie demande,
Et ce qvi novs rend tovs contents.
Mon amy c'est vn passe-temps,
Et vn plaisir avx avditevrs,
Qve d'ovyr noz predicatevrs
Tovsiovrs levrs sermons ie songe.
Le Celeste.
Se sont les preschevrs de mensonge,
Et vrays svpposts de l'Atechrist,
Evx disans pleins dv sainct Esprit,
Et afin qve levr Loy on tienne,
Disent prescher la foy Chrestienne:
Mais comme bien verité monstre,
Ce sont gens pleins de malencontre,
Preschans av pevple mecaniqve
La liberté diaboliqve,
Fondée en orgveil, et svperbe.
CELESTE ET TERRETS. 13
N'est ce pas contre le sainct verbe
Soy tirer par presvmption
Hors de la congregation
Des Catholiqves et fidelles?
Et rendre les gens infidelles,
Par choses dovces avx ovyes,
Qvi ne fvrent iamais ovyes,
Ne des doctevrs svbtils concevës, 
Ov povr le moins iamais recevës
De nostre mere saincte Eglise?
N'eft-ce pas vne estrange gvise, 
Et chose fort vmbrevse et blesme
Soy faire doctevr de soy-mesme?
Et soy nommer Evangeliste,
Pvbliant la loy Lvtheriste,
Reprovvée en mille passages,
Et s'estimer estre plvs sages,
Qve tovs trespassez et vivans?
S'ils sont si prvdens et sçavans
En levr esprit deffectevx,
Conclvre favt, qv'il n'y a qv'evx
Qvi ayent vraye intelligence
De la divine sapience.
Et qv'evx sevls ont le propre liev
De la saincte Eglise de Diev:
Exaltans par Foy et Esprit
Le benefice Iesvs Christ,
Et qve de lvy novs advertissent,
LES BATAILLES DV CHE.
Mais av contraire ils svbvertissent
Le sens de la saincte escriptvre,
Et tovte heresie et ordvre
Qve boire font par grand colere
Av miserable popvlaire
Cvrievx de choses novvelles.
Le Terrestre.
O qve tv m'en comptes de belles,
Et qve tv m'as bien ragovté,
Plevst av seignevr qv'il m'evst covsté
Cinq sovls, avec vn pot de vin
Et qv'evsses ententendv Calvin
Prescher par villes et hameavx,
Ov bien avcvns cardevx de Meavx
Dechiffrer vn petit cela? 
Se sont des predicans cevx la.
Certainement i'ose bien dire,
Qve s'ils sçavoient lire et escrire
Qv'il n'y avroit gens svr la terre
Plvs sçavans, et fvst sainct Pierre 
Avecqves sa grand covrt Rommaine.
Le Celeste. 
Et voire mais qvand on les maine
Av fev, avec levrs livres favx
Brvsler se laissent comme veavx,
S'ils ont Dev en levr tabernacle, 
Qve ne font ils qvelqve miracle
Comme les saincts dv temps passé
CELESTE ET TERREST. 14
Le Terrestre. 
Povrce qv'ils vont tovs in pace.
Et qv'ils sont dv nombre des bons,
Ils ayment mievx svs les charbons
Brvsler tovs vifs et mort sovffrir
Qve le seignevr Christ reqverir
Tant y vont volontairement,
Et avssi ie croy fermement
Qve de Diev ont si grand advev,
Qve s'ils vovloient sortir dv fev
Qv'il seroit bien à levr pvissance:
Mais à raison qv'ont assevrance
De levr salvt comme les saincts
Et qv'ils sont de tovs pechez saints
Il prennent par obedience
La mort en gré et patience
Par les ministres de Sathan. 
Dont vn chacvn d'evx biens s'attend
Qve grand salaire en recevront, 
Avssi levr ames tovt droit vont
Es ciels, ov noz livres sont favx.
Le Celeste.
Tv dis vray, ainsi qv'vne favx,
Si le grand diable les y porte.
Dy moy, qvi levr ovvre la porte?
Le Terrestre.
C'est Lvther qvi en a la clef.
Le Celeste.
LES BATAILLES DV CHE. 
D'où l'a il prise?
Le Terrestre.
De Vvithclef,
Qvi novs a gardé comme l'or,
La verité en son thresor,
Qve les papistes ignorans,
Ont celée avx morts et vivans,
Abvsant le pevple menv:
Mais depvis Lvther est venv
Qvi a ovvert le pot av roses,
Où l'on a trovvé plvsievrs choses
De grand frvict et perfection.
Le Celeste.
O enfant de perdition!
Allegves tv povr ta repliqve,
Vn miserable homme heretiqve;
Ennemy de la foy sainct Pierre,
Qvi fvt tiré mort de la terre,
Et mis en cendre sans dovtance
Av grand concile de Constance,
Povr ses gros errevrs et abvs?
Avec Depraga et Iean Hvs,
Qvi fvrent tovs devx vis à vis
L'vn de l'avtre, brvslez tovs vifs,
Sovstenans mesme opinion,
Contraire à tovte l'vnion
De saincte Eglise militante.
Le Terrestre.
CELESTE ET TERREST. 15
Il est malhevrevx qvi te hante,
Et qvi escovte tes propos,
De blasmer les doctes svpposts,
Qvi ont esté dv sainct Esprit
Remplis et par grace de Christ
Av livre de vie enroolez:
Bien est vray qv'ils fvrent brvslez
Et martyrisez avdict liev,
Mais ce fvt povr l'honnevr de Diev,
Et povr son Eglise immvable.
Le Celeste.
Mais plvstost povr celle dv Diable,
Qvi te detient de son trovpeav.
Le Terrestre.
Tv movrras en ta vieille peav,
Ainsi qv'ont faict tes grands peres.
Le Celeste.
O genimine de viperes!
Qvi ne tiens propos bon ne beav,
Tv es semblable av noir Corbeav
Qvi sortit de l'Arche de Noé,
Si tost qv'il se veid desnov̈é,
Et qv'il evt le temps à desir,
Vivre vovlvt à son plaisir:
Et comme vn vievx mastin qvi grongne
Se ietta svr vne charongne,
Estant dv bon grain desgovsté:
Et si tost qv'il y evt govsté,
LES BATAILLES DV CHE.
La fetvlence tant lvy plevt
Q'oncqves depvis il ne vovlvt
R'entrer dedans l'arche aqvatiqve,
Avssi depvis qv'vn scismatiqve
Comme toy delvoyë et desmarche,
Et qv'il vient à sortir de l'arche
De Iesvs Christ chef de l'eglise,
Il ayme tant la friandise
De la charongne libertine,
Qv'il n'y a miracle ne signe
Qvi le scevst faire retovrner.
Le Terrestre.
Tv as beav dire et sermonner
Avec tels fols predicatevrs,
Et penses tv qve nos doctevrs
Qvi sont tresçavans et discrets
N'entendent pas bien les decrets?
Si font sans y faillir d"vn point,
Et povrce ne me presche point
Qv'il n'y ait de la fascherie
Va prescher aillevrs ie te prie
Car comme ie t'ay desia dit
Novs avons Diev qvi novs predit
Comme c'est qve novs devons vivre
Et pvis, novs avons maint beav livre
Tant de Lvther qve de Calvin,
Qvi monstre le chemin divin,
A tovt pavvre esprit animal
CELESTE ET TERREST. 16
Le Celeste. 
Voyla d'où provient le grand mal
Qve de ces livres en François
Qvi ont esté contre les loix
Translatez par gens mal vivans.
Le Terrestre.
Mais de plvs grans doctevrs sçavans
Qvi à Paris ont faict levrs covrs.
Le Celeste.
Voire et translatez av rebovrs
La Bible et novveav testament.
Le Terrestre.
Or vien ça dy moy par serment
Est-ce mal fait d'avoir escript
Le sainct Evangile de Christ
Vvlgairement en rithme ov prose?
Le Celeste.
Ovy, et dangerevse chose
De le bailler avx gens laïqves:
Car de la se font heretiqves,
Favlte d'entendre les passages.
Et cevx qvi l'ont ne sont pas sages
Ains plvstost svspects d'heresie.
Et qvand Lvther evt fantasie
D'exalter par errevrs son nom,
Il n'evt d'avtre moyen, sinon,
Qve de translater favcement
Plvsievrs passages, où il ment:
LES BATAILLES DV CHE.
En allegvant mal l'escritvre,
Et qvand l'ennemy de natvre
Vovlvt semer son heresie,
Par vne favce hypocrisie
Donna à tovs permission
D'avoir sans exposition
Ledict Evangile en vvlgaire:
Et povr trovbler le popvlaire
L'heretiqve à tovt mal indvit
La saincte escritvre il tradvict,
En povrsvyvant sa grand follie,
Et l'a si farcie et remplie
De choses à la chair si plaisantes,
Qv'elles sont assez svffisantes
Povr perdre les trois parts dv monde:
Car l'Evangile est si profonde,
Et de si grande obscvrité,
Qv'à dire pvre verité:
Cest vne abisme et vne mer
Tant difficile à escvmer,
Qve plvsievrs en grand errevr met,
Dont ie m'esbahy qv'on permet
L'Imprimer si facilement.
Et selon tovt bon ivgement,
Bien mievx vavdroit qv'elle fvst tevë:
Car lettre sevlle occist et tve,
Et l'Esprit d'elle vivifie.
Parqvoy bien fol est qvi se fie
Avx
CELESTE ET TERREST. 17
Avx livres de ces novveavx veavx.
Le Terrestre.
Et povrqvoy ne sont ils pas beavx,
Dy moy la cavse et la raison.
Le Celeste.
Povrce qv'ils sont pleins de poison
Et tradvits de mavvaise grace.
Le Celeste.
Mavgré toy et tovte ta race
En François novs le porterons,
Et par les champs transporterons,
Povr convenir la gent mvable.
Et n'est ce pas chose honnorable,
A cevx de bas entendement
Avoir levr novveav testament
Translaté tovt de mot à mot?
Ov bien les pseavme de Marot
Qv'en rithme composé il a.
Le Terrestre.
Mon serment tv m'allegve là
Vn beav doctevr scientifiqve:
Le pavvre fvitif heretiqve
Qvi movrvt sans estre malade
A bien monstré par sa ballade
Qv'en rithmant n'estoit qv'vn badin.
Car en faisant son balladin
Il a si tresmal marotté
Qve le sens dv texte a osté
C
LES BATAILLES DV CHE.
Par vn grand et scandalevx crime,
Dont il evt mievx vallv qv'en rithme
Il n'evst composé de sa vie.
Le Terrestre.
Tv dis cela par vne envie
Povrce qv'il parloit mievx qve toy.
Le Celeste.
Ie te confesse qvant à moy,
Qv'en rithme estoit le plvs sçavant
Estimé dv pevple vivant,
Et si son sens desordonné
Il evst avssi bien addonné
A dire choses veritables,
Comme il a faict errevrs damnables, 
C'evst esté merveilles de lvy:
Mais ie dy qv'il n'y a celvy
S'il ne sent de sa maladie,
Qvi ne confesse et qvi ne die
Qv'il tenoit la loy Lvtheriste:
Car s'il evst esté bon Papiste,
Pas il n'evst esté provocqvé
Se mocqver comme il s'est mocqvé
Dv Pere sainct à pleine voix.
Semblablement les Genevoys
N'evssent pas tenv son prologve,
Ne chanté en levr Synagogve
Ses vers dessvs prophanes chants,
Dont appert qv'ils sont bien meschans.
CELESTE ET TERREST. 18
D'avoir par vne ambition
De laissé la translation
De sainct Hierosme Catholiqve
Povr prendre celle d'vn lvbriqve,
Qvi se dict estre en sa factvre
Plvs expert en saincte escritvre
Qve tovs les doctevrs de Sorbonne.
Il est vray qve sa rithme est bonne,
Mais la fvmée en sent son fev,
D'avoir parlé contre le vœv
D'obedience et chasteté:
Povrce qv'il n'a pas chaste' esté
Il vevt qve chacvn lvy ressemble.
Le Terrestre.
A ovyr tes propos, il semble
Qve novs n'ayons nvlle science:
Or dy moy par ta conscience
(Afin qv'accordons tovs à vn)
Est-il deffendv av commvn
De voir le salvt des eslevz?
Le Celeste.
Nenny vrayement.
Le Terrestre.
Dont ie conclvds.
Et sovstiens en parole ronde,
Qv'il est permis à tovt le monde
D'avoir en vvlgaire langage
La saincte escritvre en vsage,
C ii
LES BATATLLES DV CHE.
Qvi est de tovt salvt mvnie.
Le Celeste.
C'est vne chose qve ie nie:
Car le salvt des indiscrets
Ne gist à sçavoir les secrets
De Diev qvi sont cachez en elle,
Et l'homme de rvde cervelle
Qvi ne fvt iamais à l'escolle,
A la teste vn petit trop folle
Povr comprendre en son esprit
Les grands secrets de Iesvs Christ
Si beavcovp ne travaille et pene.
Sainct Gregoire Nazianzene,
Novs dict dessvs certaine glose,
Qve ce n'est petite chose
De la tressacrée escriptvre,
Laqvelle il compare et figvre,
A la montaigne de Sina,
Où Diev parlement assigna
A son sainct Prophete Moyse
Povr ovyr sa loy tresexqvise,
Et comme est escrit en la Bible,
Sa parolle estoit si terrible
Et si estrange à escovter,
Qv'avdict liev nvl n'osoit monter.
Sinon Moyse delegvé,
Svrqvoy le doctevr allegvé,
Qvi ce passage novs expose,
CELESTE ET TERREST. 19
Dict qve ce mont n'est avtre chose
Sinon l'escriptvre divine,
Qvi est si treshavte et divine
Qe gens ov science deffavt
Ne pevvent pas monter si havt
N'exposer si grands secrets,
Ains est à faire à gens discrets,
Qvi ont tresparfaicte science,
Povr en donner l'intelligence
Qvi est plvs riche qv'or ne perle.
Car c'est la montaigne où Diev parle
Et ov̀ sa parolle est ovye
Parqvoy les gens de sovrde ovye
Qvi doivent des sçavans apprendre
N'ont pas bien l'esprit povr comprendre
Plvsievrs passages difficiles.
Le Terrestre.
Ie dis qv'ils sont assez faciles
A gens rvstiqves et champestres,
Comme avx plvs grãds et sçavãs prestres
De ces bas et mortel repaire.
Christ dict il pas qve Diev son pere
Par sa clemence et charité
A revelé la verité
Avx petits, et cachée avx grands.
Le Celeste.
O entre vovs mavdits errans
Qvi contentez voz appetits
C iii
LES BATAILLES DV CHE.
Vovs estimez vovs des petits?
Vovs remplis d'orgveil et encomb
Vovs estimez vovs estre dv nombre
Des hvmbles et obeyssans?
Vovs fiers et desobeyssans,
Qvi des saincts estes ennemys,
Presvmez vovs qve Diev ayt mis
En Lvther vaisseav dv grand Diable
Son benoist Esprit amyable,
Et nostre salvt retardé?
Avroit-il si long temps tardé
A reveler à son Eglise
La verité qv'avroit promise?
Si ainsi estoit, il favdroit dire
Qv'il seroit plein d'vne grande ire,
Car lvy qvi est Seignevr et Diev,
Promet il pas en sainct Matthiev,
Av profit et salvt de tovs
Qv'il sera tovsiovrs avec novs?
Et qve son sainct Esprit divin
Demevrera ivsqv'à la fin
Et consommation dv monde?
Or dessvs ce poinct ie me fonde,
Et dy sans contrarieté,
Qve s'il ne s'est point arresté
En son Eglise qv'il exavce,
Qve son Evangile est donc favlce,
Qvi est vne chose impossible.
CELESTE ET TERREST. 20
Le Terrestre.
Tv n'as pas l'esprit sensible
De m'allegver ces termes là,
Et te responds qvant à celà
Qve le Christ hiver et esté
A voirement tovsiovrs esté
Dedans sa saincte Eglise hvmaine:
Mais en laqvelle? en la Romaine?
Nenny : mais en la Vvithcleviste,
A present dicte Lvtheriste,
Qvi est si chrestienne et fidelle,
Qve ce iovrd'hvy povr l'amovr d'elle
Plvsievrs gens de bien et renom
Sont martyrisez à son nom,
Et levrs corps saincts redvits en cendre.
Le Celeste.
D'où vient celà?
Le Terrestre.
Tv dois entendre
Qve celà est av nom de Christ,
Qvi levr faict par le sainct Esprit
Comprendre sa digne parole,
Si qve sans aller à l'escole,
Il n'y a si rvde cerveav,
(S'il list av Testament novveav)
Qvi n'en dispvte en plein college.
Le Celeste.
Ils ont donc plvs de privilege
C iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Qve n'evst sainct Pavl apostoliqve,
Combien qv'il evst vev Diev celiqve
Si alla il sans differer,
Avx saincts Apostres conferer,
La verité de l'Evangile.
Et ov̀ est donc l'homme imbecile
Tant ayt l'Esprit agile et tendre
Qvi de soy mesme povrra rendre
Raison des escritvres havtes
Sans y commettre plvsievrs favltes
Prevev la grande obscvrité:
Qvand n'y a clerc d'avthorité
Tant soit expert à ceste affaire,
Qvi n'ayt tresgrandement affaire
A l'interpreter sainement
Il favt donc necessairement
Estvdier par grand sovcy.
N'as tv pas de l'Envqve avssi
Qvi alloit lisant mot à mot
Isaye, en son chariot
Sans avoir ev avcvn principe?
Et adonc monsievr sainct Philippe
Lvy demanda s'il entendoit
Bien av vray ce qv'il regardoit
Lors dit le pavvre chareter
Cecy n'est pas mon vray mestier,
Comme l'entendrois-ie'en ce point
Qvand on ne me le monstre point
CELESTE ET TERREST. 21
Qvi la vevt donqves penetrer,
Il favt premier qve d'y entrer
Prier le benoist Iesvs-Christ
Illvminer nostre Esprit,
Et chercher qvelqve preceptevr
Qvi ne soit point svspect doctevr
Ains renommé homme de bien
Avtrement novs ne ferons rien
En nostre langage barbare.
Regarde donc pavvre homme ignare
Comme l'escritvre reprovve,
Ce qve Lvther favcement provve.
Est comme la saincte Evangile
Et trop plvs havte et difficile
Qv'il ne semble avx gens heretiqves
Dont il n'appartient avx rvstiqves
De la voir tant elle est obscvre,
Et de cecy avons figvre
Dedans l'ancien testament,
Où il est dict expressement
Povr la doctrine de chacvn,
Qv'estoit deffendv av commvn,
Lire en certains livres de Bible.
Et donc comment est il possible
Qv'vn tas de pavvres innocens
En sçachent tirer le bon sens?
Vev qv'il n'y a clerc si sçavant
Qvi bien sovvent n'en soit resvant,
LES BATAILLES DV CHE.
Certainement difficile est:
Et grandement à Diev desplaist
De voir ces follastres asniers,
Lvbriqves, ogveillevx et fiers,
Qvi pensent estre plvs discrets
Qve cevx qvi ont faict les Decrets
De la saincte Eglise Romaine.
Et ils sont levr fievre qvartaine,
Il s'en favt plvs de la moitié.
Helas! n'est-ce pas grand' pitié
De voir aviovrd'hvy par les villes,
Mille mvgvets, bragards et viles,
Comme sont plvsievrs escoliers,
Et avtres de levrs familiers,
Se moqver des saincts Sacrements,
Des ievsnes et des mandements,
Et dire qv'ils entendent mievx
Verité qve noz peres vievx,
Qvi ont faict les premiers escrits:
O les mastins! ô les favlx christs,
Qvi razer l'Eglise pretendent.
Si les escritvres entendent
En lisant simplement la lettre,
Raison povrqvoy se vont ils mettre
Avx villes à grande pension,
Povr ovyr l'exposition
Des Loix, où a maint argvment?
Si en regardant sevlement
CELESTE ET TERREST. 22
Levr texte, ils entendent Barthole:
Et qve vont ils faire à l'escolle,
Qvand chacvn est clerc de soy-mesme.
Le Terrestre.
Celle de Diev n'est pas de mesme,
Ains plvs aisée mille fois,
Qve ne sont les hvmaines loix,
Selon qv'il novs faict apparoir:
Parqvoy on ne doit comparoir
Ses sainctes lettres cordiales
Avx temporelles et regales,
Où tovte obscvrité habonde:
Car il n'y a en tovt le monde
Science si intelligible
Qv'est le Testament et la Bible,
Sans avcvne glose en extraire.
Le Celeste.
Il novs appert bien le contraire
De ce qve tv dis et sovstiens:
Lis tovs les livres des Chrestiens,
Soient des Loix ov d'Astrologie,
Tv trovveras Theologie
Cinq cens mille fois plvs obscvre
Qve tovte avtre hvmaine escritvre,
Tant de Medecins qve Legistes.
Et si les qvatre Evangelistes
Tv viens à lire et regarder,
Tv ne povrras les accorder,
LES BATAILLES DV CHE.
Ne ton Esprit y resiovyr,
Car sovvent semble à les ovyr
Sans voir l'interpretation
Qv'il y ayt contradiction.
Et l'vn dict qve le Roy des roys,
A tierce fvt mis en croix.
Vn avtre novs dict et atteste
Qve fvt à l'hevre de sexte.
Sainct Iehan dict à vn avtre liev,
Qve iamais homme ne veid Diev.
Et le bon Iacob plein de grace
Novs dict qv'il a vev face à face.
En avtre passage il est dict
Qv'av temps passé Diev deffendit
Selon les historiographes
De ne manger des Tragelaphes,
En Origene avx lettres dvit
Dict qve iamais homme n'en vid,
L'avtre dict si tv vas par rve,
Homme ne femme ne salve,
Or accorde moy ces devx poincts là,
Et va presenter tovt cela,
A deschiffrer à vn cardevr,
A vn mercier à vn brodevr,
Avx dames de ie ne sçay ov,
A mes damoiselles dv trov
Povr en donner solvtion.
O la grande pvtrefaction
CELESTE ET TERREST. 23
De veoir les Theologiennes,
Favces dyaboligiennes
Qvi n'ont ne hevres ne mastines,
Qve mavdictes soient les mastines,
Avecqves tovs levrs favx mastins
I'espere qv'vn de ces matins
Novs en voirrons faire dv fev,
Et Diev face pardon av fev
Roy François premier de ce nom,
S'il a ev le brvict et renom,
De les pvnir par torments maints,
Son svccessevr n'en a pas moins,
Et depvis qv'en regne est entré
Grace à Diev, il a bien monstré
Qve contre la gent infectée
Il a la matiere affectée.
Parqvoy i'ay si ferme fiance
Qve tovte sa terre de France,
En sera si bien escvmée,
Qv'on en sentira la fvmée
De qvatre cens lievx à la ronde.
Et qvand ie pense av pavvre monde
Qvi a le cœvr tant a donné,
Ie svis grandement estonné
Comme si follement se change.
LES BATAILLES DV CHE.


Helas! n'est ce pas chose estrange,
De voir dispvter gens rvstiqves,
Bovrgeoys, Marchands, femmes iniqves,
Et avtres malhevrevses gens,
Qvi sont de sçavvoir indigens
Et vevllent faire loy novvelle.
Voyre dea, et ma damoyselle
Avec ses commeres de ville,
Vovdra parler de l'Evangile
Povr dire qv'elle est fort sçavante:
L'avtre malherevse et meschante
Avra, povr dispvter des loix,
Sa vieille Bible en François,
Qvi n'en sçavra pas lire vn mot:
L'avtre le livre de Marot,
L'avtre son testament novveav,
Et mettront dessvs le Bvreav
Mille reproches à l'Eglise.
CELESTE ET TERREST. 24
D'abondant la plvs vieille et grise
Qvi vovdra les avtres prescher
Viendra dispvter de la chair,
Des ievsnes, de la qvarantaine,
De sa forte fievre qvartaine,
Qvi ivsqves av cœvr la serrera:
Et povr avthevr allegvera
Lvther en sa premiere epistre,
L'avtre dira, c'est av chapitre
De Calvin, il m'en sovvient bien,
Il dict qv'vn bon charnel chrestien
Pevt mettre de tovt en son ventre,
Et qve ce qvi par la bovche entre
Ne pevt sov̈iller ame ne corps.
Voylà pas merveillevx records?
Doit on croire à ces femme là?
Ne devst on point pvnir celà,
Sans en faire inqvisition?
Brvslez, brvslez la nation
Qve fev sainct Anthoine les arde.
Vne pissevse, vne cocarde,
Vovdra reprendre sainct Hierosme,
Sainct Cyprien, sainct Chrisostome,
Et tovs les doctevrs Catholiqves:
Av fev, av fev, avx heretiqves,
Qve chacvn porte ses bovrrées,
A fin qv'en levrs cottes fovrrées
Soient mises en povdre et en cendre.


LES BATAILLES DV CHE.
Le Terrestre.
N'ont elles pas sens povr comprendre
Avssi bien qve toy chose obscvre?
Si en Francçois ont l'escriptvre
Translatée des gens fidelles,
Raison povrqvoy ne povrront elles
Entendre ce qvi est escrit.
Le Celeste.
Povrce qv'elles ont trop dvr esprit
Car il y a mille passages
Si tenebrevx et pleins d'vmbrages
Qv'il n'y a doctevr si discret
Qvi pvisse entendre le secret
Si ce n'est à force d'estvde.
Le Terrestre.
Ie ne la trovve point si rvde
Comme tv dis.
Le Celeste.
Ie te demande
Si tv avois qvelqve viande
Comme d'vne bonne becace
Ov vne bonne perdrix grasse,
L'aymerois tv pas bien: dy moy.
Le Terrestre.
Ovy vrayment.
Le Celeste.
Or par ta foy,
La mangerois tv bien sans cvire?
Le
CELESTE ET TERREST. 25
Le Terrestre.
Nenny, car elle me povrroit nvire
Et ne seroient pas bonne ainsi.
Le Celeste.
Tv diras vray, et ie dy avssi
Qv'il n'y a vache ne toreav,
Belier, brebis, boevf, ne povrceav;
N'avtre covriache chair
Qvi soit si tresforte à mascher
Qv'est la saincte escriptvre crve,
S'arrestant av sens literal
Qvi n'en sente vn merveillevx mal.
Et povrce qv'il l'a vevlt manger
Sans avcvn peril ne danger,
Il favlt qve premier la face
Bien cvire, dans le fev de grace
Dv glorievx sainct esprit,
Ov avtrement elle perit,
Car sans interpretation
Si fort est la digestion
Qv'elle faict plvltost mal qve bien.
Et comme povrra le chrestien
Qvi ne fvt iamais à l'escole,
Entendre mainte parabole
De l'evangile et de la bible?
Comme lvy sera il possible
D
LES BATAILLES DV CHE.
Comprendre sans fravde ne dol
Qv'en mille passages il n'erre?
Tesmoing le glorievx sainct Pierre
Qvi dict en l'vn de ses chapitres
Qve les eloqventes epistres
Dvdict sainct Pavl sont grandement
Obscvres à l'entendement:
Et povrce qv'elles sont havtaines.
Et de grand's difficvltez pleines,
Tovte la doctrine impvdiqve,
Contraire à la foy Catholiqve
Est fondée és textes de lvy:
En sorte et façon qv'aviovrd'hvy
Les ignorants et idiots
Corrompent plvsievrs obscvrs mots,
Ov̀ bien sovvent errent et pechent:
Et de la vient avssi qv'ils cherchent
Gens charnels, excommvniez,
Apostats, moynes reniez,
Pleins de damnable abvsion,
Qvi povr avoir occasion,
D'avoir femmes, et evx marier,
Disent qve c'est abvs prier
Les saincts, et faire avcvn service,
Dont povr donner covlevr av vice,
Et povr mievx le pevple sedvire, 
Les vns se sont mis à tradvire
La saincte et sacrée escritvre,
CELESTE ET TERREST. 26
Sovz vne favlce covvertvre
De la faire entendre avx petits.
Et povr donner plvs d'appetits
A levrs translations nvysantes,
Dedans ont mis choses plaisantes
Svyvans le texte d'Esaye,
Qvi dict qve cevx de favlce vie,
Avsqvels la verité desplaist,
Qve levr commvn parler si est
Dicte novs choses qvi novs plaisent,
Ce qv'ils font, car bien ils se taisent
De dire chose veritable.
Or à qvel homme miserable
Ne plaira la dovce doctrine
De Charnalité libertine,
Ov̀ prenne delectation?
Certes ie dy sans fiction
Qv'impossible est qve gens lvbriqves
N'appetent tels plaisirs iniqves,
Pleins de dovcevr et de ragovst:
Mais tant plvs dovx en est le govst,
Tant plvs contraire est av salvt.
Qvand Sathanas temter vovlvt
Iesvs Christ qvi tovte force a,
De le sedvire il s'efforça
Par l'escritvre, ov̀ l'Esprit veille:
Donc ce n'est pas fort grand' merveille
S'ainsi font encor ses svpposts.
D ii
LES BATAILLES DV CHE.
Le Terrestre.
Tovs tes fantasievx propos
Ne sçavroient m'avoir affiné
Car ie svis si enraciné
Et si ferme en l'amovr de Christ
Qv'il n'y a prophetiqve Esprit
Doctevr, concille ne miracle,
Ne diable si demoniacle,
Qvi me sçevst faire destovrner,
Pvis qv'a plev à Diev me donner
De sa verité congnoissance
Ie vivray sovbs bonne esperance
Selon qv'il me conseillera,
Par ainsi il me baillera
Ce qvi me faict necessité.
Le Celeste.
Tv es plain de grand' cecité,
Et de dvre obstination.
Le Terrestre.
Nostre fidele nation
A beavcovp plvs de privilege
Qve toy qvi est svbiect av siege
De Romme, ov̀ sont les gros abvs,
Car il ne novs favt nvls tribvs
Povr impetrer pardon et grace
De manger en tovt temps chair grasse
Et vivre en nostre liberté.
Mais toy, si tv avois porté
CELESTE ET TERREST. 27
Vn morceav de lard svr la nappe
Sans avoir le congé dv pape
Signé et sellé de son seav,
Brvlé serois comme vn povrceav
Si qvelqv'vn t'avoit accvsé:
Et n'es tv point bien abvsé
Toy et tovt le pevple commvn
De rendre obedience à vn
Qvi n'a dignité ne vertv.
Le Celeste.
O mavdict damné, qv'en dis tv?
Oses-tv bien ta bovche ovvrir
Povr tel inivre descovvrir?
Oses tv bien dire et tenir
Qv'il n'a pvissance de pvnir
Par excommvnication?
O enfant de perdition
Qvi ne vevx ovyr ne sçavoir,
Dovtes-tv de son grand povvoir?
Oses-tv bien t'arrester là
Et contredire cest vy la
D'où despend tovte saincte Eglise?
Advise mal-hevrevx advise
Qve tv dis, et de qvi tv parles.
D iii
LES BATAILLES DV CHE.


Le Terrestre.
Ie dy qve les gens sont esgalles
Qvant en dignité de Prestrise,
Et qv'avtant vn labovrevr prise
Labovrant à chevavx ov mvlles
Comme le Pape à tovt ses bvlles:
La raison, car ce n'est qv'vn homme,
Se disant estre Roy de Romme,
Qvi à son grand deshonnevr
Vsvrpe ce tiltre d'honnevr
De Lievtenant dv seignevr Christ,
Mais bien plvstost de l'Antechrist,
Et le mirovër de tovt peché:
Car il a le cœvr si fiché
A ceste avarice trompevse,
Qve povr porter robbe pompevse
Et mainte avtre orgveillevse pompe,
Tovt commvn sedvit et trompe
CELESTE ET TERREST. 28
D'avtre part qv'est il plvs qve moy?
C'est vn ennemy de la foy, 
Vn abvsevr de pavvre gent,
Qvi conferera povr argent
A vn remply de vitvpere, 
Pardon d'avoir tvé son pere.
Et d'avtre costé povr vn chien,
Ov le plvs sovvent povr vn rien,
Donnera malediction,
Et povr l'or absolvtion,
Sans bailler terme iovr ne an.
Le Celeste. 
O fier mastin, Chananéen!
Prodvict de sang chananeite,
Tv n'es pas de race beniste,
Mais plvstost de celle de Cam,
Qvi descovvrit à son grand dam
Par vne griefve forfaictvre
La pavvre hontevse natvre
De son pere estant en repos:
Tovt ainsi toy et tes svpposts,
Qvi devssiez par obedience
Porter honnevr et reverence 
A vostre sainct Pere Romain,
Av liev de lvy tenir la main
Et de ses favltes recovvrir,
Vovs venez à lvy descovvrir
Sa honte en presence de tovs:
D iiii
LES BATAILLE DV CHE.
En sorte qve si l'vn de vovs
Se trevve entre la gent layqve
Comme miserable heretiqve
Des bons chrestiens se trvffera:
Et le premier cas qv'il fera
S'il est en qvelqve liev notable
Sera de mettre svs la table
Tovs les pechez des gens d'Eglise,
A celle fin qv'on les mesprise
Et qv'on ne tienne compte d'evx.
Car entre vovs gens malhevrevx
Qve satan tient en son lien,
Vovs n'avez nvl avtre moyen
Povr recevoir les gens champestres 
Sinon allegver qve les prestres
Av temps qvi covrt ne vallent rien,
Mais, il en est de gens de bien
Comme bien il novs est mestier.
Lors qve Lvther le gros bedier
Commença sà favlse doctrine,
Svr ce point il print sa racine
Et vint à detracter le pape
En desployant dessvs sa nape
Tovtes ces favltes et pechez,
Qvi lvy sont là bas reprochez
Et à ses svpposts miserables
Lesqvels sont avdict Cam semblables,
Car tovs les iovrs en levr besongne
CELESTE ET TERREST. 29
Ils monstrent la honte et vergongne
De levr pere spiritvel
Par vn cœvr despit et crvel
Qv'ils ont à l'encontre de lvy,
Donc ie dy qv'il n'y a celvy
D'entre vovs qvi ne soit mavdict,
Car qvi a de son pere mesdit,
Ov qvi de ses œvvres se mocqve
L'ire Diev contre soy provoqve,
Et celvy qve son honnevr tovche
Est mavdit de sa propre bovche
Et reprovvé devant sa face.
Le Terrestre.
De ton papier cela efface,
Tv ne me sçavrois faire entendre
Qve ce soit malfaict de reprendre
Les abvsions qv'il commet,
A l'vn povr argent il permet
De manger chair contre sa loy,
Et vn qvi n'avra point d'alloy
Povr impetrer ce don et grace
N'en mangera maigre ne grasse.
A l'avtre baillera dispence
Contre Diev et sa conscience 
D'espovser sa tante ov covsine,
Et à l'avtre il vendra son signe
Et son seav, de plomb ponderevx
Povr estre en Paradis hevrevx
LES BATAILLES DV CHE.
(C'est à sçavoir) il donnera
Grace avx vns, et pardonnera
De tovs pechez la peine et covlpe,
Et ne voids tv point qv'il se covppe
Par ceste folle ambition? 
Le Celeste.
Si ce n'estoit compassion
Qve i'ay de ton ame volage,
I'avrois le cœvr et le covrage
De t'estrangler de mes devx mains.
O favx ennemy des Romains!
Mavdict svccessevr de Iean Hvs,
Combien se commet il d'abvs
Par tovtes Chrestiennes provinces,
Deqvoy les Roys et avtres Princes
N'ont la cognoissance des cas? 
Et tovtesfois ne laissent pas
D'en estre blasmez de maint homme. 
Avssi combien a il à Romme
D'abvsevrs et de favx ministres, 
Comme font vn tas de copistres,
Flattevrs, grattevrs de parchemin,
Qvi font des bvlles par chemin,
Dont le sainct Pere ne sçait rien? 
Où penses tv pavvre Chrestien?
Ne songes tv point à cecy?
Encore qv'il fvst bien ainsi
Qv'il evst de novs la cognoissance,
CELESTE ET TERREST. 30
Si n'est il pas en ta pvissance
De corriger et reprendre:
Car tv dois sçavoir et entendre
Qve ce qvi mavdict est mavdict,
C'est Diev lvy-mesme qvi le dict,
Tesmoing le texte Evangeliqve.
Et donc malhevrevx heretiqve
Qve vevx-tv gloser svr celà?
Chacvn se doit arrester là,
Et croire svr peine d'offence,
Qve qvand il donne vne dispense
Selon raison, en temps et liev,
Qve c'est avtant comme si Diev
L'avoit escrite de sa main.
C'est le chef de tovt pevple hvmain,
Regent de l'Eglise deïqve,
Pastevr dv grege plebeïqve,
Pastevr dv grege plebeïqve,
Qvi a par ses tiltres et droicts
Tovte pvissance svr les Roys,
Avssi bien qve svr les petits,
Et tovs cevx qvi ont appetits
De manger celeste viande,
Il favt qv'en diligence grande
Ils se retirent devers lvy,
Ov bien avx commis d'icelvy,
Qvi sont les reverends Evesqves,
Legats, Cardinavx, Archevesqves,
Alliez et coadivtevrs.
LES BATAILLES DV CHE.
Et s'il n'estoit point de pastevrs
Ne de Roys, povr tenir ivstice,
Pitié seroit dv malefice
Qve les chrestiens s'entreferoient.
Car tovs les iovrs ils defieroient
L'vn l'avtre par crvdelité.
Il est donc de necessité
Povr eviter tels deshonnevrs
Qve novs ayons des govvernevrs
Gens de bien et dignes de foy
Comme en vn grand Royavme vn Roy
Et en vne dvché vn dvc
En archedvché archedvc,
Et vn conte en vne conté,
Vn viconte en vne viconté,
Vn ivge avssi à chascvn siege,
Vn principal en vn college,
Et vn maistre en vne maison.
Ne plvs ne moins favlt par raison
De pevr qve la brebis n'eschappe,
Qv'en l'Eglise il y ait vn pape,
Vn evesqve en vn evesché,
Archevesqve en archevesché,
En vn cloistre abbé ov abbesse.
Vn cvré en vne paroisse,
Povr maintenir tovt en bon point,
Car tv sçais bien, s'il n'estoit point,
De pastevrs, se seroit horrevr
CELESTE ET TERRETS. 31
Et chacvn tiendroit son errevr
Selon sa folle fantasie
Dont regneroit tant d'heresie
Qve la plvs part seroient svrpris
Regarde comme il en est pris
A ces miserables germains.
Depvis qv'on laissé les Rommains
Et crev à levrs legeres testes,
Vescv ont comme pavvre bestes.
Et tant de discors entre evx ont
Qve qvasi tovs les iovrs ils sont
Pres qv'a s'en arracher les yevx,
Les ievnes sont contre les vievx,
Et les vievx, contre les moyens,
Donc les vns sont Lvtheriens,
Les avtres vrays Colampadistes,
Et les apostats priapistes,
Si divers en opinion,
Qv'entre evx ont avtant d'vnion
Et d'acord en levrs favx povrchats,
Comme les chiens entre les chats,
Les pavvres mavsdits schismatiqves,
Avant qv'ils fvssent heretiqves
Il n'y avoit pas sovs les cievx
Gents plvs devots ne gracievx
Qv'ils estoient vers Diev et ses saints,
On les voyoit ioyevx et sains,
Par bandes, et à grans trovppeavx
LES BATAILLES DV CHE.
Avec levrs bovrdons et chappeavx,
Passer par les pays de France,
En chantans chansons de plaisance
Dessvs plvsievrs chants trivmphans; 
Et alors les petits enfans
Pain, vin et argent levr portoient,
Donc tresbien ils se contentoient
En allant voir monsievr sainct Iaqves,
Et mangeoient beav harenc de cacqves,
Non pas de la chair en Karesme:
Mais depvis qv'ils ont mords à mesme,
Par Lvther qvi les a decevz,
Tovt malhevr levr a covrv svs
Dont vn iovr seront abysmez,
Povrce qv'ils estoient estimez
Les plvs saincts et devotievx,
Sathan s'eft pris premier à evx,
Et afin de les eslongner,
Il a mis peine à les gaigner
Par le moyen de ses ministres,
Qvi ont rompv croces et mittres,
Contemnant Diev et son Vicaire
Qvi est (comme i'ay dict n'agvere)
Grand Lievtenant de Iesvschrist.
Le Terrestre.
En qvel passage est il escrit,
Qv'il pvisse mavdire et absovdre,
Plvstost me ferois mettre en povdre
CELESTE ET TERREST. 32
Qve de laisser passer celà,
Provve moy qvel povvoir il a,
Et comme il est commis de Diev.
Le Celeste.
Regarde en monsievr sainct Matthiev
Dedans son seiziesme chapitre,
Et là tv voirras le beav tiltre
De sa pvissance inestimable,
Qve nostre savvevr venerable
Lvy donna avx Ciel et en terre,
Alors qve le benoist sainct Pierre
Confessa par l'Esprit deïqve
Qv'il estoit fils de Diev vniqve
Qvi sempiternellement vit:
Adonc Iesvschrist le benit,
Et le fit son Vicaire en terre,
Disant, tv es Pierre, et svr pierre
Ma saincte Eglise edifieray,
Et qvi plvs est, te donneray
De don gratis et gracievx
Les clefs dv Royavme des cievx
Qve fermeras et ovvriras,
Et tovt cela qve tv lieras
De par moy, en ce monde icy,
Le sera, et en l'avtre avssi:
Et cela qve tv absovdras
En la terre, et qve deslieras,
Le sera avx cievx mesmement.
LES BATAILLES DV CHE.
Or ovvre icy l'entendement
Pavvre perdv desordonné
Et voy comme av Pape est donné
Tovt povvoir svr toy et svr moy,
Et comme il est svpreme Roy
De tovte la ronde machine,
Parqvoy qvelqve cas qv'on machine:
Contre son sainct ordre papal
Si demovrra il principal
De l'Eglise à son grand honnevr.
Le Terrestre.
Il est bien vray qve le Seignevr
Donna povr novs et povr les nostres
Ceste pvissance à ces apostres:
Mais de tovt cela qv'ordonna
Avdict sainct Pierre il n'en donna
Non plvs qv'à l'vn des avtres saincts.
Le Celeste.
Tes argvmens ne sont pas sains
C'est ce qvi rend ton sens malade.
Et de Calvin ov Colampade
As recveilly cest errevr vile.
En ceste sacrée Evangile
Diev n'a point vsé de plevrier,
Mais simplement d'vn singvlier
Povr novs donner bien a cognoistre
Qve c'estoit le Seignevr et maistre
Des avtres qvi govverneroit
Et qve
CELESTE ET TERREST. 33
Et qve svr tovs domineroit
Les raisonnables creatvres.
Ovtre-plvs dans les escritvres,
Comme le plvs grand renommé,
Il est tovsiovrs premier nommé,
Novs signifiant derechef
Qv'il est le vray pastevr et chef
D'vniverselle Chrestienté.
Le Terrestre.
Tv as bien l'esprit esventé
De me cvider faire distraire
De ma loy qvi est av contraire
De celle là qve tv me presches.
Et va, va (conard) tv t'empesches:
Va pescher aillevrs ton poisson,
Ov bien recorder ta leçon.
Car ce poinct là ne m'apprendras.
Et diras ce qve tv vovdras:
Si est-ce qve ie dy et tiens,
Contre tovs Papistes Chrestiens,
Qve les Apostres dessvsdicts
Ont ev des clefs de Paradis
Avtant comme ledict sainct Pierre,
Et avssi grand' pvissance en terre
Qve lvy, sans nvlle difference.
D'avtre part voicy qve ie pense,
Et qve ie songe svr celà:
C'est qve le Seignevr ne bailla
E
LES BATAILLES DV CHE.
Son Eglise en govvernement,
Qv'avsdicts Apostres sevlement.
Et encor combien qv'ainsi fevst
Qve le dessvsdict Pierre evst
Ladicte avthorité profonde,
Et à voir dessvs tovt le monde
Sans qve tovs en evssent avtant,
Ce n'est pas à dire povrtant
Qve celvy qvi est aviovrd'hvy
En ayt tovt avtant comme lvy,
Ne qv'il soit son vray svccessevr.
Le Celeste.
Il n'y a amovr ne dovcevr
En ton opinion folastre,
Et povrce sot opiniastre
Qvi la verité contredicts,
S'il estoit ainsi qve tv dis,
Qve Diev qvi est nostre fiance
N'evst baillé ladicte pvissance
Qv'avdict sainct Pierre Apostoliqve,
Dire favdroit svr la repliqve
Qve le Savvevr plein de mercy
N'avroit ev nvl soing de sovcy
De novs qvi estions advenir,
Et si favdroit dire et tenir
Qv'avroit entre la gent maligne
Laissé son Eglise orpheline
Sans govvernement ne condvicte.


 

CELESTE ET TERREST. 34
Le Terrestre. 
Non a, car il l'a bien dvite
Qve tovsiovrs avec elle gist
Pvis le sainct Esprit la regist,
Qvi pleine grace lvy confere,
Dont de pastevrs n'avons qve faire.
Et tant les femmes qve les hommes
Tovs prestres de l'Eglise sommes,
Et povvons prescher et aller
Et sa parole reveler
Avx petits de basse memoire:
Car cest vn arrest bien notoire
Qve Diev qvi a tovt ordonné
N'a point en ce monde donné
Plvs de pvissance avx vns qv'avx avtres.
Et povr provver qve les Apostres
Ont ev avtant de dignité 
Qve Pierre en sa Papalité.
Vn iovr comme ils vovloient pescher,
Iesvs d'evx se vint approcher,
Et levr dist generallement
Laschez vostre reths vistement,
Sans parler en particvlier:
Novs monstrant par le plvrier
Qve levr pvissance estoit esgalle.
Le Celeste.
O qvelle inivre et grand scandalle
Tv fais à sa divine Eglise,
E ii
LES BATAILLES DV CHE.
Et mal hevrevx chrestien advise 
Ce qve l'Evangile comprend,
Ton Esprit qv'vn petit n'en prend,
Et ne fais qve passer avpres.
Regarde qve dict apres,
Ne dict-il pas ces mots profonds,
Dvc in altvm, va ivsqv'av fonds,
Demonstrant la profondité
De la svsdicte avthorité
Qv'a donné av svsdict sainct Pierre,
Roy de la mer et de la terre?
Et povr monstrer semblablement
Qv'il n'y a qve lvy sevlement
Qvi pvisse ivsqves av fonds pescher
Povr les gros pechez esplvcher
Av profonds de noz consciences,
Comme sont plvsievrs grands offences,
Si ordes et si depravées
Qv'elles sont sovvent refervées 
Av sacré siege Apostoliqve,
Dont favt qve le chef Catholiqve
(Qvi est le sainct Pere de Romme)
Povr pescher en ce monde l'homme,
Lasche av fonds sa reths grande et large,
Laqvelle a bien plvs d'avantage
A retirer les malfaictevrs,
Qve celles des avtres Pastevrs
Et povrce Iesvschrist vsoit
CELESTE ET TERREST. 35
De singvlier, et lvy disoit:
Va ivsqv'av fonds, comme disant
Tv es le maistre et le pvissant
De tovt le monde terrien.
Le Terrestre.
Par ma foy ie n'en croiray rien
De tovt celà qve tv proposes,
Car ie voy bien qve tv exposes
L'Evangile ainsi qv'il te plaist:
Tv dis qve grand Vicaire il est
De Diev. Or me provve celà,
Iesvschrist iamais n'en parla,
Qvelqve cas qv'il te plaise dire: 
Et povr ce ie te pry, beav sire,
Laisse mon Esprit en repos,
Sçais tv pas bien qve ce propos
Est contre liberté Chrestienne:
Et qvelqve cas qv'on maintienne,
Qve c'est vn acte detestable,
Et devant Diev abhominable,
De s'assvbiectir à avtrvy,
Vev qv'avons tovs avtant qve lvy
D'avthorité sacerdotalle?
Le Celeste.
O favlse langve desloyalle!
Qve dis tv? où as tv l'esprit?
Vevx tv qv'encores par escrit
Ie te provve en avtre liev
E iii
LES BATAILLES DV CHE.
Comme il est Lievtenant de Diev,
Et le svperievr ministre?
Av vingt et vniesme chapitre
De sainct Iean, voirras sans dovtance
Comme la svsdicte pvissance
Lvy fvt de nostre Createvr
Conferée, et commis Pastevr
Des trovppeavx qv'il recommanda
A l'Apostre, et lvy demanda
Par trois fois: Pierre, m'aymes tv?
Leqvel par vne grand' vertv
Respondit, Seignevr sevrement
Tv sçays qve t'aymes voirement.
Et adonc Iesvs lvy donna
Total povvoir, et l'ordonna
Grand berger des svsdicts trovpeavx,
En lvy disant paists mes Aigneavx,
Qve i'ay assemblez et vnis.
CELESTE ET TERREST. 36
Et apres ces propos finis
Povr monstrer familierement
Qv'il n'avoit point tant sevlement
Des dessvsdicts Aigneavx la charge,
Mais qve tovt estoit sovz sa verge,
Et qv'il n'y avoit avtre chef?
Il lvy dist encor de rechef
Paists mes Brebis et les govverne,
Novs monstrant qv'en son parc et cerne
Tovt le pevple est dessovz sa garde.
Regarde, homme obstiné, regarde
Comme la lettre te declaire
Qve c'est chose evidente et claire
Qv'il a à voir svr tovt le monde.
O mavdict cœvr ! salle et immvnde,
Plvs dvr qve n'est le Marbre bis,
Qv'entend Iesvs par ses Brebis,
Qvi sont en l'Evangile mises?
Il entend les meres Eglises,
Qvi desdicts Aigneavx sont novrrices,
Desqvelles tovtes les offices
Despendent de la propre main
Dv svsdict sainct Pere Romain.
Parqvoy favt qve les Archevesqves,
Abbez, Prievrs, Cvrez, Evesqves
Soient tovs obeyssans à lvy:
Car (comme i'ay dict) c'est celvy
D'où despend tovte nostre foy.
E iiii
LES BATAILLES DV CHE.
C'est le grand Prestre de la loy,
Le trespvissant Prince des princes
Le Seignevr de tovtes les provinces,
Qvi pevt en l'Eglise ordonner
Loix, statvts, et pardon donner
Avx vrays confez et penitents.
Le Terrestre.
En tes propos rien ie n'entends,
Et ne pvis nvllement comprendre
Où c'est qv'il pevt trovver et prendre
Tant de fols pardons qv'il vovs donne,
Ne povrqvoy c'est qv'il les ordonne
Si ce n'est povr avoir argent,
Et povr tromper tovte la gent
Qvi est facile à decevoir.
Le Celeste.
Ie te dy et te fay sçavoir
Povr eviter favx accidents
Qv'il favt en despit de tes dents
(Ov bien estre à iamais en peine)
Croire qv'il a pvissance pleine
D'ovvrir la celeste lvmiere,
Et de donner place planiere
Avx vrays hvmains de ce bas val,
Et si i'avoy faict tovt le mal
Qv'il seroit possible de dire,
Et de bon cœvr ie me retire
Devers lvy en me repentant
CELESTE ET TERREST. 38
Provve le moy, ov avtrement
Ie ne svis tenv de le croire.
Le Celeste.
O esprit de covrte memoire!
D'errevr tovt pvnaiz et infect,
Diev dict-il pas qve nvl bien faict
Ne se perdra?
Le Terrestre.
Ovy vrayement.
Le Celeste.
Donc fol de pavvre entendement,
Si vn bien faict n'est point perdv
Son pvr sang qv'il a respandv
Povr l'homme triste et desplaisant,
N'a il pas esté svffisant
Par ses grands vertvz tresprofondes
A racheter cent mille mondes?
Ovy, encor mille fois plvs:
Donc qve deviendra le svrplvs 
Qvi n'a nvllement profité
Avx damnez pleins d'iniqvité?
Ne vovs servira il de rien?
Sera il point cavse d'vn bien,
Et de savver tovs ses amys?
Si fera si,et povrce il est mis 
Av thresor de misericorde, 
Dont l'ame vicievse et orde
Est lavée, et des Cievx herite
LES BATAILLES DV CHE.
C'est qv'il se favt arrester là
Svr peine d estre condamné.
Le Terrestre.
Sainct Iean ie seray donc damné,
Car ie tiens tovt povr menterie:
Mais viens ça, dis moy ie te prie,
A fin qve bien novs accordons,
Où est ce qv'il prend ces pardons,
Qve le commvn sovffre et endvre?
Le Celeste. 
Tv as la teste vn pev trop dvre 
Povr sçavoir d'où celà provient?
Le Terrestre.
Et tovs les iovrs il vovs en vient,
C'est vn cas qv'on ne pevt nyer,
Où les pren il?
Le Celeste.
Et gros asnier
Es tv encor à le sçavoir?
Le Terrestre.
Ovy, et ne pvis concevoir
En mon esprit où ils sont pris,
Le Celeste.
Ce sont dons de merveillevx prix,
Et d'vne tresgrande efficace,
Extraicts dv sainct thresor de grace,
Dont il a le govvernement.
Le Terrestre.
CELESTE ET TERREST. 39
Il est bien vray qv'av popvlaire
Encharge et faict commandement
De se preparer dignement,
Et de pvrger sa conscience,
En disant par obedience
Le pat er noster et Ave,
A celle fin d'estre savvé,
Et povr le pardon acqverir.
Le Terrestre.
Mais qvand on les va là qverir
Ne favt il point ferrer la mvlle?
Le Celeste.
Non. 
Le Terrestre. 
Si favt-il payer sa bvlle,
Sans ce qv'il reste povr la covrce.
Le Celeste.
Il n'en revient rien en sa bovrse,
Pas la valvë d'vne ovblie.
Le Terrestre.
Tovtesfois qvand on les pvblie,
On dict en donnant à tel liev.
Le Celeste. 
Et croire comme à l'hostel Diev
De paris, ov avx qvinze vingts,
Sovvent sont donnez à ces fins
Qve les lievx soient entretenvz,
Et les malades sovstenvz,
LES BATAILLES DV CHE.
Par ledict sang et grand merite
De nostre Savvevr Iesvs Christ,
Qvi ainsi qv'il est escrit,
Laisse les clefs de son thresor
A son pastevr, qvi plvs qve l'or
Le garde à nostre vtilité,
Et qvand il est necessité
De l'ovvrir, et qv'en est reqvis,
De don gratvet et exqvis
Sa commvnion il exerce,
Et avx Eglises il disperse
Par pitié et compassion.
Le Terrestre.
Voire-mais son intention
Provient d'vne ardante avarice,
Car povr gaigner ce benefice,
Il favt bailler argent contant:
Et est dict vovs en payerez tant,
Arrester se favt svr la somme.
Et par ainsi, si vn pavvre homme
N'a povr lors de l'argent à poinct
Les pardons ne gaignera point,
Selon qv'est dict avx concordats.
Le Celeste.
Celà est favx comme Ivdas,
Car qvand ledict pardon ordonne,
Gratis il le confere et donne
Sans avcvn profit ne salaire.
CELESTE ET TERREST. 40
De son avthorité profonde
Tovs les biens qvi se font av monde, 
Comme sont les hevres divines,
Ievsnes, Vespres, Messes, Matines,
Et avtres œvvres Catholiqves.
O miserables heretiqves!
Conficts en incredvlité,
Regardez qvelle dignité
Et qvelle admirable pvissance:
Vovs estes si pleins d'inconstance,
Par la liberté qve cherchez,
Qve vovs movrrez en voz pechez, 
Car vostre langve venenevse 
Est si villaine et malhevrevse,
Qv'elle s'esbat a dire mal
De vostre Pere principal,
Avqvel vovs estes refvsans
Et dv tovt desobeyssans
A ses sainctes loix honorables.
Parqvoy ie dy qv'estes semblable
Avx favx Abiron et Dathan,
Qvi par le conseil de Sathan 
Grand persecvtevr de l'Eglise
Desobeyrent à Moyse,,
Dont par la desobeyssance
Tomberent av fev de sovffrance, 
Et fvrent avec Lvcifer 
Translatez tovs vifs en Enfer,
LES BATAILLES DV CHE.
Qvi est vn œvvre charitable,
Et qvand le Pape venerable
Donne cinqvante ov cent mille ans
De pardon, à tovs les vivans,
En donnant levrs devotion
Avsdicts lievx par compassion,
C'est vne chose tres certaine
Qv'alors ils rachetent la peine
De tovt peché diffamatoire
Qv'ils sovffriroient en Pvrgatoire
Avtant de temps qv'il levr remet:
Et Diev tel povvoir levr permet,
Qve si qvelqve favx protestant,
Avoit faict des pechez avtant
Qv'il y a de brins d herbe en terre,
Et il vient vers le svsdict sainct Pierre
Qvi lvy pardonne tovt cela,
S'il movroit en ceste hevre là,
Il yroit droit en Paradis:
Car par les statvts et Edicts
De Iesvs Christ qvi le sovstient,
La saincte Eglise croit et tient
(Comme ie t'ay dict vne fois)
Qve pvissance a de faire loix
Et constitvtions hvmaines:
Qvi plvs est de graces havtaines
Approprier pevt à chacvn
Selon qve dict le droict commvn
CELESTE ET TERREST. 41
Et rien n'ordonne à toy ne moy
Qvi ne soit conforme à sa loy,
Parqvoy celvy qvi le mesprise
Contemne Diev et son Eglise
De cela ne favt point dovter.
Le Terrestre.
Ie ne pvis tes propos govster
Ne bien imprimer en memoire,
Car la chose est tovte notoire
Qve c'est vn homme vicievx,
Charnel et avaricievx,
Svbiect à son mondain plaisir,
Qvi donnera par desplaisir
Vne excommvnication
Povr simple contradiction
De ses loix damnables et vaines,
Disant qv'il n'y a nerfs ne veines
De la personne raisonnable,
Qvi ne soit avx liens dv Diable,
Par sa miserable censvre,
Mais bien plvs craindrois la morsvre
D'vn chien, qve non pas sa sentence.
Le Celeste.
O favce leprevse semence!
Dont tovte ordvre et bovrbe sort,
Ie ne m'esmerveille pas fort
Si ton mavdict coevr heretiqve
Ne sent point la picqvante picqve
F
LES BATAILLES DV CHE.
Avec levrs enfans adherans.
Helas! pavvres mavdicts errans,
Ne songez vovs point à celà?
S'il est ainsi qve ces gens là
Soient damnez povr vn sevl mespris,
Et vray Diev qve sera ce av prix
De vovs qvi desobeyssez
Av Pape, et qvi convertissez
Ses Loix en blaspheme et inivre?
Diev vivant par soy-mesme ivre,
Qv'il s'en vengera griefvement:
Car vovs avez infamement
Desobey depvis n'agvere
A son lievtenant et Vicaire
En contemnant ses mandements.
Le Terrestre.
Qvand on faict les commandements
Dv Seignevr Christ à qvi novs sommes,
Qv'avons novs affaire des hommes?
Est-ce mal levr desobeyr?
A qvi vavt il mievx obeyr,
Avx loix de Diev le Createvr,
Ov avx statvts de ton Pastevr
Qvi se dict semblable à l'Apostre?
Le Celeste.
Avtant ayme-ie l'vn qve l'avtre:
Car tovt ce qve le Pape mande,
C'est l'Eternel qvi le commande,
Et rien
CELESTE ET TERREST. 42
Ses vertvs et graces prosperes,
Dire favdroit qve tovs noz peres
Seroient perdvz et condamnez,
Et qve Diev les avroit damnez,
A tort, et privez de tovt bien,
Et à novs qvi ne vallons rien
Sinon à despiter sa mort,
Ivrer, renier, ferme et fort:
Qv'en blasphemant sa digne face
Il novs avroit plvstost faict grace
De novs reveler verité
Qv'à evx remplis de Charité,
Veillans en ievsne et oraison,
Et ce seroit contre raison
Si bien ce propos tv entends?
Or par ma foy depvis le temps
Qve Martin Lvther a covrv,
Qvel pavvre regne avons novs ev?
Qvel sovlas? qvelle recreance?
Qvel bien avons novs ev en France?
Tant de misere et pavvreté
Qve novs n'avons iamais esté
Vn an entier sans avoir gverre.
Qve porte à present nostre terre?
Flevr de pensée et de sovcy?
Qve servent les arbres avssi?
De novrrir chenilles et vers
Qvi ont mangé les rameavx verds,
F ii
LES BATAILLES DV CHE.
Dv Pastevr de la Bergerie,
Car tv as la chair si povrrie
D'errevr qve ton ame reprovve,
Qve tv ne pevx sentir l'esprovve
Non plvs qv'vn vievx ladre meseav:
Mais qvelqve iovr ton gros mvseav
L'esprovvera si fermement
Qv'av fev d'eternel damnement
Il dira le Diable y ayt part.
Donc povr ton bien, plvstost qve tard
Retire toy et ne t'abvse,
Car devant Diev n'avras excvse
Povr dire qve lon t'a decev.
De tes parens tv as recev
Verité, telle qv'ont recevë,
Parqvoy si ton ame est decevë
Ce ne sera qve ton deffavt:
Tv as l'Eglise qvi ne favt,
Et qvi ne pevt iamais faillir,
Combien qv'on la vienne assaillir,
De tovtes les parts de la terre:
Malgré cevx qvi lvy font la gverre
Elle sera victorievse:
Car c'est la saincte et glorievse
Qvi confond tovs favx interdicts:
Et s'il estoit comme tv dis,
Qve Diev evst esté d'elle exempt,
Sans lvy monstrer ivsqves à present
CELESTE ET TERREST. 43
Ne tovt le bien qve faict il a,
Qvi le scevst deslier de là,
Si le pastevr n'y met la main:
Et devant Diev est si vilain,
Si infect et abhominable,
Qv'il ressemble plvs av grand Diable
Qv'à sa propre hvmaine natvre.
N'as tv pas exemple et figvre
D'ananias et de sa femme,
Qvi povr avoir contre levr ame,
Menty devant monsievr sainct Pierre,
Tomberent tovs devx morts à terre
Par censvre Ecclesiastiqve?
N'est-il pas vray dy heretiqve
Qvi vevx la verité nyer?
N'as tv pas avssi dv figvier
Qve nostre Seignevr Diev mavdit,
Povr monstrer qve son interdit
Novs devons craindre grandement?
Le Terrestre.
Ie croy en vn Diev sevlement,,
Non point av Pape n'en sa loy:
Car c'est vn homme comme moy,
Passible, mortel et pechevr,
Donc il n'y a si bon preschevr,
Ne Doctevr de si grand memoire,
Qvi me scevst faire entendre et croire
Qv'il soit le Lievtenant de Christ.
F iii
LES BATAILLES DV CHE.
Dont favt (qvelqve cas qv'on en die)
Qve la Normandie en mesdie,
Tant elle est fort basse de poil,
Et encor qve voyons à l'œil
Qve Diev est iré contre novs:
Novs sommes pires qve lovps,
Et si point ne novs corrigeons,
Le bien de l'vn l'avtre mangeons,
En sorte qve le propre fils
Est svbiect à ses profits,
Qv'il descognoist le pere propre.
Bref, c'est pitié dv grand opprobre
Qvi covrt entre les fols svpposts.
Et povr rentrer en mon propos
De sentence fvlminative,
Ie dy qve c'est chose craintive
Povr les dangers qv'il en advient:
Car depvis qve le pastevr vient
A donner la malediction
Par excommvnication,
A qvelqve miserable corps,
De l'hevre mesme il est mis hors
De son heritage et franchise,
C'est à sçavoir de saincte Eglise,
Dont il est chassé comme vn chien:
Et lors le Diable en son lien
Le detient par telle maniere,
Qv'il n'y a ievsne ne priere
CELESTE ET TERREST. 44
Estoit avtant qve d'vn esclave:
Dont av miliev dv sainct conclave,
Où estoient cent mille Chrestiens,
Av deshonnevr des mastins chiens
On vid miracvlevsement
Le Sainct Esprit pvbliqvement
Descendre en visible presence?
Et lors tovte l'assistence
Confessa de bovche et de cœvr
Qve le Pape estoit le seignevr
De tovt le monde en ce bas liev;
Et qv'il avoit de don de Diev
Avtant d'avthorité svr terre
Comme le glorievx sainct Pierre
Dessvs tovs les pevples vivans:
Sl y a qvatorze cens ans
Qv'il fvt celebré et tenv,
Et tovsiovrs Diev l'a sovstenv
En sa saincte Eglise de Romme.
Et pense tv miserable homme
S'il n'estoit de Iesvs commis,
Qve le Diev pvissant evst permis
Avoir dvré si longvement?
Où est l'hvmain entendement,
Tant soit hady et bien appris,
Qvi vovdroit avoir entrepris
De dire comme avdacievx,
I'ay pvissance en terre et avx cievx.
F iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Mais plvstost le vray Antechrist
Condvict dv Prince Belzebvthz.
Le Celeste.
O mavdict ! comblé d'abvz,
Qvi ton Pastevr as renoncé,
Qv'as tv dict? qv'as tv prononcé?
N'as tv point de ton dire horrevr?
Sçais tv pas qve cest errevr
Qve tv tiens contre l'Evangile
Fvt confvte av grand Concile
De Bitvnie, ov̀ se trovverent
Plvsievrs Doctevrs qvi dispvterent
(Comme de la foy deffensevrs)
Contre tes favx predicatevrs,
Qvi tenoient la mesme heresie
Qve tv as en ta fantasie?
Et disoient par grand vitvpere
Qve la pvissance dv sainct Pere
CELESTE ET TERREST. 45
De sorte qv'il est impossible
Qve ie pvisse croire avtrement:
Et convient necessairement
Qve ie vive et mevre en la loy
De Lvther, en despit de moy,
Pvis qve i'ay changé mon estat.
Le Celeste.
Tv dois estre qvelqve apostat,
Qvi as ietté (comme ie pense)
Le froc avx bvissons, sans dispence,
Svyvant ta sensvalité.
Le Terrestre.
Povr mon bien et vtilité,
Ie l'ay faict ainsi voirement,
Et ne vovdrois point avtrement
Povr tovs les biens qvi sont av monde.
Le Celeste.
O damné pervers et immvnde!
A ovyr tes pitevx records
Tv me fais trembler l'ame av corps
Et m'esbahy qve tv n'as crainte
D'avoir laissé l'Eglise saincte,
Comme vn malhevrevx estovrdy.
Le Terrestre.
Et qv'est-ce qve l'Eglise, dy?
Est-ce le mortier ov la pierre?
Ie sçay bien qve ton Pape y erre:
Mais dis moy la fondation,
LES BATAILLES DV CHE.
Ov̀ est celvy qvi oseroit
S'attribver (s'il n'avoit droit),
Cest honnevr, et dire en soy mesme,
Lievtenant svis dv Diev svpresme,
Qve tantost ne fvst abysmé?
Si Iesvs nostre bien-aymé
Novs avoit laissé sans Pastevr,
Et qve feroit l'homme debtevr
Sans son pere spiritvel?
Si tovs les enfans d'Israël
Ont ev povr preceptevr Moyse:
Povrqvoy novs enfans de l'Eglise
N'en avrons novs avssi bien qv'evx?
Serons novs si malhevrevx
Qv'il faille qve tovte la gent
Perisse favte de Regent?
Ha! nenny non, car c'est vn poinct
Qve Diev n'abandonnera point
Celle qvi lvy covste si cher:
On a beav dire et beav prescher
Ivivres ne lvy sont qve roses.
Le Terrestre.
Tv me racomptes de grand's choses,
Et svis bien aise à les ovyr:
Mais ie ne m'en pvis resiovyr,
Car i'ay liberté qvi me tente,
Et mon esprit qvi me contente,
Ma chair a maint assavt terrible,
CELESTE ET TERREST. 46
Le Celeste.
Ovy, et de par Iesvs Christ,
Car ce qv'elle commande et donne
C'est Diev, sans avtre, qvi l'ordonne,
Et vevt qve l'on s'arreste là.
Le Terrestre.
Ie ne pvis comprendre celà,
Ne croire povr ferme assevrance
Qv'elle ayt le povvoir et pvissance
De faire ordonnances novvelles,
Car la doctrine des fidelles
Est observer tant sevlement
Le sainct et novveav testament
De Christ, sans y rien adiovster:
Et celà tenons de Lvther
Qvi dict à cevx de ses escolles
Qve les institvtions folles
Qve font les Eglises Romaines,
Ne sont qv'inventions hvmaine
Qvi ne profitent d'vne maille,
Et qv'il vavt mievx qve lon travaille
Avx loix de Diev, où tenvs sommes
Qve non pas à celles des hommes
Pleines de tovte vilennie.
Le Celeste.
Et tovs cevx de la Germanie
Gardent ils sans fravde ne dol
Ce qve le glorievx sainct Pol
LES BATAILLES DV CHE.
Le Celeste.
C'est la grand' congregation
De tovt le pevple Catholiqve,
Qve av Pastevr Apostoliqve
Est conforme et obeyssant,
Sans lvy estre en rien refvsant
De ce qv'il ordonne et commande.
Le Terrestre.
Et mais dis moy ie te demande
Ceste Eglise où novs fondons 
Pevt elle donner des pardons,
Mavdire et excommvnier,
Prescher, benir, commvnier,
Et effacer l'iniqvité?
Le Celeste.
Ovy, de par l'avthorité
De son chef, qvi est le sainct Pere,
Et pevt en ce mortel repaire
Lier, desliet, condamner
Scismes, et tovs erreves damner:
Faire decrets, statvts et loix,
Interdire Emperevrs et Roys,
Et avtres constitvtions.
Le Terrestre.
Et favt-il ses traditions,
Faire et garder entre vovs avtres,
Avssi bien comme des Apostres
Qvi sont redvites par escrit?
 CELESTE ET TERRETS. 47
(Qvi ne pevt errer nvllement)
A rompv ce commandement,
Dont femmes sans offencer Diev
Pevvent entrer av sacré liev,
Sans porter voille svr levr chef,
Parqvoy ie te dy derechef
Qve tovt ce qvi novs est donné
Par vn concile et ordonné
(Encore qv'il n'en fvst rien escrit)
Est mandement de Iesvschrist,
Av salvt de novs et des nostres:
Et mesmement lesdicts Apostres
Qvi ont maint errevr confondv,
Avoient avx Gentils deffendv
Ne manger beste svffoqvée,
Et ceste chose est revoqvée,
L'Eglise a cassé tovt celà.
Le Terrestre. Povrqvoy?
Le Celeste.
Et povr monstrer qv'elle a 
Avtant d'avthorité par droict,
Comme sainct Pavl en son endroit,
Et qve tovsiovrs en sa franchise
Elle demevre vraye Eglise,
Sans nvlle contrarieté,
Et selon la varieté
Dv temps il favt avcvne fois
Changer plvsievrs statvts et loix,
LES BATAILLES DV CHE.
Avx hommes commande et enioinct?
Le Terrestre.
Et qvoy donc, tovt de poinct en poinct,
Avtrement ne seroient pas sages.
Le Celeste.
Il s'en favt beavcovp de passages
Qv'ils facent ce qv'escrit il a
Or ça les femmes de delà
(Qvi vivent comme pavvres bestes)
Ont el' des voiles svr les testes
Qvand av preschement elles vont?
Le Terrestre.
Nenny, rien qvi soit elles n'ont,
Qv'vn covvre-chef, sans avtre cas.
Le Celeste.
Elles n'observent doncqves pas
Tovt ce qve sainct Pavl dessvs dict
En son epistre encharge et dict:
Car il deffend à tovte femme,
Soit Damoiselle, ov avtre dame,
Tant soit devotievse et belle,
De n'entrer av temple sans voille
Qvi levr covvre tovt le visage,
Et cela n'est plvs en vsage
En nostre loy ny en la vostre:
Car combien qve ledict Apostre
Evst comandé garder celà,
L'Eglise depvis ce temps là
CELESTE ET TERREST. 48
Ne dict-il pas en mot rond,
Qve tovt ce qve Pastevrs font
En chaire, où montent et devalent
Qve ce ne sont point evx qvi parlent, 
Mais le sainct Esprit glorievx
Qvi parle par la bovche d'evx?
Et levr revele en ce dict liev


Le secret et vovloir de Diev,
Qvi tovsiovrs av miliev d'evx est.
Dont c'est vn general arrest,
Qv'à tovt ce qv'elle determine
Est par la volonté divine
De son Espovx qvi la sovstient.
Le Terrestre.
Et avx conciles qve lon tient,
Doit on semblable obedience.
Le Celeste.
Ovy sans nvlle difference,
 
 
 
  


    

LES BATAILLES DV CHE.
Povr tenir tovt en vnion.
Le Terrestre.
Pas ne svis de l'opinion,
Et ie dy povr chose certaine
Qve ladicte Eglise Romaine
N'a povvoir d'avcvnes loix faire:
Car tovsiovrs seroit a refaire,
Et en la fin de la loy defavdroit.
Vn Pape eslever en vovdroit,
L'avtre apres les feroit abbatre,
Et povr vne en mettroit qvatre:
De sorte qve le popvlaire
Ne sçavroit avsqvelles compaire,
Donc il vavt bien mievx n'en avoir
Qve devx, et faire son devoir,
Qv'en changer excessivement
Et ne les garder nvllement,
Pvis en tomber en deshonnevr:
Povrce obeyssons av Seignevr,
Non pas avx hommes variables:
Car levrs faicts sont si detestables
Qv'il n'y a amovr ne favevr,
Et ce qv'ils font, c'est par favevr,
Ov povr profit particvlier.
Le Celeste.
O scandalevx irregvlier!
Contrariant av sainct Esprit,
Nostre dovx Savvevr Iesvs Christ,
CELESTE ET TERREST. 49
S'ils ne maintiennent bien la Ivstice,
Selon le dev de levr office,
Ainsi qve chacvn est tenv.
Et avtrefois il y a ev
Plvsievrs conciles honorables,
Lesqvels ont par arrests notables
Deposé Roys et Emperevrs,
Povr levrs blasphemes et errevrs,
Qvi en fin par droict ivgement
Sont tovs morts miserablement
Comme malhevrevx evx scismatiqves.
Le Terrestre.
Raison povrqvoy les gens laïqves,
Labovrevrs, Bovrgeoys et Marchands
Tant de la ville qve des champs,
N'y avront ils avssi bien voix,
Povr diffinir desdictes Loix,
Comme ces fovrrez de pev grise,
Vev qv'ils sont enfans de l'Eglise
Et rachetez dv sang de Christ?
Le Celeste.
Et povrce qv'ils n'ont pas l'Esprit,
Encore posé le cas qv'ils l'evssent,
Et qv'avssi clercs et sçavans fvssent
Qve les principavx et commis,
Si ne levr seroit il permis:
Car ce n'est pas à faire à evx,
Ainsi avx Doctevrs laborievx
G
LES BATAILLES DV CHE.
Svr peine d'excommvniement.
Et croire favt tovt fermement
Qve Diev n'en est point segregé,
Qvand il est devëment congregé, 
De par l'avtorité Papale. 
Le Terrestre. 
Et la pvissance Imperialle
Pevt elle le liev assigner?
Le Celeste.
Nenny, ne rien determiner:
Mais sevlement prester la main
Av svsdict sainct Pere Romain,
Povr mettre en execvtion
Tovte la diffinition
Qvi se faict dedans le Conclave.
Le Terrestre.
Et povrqvoy vn Emperevr grave,
Vn Roy, vn Dvc, ov avtre Prince,
Ne povrront ils en levr province
Les tenir, entendv qv'ils ont
Le regime, et avssi qv'ils sont
Obeys par tovt havt et bas.
Le Celeste.
Povrce qv'à evx n'appartient pas
Ains il svffit qve le droict sovstiennent:
Car lesdicts conciles se tiennent,
Povr les reformer avssi bien
Qve le menv pevple Chrestien,
S'ils ne
CELESTE ET TERRERST. 50
Par devant ledict clergé.
Le Terrestre.
On ne seroit pas si chargé
D'oblations ne folle rente:
Plevst à Diev qv'à celvy de Trente
Tovs pavvres chefs nvds et pelez
Y evssent esté appellez:
Ils evssent mis svs le bvreav
Beavcovp de choses de novveav,
Où iamais on n'evst contesté.
Mais noz caphards qvi ont esté
Qv'ont ils arresté ne parfaict? 
Le Celeste.
Tovt cela qve l'on avoit faict,
Ont reconfirmé vivement:
Et s'ils avoient faict avtrement,
Iesvschrist qvi preside là
Se contrediroit en celà,
Dont cavseroient maints gros errevrs.
Le Terrestre.
Et n'y a il pas ev plvsievrs
Conciles depvis les Apostres,
Contredisans les vns avx avtres?
Et les statvts qve l'vn passoit
L'avtre venoit qvi les cassoit 
De pleine pvissance absolve?
Parqvoy c'est chose resolve,
Qve bien fols et lovrdavx novs sommes,
G ii
LES BATAILLES DV CHE.
Qvi ont la svperintendence.
Le Terrestre.
Noz doctevrs disent par deffence,
Qve lesdicts lays y doivent estre,
Povr en discerner et cognoistre
En levr endroict, comme les clercs,
Et qv'ils ne sont bastards ne serfs
Non plvs qv'evx qvi s'estiment grands.
Le Celeste.
Ils sont malhevrevx et errans,
Et devant Diev abhominables,
De tenir tels propos damnables
Av pevple qvi n'a nvl sçavoir.
Penses tv qv'il feroir beav voir
Av predict concile assemblé
Des marchands de vin et de bled?
Et semblablement des Cardevrs,
Des Contreportevrs, des Brodevrs,
Des Bonnetiers, des Chapeliers,
Des Fovrbissevrs de vievx sovliers,
Des Mareschavx, des Charbonniers,
Des Merciers, des Chavdronniers,
Des Ramonnevrs, des Charretiers,
Des Lanterniers, des Covstvriers,
Des vendevrs de noir à noircir 
Et des Femmes là povr vessir, 
Et povr dispvter av concile 
De maint passage difficile,
CELESTE ET TERREST. 51
Des droicts concernans nostre Foy
Car c'est le factevr de la Loy,
Qvi ne deffavt à ses promesses,
Et povrce il favt qve tv confesses
Qve tovt sainct concile Romain
Est faict et condvict sovz sa main,
Par sa grande pvissance et vertv.
Il est bien vray qv'il y a ev
Avtrefois plvsievrs Antipapes,
Qvi ont tenv le liev des Papes
Par force et grande tyrannise,
Et ont contre Diev et l'Eglise
Faict des favx conciliabvles, 
Et mis en levrs chartres et bvlles
Mil errevrs scandalevx et viles,
Contraires avx divins Conciles
Confirmez dv sainct Esprit.
Et de cela qv'ils ont rescrit,
Aviovrd'hvy tovs les scismatiqves
En levrs libelles heretiqves 
S'en vevlent ayder et deffendre,
Donnant av pevple favx entendre,
Qve les conciles dessvsdicts
Se sont trovblez et contredicts,
Et qv'ils ont fait plvsievrs deffavts,
Ce qvi est mensonger et favx:
Car nostre Savvevr a promis
A tovs ses Lievtenans commis,
G iii
LES BATAILLES DV CHE.
De croire avx ivgements des hommes
Ov̀ il n'y a point d'vnité.
Le Celeste. C'est contre tovte verité
Ce qve tv dicts, et n'est pas vray:
Car par escrit te provveray
Dedans le sacré Evangile,
Qv'il n'est possible qv'en concile
Pvisse entrer en sorte dv monde:
Et l'escritvre ov̀ ie me fonde,
C'est svr la parole de Diev,
Qvi dict qv'il sera av myliev
De devx ov trois gens de renom,
S'ils sont congregez en mon Nom.


Parqvoy c'est vn poinct evident
Qve son sainct Esprit President
Ne fvt iamais à presider
Avdict liev, ne à decider
CELESTE ET TERREST. 52
Qvi est de si rvde et bas or,
Qv'approcher n'osent de la tovche,
Car si grand' crainte ont qv'on les tovche,
Par le sainct Esprit qvi le vevt, 
Qve chacvn y fvyt tant qv'il pevt:
A ceste cavse impossible est 
D'avoir diffinitif arrest
De tovs les poincts qvi sont en dovte!
Dont il novs favdra (somme tovte)
Vivre selon qve le Seignevr
Illvminera nostre cœvr,
En lisant sa saincte Evangile:
Car ie voy bien qve de concile
Novs n'en avrons iamais par evx.
Le Celeste.
Excvser de ce ne les vevx:
Tovtesfois gens de bon affaire
N'ont d'avcvns conciles qve faire,
Car ils se reiglent svr les faicts
Des trespassez saincts et parfaicts,
Svyvans levr Romaine doctrine:
Et combien qve le Pape assigne
Le concile en qvelqve province,
Si les Roys et tovt avtre Prince
N'y sont en presence regalle,
Povr maintenir la main Papale,
Et les poincts mis svs le bvreav,
Tovt ne vavdra pas vn poreav.
G iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Qve iamais levr foy ne favdra,
Et qve si bien les sovstiendra
Contre l'orgveillevx Lvcifer,
Qv'il n'y avra porte d'enfer,
(C'est à sçavoir errevr immvnde)
Qvi levr pvisse faire en ce monde
Avcvn empeschement nvisibe:
Dont ie dy qv'il est impossible
Qv'ils errent en levr prelatvre,
Ne qve de la saincte escritvre
Ils sçachent trovbler levr esprit:
Car nostre Savvevr Iesvschrist,
Qvi est nostre angvlaire pierre,
A prié povr monsievr sainct Pierre,
Qve sa foy vive ne deffaille.
Le Terrestre.
Donqves s'il est ainsi qv'il faille
Croire avx svlsdictz conciles saincts,
Tovs ces caphards gras et sains,
Qvi ont trovvé la table mise,
Avx despens de ladicte Eglise,
Qve n'ont ils baillé le moyen
D'assembler le pevple chrestien,
Et qv'ils n'en ont faict vn commvn,
Povr ovyr les droicts de chacvn,
Et resprondre à ce qv'ils proposent?
Ie sçay bien povrqvoy c'est qv'il n'osent,
C'est pevr de perdre levr thresor.
CELESTE ET TERREST. 53
Qvant à poinct tv dis tresbien,
Et plvsievrs en avroient sovlas:
Mais mon amy tovs ces Prelats
N'accorderont iamais cela.
Le Celeste.
La roi son? 
Le Terrestre.
Povrce qve tel a
Cent ov devx cens mille à despendre,
Qvi plvstost se laisseroit pendre
Qve s'en deffaire de moitié.
Et n'est-ce pas grosse pitié,
Contre Diev et contre raison:
Sovz vmbre qv'ils sont de maison,
Levr bailler dix ov dovze Mittres,
Lesqvels obtiennent à favx tiltres,
A la favevr de levrs parens?
Ces abvz là sont apparents
Et contre tovt divin escrit.
Ne novs dict pas le Seignevr Christ,
Qve Magistrats et Rabis,
Qvi entrent av tect des Brebis
Fvrtivement d'vne main forte,
Par avtre liev qve par la porte,
Sont tovs vrays larrons et brigands?
Or evx qvi sont si arrogans
Entrent ils à plein descovvert
Av liev par le grand hvys ovvert?
LES BATAILLES DV CHE.
Car povr bien av faict proceder,
Et les matieres decider,
Il convient necessairement,
Les citer personellement,
Et bailler assignation 
Svr peine de privation 
De levrs Royavmes terriens,
D'assister avec les Chrestiens
Povr levr donner ayde et confort,
Et pvnir cevx qvi ont le tort,
Comme ont faict cevx dv temps passé,
Avtrement tovt sera cassé
Ne plvs ne moins qve lon a faict
Av dernier Concile imparfaict,
Qvi est prest à recommencer. 
Il favt donc povr bien commencer,
Contraindre messievrs les Evesqves,
Abbez, Doctevrs et Archevesqves,
Avec lesdicts Roys de la terre,
De cesser tovt discord et gverre,
Et de comparoir avdict liev,
Povr sovstenir l'honnevr de Diev
Opprimé dv pevple Heretiqve,
Et si dv Clergé Catholiqve
N'est procedé comme ie dy,
Tovr yra de bovc estovrdy
Et iamais ils ne feront rien.
Le Terrestre.
CELESTE ET TERREST. 54
De crier svr levr estat vile.
Le Celeste.
Il ne favt point tenir concile
Povr dispvter de la matiere:
Car la chose est claire et entiere,
Qv'elle a esté par plvsievrs fois
Discvtée avx canons etloix,
Et deffendv à tovt clergé
De n'estre point plvs havt chargé
Qve d'vn Benefice de prix. 
En la diette de Paris,
Qvi se fit l'an mil devx cens trente,
Povr chose sevre et apparente
Il fvt en la commvnité
Parlé de la plvralité
Des Benefices de l'Eglise,
Voir si c'estoit chose reqvise,
Avx Prestres d'en avoir plvsievrs,
Lors sans excepter les Seignevrs,
Il fvt accordé de chacvn,
Qv'homme vivant n'en avroit qv'vn,
Et qve c'estoit contre raison.
Adonc vn de grosse maison,
Chancelier de ladicte ville,
Appella av fvtvr concile:
Et dist qve point ne laisseroit
L'vn des siens et qv'il essayeroit
Si c'estoit offence damnable.
LES BATAILLES DV CHE.
Nenny, mais povr chemin plvs covrt
Par la fenestre de la covrt
Ils prennent levr possession,
Et à levr grand damnation
Ils font tovt rompre et deffermer:
Devst on point celà reformer
Et disperser mievx les offices?
Bailler hvict ov dix benefices
A vn qvi ne sçayt son a.b.
Et qvi sera six fois Abbé
Sans porter covronne ne froc:
Et n'est ce pas de six fois trop?
Si est et de là vient le trovble,
Qvi cavse faire Eglise dovble,
Dont plvsievrs sont en esmoy.
Le Celeste.
Qv'y feras tv ne toy ne moy?
Il favt en despit de noz dents,
Qv'ils soient Seignevrs de là dedans,
Combien qve nvl d'evx ne regist:
Car tv sçays bien qv'ov̀ force gist,
Ivstice ne pevt demovrer,
Parqvoy il convient endvrer
Tovte levr imperfection.
Le Terrestre.
S'il n'y a reformation
Ie ne sçay moy qve ce sera,
Et le commvn ne cessera
CELESTE ET TERRETS. 55
Le fvmier de Bovcs et Thoreavx
Ils avront povr levr paradis:
Et avec esprits interdicts
Seront à iamais residents,
En plevrs et grinssemens de dents,
Av fev qvi sans fin brvsle et ard.
L'excellent doctevr sainct Benard
Parlant de la difformité
Des Prelats pleins de vanité,
Demande en qvel ordre ils seront
Le iovr qv'ils ressvsciteront:
Car S. Pavl dict qv'hommes et femmes
Svsciteront en corps et ames,
En levr propre ordre, et devant Diev
Tels comme ils sont en ce bas liev.
Or à sçavoir en qvelle gvise
Ressvsciteront gens d'Eglise?
Vev qve lon prend en tovt qvartier
Le Prestre povr l'adventvrier,
Et l'adventvrier povr le Prestre,
En qvel estat povrront il estre?
Tovt ainsi (dict ledict Doctevr)
Qv'ils n'ont point faict comme vn pastevr
Ains vescv desordonnéement,
Sans ordre ne govvernement,
Ils descendront en grand desordre
Av liev où il n'y a nvlle ordre,
Mais tovsiovrs tovrment et horrevr.
LES BATAILLES DV CHE.
Apres le pavvre miserable
Tomba malade, et tovt fasché
Sovstenoit tovsiovrs son peché,
Sans en avoir avcvn remord.
Et estant av poinct de la mort
Tovs ses bons amys familiers,
Comme Doctevrs et Bacheliers
Se transporterent ivsqv'av liev,
Et le prierent plvs qve Diev,
(Povr eviter tovte fortvne)
De laisser de devx cvres l'vne,
Qv'il tenoit et qv'il s'en demist:
Mais povr priere qv'on lvy fist
Il n'y vovlvt iamais entendre,
Ne l'vn des benefices rendre,
Dont en cest estat il movrvt.
Et apres à evx s'apparvt,
Et dist povr l'errevr condamné
Qv'il estoit en Enfer damné,
Et tenv avx prisons obscvres.
Or s'ainsi est qve povr devx cvre
Soit perdv comme il revela,
Qve sera-ce av prix de cevx là
Qvi ont trois ov qvatre Eveschez,
Abbayes, Archeveschez,
Par force, et sans election,
Contre la diffinition
Des saincts conciles generavx?
CELESTE ET TERREST. 56
Comme avcvns des pastevrs ignares,
Qvi sont rovs les iovrs avx abboys,
Ils n'evssent pas vendv les boys
Qv'ils ont faict covpper et destrvire.
Et ce mot là i'ose bien dire,
Qve depvis vingt ans ov bien trente,
Cent fois en ont plvs mis en vente
Qve tovs cevx là de devant evx.
Et sont ils pas bien malhevrevx
D'avoir destrvict en vn moment
Ce qvi avoit si longvement
Esté à croistre svr la terre:
Tant qve l'Eglise de sainct Pierre
Ne sçayt de present où en prendre.
Et s'ils evssent pev les fons vendre
Elle fvst maintenant destrvicte:
N'est-ce pas là pavvre condvicte,
Et chose fort estrange à voir?
Si est, Diev y vveille povrvoir,
Si fera il, comme i'espere.
Encore s'ils faisoient levr repaire
Av liev, ce seroit qvelqve chose:
Mais chacvn d'evx av loing expose
Tovt le bien qvi n'est point a lvy.
Et d'où vient cela qv'aviovrd'hvy
Y a tant d'apostats par villes,
Vestvz d'habits mondains et viles?
Qvi les faict estre si meschans?
LES BATAILLES DV CHE.
Le Terrestre.
Avssi est ce vn tres-grand errevr
De les voir ainsi mal empoinct,
Et croy qve c'est le plvs brand poinct
Dont les Roys avront conte à rendre
Devant Diev, de laisser despendre
Ses biens si prodigalement:
Et encore excessivement
Levr conferer Mittre svr mittre,
Si qve lon ne sçayt par qvel tiltre
Les appeller, tant ils en ont. 
Le Celeste.
Depvis qve par force entrez sont
Dedans sa saincte Bergerie,
Il y a ev grand' mangerie,
Et merveillevse pavvreté:
On n'a plvs donné ne presté
Av Crvcifix ny à ses saincts:
Car les bergers mordants et faincts; 
Qvi vivent des biens dv sainct Temple,
Donnent si tres mavvais exemple
A levr menv pevple Chrestien,
Qv'à Diev on ne donne plvs rien:
Et chacvn s'en est deporté,
Povr raison qv'ils ont emporté
Le bien de chacvn benefice,
Sans dire vn sevl mot de service.
S'ils evssent esté avssi avares,
CELESTE ET TERREST. 57
Mais apres qve levr sens levr mve,
La chose trovvent si amere,
Qv'av Diable donnent pere et mere,
Et tovs levrs parens et àmis.
Avssi depvis qv'ils y font mis,
Diev sçayt combien ils profitent:
L'Abbé et le Prievr despitent
Sans tenir d'evx, ny de concile:
Parqvoy c'est chose difficile
Qv'en l'estat pvissent prosperer,
Ne Diev et ses saincts honorer,
Cognev qve levr profession
Ne vient point de devotion,
Ains d'vne damnable avarice.
Bref c'est pitié de la police
Qv'il y a av temps de present,
Povr y entrer il favt present,
Amy, favevrs, banqvets à poinct,
Avtrement on n'en reçoit point,
Sinon en l'ordre des Chartrevx,
Qvi ont bien ceste grace entre evx
Qv'ils vestiront vn indigent
Plvstost qv'vn riche povr l'argent,
Sans payer banqvets ne festins:
Si font avssi les Celestins,
Et de fainct Benoist reformez,
Ce sont gens si bien enfermez
Qv'il n'y a svr evx qve redire.
H
LES BATAILLES DV CHE.
Le pastevr qvi est svr les champs
Sans sovcy de ses regvliers,
Et par ce poinct les gros beliers
Prennent avthorité d'evxmesmes,
Et en reniments et blasphemes
Font par le monde mille mavx.
Les pavvres asnes animavx
Sont si fiers et avdacievx,
Qv'ils pensent qve dessovz les cievx
Il n'y a gens de ce bas estre,
Plvs nobles qv'ils s'estiment estre
En levr froc mignon et bragard,
Et si on levr donne vn Diev gard,
Avecqves le bonnet osté,
Ils tovrneront l'oeil de costé
Par vne fiere mesprison.
Avssi sont enfans de maison
Qv'on met leans, comme bastards
Povr faire avx avtres plvs grands parts
Des biens amovrevx et ydoines.
Penses tv qv'on les face moynes,
Ne qv'on les rende en ce liev
Povr servir et honorer Diev?
Nenny, mais c'est à celle fin
Qve le fils aisné cavt et fin
Ayt plvs grand' part à l'heritage:
Voyla povrqvoy sont mis en cage,
Et enfermez dedans la mve.
Mais
CELESTE ET TERREST. 58
Parqvoy si les svsdicts Abbez
Faisoient levr residence avx lievx,
Les pavvres n'en vavdroient qve mievx, 
Et y avroient plvs d'avantage.
Ce levr fvt merveillevx dommage 
Qvand nostre mere saincte Eglise
Perdit son droict et sa franchise
De l'eslection pastoralle:
Car depvis qve la main regalle
Y a mis les braves de covrt,
Dés l'hevre on levr a covppé covrt
L'avmosne qvi valloit plvs qv'or,
Avmosniers y sont bien encor,
Mais il ne levr vallent pas maille:
Car levr pain avx gros chiens on baille,
Contre Ivstice et eqvité.
Le Terrestre.
Ton dire contient verité,
Et ta parole i'ayme bien,
Povrce qve tv ne flattes rien
En tes raisonnables devis:
Mais encor il me seroit advis
Qv'il seroit plvs profitable,
Et oevvre trop plvs charitable,
Disperser par les regions
Tovs les biens des religions,
Povr faire des beavx hospitavx,
Et e nvoyer tovs ces pitavx
H ii
LES BATAILLES DV CHE.
Plevst à nostre sovverain sire
Qv'av salvt de novs et des nostres
Il evst reformé tovs les avtres,
Avssi bien comme sont cevx là:
S'il avoit faict vn covp celà,
Qve les svsdicts Moynes fvssent
Reiglez, et qve levr Abbé evssent
En levr cloistre, sans plvs covrir,
On verroit l'Eglise florir,
Et les malhevrevx heretiqves
Qvi fondent levrs errevrs iniqves
Dessvs clavstralle abvsion:
Lors n'avroient plvs d'occasion
De mvrmvrer svr levrs estats:
Car les vacabonds apostats
Se retireroient en levr liev.
Qvi plvs est les pavvres de Diev,
De faim et de froid tovrmentez,
Seroient novrriz et svbstantez
Des biens de ladicte Abbaye,
Dont la commvne est esbahye
Povrqvoy c'est qv'on levr a cassé
Les avmosnes dv temps passé
Qv'on levr faisoit iovrnellement:
Et cela vient totallement
De cevx qvi tiennent à favx tiltre
Les clefs de la croce et la mittre,
Qvi ont tovs les biens desrobez.
CELESTE ET TERREST. 59
Qve novs fondrons tovs en abysme
Av profond dv lac stigievx:
Car par les bons Religievx,
Desqvels aviovrd'hvy on se mocqve,
Nostre Seignevr sovvent revoqve
Sa sentence preste à donner,
Et l'excitent à pardonner
Avx pechevrs pleins de vice immvnde.
Helas! combien y a il av monde
De devots Clavstriers bien-hevrevx
Comme sont les svsdicts Chartrevx
Et cevx de la saincte observance,
Qvi tovs les iovrs sont (sans dovbtance)
A prier Diev, portans la Haire,
Ce pendant qve tv fais grand' chere,
Toy et moy tovte hevre dv iovr?
Et evx cloz comme en vne tovr,
Sont veillans en ievsne et priere,
Povr novs impetrer la lvmiere
Des cievx, où novs pretendons tovs.
Le Terrestre.
Et qve levr vavt d'estre à genovx,
En oraison continvelle,
S'ils faisoient œvvre manvelle,
Elle seroit plvs aggreable
Av Christ, et à evx profitable,
Qve de vivre en la solitvde,
En tristesse et amaritvde,
H iii
LES BATAILLES DV CHE.
De Moynes qvi sont gros et gras,
Travailler à force de bras?
Car les biens qv'ils ont, appartiennent
Av pavvres, non à evx qvi tiennent
Vne vie orde et deshonneste,
Ne seroit il pas plvs honneste
Les voir av labevr necessaire,
Qve d'estre enfermez sans rien faire,
Et qve les membres dv Seignevr 
Malades et navrez av coevr
Fvssent novrriz de tovt celà,
Qve non pas ces gros povrceavx là
Qvi n'ont en evx nvlle vertv?
Le Celeste.
O meschant homme! appelles tv
Les servitevrs de Diev, povrceavx,
Qvi sont les precievx vaisseavx
Où le corps de Iesvs repose?
Las! comme est-ce qve ta langve ose
Approcher si pres dv charbon?
De sovstenir qv'il seroit bon
Les Monasteres eriger
En des hospitavx povr loger
Le pevple indigent et malade.
O favx svppost de Colampade,
D'errevr tovt pvnaiz et infect,
Sois sevr si on avoit mesfaict,
Comme ton fol esprit estime,
CELESTE ET TERREST. 60
En chasteté et continence,
Ne merite envers Iesvs Christ,
Et qve celvy qvi se novrrit
A son plaisir charnellement
Faict beavcovp mievx son savvement
En contentant son corps lvbriqve.
Le Terrestre.
Il est vray.
Le Celeste.
O favx heretiqve!
N'as tv point de honte et horrevr
De sovstenir ce gros errevr,
Contraire à tovte loy divine?
Le Terrestre.
La gent clavstralle est si maligne,
Qve ie n'en pvis dire avcvn bien:
Et iamais elle ne valvt rien,
Ne cevx là qvi l'ont inventée.
La cervelle a si esventée,
Et l'eprit si desraisonné,
Qve le monde est tovt estonné
Des grands abvs qv'on lvy permet,
Et si aviovrd'hvy se commet
Qvelqve yrevse et mortelle hayne,
Tovsiovrs y avra Prestre ov Moyne
Fovrré av discord et debat:
Donc ie m'esbahy qv'on n'abbat
Tovte ceste orde pvnaise.
H iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Sans avoir plaisir ne sovlas.
Le Celeste.
Helas! pavvre meschant, helas!
Qve dis tv? où as tv l'esprit?
Favt il point servir Iesvs Christ
Et observer ses sainctes Loix?
Ne t'ay ie pas dict vne fois
Qve si n'estoient les grands biens-faicts
Desdicts Religievx profets
Qve tovt en abyme fondroit?
Le Terrestre.
Et ie te dy qve mievx vavdroit
Povr le grand salvt de levr ame,
Qve chacvn d'evx evst vne femme
Qve de vovër virginité.
Le Celeste.
Voyla grande inhvmanité,
Et chose bien rvde et savvage,
De preferer le Mariage
A Chasteté, qve Diev tant prise,
Ceste opinion est mal prise,
Ie ne sçay de qvi tv la tiens.
Le Terrestre.
Telle qv'elle est, ie la sovstiens,
Et y fvst le Pape de Romme.
Le Celeste.
Il favt donc dire qv'vn sainct homme
Qvi vit d'vne avstere abstinence
CELESTE ET TERREST. 61
Ains plvstost par obedience
Levr faire honnevr et reverence,
D'avtant qv'ont d'evx le soing et cvre.
N'as tv point exemple et figvre.
D'vn grand Emperevr ancien,
Qv'on nomme Theodosien?
Leqvel fit par vne cholere
Movrir beavcovp de popvlaire,
Dont sainct Ambroise l'interdict,
Ainsi comme l'histoire dict,
Et fvt povr sa favte commise
Nevf moys sans entrer en l'Eglise,
Afin qv'il recognevst son tort:
Mais apres par vn grand remord
De son peché fit penitence,
Et revint à recognoissance
Devers ledict sainct Ambroise,
Qvi le recevt, et fvt tresaise
De sa bonne contrition,
Dont il evt absolvtion.
Et qvelqve certain temps apres
Dans l'Eglise se meit avpres
Des plvs vievx Chanoines dv liev,
Lors sainct Ambroise homme de Diev
Qvi en ladicte Eglise estoit
A l'Avtel, ov̀ Messe chantoit,
Et en se retovrnant vers le cœvr,
Il veid le svsdict Emperevr,
LES BATAILLES DV CHE.
Car ce n'est qv'vne hypocrisie
De levr ordre et façon de faire:
Parqvoy lon devst cela deffaire,
Afin qv'il n'y evst plvs de scismes.
Ils se complaignent des decimes,
Mais s'ils avoient affaire à moy,
Ie te ivre et promets la foy
Qv'ils ne s'en plaindroient point à tort:
Car ie les taillerois si fort,
Et levr ferois tant de tabvt,
Qv'ils qvitteroient povr le tribvt
Levrs offertoires et apports.
Le Celeste.
Tv as le grand diable av corps,
De tenir ces propos hidevx.
Et mavdict chrestien despitevx,
Qvi svits la voye occidentale,
La saincte gent sacerdotale
Qvi a de Diev pleine pvissance,
Est-elle sovz l'obeyssance
Des Roys, ne svbiects à icevx?
Nenny, mais tovt av contraire evx
Sont svbiects av siege sainct Pierre.
Et tovs les princes de la terre
Lvy doivent garder sa franchise,
Et sovstenir les gens d'Eglise:
Car à evx il n'appartient point
De les ivger en avcvn poinct,
CELESTE ET TERREST. 62
On despend prodigalement,
Sans sçavoir povrqvoy ne comment,
Ne sans avoir d'elle pitié.
Le Terrestre.
Trop riche elle est de la moytié,
Ce qve ie dy est chose vraye:
Povr vn decime qv'elle paye
Elle en devst payer plvs de six
Le Celeste.
Tv n'as pas bien ton sens rassis,
Ov errevr te trovble et confond:
T'ay ie pas dict qve les Roys n'ont
Ivrisdition svr elle,
Et qv'ils sont tovs svbiects à elle,
Et à ses saincts statvts et loix?
Donc s'ainsi est qve lesdicts Roys
Soient dessovz son obeyssance,
Qvelle avthorité ne pvissance
Ont ils de la mettre en la taille?
Et combien profite en bataille
Tovt cela qv'av Prince elle rend?
Voids tv point comme il novs en prend
Et comme ce bien là fond?
Le Terrestre.
Les Princes grand merite font,
Car il vavt mievx qve telles gens
Payent, qve pavvres indigens,
Qvi ont levrs enfans à novrrir,
LES BATAILLES DV CHE.
Avqvel manda expressement
Svr peine d'excommvniement
Se lever, et aller plvs bas,
Ce qvi ne lvy refvsa pas:
Mais avec vne grand' prvdence
Povr monstrer vraye obedience
Hvmblement il s'osta de là.
Or où sont de present cevx là
Qvi oseroient l'avdace prendre
De faire les Princes descendre
De levrs lievx par commandement?
Où sont les Seignevrs mesmement
Tant soient vertvevx et pvissans,
Qvi vovdroient estre obeyssans
A levrs Pastevrs comme icelvy?
Il n'y en a gvere aviovrd'hvy,
La race en est presqve faillie,
Et ia pavvre Eglise assaillie
De telle maniere et façon
Qv'elle est mise à grosse rançon, 
Comme captive et tribvtaire:
Diev ne se pevt dv tribvt taire,
Et cela ivsqves av coevr le tovche:
Car il commande de sa bovche
A tovs les svbiects de sa loy
Rendre av Roy ce qvi est av Roy,
Et à Diev ce qvi est à Diev. 
Et aviovrd'hvy son bien av iev
CELESTE ET TERREST. 63
A qvi la chose doit desplaire,
S'en vengera par grand' cholere,
Sans iamais les ivstifier.
Le monde est à present si fier,
Et si plein d'incredvlité,
Qve si on lvy dict verité
Il ne s'en fera qve sovz rire:
Mais le iovr de fvrevr et d'ire
Son incredence plorera,
Et en dovlevr celebrera
Ses tresmiserable fvnebres,
Où il brvslera ses palpebres,
Sans espoir de remission.
Donqves sans dvbitation
C'est vn arrest diffinitif,
Qve Diev le pere imperatif
Ne vevt point qv'on taille ses clercs
Comme gens laïqves et serfs,
Qvi tribvtaires avx Roys sont.
Et si les Princes Chrestiens ont
Levrs servitevrs qvittes et francs,
Povrqvoy n'avra avssi bien Diev
Les siens servans francs en tovt lievx,
Comme ils ont chacvn à part soy?
N'est-il point le svppreme Roy?
Certes si est, donc sa maison
Doit estre qvitte par raison,
LES BATAILLES DV CHE.
Ne doivent ils point secovrir
Le Prince avssi bien qve les pavvres?
Evx qvi ont des biens pleins levrs coffres,
N'est pas chose raisonnable
Qve chacvn soit contribvable
Povr payer les soldats qv'il a?
Le Celeste.
Nenny dea, car tovs ces biens là
Qvi sont en main de Diev posez
Ne doivent point estre exposez
A respandre le sang hvmain:
Et n'y a Prince sovverain
A qvi la chose soit permise,
De prendre svr les gens d'Eglise,
Ne des biens avmosnez av Temple.
Et svr cecy avons exemple
De Charles Martel malhevrevx,
Qvi print vn decime svr evx
Povr svbvenir à qvelqve affaire,
Leqvel fvt vev par sainct Evchaire
Av profond des Enfers damné.
Or si Diev l'en a condamné
Et mis av centre de dovlevrs,
Qvi sera av prix de plvsievrs
Qvi donnent avx Princes entendre
Qve c'est bien faict par force prendre
Les biens donnez av sainct Esprit?
Certes ie dy qve Ievsvschrist
CELESTE ET TERREST.  64
En levr donnant maint covp mortel.
Et penses tv qve l'immortel
Qvi void ce grand diffamatoire
Donne à tels meschans la victoire?
Nenny non, ains permect plvstost.
Qve le Roy assemble son ost
Par gverre de force et de faict,
Afin qve cela soit deffaict,
Povr les grands pechez execrables:
Doncqves tovs Princes honorables
Qvi vevlent sovstenir levr droict,
Doivent chacvn en levr endroict
Nostre Seignevr servir et craindre, 
Et plvstost levrs Nobles contraindre
Qve se fervir de ces meschans,
Ov plvstost prendre levrs Marchands
Qve non pas ceste orde vermine,
Car cinq cens de bonne racine,
Comme plvsievrs bovrgeoys de ville,
Defferont tovsiovrs trente mille
De gens mal conditionnez:
Car de Diev feront ordonnez
Et sovstenvz en la bataille,
Povrvev qve le Prince bataille
Svr bon droict et ivste qverelle
Sas tailler Temple ne Chapelle,
Mais tenir tovsiovrs en franchise
La saincte et Catholiqve Eglises,
LES BATAILLES DV CHE.
Tant soit la gverre fort pressible:
Car avssi bien il n'est possible
Qve les deniers dv Crvcifix
Novs pvissent porter grands profits
A les exposer en ce poinct:
Et la victoire ne gist point
Av grand nombre et force de gens,
Ains av conseil de bons Regens,
Et avx gensd'armes bien vivans.
Or ça depvis noz ievnes ans
Tovt l'argent qve novs avons mis
A marcher dessvs noz ennemys,
Combien novs a il profité?
A il le Royavme herité
Des lievx où novs avons faict gverre:
Nenny pas d'vn sevl pied de terre.
Povrqvoy? et povrce qv'on se sert
De mavdict pevple, qvi dessert
La mort cent mille fois le iovr,
Gens brigands, larrons, sans seiovr,
Paillards, damnez, blasphematevrs,
Mentevrs, yvrongnes detractevrs,
Ivrevrs, rançonnevrs, scismatiqves,
Govrmands, malhevrevx, heretiqves,
Qvi les Vendredys et Karesmes
Mangent chair et mordent à mesmes,
Comme chiens prenans par grands forces
Filles de bien et femmes grosses,
CELESTE ET TERREST. 65
A faire dv discret et beav,
Brief i'ayme mievx boire de l'eav
Qve me charger de si grand faix,
Povr le moins ie vivray en paix,
Et me serviray de valet.
Le Terrestre.
O qve tv es vn fin povlet. 
Tv parles vn pev mievx qv'vn geay.
Le Celeste.
Tovs les Benefices qve i'ay,
Ie te les refine et ordonne,
Et si tv n'en vevx ie les donne
Av grand porcher de ma parroisse:
Demander ne favt pas où est-ce,
Qv'on y va, ne de qvel prix ils sont.
Le Terrestre.
C'est pitié de cevx qvi en ont,
Et dv pavvre train qv'ils demeinent,
Les vns par les champs se povrmenent,
L'avtre se tient en sa maison,
Gros, gras, farcy comme vn oyson,
Plvs endormy qv'vn vieil povrceav,
Et ne donneroit pas vn morceav
De pain, à vn pavvre indigent
Ne voyla pas vn beav Regent?
Ne voyla pas vn beav Berger?
Qve ne vevt donner à manger
A ses Brebis qvi mevrent de faim.
I
LES BATAILLES DV CHE.
Qvi à Diev le presentera,
Par ce poinct il profitera
A l'ayde de nostre Seignevr.
Le Terrestre.
Tv as fort la matiere av coevr,
Et pense à ce qve pvis cognoistre
Qve tv es qvelqve ribavt Prestre,
Qvi as benefice ov office:
Et povrce tv dis qve c'est vice
De payer decimes av Roy,
Afin qve les avtres et toy
Soyez affranchis dv tribvt.
Le Celeste.
Tv as frappé tovt droit av bvt.
Et pavvre sot si i'en avois
Irois-ie à pied comme ie vois?
Tv voids qve n'ay cheval ne mvlle.
Le Terrestre.
Vas-tv point qverir qvelqve bvlle
Povr estre de cevx de la feste?
Le Celeste.
I'ày bien avtre chose en la teste,
Qve m'amvser à les chercher:
Ie serois long temps à prescher
Avant qv'on dist, tien vne cvre:
Avssi ma foy ie n'en ay cvre,
Car elles sont trop fortes à prendre. 
Et pvis il me favdroit apprendre
A faire
CELESTE ET TERREST. 66
Dict qve tovtes et qvantes fois
Qve le pechevr s'amendera,
Qve plvs il ne se recordera
De tovt celà qv'il avra faict.
Le Celeste.
Tv as le cœvr si tresinfect,
Et si remply de pvnaisie,
Qve tv ne pevx voir l'heresie
Qvi sort de ton cœvr obsitiné:
Et Diev est si fort indigné
De ton orgveil et arrogance
Qv'il ne te donne pas pvissance
De recognoire ton deffavt,
Car depvis qv'vn heretiqve favt
En qvelqve chose qve ce soit,
Orgveil si tresfort le deçoit
Qv'il favt qv'ensvyve sa follie,
Et qve son errevr il pvblie
Malgré tovte Loy et edict:
Et povrtant il est bien vray dict,
Plvstost on ressvsciteroit
Vn mort, ov l'on convertiroit
Vn Ivif de la loy Mosaïqve,
Qv'on ne feroit vn heretiqve
Qvi svyt sa folle opinion
Comme toy, qvi sans vnion
Vevx tenir contre tovt Concile,
Et contre le sainct Evangile,
I ii
LES BATAILLES DV CHE.
Et tant de biens possede en main
Qv'il ne sçayt combien il en a:
Pvis confessez vovs à celà,
Qvi est devant Diev reprovvé:
Mais ov grand Diable ont ils trovvé
Ceste avtre hvmaine invention,
De faire à evx confession
Des pechez commis contre Christ?
En qvel passage est-il escrit
Qv'il faille s'accvser à evx?
Le Celeste.
O incredvle malhevrevx!
D'errevr tovt mort et empesché,
Presvmes tv qve ton peché
Soit effacé povr Diev cognoistre
Sans le confesser à son Prestre,
Qvi est son lievnenant commis?
Penses tv qv'il te soit remis
Et osté de ta conscience,
Si tv n'accvses ton offence,
Comme l'Eglise a ordonné?
Le Terrestre.
Ie te dy qv'il m'est pardonné
En me confessant hvmblement
De cœvr à Diev tant sevllement,
Sans faire à Cvré ne Vicaire
Confession avricvlaire:
Car le Christ qvi a faict les Loix,
CELESTE ET TERREST. 67
Comme le grand pontife et maistre
Avoit à voir et à cognoistre
Dessvs les leprevses semences,
Qvi signifient les grand's offences
Qve faisons tant matin qve vespre,
Et ivgeoit d'entre lepre et lepre
Qvi novs estoit figvre exqvise
Qve les ministres de l'Eglise,
Cognoistront en la loy parfaicte
La lepre d'entre lepre infecte,
Qvi est d'entre peché, peché,
Dont nostre esprit est empesché
De freqventer les bien-hevrevx.
N'as tv pas d'avtres dix leprevx,
Qve Diev gvarit et amenda,
Avsqvels tovt expres commanda
De s'aller avx Prestres monstrer?
Povr clairement te remonster
Qv'il favt qve vers evx t'hvmilie,
Et qve de cœvr tv les svpplie,
De gvarir ton ame leprevse,
Qvi par peché est si hydevse
Qv'elle est demy morte et povrrie,
Dont afin qv'elle soit gvarie,
Et qve pleine santé tv ayes,
Il convient descovvrir tes playes
C'est à sçavvir tes gros meffaicts,
Qvi sont si sales et infects,
I iii
LES BATAILLES DV CHE.
Ainsi qve cevx de Saxe et Basle,
Qve la confession verballe
Ne porte avx Chrestiens nvl proffit.
Le Terrestre.
I'ay dict voirement qv'il svffit
De s'accvser devotement
Av Seignevr Christ mentellement,
Et qv'il n'y a Pape ne Moyne,
Evesqve, Cvré, ne Chanoine,
Ne si conscientievx Prestre
Qvi me scevst vn peché remettre
Et qv'ils n'ont povvoir ne vertv.
Le Celeste.
O Mere de Diev qve dis-tv
En cest errevr tant vicievx?
Crains tv point qve fovdre des cievx
Ne tombe svr ton corps iniqve?
Pavvre perdv diaboliqve,
Qvi dessvs Lvther prends appvy,
Penses tv qve ce soit d'aviovrd'hvy
Qv'elle novs ayt esté donnée?
Ne de saincte Eglise ordonnée
Depvis mil ne dovze cents ans?
Non, non, av dire des sçavans,
Tovs les anciens peres nostres
L'ont prise des benoists Apostres
Qvi se confessoient dignement,
N'as tv pas av vieil Testament,
CELESTE ET TERREST. 68
Et dict estoit en ce temps là,
Povr tel peché donras celà:
Dont par la svsdicte offertoire
Levr offence estoit si notoire
Qve les presens la cognoissoient.
Ovtre-plvs ils se confessoient
De trois pechez verballement,
Qv'ils declaroient secrettement
Av Prestre comme novs faisons:
Et apres ovy levrs raisons
Selon dv mal la circonstance,
Il levr en donnoit penitence,
Qv'ils faisoient comme repentans:
Ce n'est pas donc depvis cent ans
Qve novs avons ce mandement,
Et si av novveav testament
Regardez bien en certain liev,
Tv trovveras là comme Diev
Donne la pvissance à tovt Prestre
De novs pardonner et remettre
Nostre offence et iniqvité:
Et povr en voir la verité,
Lis sainct Iean, car là Iesvs Christ
Levr dict : prenez le sainct Esprit.
I iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Qve la terre en reqviert vengeance,
Et d'vne grande desplaisance
Accvser ta propre malice,
Et levr conter de vice en vice,
De mot en mot, de poinct en poinct,
Et si tv pevx ne laisser poinct:
Mais d'vn cœvr tres-hvmble et pitevx
Manifester tovt devant evx,
En te rendant vray penitent.
Par ainsi Diev rendras content,
Et son Vicaire t'absovdra,
Si bien qve ton Ame rendra
Nette de tovt crime et offence.
Acqvite donc ta conscience
Et te tiens tovsiovrs appresté:
Car c'est vn bref poinct arresté,
Qve iamais Diev n'effacera
Peché, qvi ne l'accvsera,
Povrce tovs deffvncts et trespassez
Qvi sont de ce siecle passez,
Ont gardé ce commandement,
Et tovs les Ivifs semblablement
De la vieille Loy Mosaïqve,
Avoient confession pvbliqve,
Laqvelle'grandement prisoient:
Car par l'offence qv'ils faisoient,
Tovs levrs amys et ennemys
Cognoissoient levrs pechez commis,


 

CELESTE ET TERREST. 69
Vne pvissance merveillevse
De rendre l'ame bien-hevrevse,
Et ses pechez lvy pardonner?
Tv ne sçavrois raison donner
Qv'il ne faille en despit de toy;
Te confesser selon la loy
De Iesvschrist et son Eglise,
Car Diev confession tant prise,
Et y prend si tresgrand liqvevr
Qv'elle lvy transperce le cœvr
De sa sacrée hvmanité,
Dont de pitié est excité
De novs recevoir à mercy,
Mais ton cœvr est si endvrcy
Qv'il ne pevt accorder ce poinct.
Helas ! s'il ne se falloit point
Confesser av Prestre de bovche,
Ne dire le mal qvi novs tovche,
Et qve seroit-ce qve de novs:
Novs serions pires qve vievx lovps,
Qvi ne pretendent qv'à forfaict
Et povr vn peché qvi se faict
Il s'en feroit plvs de cent mille:
Car il y a en champs et ville
Plvsievrs honorables marchands
Qvi seroient possible meschans,
Et beavcovp de femmes de bien
Qvi ne vavdroient possible rien
LES BATAILLES DV CHE.


Par leqvel tovs les gros pechez,
Qvi seront par vovs relaschez
(Comme mes lievtenans commis)
Seront pardonnez remis.
Et cevx là qve vovs retiendrez
Et qve par moy vovs contraindrez,
Seront contraincts et retenvz:
Ces mots sont ils pas contenvz
Dedans S. Ieain l'Evangeliste?
Dys libidinevx priapiste:
N'est il pas ainsi recité?
Et s'ils ont ceste avthorité
De pardonner tovt vice immvnde,
Comment est-il possible av monde,
De les remettre et effacer,
Sans à icevx les confesser?
Qve vevx-tv gloser svr celà?
Par ton serment n'est-ce point là
CELESTE ET TERREST. 70
Qve l'oevvre est raisonnable et saincte,
Et qve par divine contraincte
Les chrestiens de vice chargez,
Se sont à celà obligez,
Comme il a plev à Iesvschrift.
Parqvoy il n'y a Antechrist,
Ne malhevrevx Sacramentaire,
Qvi scevst sovstenir le contraire,
Ne dire en ce regne ov̀ novs sommes,
Qve c'est invention des hommes
Faicte depvis vn pev de temps.
Le Terrestre.
C'est-mon, et à ce qve i'entends,
Les caphards par vne cavtelle
Ont mis celà dans la cervelle
Ont mis celà dans la cervelle
Dv pavvre pevple negligent,
Povr attirer de son argent,
Et tenir en svbiection,
Qvi est notoire abvsion,
Et discordante en droict divin,
Comme bien tesmoigne calvin:
Car vn sovffrettevx oppressé
Ne serai amais confessé
Dv Prestre tant inhvmain,
S'il n'a pecvne dans la main,
Et s'il ne lvy gresse les doigts.
Le Celeste.
Or par la foy qv'à Diev tv dois,
LES BATAILLES DV CHE.
Mais en considerant qv'il favt
Dire à l'Eglise son deffavt
Et qve de tovt soit advertie,
Ce poinct là est cavse en partie
De les retirer de peché:
Doncqves celvy qvi a peché,
Fvst ce l'Emperevr ov le Roy,
Il est obligé par la Loy
De s'accvser secrettement
A son Pastevr verballement,
Svr peine de damnation.
Et povr vray la confession
N est point invention hvmaine,
Ne faicte de la Covr Romaine,
Comme dict le pevple insensible:
Car c'est vne chose impossible
Qve tovte l'Eglise de Romme
Evst scev faire obliger vn homme
De confesser son crime av Prestre,
Et de lvy donner à cognoistre
Ses pechez, sans y contredire,
Lesqvels il ne vovdroit point dire
Povr chose dv monde à son Pere,
Ne descovvrir son vitvpere
Av plvs grand de tovs ses amys.
Et tovtesfois il s'est sovbmis
A ce poinct volontairement,
Dont novs povvons voir clairement
CELESTE ET TERREST. 71
Dessvs la chaire de Moyse
Les venerables Prestres sont:
Et povrce ce qv'ils vovs diront
Faictes le tovs, et le gardez:
Mais à levrs faicts ne regardez,
Car chacvn respondra povr soy.
Dont il favt en despit de toy
(Nonobstant tovs tes argvments)
Qv'observes levrs commandements,
Ainsi qve Iesvschrist t'enioinct:
Avtrements pardon n'avras point,
Ne tes mavx ne seront remis
Si tv n'as de sesdicts commis
Generalle absolvtion.
Le Terrestre.
S'ils ont si grande commission
Comme tv dis en levr office,
Qve n'ostent ils ceste avarice,
Et avtres peches qvi les blessent?
Voids tv pas qve qvand ils confessent
Qv'ils n'ont avcvne reverence,
L'vn s'en rid, l'avtre à l'argent pense,
Et l'avtre les passe av gros sas,
Sans regarder dedans levrs sacs:
En vne hevre en confesseront
Six, sept, ov hvict, qvi laisseront
La plvs grand' par de levrs pechez,
En devx mots seront despeschez,
LES BATAILLES DV CHE.
Combien en as tv vev laisser
Favte d'argent à confesser?
Combien en as tv vev contraindre,
Ne en Ivstice complaindre
Par vne vindication
Povr payer levr confession
Ie croy qve tv n'en veys iamais
Citer avcvn.
Le Terrestre.
Et voire mais,
En levr estat sont mal vivans,
Gens indiscrets et non sçavans,
Lvbriqves, avaricievx,
Si mondains et avdacievx,
Qve tovt le monde s'en gavdist.
Le Celeste.


Voicy qve Diev svr celà dict,
Parlant des Pastevrs de l'Eglise,
CELESTE ET TERREST. 72
Et absovdront de ces cas là,
Qvelqve cas qv'en doive a dvenir.
Et devst on point cela pvnir?
Devst on point sans difformer
Tant d'ignornas bien reformer,
Qvi scandalisent levr sainct ordre?
O qve c'est vn pitevx desordre!
De les voir par villes et champs
Les vns gend'armes et marchands,
Les avtres coqvins et belistres,
Qvi sont passez à favx tiltres
Sans reverence ny honnevr.
Et n'est-ce pas grand deshonnevr?
Si est, et choses bien estranges,
Evx qvi sont dignes plvs qve les Anges,
Et dv Corps de Iesvs repvz,
Les voir deschirez et rompvz,
Vestvz d'vne savvage sorte,
Et demander de porte en porte
Levr pain comme maravx de Greve,
Qvi l'honnevr de l'Eglise greve,
Ivsqves av cœvr amerement.
O qvel pitevx govvernement!
Qvelle reproche lon a d'evx,
De les voir covrir devx à devx,
Moüillez, crottez comme mastins,
Aller, venir tovs les matins
De parroisse en avtre parroisse,
LES BATAILLES DV CHE.
S'ils sentent en avoir present.
Le Celeste.
Bien vray est qv'av temps de present
Il y a beavcovp d'ignorans,
Qvi en l'office sont errant,
Et tresmal complectionnez:
Lesqvels sont sovvent ordonnez
A ovyr de confession,
Non point povr bonne affection
De remonstrer av popvlaire,
Ains sevlement povr le salaire
Où pretend dv tovt levr desir:
Mais Diev ne pevt prendre plaisir
En cela, car ce sont asniers,
Qvi povr attrapper les deniers
Dvdict pevple à levr grand scandale,
En la chaire sacerdotale
Se mettent, et sans exament
Ils baillent sovdain ivgement,
Où il n'y a raison ne rithme:
Car il y a sovvent maint crime
Qvi appartient à l'Archevesqve,
L'avtre av Pape, et l'avtre à l'Evesqve,
Où ils n'ont avcvne pvissance,
Et sans prevoir la circonstance
De plvsievrs pechez renvoyez,
Les svsdicts asnes de svoyez
N'avront nvl esgard à celà,
CELESTE ET TERREST. 73
Les avoir tovs en reverence
Povr l'honnevr dv maistre qv'ilz servent
Et si levr ordre mal observent
Ce n'est avx Roys à les ivger,
Ne à novs à les corriger,
Mais avx Evesqves vertvevx.
Le Terrestre.
Et si sont plvs mal vivans qve evx
La chose sera difficille.
Le Celeste.
Alors il favlt tenir concille
Afin qv'avx favltes soit povrvev.
Le Terrestre.
Qve ne le faict on doncqves, vev
Qv'il y a tant d'abvsion?
Ce ne sont point illvsions
Chacvn le voit à vevë d'œeil.
Le Celeste.
De cela ie porre grand dveil
Povr ce qve Diev est offensé
Et qvand le dernier commencé
Se fevst achevé et parfaict,
Ce n'evst esté qve tresbien faict
Car av moins on evst reformé
Beavcovp de clergé difformé,
Comme vn tas d'asniers qvi povrsvyvent
Les biens de Iessvs dont ilz vivent
Contre ivstice et eqvité,
K
LES BATAILLES DV CHE.
Povr avoir l'argent d'vne Messe,
Et se presenter av sainct liev
A consacrer le corps de Diev,
En vne grande mesprison.
Ne devst on point mettre en prison
Telle maniere d'abvsevrs,
Qvi sont des sages confessevrs
Qvand ce vient av temps de Karesme,
Et ne se sçavent pas evx-mesme
Confesser comme il appartient?
Certes ovy: car de là vient
Vne partie des errevrs,
Et dessvs levrs mavvaises mœvrs
Les heretiqves pleins de trovble
Ont basty levr Eglise dovble,
Et pris fondement svr levrs faicts:
Mais nonobstant tovs levrs meffaicts
Si est-ce qve Diev novs commande
Svr peine d'offence tresgrande,
D'accomplir, garder et parfaire
Tovt ce qv'ils commanderont faire,
Et sans y contredire en rien:
Car vn meschant pevt avssi bien
Consacrer Iesvs sainct et mvnde
Comme le plvs ivge dv monde.
Parqvoy arrester ne se favt
Dessvs levr criminel deffavt:
Ains par hvmaine obedience.
Les
CELESTE ET TERREST. 74
Voir de ce monde la lvmiere,
La clarté de l'Eglise saincte
Estre dv tovt morte et estaincte
Sans donner lvevr en nvl liev.
Les rameavx de la vigne de Diev,
Qvi devssent estre beavx et verds
Les veoir tovs secs et descovverts
Sans porter ne fveilles ne frvict.
Veoir le parc de Iesvs destrvict,
Et les pastevrs divers et lovrs
Laisser manger avx lovps et ovrs
Les pavvres aigneavx et brebis
Voir à present les gros rabis,
Vivre avx despens dv benefice
Et sans y faire avcvn service
Emporter rentes et tribvs,
Ne sont ce pas de gros abvs?
Si sont, d'ainsi mal en vser,
Et ie ne vevx point execvser 
Choses qvi sont si manifestes,
Car ils font levr bancqvets et festes,
Dv bien de l'Eglise ordonné,
Et n'en vovdroient avoir donné
Vn denier povr l'honnevr de Diev
Plvs tost le despendroient en iev
Qv'ils ne feroient a vn bien faict,
Ie ne dy pas qv'il n'en y ait
Qvelqve vn qvi ait bon appetit
K ii
LES BATAILLES DV CHE.
C'est apparente verité
Qv'il y a terme limité
Et qv'en ce liev ov il est mis
Par peine ov par ces bons amys
Qvi seront povr lvy oraisons
Il povrra sortir des prisons,
Dont ce passage à bien comprendre
Ne se pevlt des damnez entendre
Car comme ie t'ay desia dict
Av svbsdict enfer interdict
Comble de malediction
N'y a point de salvation.
Et povr oster cest argvment
Il novs monstre encor clairement
Qv'il y a liev en l'avtre monde
Où le peché de l'ame immvnde
Est remis par grace immmortelle,
CELESTE ET TERREST. 75
Av concille de Bracarence
A l'honnevr dv sainct sacrement,
Povr eviter le movillement
Dvdict poil, qve lon doit rongner,
Av rasoer, pevr de le baigner
Av digne sang de Iesvs Christ.
Et comme il est dict et escript,
Avdict concile fvt prohibé
Tant à l'evesqve qv'a l'abbé
De ne porter la barbe grande
Mais non obstant qv'on levr commande
Si est ce qv'ils lapporteront
Et point ils ne s'en defferont
Tant qve la mort les en defface,
Deqvoy levr sert elle à la face
Sinon à novrrir la vermine?
La chair si tresfort ronge et mine
Qv'incontient rend l'homme vievx.
Le Terrestre.
Ilz en sont plvs avdacievx
Et de representation.
Le Celeste.
Povr cela n'ont occasion
La porter longve d'avantage
Car vn pastevr devot et sage
Qvi a dessvs son trovppeav l'œil
Et qv'a il qve faire d'orgveil?
Ilz doivent en simplicité
K iii
LES BATAILLES DV CHE.
Av ciel, svs la terre et dessovbz
Qvi de cœvr amibale et dovx
Donnoient en exclamation,
Honnevr et benediction
Av trhosne de Diev et de l'Aigneav.
Or exposons cecy tovt beav
Et destovppes vn pev tes ovyes.
Qvi sont celles la qv'as ovyes
Av ciel? se sont sainctes et sainctz
Qvi sont environnez et seincts
D'vn si grand sovlas en ce liev
Qve sans fin ilz beneissent Diev.
Les avtres de ce territoire
Qvi hvmblement lvy donnent gloire,
Selon tovs les doctevrs sçavans
Se sont les Chrestiens biens vivans,
Et celles qvi sovbz terre sont
Se sont les espritz qvi s'en vont
Dedans ledict fev de sovffrance,
Faire condigne penitence
Davcvns pechez abominables
Dont sont demovrez redevables,
Envers le sovverain seignevr
Et cevx la lvy rendent honnevr
Beneissant son nom glorievx
Et si tv dis qve ce sont cevx
Qvi sont trespassez sans baptesme
Qvi recongnoissent levr svpreme,
CELESTE ET TERREST. 76
Car tv sçais qve le bon Seignevr
Demande sevlement le cœvr
Non point vn tas de chants prophanes 
N'a escovter tovs ces gros asnes 
Qvi sont a crier avx Eglises
Revestvs de blanches chemises
Povr mievx vser de levrs fredaines
Ostons, ostons ces choses vaines,
Et lovons d'esprit sevlement
Ledict Seignevr devotement
Sans abbayer le parchemin,
Le Celeste.
Mon amy tv es le chemin
Dv diable qvi te faict la gverre,
Et m'esbahy comme la terre
Te pevt sovstenir et porter
De vovloir abbatre et oster
Ces plaisans chantz melodievx,
Qvi a l'honnevr dv Diev des Dievx
Avec des cierges et chandelles
Sont chantes des chrestiens fidelles
Povr donner à Iesvs lovanges
Et trovves tv cela estrange 
Dy, miserable desloyal
Dit pas le Psalmiste royal
Qv'il favlt de tovtesa pvissance
Lover Diev par grand concordance,
En orgves et psalterions,
Kiiii
LES BATAILLES DV CHE.
En lvy rendant foy et hommage.
Le Terrestre.
Calvin qve i'estime plvs sage
Qve toy ne qve tovs sorbonistes,
Dit qv'entre vovs avtres papistes
Estes trovble en ce passage,
Et qv'il n'y a homme si sage
Ne cerveav si svbtil et tendre
Qvi sçevst exposer ne entendre
La dessvsdicte Apocalypse
Tant soit expert en son office.
Dont à raison qv'elle est si havlte
Povr eviter errevr et favlte
De novveav il novs à conté
Des testamens' dont à osté
Ladicte Apocalypse obscvre.
Et dict qv'en tovte l'escriptvre
N'est faict avcvne mention
Dvdict fev de pvrgation
Et qve c'est abvs controvvé.
Le Celeste.
O le mavdit chien reprovvé.
Bien monstre par favx dispvter
Qv'il est plvs meschant qve Lvther,
Car Lvther d'errevr inventif
Confesse le fev pvrgatif
Qv'il est av centre de la terre
Combien qve grandement y erre,
CELESTE ET TERREST. 77
Qve vevx tv respondre a cela?
Movrras tv en ta pavvreté?
Le Terrestre.
Ie dy qv'ils n'en ont point esté
Plvstost exavcez povr le chant.
Le Celeste.
Tv es bien obstine meschant,
Et de toy grandement m'estonne.
Le Terrestre.
Tovs les doctevrs de la Sorbonne
Ne me sçavroient mettre av cerveavx
Qve cela soit plaisant ne beav
Ne aggreable av seignevr Christ,
Car ils ne chantent point d'esprit,
Et tovs ses fols mvsiciens,
Sont glorievx, impatiens
Lvbriqves, govrmans, depravez,
Et avssi tost qv'ils sont levez,
Et qve le cvl hors dv lict ont,
La premiere chose qv'ils font
Avant le service divin
C'est d'envoyer le pot av vin
Et se remplir tresbien les ventres
Et pvis voyla messievrs les chantres
Ces gros yvrongnes esventrez.
Si tost qv'ils sont av cœvr entres
Tovt ainsi qv'vn oyseav en rage
Commencent levr fol gringotage
LES BATAILLES DV CHE.
Qve loing sont de la verité
D'avtant qv'ils n'ont point d'amitié
Et qv'ilz se dementent l'vn l'avtre.
Tv as encor' sainct Pavl l'apostre
Qvi te monstre par escript
Disant qv'av nom de Iesvs Christ.
Tovs les cielz et enfer avssi
Et tovs cevx de ce monde icy
S'inclinent en grand reverence,
Or comme i'ay dict povr deffense
Les damnez qvi sont dans le fev
Ne rendent point d'honnevr à Diev,
Et povrce la chose est notoire.
Qve ce sont cevx de pvrgatoire
Qvi rendent benediction
A Iesvs savvevr de syon
Comme l'Eglise tient et dict.
Ovtre plvs l'apostre predict
Novs dict qve si l'œvvre de l'homme
Dedans le fev brvsle et consomme
Qve grand dommage il en avra,
Mais qv'apres la peine il sera 
Savvé en eternelle gloire,
Si sa parolle ne vevx croire:
Ie me'n rapporte bien à toy
Ie te allegveray vn exemple
Qvi est tresevident et ample
Recite
CELESTE ET TERREST. 78
Qve non pas d'yvrongnes meschantz
Desqvelz tovt le monde mesdit.
Tovtes fois si n'est il pas dict,
Qve povr cevx qvi sont mal vivans
Les gens de bien clers et sçavans
En soient blasmez et mis av bas.
Car chacvn sçait qv'en tovs estatz
En y a de bons et de mavvais:
Povrce ivgeons noz propres faits
Et non point les favltes d'avtrvy.
Les chantz ne sont pas dv iovrd'hvy
Institvez ne compassez,
Il y a mille ans passez
Qve la svsdicte Eglise en vse
Et povr à cela ne t'abvse:
Car la chose est tres catholiqve
De chanter plein chant et mvsiqve
A l'honnevr de nostre savvevr.
Le Terrestre.
Il y prend avtant de savevr
Comme à ovyr vn chat crier,
Et le vavlt il pas mievx prier
Dv bon dv cœvr secretement
Qve de braire ainsi havltement:
Povr donner avx hommes plaisir?
Le Celeste.
Si Diev le prent à desplaisir
Comme tv sovstiens par tes loix,
LES BATAILLES DV CHE.
Leqvel tovsiovs recommandoit
Les trespassez, et commandoit
Faire des avmosnes povr evx,
Et si cela croire ne vevx
Lys monsievr sainct Denys martyr,
Leqvel dict povr novs advertir
De prier povr les trespassez,
Qv'il a vev en ses iovrs passez
Cevx de la primitive Eglise
Faire priere tresexqvise
Povr les Ames de Pvrgatoire
Qvi ont esperance de gloire
Là svs, où Iesvs les attend.
Et afin qve tv sois content
Apres le texte d'Evangile,
Ie t'allegveray vn concile
Celebré dedans Bethléem
A devx lievës de Hiervsalem
Où Lvther ne pevt contredire,
Et povrce ie te prie beav sire
De l'imprimer en ton Esprit.
Monsievr sainct Cirile rescrit
Av glorievx sainct Avgvstin
Qv'en cedict concile divin
Il y avoit des heretiqves,
Lesqvels contre les Catholiqves
Sovstenoient povr conclvsion
Qve c'estoit vne abvsion,
CELESTE ET TERREST. 79
Dont povr monstrer levr grand deffavlt
Il levr disoit, criez plvs havlt
Vostre Diev dort, reveillez lé
Qvand il avra bien sommeillé
Possible qv'il s'esveillera
Et qve secovrs vovs baillera
Chantez avx oreille de lvy
Or tovs les chantres d'aviovrd'hvy
Qvi font av monde tant de mal
Ressemblent à cevx de Baal
Desqvels les prophete se mocqve
Car levr dict chant plvs provocqve
Le Christ à ire qv'à mercy.
Le Celeste.
O despravé cœvr endvrcy
A tovt mal dire delegvé,
Le svsdict prophete allegvé
Ne se gavdit point desditz chantz,
Mais des idolatres meschantz
Qvi par vne affection folle
Adoroient l'infernalle ydolle
Dvdict Baal esprit mavdict,
Donc avec evx feit vn edict
Et vn accord leqvel fvt tel.
C'est qv'il seroit mis svr l'avtel
Vn toreav qv'on sacrisiroit.
Et qve celvy la qvi feroit
Descendre en vertv de son Diev
LES BATAILLES DV CHE.
Et qve devx iovrs de la sepmaine
On ne mangeroit point de chair,
Afin de faire vendre cher
Tovt ce qv'il avoit de poisson.
Le Celeste.
O damné malhevrevx garçon!
Calvin en son yvrongnerie
T'a il dict ceste moqverie?
Estimes tv qve l'abstinence
Soit contre Diev et conscience
Faicte d'hvmaine invention?
Le Terrestre.


Ovy sans dvbitation,
Ie le dy et y fvst Sorbonne,
Car ie la trovve avssi fort bonne
En Karesme et av Vendredy,
Comme le Dimanche ov Ievdy,
Dont ie ne fais avcvn scrvpvle
CELESTE ET TERREST. 80
Qvi avoient faict par levrs deffavx
Beavcovp de pevple ydolatrer,
Dont povr à mon propos r'entrer,
Ie dy contre tovs heretiqves
Qve les chantz ecclesiastiqves
Sont de merveillevx efficace.
Et le glorievx sainct Ignace
Qvi fvt disciples de sainct Iehan,
Dict qv'vn iovr vers Hiervsalem
Il veit av ciel grand nombre d'Anges
Qvi en devotz chantz de lovanges
Gloire et honnevr à Diev rendoient,
Et l'vn à l'avtre respondoient
Par vne grande resiovyssance,
Et en memoire et sovvenance
De ceste vision celiqve,
Ledict sainct ecclesiastiqve
Fist chanter les pseavmes David
A devx parties comme il veid.
Et de la nostre mere Eglise
A la forme et maniere prise
De les chanter à devx costez,
Comme ils sont escriptz et notez
Par tovs les lievx de chrestienté.
Et Iesvs Christ mesmes à chanté
Ainsi qve sainct Hilaire dict
Qvand à Diev son pere rendit,
Garce le Ievdy de la cene,
LES BATAILLES DV CHE.
Avdict desert à celle fin
Qv'il svst dv diable cavt et fin
Temté par advlations'
Povr vaincre noz temtations.
Et lors povr mettre en franchise
Sa saincte et militante Eglise,
Il ievsna volontairement
Qvarante iovrs entierement
Et qvarante nvicts en grand peine,
Si qv'av bovt de la qvarantaine
Il evt faim.
Le Terrestre.
Ie le croy ainsi.
Le Celeste.
Or dy moy svr ce poinct icy,
Povrqvoy ce fvt qv'il ievsna là,
Avoit il mestier de celà?
Nenny, mais povr la recompense
De l'orde prodigve despense
Qve ledict Adam avoit faicte,
Dont sa semence fvt infecte,
Et dv tovt svbiecte à la mort:
A ceste cavse il print le tort,
Et se chargea de vitvpere,
En presentant à Diev son Pere,
Sa vie, qvi la mort vengea,
Povr le morceav qv'Adam mangea,
Contre son divin mandement.
CELESTE ET TERREST. 81
Et favt-il à ceste hevre icy
Povr le plaisir d'avcvns meschants
Qve l'Eglise oste ses beavx chants?
Nenny non malgré levr visage
Ils seront tovsiovrs en vsage,
Comme ils ont esté de tovt temps.
Les malhevrevx impertinents
S'en mocqvent sans en tenir compte,
Et ils n'ont pas vergongne et honte
De dire en levrs yvrongneries
Cent mille errevrs et resveries,
Qvi chantent tovs à voix tvballe,
A Geneve, à Strasbovrg, à Basle,
A Berne, à Lozane, à Saxonne,
Où l'on ne balle, ny ne sonne
Comme s'il n'estoit point de Diev:
Cela n'avra pas long temps liev,
Car ils ont trop damnables loix.
Le Terrestre.
Ils sont mievx vivants mille fois
Qve cevx qvi av Pape respondent:
Car svs l'Evangile se fondent,
Et les Papistes av contraire
Vevllent tovs la verité taire
Av pavvre pevple qvi se perd.
Mais viens-ça, dy moy qve levr sert
Tovtes ces grand's ceremonies?
N'ont elles pas esté finies,
L
LES BATAILLES DV CHE.
Comme vn tas de favx hypocrites,
Qvi monstrent levrs visages tristes,
Afin qv'av monde terrien
Soient estimez plvs gens de bien.
Si rien ne vavt ceste œvvre là
Povrqvoy Diev novs dict il celà?
Si c'est (comme tv dis) follie,
Et povrqvoy Moyse et Helie
Ievsnerent ils par grands ennvys,
Lesdits qvarante iovrs et nvicts,
Comme le Savvevr venerable?
Si à Diev il n'est aggreable
Faict en charité et foy vive:
Raison povrqvoy cevx de Ninive
Portoient ils cendres svr levrs testes,
Ievsnans, avec tovtes levrs bestes,
Trois iovrs sans manger ne sans boire?
Par ta foy n'as tv point memoire
D'avoir vev ievsner tes parens,
Qvi sont en la terre par rengs,
Redvits en povdre et fetvlence?
Le Terrestre.
Ovy i'en ay bien sovvenance,
Mais si avx Enfers pleins d'horrevr
Ils sont damnez povr levr errevr,
Penses tv qve vveille comme evx
Estre de levr iovg malhevrevx
En dovlevr et peine eternelle?
CELESTE ET TERREST. 82
Et l'envoya (dont fvt lov̈é)
Laver avx baings de Siloé?
Or svr ce poinct là responds moy,
S'il lvy evst dit sevlement, voy:
N'evst-il pas vev tovt avssi bien
Comme s'il ne lvy evst mis rien?
Ovy, sans faire ledit lvt.
Donc povrqvoy est-ce qv'il vovlvt
De la ceremonie vser?
Feit-il celà povr l'abvser?
Nenny, mais povr nostre doctrine,
Et povr novs monstrer par ce signe,
Qv'il favt qve les predestinez
Qvi sont av monde avevgles nez
Par le peché originel,
Soient lvttez d'vn lvt solemnel,
Fait d'hvyle sacrée et salive:
Et lavez d'eav, avec foy vive,
Dessvs les saincts Fons de Baptesme?
O cœvr plein d'errevr et blaspheme?
Qvi ne croys rien de tovt celà:
Regarde combien il y a
De ceremonies hvmaines,
Par tovtes les Eglises Romaines.
Qvand ce vient à la Passion,
Par vne grand' compassion
Les Chrestiens plorent et sovspirent,
Et de mal faire se retirent,
L ii
LES BATAILLES DV CHE.
Le predict ievsne et abstinence,
Sans vser d'inivre et menace,
Le Celeste.
Regarde monsievr sainct Ignace,
En l'Epistre avx Philipiens,
Leqvel commande à tovs Chrestiens
Qvi sont en aage legitime,
De ievsner la qvadragesime
Svr peine de peché mortel,
Et qve le Savvevr immortel
A donné ce commandement
A sainct Iean tovt expressément,
Dvqvel il a prins et recev.
Le Terrestre.
De tovt celà ie n'ay rien scev
Ne vev en avcvn repertoire.
Le Celeste.
Si es tv tenv de le croire,
Car sainct ignace freqventoit
Sainct Iean, et son disciple estoit,
Selon qv'il novs donne à cognoistre.
Le Terrestre.
I'y evsse doncqves vovlv estre
Povr avoir parlé à lvy-mesme,
Lors i'evsse vev si a Karesme
Est de commandement divin:
Car celà novs deffend Calvin,
Qve ie croiray tant qve ie vivray,
CELESTE ET TERREST. 83
Vrays pilliers de ladicte Eglise,
Dont il ne favt point qv'on mesprise
Les sainctes covstvmes divines.
Le Terrestre.
Mais qve levr vallent tant de signes,
Et tant de svperstitions?
De croix, de benedictions?
D'Estolle, de Phanon, d'Amict?
Ne qve levr sert ce pain beneit
Qv'ils arrovsent d'vn petit d'eav?
Par ta foy, celà est il plvs beav?
Est-ce pas abvs evident?
En est-il meillevr sovz la dent,
Et de plvs grand govst à mascher?
Le Celeste.
C'est temps perdv de te prescher:
Car ie voy bien selon ton dire
Qve Diev en sa fvrevr et ire,
Sentant sa personne offensée,
T'a reprovvé en sa pensée,
Dont iamais tv ne vavdras rien:
Ains fineras comme Arrien,
En ton errevr et favte grande.
Le Terrestre.
Mais responds moy à ma demande,
Povrqvoy donnent-ils cedict pain?
Estanche-il plvstost la faim
Qve celvy qv'on mange av repas?
L iii
LES BATAILLES DV CHE.
Ov̀ tovte peine et dveil habonde:
Car rien n'est plvs certain av monde,
Qve la saincte Eglise Romaine
Ne tient ladicte Qvarantine
Qve des Apostres sevlement,
Qvi l'evrent dv commandement
De nostre dovx Savvevr Iesvs.
Bien est vray qve Telephorvs
Septiesme Pape apres sainct Pierre,
Ordonna par tovte la terre
Les temps povr icelle ievsner:
Mais de l'en vovloir blasonner,
Et dire qve de sa pvissance
A faicte ladicte ordonnance,
Celà est favx comme Ivdas:
Car c'est des divins concordats
Qve Iesvs bailla à ses Apostres,
Et ne fvt iamais faicte d'avtres,
Dont nvl ne s'en pevt excvser.
Le Terrestre.
Mais qvel mal est ce d'en vser?
Le Seignevr par pvissance grande
N'a il pas creé la viande
Povr en manger honnestement?
Ovy sans nvl empeschement,
Dont qvi en faict refvs, est fol.
Et c'est ce qve novs dit saint Pol,
Qve svs la fin le temps viendra
CELESTE ET TERREST. 84
Fvt transmvée vne avtre fois,
Et ordonné qv'en l'an trois fois
On la feroit par bon arrest:
Et depvis la Chrestienté s'est
Si refroidie en la Loy saincte,
Qve l'Eglise a esté contraincte
De mettre la reception
Av iovr de la Resvrrection.
Et av liev dv Corps precievx
Elle benit pain svbstantievx,
Qv'à manger donne à ses Enfans,
Qvi seront vn iovr trivmphants
En gloire et paix qvi tovsiovrs dvre:
Et cedict pain benist figvre
L'vnion dv pevple fidelle,
Qvi doit d'vne amovr fraternelle,
Et d'vn coevr benit et hvmain
Vivre ensemble, et d'vn mesme pain:
C'est à sçavoir d'vne escritvre,
Qvi est de l'ame la pastvre,
Et tovt ainsi comme le Blé
Est l'vn avec l'avtre assemblé,
Et mis en vn pain devant novs,
Il favt avssi qve soyons tovs
Les vns avec les avtres ioincts,
Et en vne Eglise conioincts
Par Foy et Loy de verité,
Et qv'av mollin de Charité
L iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Devant tovs en villains proverbes,
Qv'on ne devoit vivre qve d'herbes,
Avec dv frvictage commvn.
Et de mon temps i'en ay vev vn
Qvi sovstenoit ceste heresie,
Et avoit en sa fantasie,
Qve c'estoit peché d'en manger.
Vn iovr estant en vn verger
Avec vn avtre compagnon
Ie lvy vey prendre vn gros ognon
Et qvelqve avtre sorte d'herbage,
Qv'il mangea d'avssi bon covrage,
Qve ie vey iamais manger pain,
Et tovsiovrs portoit en son sein
Des chovx, ov de la chicorée,
Ov avtre sorte de porée,
Dont il prenoit refection,
Et avoit ceste affection
D'vser ainsi sa pavvre vie.
Le Terrestre.
Et ne te fit il point d'envie
De manger de ces herbes là?
S'il ne vivoit qve de celà,
Il estoit bien contraire à novs.
Le Celeste.
Avssi malhevrevx estes vovs
Comme il estoit en son endroict,
Et qvi bien esplvcher vovdroit
Les
CELESTE ET TERREST. 85


Le Celeste.
O mavdict prevaricatevr!
Qvi ne vevx à raison venir:
Si c'est vn abvs de benir
Le pain qvi est presenté là,
Il favt conclvrre svr celà,
Qve Iesvs Savvevr des hvmains
Feit mal de benir les cinq pains,
Desqvels cinq mille hommes repevt
Par compassion qvi l'esmevt.
Et si son pere sovverain
Les avoit benists de sa main,
Raison povrqvoy vne avtre fois
Les benissoit il de ses doigts?
Dy orgveillevx abhominable?
Voys tv point qve le grand diable
A pris de toy possession?
LES BATAILLES DV CHE.
Mais n'est ce pas chose bien vaine
De refvser ce qve Diev donne?
Si est vrayement et la personne
Est bien abvsée en cela,
Car le pere celeste l'a
Crée povr sa creatvre,
Et dedans la saincte escriptvre
Tv ne trovveras point qve Diev
L'ait deffendve en avcvn liev
Qvelqve cas qv'il te plaise dire,
Et si tv vevx sainct Mathiev lire
Tv voirras la comme il novs covche
Qve ce qvi entre par la bovche
Ne pevlt soviller l'ame immortelle,
Parqvoy la viande charnelle
N'est deffendve comme on dict.
Le Celeste.
Iamais l'Apostre dessvsdict
En l'Evangile n'en parla.
Le Terrestre.
Ie te vevx provver qve si a
Sans qv'il en soit plvs debatv.
Le Celeste.
Et par qvi le provveras tv
Tv ne lvy as pas vev escrire.
Le Terrestre.
Par mon serment voicy povr rire
Est-ce à bon essient ov par iev?
CELESTE ET TERREST. 86
Qvi de tempeste novs preserve,
Et qvi sa face aspergera
De fovdre elle preservera
Povrvev qv'il ayt ceste credence.
C'est la saincte eav de sapience,
Gardée par honnesteté,
Qvi a si grand' proprieté
Qve iamais ne s'empvantit,
Et donne à l'Esprit appetit
Par les dignes mots de Iesvs,
Dignement proferez dessvs,
Et par les signes benedicts
Tovs mavvais esprits interdicts
Sont chassez de la creatvre
Si qve l'ennemy de natvre
Ne s'en oseroit approcher.
Le Terrestre.
Plvstost me ferois escorcher
Qve d'adiovster foy à ton dire,
Car l'eav n'est meillevre ne pire
Povr benediction qv'on face,
Et si ne croy point qv'elle efface,
Les svsdicts pechez veniels.
Mais es tv pas bien sot niaiz,
Et remply de grand' ignorance
De croire qv'ayt ceste pvissance?
Lis tovt l'ancien Testament,
Et le novveav semblablement
LES BATAILLES DV CHE.
A esté tovsiovrs observée,
Mais ta chair chavde et depravée,
Est si svbiecte a paillardise
Qv'el ne tient de Diev ne d'Eglise
N'on plvs qve s'il n'en estoit point,
Et povr venir à nostre poinct
Qv'as allegvé de sainct Mathiev
Il, est vray qv'il dit en ce liev
Qve la viande corporelle
Ne pevt l'ame spiritvelle
Soviller, en sorte qve ce soit,
Et ce passage te deçoit
Favte d'interpretation
Et povrce savs presvmption
Entens le comme il favt entendre,
Car la viande dvre ov tendre
Fvst ce Arsenic ov Reagal
Ne sçavroit faire à l'ame mal
Qvi est de celeste svbstance
Mais plvs tost desobeissance
Qv'on fait en rompant le qvaresme,
Car la viande de soy-mesme
Est bonne povr le corps de l'homme,
Qvand Adam mordit à la pomme
Av iardin de plaisance et paix
Trovva il ledict frvict mavvais?
Estoit il venimevx et ord?
Nenny, qvi cavsa donc sa mort
CELESTE ET TERREST. 87
Laqvelle il brvsloit devant tovs:
Pvis mettoit la cendre en de l'eav,
Dedans vn precievx vaisseav,
Leqvel estoit mis povr exemple
Avpres de la porte dv Temple,
Et qvand on tovchoit d'adventvre
Vn corps mort, ov qvelqve avtre ordvre,
Celvy là qvi tovché l'avoit,
De prime face entrer n'osoit
Dedans le sacré Oratoire,
Sans prendre de ce lavatoire,
Et en ietter dessvs sa face:
Regarde asnier, privé de grace,
Comme Lvther te damne et perd.
Et tv demandes deqvoy sert
L'eav de la Loy de Iesvschrist,
Va demander à l'Antechrist,
Et à sa secte malhevrevse:
Deqvoy servoit ceste eav cendrevse,
Et si vne grise genisse,
N'evst point esté avssi propice
Et avssi bonne qv'vne rovsse,
Si contre toy ie me covrrovce,
Ce n'est pas sans raison ne cavse.
Le Terrestre.
Ie n'ay iamais lev ceste cavse
Qve i'estime et prise plvs qv'or:
Mais ie te vevx demander encor,
LES BATAILLES DV CHE.
Le Celeste.
Excvser ie ne vevx l'offence,
Et dy bien qve c'est grand peché
Leqvel levr sera reproché
Le iovr qvi pres de novs s'approche.
Les vendredys tovrner en broche
Chair grasse, et en tovte saison,
O mon Diev la grosse poison,
Encores les plvs principavx,
Mievx levr vavdroit manger crapavx
Farcys d'Arsenic mortifere,
Bref c'est pitié de nostre affaire
Tovs s'en va sans dessvs dessovbz.
Voir vn tas de gros porceavx saovlz
Povr complaire à levr friandise
En despit de Diev et l'Eglise
Rompre les sainctz canons divins,
O vievx podagres sacs à vins
Qvi n'avez pas vn iovr de vie,
Vostre govrmandise et envie
Vovs sera de bref cher vendve,
Et croyez qve grand peine deve
Nostre seignevr Diev vovs promet.
Le Terrestre.
Et si le pape levr permet.
Qve pevvent ilz mais de cela?
Le Celeste.
Il ne favt point s'arrest et la,
CELESTE ET TERREST. 88
Par l'eav beniste et par le sang
Dv venerable Roy de gloire,
Dont en sovvenance et memoire
De la regeneration
Qv'ils ont prise en l'absolvtion
De la svsdite eav Baptismale,
Les Chrestiens d'amovr cordiale,
Avec honnevr et reverence
arrosent ladicte semence,
Sovz espoir qv'ils se reverront
Et qve devant Diev revivront
En levr chair eternellement.
Il favt donc solemnellement
Svyvir la covstvme ancienne,
Et croire l'Eglise Chrestienne
Povr plvsievrs grans biens infinis.
Tv as de monsievr S. Denys,
Qvi dit avoir vev de son temps
Les bons fidelles penitents
(Devant qve l'eav fvst introdvite)
Asperger d'vne hvyle beniste
Les morts en grace predestine.
Or ça leqvel est le plvs digne
De S. Denys, ov de Lvther?
Responds moy sans tant dispvter,
Afin qve d'accord novs soyons:
Povr certain bien novs croyons
Avdit S. Denys glorievx,
LES BATAILLES DV CHE.
A ton govst et à ta favevr.
Qv'av benoist Iesvs ton savvevr?
S'il ten faict pavvre belitresse
Qv'il t'evst fallv par grand detresse
Chercher d'hvys en hvys ta despence.
Evsses tv demandé dispence,
De manger chair, dy, malhevrevse?
N'evst-ce tv point esté ioyevse
D'avoir ton escvelle de boys
Pleine de febves et de pois,
Povr ta grand mignardise et pompe
Favt-il qve l'Eglise corrompe
Ses loix pevr de te contredire?
Ie ne sçay moy qve c'est à dire,
Mais de pvis qvatorze ov qvinze ans
Devenvz sommes si frians,
Qv'il favlt povr nostre govrmandise
Qve Diev et sa svsdicte Eglise
Svpplie à noz complections,
Et qve par dispensations
Elle rende noz ventres contens,
I'ay vev il n'y a pas long temps,
Qve le monde estoit si prvdent
Qv'il evst pvstost mis sovbz sa dent
Vn gros crapavlt sans l'escorcher
Qve d'avoir manger de la chair
Avx dessvsdictz, iovrs deffendvz,
Mais ce iovr vn tas de pendvs
CELESTE ET TERREST. 89
Avoir contre Diev et ses Anges
Rompv, brisé fontz et calices,
Abboly divins sacrifices,
Voilé vne legion
De filles de religion,
Cassé par villes et villages
Les croix banieres et images.
Et de tovs les sainctz ornementz
Faict avx pvtains habillements?
Et povr vn cas plvs execrable
La saincte hostie venerable
Qvi est le corps de Iesvs glorievx
Et son sang digne tant precievx
Pilé avx piedz par tyrannie?
O dovlovrevse saincte Eglise
Plaine de desolation
Ov est ta consolation?
Ov est le ioyevx temps passé
Qve tv reposois in pacé
Avecqves tes enfans hvmains?
Il est changé en plevrs et pleins
Et en dovlevr qvi ton cœvr blesse
Ov est maintenant ta nob? esse
Et la flevr de tes bons amys?
Les vns sont faitz tes ennemys
Et mis à l'encontre de toy.
O chrestianisme Roy.
Roy des François dict de Valoys,
M
LES BATAILLES DV CHE.
Responds moy à cest argvment,
Et me dy sans noyse et blason
Si ce n'est pas contre raison
D'avoir les svsdictes ymages
En honnevr par bovrgs et villages
Comme si elles estoient en vie.
Le Celeste.
Ton ame est d'errevr si ravie
Qv'elle sent son enfer immvnde
De cent mille lievx à la ronde
Et ie voy bien qv'il n'est possible
De changer ton cœvr insensible
Ne de le convertir a bien,
Et miserable antichristien
Les as tv constrvictes et mises
Comme elles sont par les Eglises
Toy qvi ne fais encor' qve naistre
Et qvi n'as pas trois iovrs à estre
Av monde d'ov favlt desloger
Es tv venv povr corriger
Tovtes les sainctes Evangilles.
Et povr damner tovs les Conciles
Congregez dv sainct esprit?
Nostre dovx savvevr Iesvs Christ
Qvi povr novs fvt en croix pendv
A il ivsqves icy attendv
A pvblier sa loy Chrestienne?
Favt-il qve de Lvther on tienne
CELESTE ET TERRETS. 90
Le Celeste.
Dy à ton favx preschevr decev
Et a tovte sa gent asniere,
Qve c'est la covstvme et maniere
Des heretiqves fols et yvres
De reiester tovs les saincts livres
Qvi sont contraires à levr vie,
Et qve sathan à par envie
Inventé cest errevr damnable
Povr empescher la gent mvable
De croire avx statvs de l'Eglise.
N'as tv pas encor' de Moyse
Qvi feit av pevple Israelite
D'vne eav precievse et beneite,
Laqvelle a boire lvy bailla
Povr voir et cognoistre cevx la
Qvi avoient adoré le veav?
N'as tv pas avssi d'vne avtre eav
Qve le grand prebstre benissoit
Pvis boire avx femmes la faisoit
Comme svspect d'advltere?
O desloyal sacramentaire
Qvi vevx ton ordvre respandre
N'as tv pas de sainct Alexandre
Pape et martyr des plvs sçavans
Mort passé qvatorze cens ans?
Qvi dict av monde vniversel
M ii
LES BATAILLES DV CHE.
Ces propos ne sont bons ne sains
Ains scandalevx av temps qvi covrt,
Et c'est vn arrest bref et covrt
Qve Iesvs ainsi la vovlv,
Car si à Diev evssent desplev
Long temps a qv'elles fvssent bas
Et ne novs evst permis ce cas
Si en cela novs l'offensions,
Vray est si novs les adorions
Comme Diev seroit offensé,
Mais il y a bien difference
Entre adorer et venerer,
Et povrce de les decorer
Av nom de cevx qvi representent,
Diev et tovs ses sainctz s'en contentent
Et le salvt ont aggreable.
Qvand sainct Pavl l'apostre honnorable
Dedans Athenes arriva,
Entre les idoles trovva
Vne belle image ov estoit
Vn escripteav qv'elle portoit,
Dans leqvel estoit contenv
Ie svis av havlt Diev incongnev:
Et lors les favx Dievx il froissa,
Mais ladicte image laissa
Sans lvy faire avcvne insolence
L'evt en grande reverence
Tant qv'il demevra avdict liev
CELESTE ET TERREST. 91
Le Terrestre.
Or ie demande d'avantage
De qvoy sert ce grand lvminaire
Qv'on brvsle av service ordinaire
Des trespassez qve l'on enterre,
Et voyent ils plvs clair en terre
Ov s'ilz en sont plvs tost ces cievlx?
Le Celeste.
O libertin malicievx
Qvi as laisse ta loy premiere
Ie te dy qve cesté lvmiere
Represente à tovt popvlaire,
De Iesvs la clarté solaire
Et sa divinité trespvre.
En ovtre plvs elle figvre
Av svsdict pevple catholiqve
Vraye doctrine apostoliqve
Qvi est la lvmiere divine
Qvi le cœvr des bons illvmine.
Et povr monstrer qve les dicts morts
Sont tovs en ceste foy la mors,
Les Chrestiens hvmbles et fidelles
Presentent cierges et chandelles
En vne protestation
D'hvmaine resvrrection,
Et qve combien qv'av temple sainct
Le corps soit en la terre ioinct,
Ils ont espoir qv'il reviendra
M iii
LES BATAILLES DV CHE.
Et avpres il croissoit d'vne herbe
Qvi la covchoit qvand faisoit vent,
Dont par ledict attovchement
Si tresgrand' vertv en issoit
Qve tovtes fiebvres gvarissoit
Qvand on l'appliqvoit svr qvelqv'vn.
Parqvoy tovt le pevple commvn
Y covroit d'aval et d'amont,
Le Terrestre.
Et ie dy qv'idolatrer font
Cent milles pavvres creatvres,
Qvi ont plvs le cœvr avx painctvres
Qv'à Diev ne à levr savvement,
Et levr est advis proprement
Qve les images ont pvissance
Donner a levrs mavx allegeance
Et de savver les corps et ames.
Regarde moy ces pavvres femmes
Qvi seront en qvelqve chapelle,
S'il y a vne ymage belle
Il semblera à les veoir faire,
Qve ce soit le Diev salvtaire
Tant elles y ont le cœvr fiché
Le Celeste.
O secrettaire de peché
Qvi converti le bien à mal,
Ov est l'esprit si animal
Et despovrvev, dentendement.
CELESTE ET TERREST. 92
Et qve ces caphars glorievx
Ont inventé cela entre evx
Par vne cavtelle et finesse,
Afin qv'on face dire messe
A levr profit particvlier.
Le Celeste. O apostat irregvlier!
Entens et notte bien ce point,
Ie te dy qve s'il n'y a point
De pvrgatoire en avcvn liev
Qv'il ny a paradis ne Diev,
Car c'est vne chose certaine
Q'avcvnes ames vont en peine
Povr vn temps, notte bien cela,
Comme il est certain qv'il y a
Vn Diev vivant av firmament.
Le Terrestre.
Mais ie te svpply grandement
De me provver ce qve tv dis,
Novs confessons bien paradis
Et enfer, ov les damnez sont.
Le Celeste.
David à cela te respond
Et dict qve Diev mainte ame maine
En enfer, et pvis la ramaine.
Or c'est vn arrest general
Qve les damnez en levr grief mal
Iamais denfer ne sortiront
Ains tovsiovrs peine sovffriront
M iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Ce n'est pas doncqves povr la pierre
Ne povr le boys ce qve tv faictz,
Mais povr Diev et ses sainctz parfaictz
Qvi sont honnorez en cela,
Parqvoy arrester se favlt la
Et croire qv'elles sont vtiles,
Combien a il ev de conciles
Qvi ont condamnè cest errevr
Et deposé maint Emperevr,
Qvi avoient comme scismatiqves
Abbatv des lievx catholiqves
Lesdictes images des sainctz:
Les droicts canons en sont tovs pleins:
Parqvoy debattre ne s'en favlt,
Car l'Eternel Diev de la havlt
Comme i'ay dict n'evst endvré
Qv'el evssent si long temps dvré
C'est vne chose bien certaine,
Et av concile de Nycene
Cest errevr la fvt confvté
Et svffisamment dispvté
Par gens de bonne conscience,
Et en honnevr et reverence
De la vierge et mere de Diev,
Son image fvt avdict liev
Reveré honnorablement,
Et depvis' ordinairement
La saincte et Catholiqve Eglise,
L'a
CELESTE ET TERREST. 63
Et Iesvs de tovt levr covrage.
Tv as encore d'avantage
Avtre passage ov il est dict
Qve c'est vn œvvre de credit
Et chose tressalvbre et saincte
De prier en amovr et craincte
Povr les fidelles trespassez.
Le Terrestre.
Encore n'est ce pas assez
Cela ne me contente point,
Mais povr venir tomber av point
Et povr contenter mon esprit,
Provve le moy par avtre escript
Soit en Latin Grec ov Hebriev,
Le Celeste.
Tv as monsievr sainct Mathiev
Qvi le declaire appertement
Parlant de l'emprisonnement
Dv pavvre debtevr variable
Leqvel demevra redevable
De grosse somme envers son maistre
Qvi le feit en la prison mettre
Et lvy dict tv n'as pas bien faict
Dont tant qve m'ayes satisfaict
Ivsqves av fin dernier denier
Tv demevreras prisonnier,
Or pvis qv'il dict ivsqves a tant
Qve tv sois acqvité de tant,


LES BATAILLES DV CHE.
Comme à Nostre Dame dv Pvy,
A Montsarra et à Liesse,
Ov̀ iovrnellement elle ne cesse
De monstrer miracvlevx signes:
Parqvoy vev tant d'œvvres divines,
Et svyvant le conseil des sages,
Ie dy qve lesdictes Images
Sont dignes d'estre venerées,
Et avx Eglises decorées,
A l'honnevr desdicts saincts et sainctes.
Le Terrestre.
Or de croire à ces choses painctes,
I'aymerois mievx estre podagre:
Car David dict qv'vn simvlachre
Faict d'or et d'argent à grand somme,
Est œvvre de la main de l'homme,
Qvi est de si petit povvoir
Qv'il ne se pevt d'vn liev movvoir.
Et tels dievx dorez, et empoinct
Ont bovche et si ne parlent point,
Oreilles et yevx on levr bovtte,
Et si n'oyent ne voyent govtte,
Pieds, mains ont povr prendre et marcher,
Et ne sçavroient nvl bien tovcher.
Parqvoy ie conclvs et sovstiens
Qv'en ce poinct là tovs les chrestiens
Offencent Diev le Createvr.
Le Celeste.
CELESTE ET TERREST. 94
Qvand il dict qve celvy ov celle
Qvi pechera de cœvr iniqve
Contre le sainct esprit celiqve,
Qve le peché desordonné
Ne sera iamais pardonné
En ce bas siecle n'en l'avtre.
Voyla qve dict le sainct apostre
Provvant par ce passage la
Qv'vn fev pvrgatif il y a,
Où plvsievrs gros pechez commis
Novs sont pardonnez et remis
Par peine et dveil sastisfactoire.
D'abondant ledict pvrgatoire
Est provvé contre ta malice


En sainct Iehan l'Apocalipse.
Ov il dict en ses escriptvres
Qv'il a ovy des creatvres
LES BATAILLES DV CHE.
L'Image des saincts glorievx.
Le Terrestre.
Et qvel povvoir ont ils avx cievx,
D'ayder avx hommes d'icy bas,
Qvand là svs ne cognoissent pas
Cevx qvi les prient en ce monde?
Le Celeste.
O detractevr fier et immvnde!
Tv as appris celà dv grand Diable:
Car av Royavme perdvrable,
Vn sainct plein de divinité
Av Miroër de la Trinité,
Novs void mille fois mievx à genovx
Qve cevx qvi sont avpres de novs,
A regarder noz oraisons.
Le Terrestre.
Nov sovstenons povr noz raisons
Qve combien qve les svsdicts saincts
Soient tovs environnez et ceincts,
De la gloire dv dovx Iesvs,
Qve povr cela ils n'ont là svs
Plvs grand povvoir de novs ayder,
Ne à Diev novs recommander,
Non plvs qv'Esprits interdicts.
Le Celeste.
S'il est ainsi comme tv dicts,
Qve lesdicts saincts qvi sont en gloire
N'ayent de novs nvlle memoire,
CELESTE ET TERREST. 95
Ie te responds qvand à cela
Qve ce sont ces ames la,
Car les petits enfans mornez
Qvi ne sont dv baptesme ornez
N'ont cognoissance en levr esprit
De l'Aigneav qvi est Iesvs Christ,
Et sainct Iehan manifeste à tovs
Qve cevx qv'il a ovys sovbz novs
Lovent comme cevx de la svs
L'Aigneav dvqvel s'entend Iesvs,
Or Iesvs en la croix offert
N'a point povr ces gens la sovffert
Qvi sont mors en pechez concevx,
Et povrce qv'ilz ne sont issvz,
De sa saincte espovse l'Eglise.
Comme bastardz ilz les mesprise,
Et par le peché desloyal
Frvstrez sont de son sang royal
En sorte qv'av liev ov ilz sont
Avcvne congnoissance ilz n'ont,
Qv'il ait esté homme passible
Et dont comment est il possible
Qv'ilz le benissent en ce point,
Qvand ils ne le cognoissent point?
Bref la chose est tovte notoire
Qve ce sont cevx dv pvrgatoire
Qvi lovent en grande esperance
L'Aigneav de tovte levr pvissance
LES BATAILLES DV CHE.
Dont ledict Seignevr est ialovx,
Et marry av cœvr grandement.
Le Celeste.
O despovrvev d'entendement!
D'errevr malade et indispos,
Tv monstres bien qve ces propos
Sathanas te presente et baille:
Car s'il est ainsi qv'il ne faille
Qve servir vn Diev sevlement,
Il favt donc par ton argvment
Qve le Roy des François svpresme
Se serve en ce monde lvymesme,
Et qv'il n'ait avcvn servitevr.
Le Terrestre.
En cedict liev le Createvr
N'entend point de l'hvmain service,
Mais dv spiritvel office
Qve lvy devons de cœvr et d'Ame.
Le Celeste.
Et si qvelqve sainct ie reclame,
L'honnevr de Diev svr tovt lov̈é
En est-il plvs diminvé?
Dict pas David ces propos saincts,
Lov̈ons Diev en ses benoists saincts?
Qv'est ce qve lov̈er le Seignevr,
En sesdicts saincts d'vn parfaict cœvr, 
Sinon en honnevr et renom
Les exalter en son sainct Nom?
CELESTE ET TERRES 96
Car il dict qve cevx la qvi vont
Avdict liev, qve nvl espoir n'ont
De beatification
Et qve povr la grand passion
Qv'ils sovffrent dedans cedict fev
Qve sans fin ilz blaspheme Diev
Sans espoir de remission
Mais qve apres levr affliction
Ils sont par le sang de Iesvs
Delivrés, et savvés la svs
Av regne de Diev perdvrable
Voyla l'opinion damnable
Qve ledict Lvther tient et dict
Dv pvrgatoire dessvsdict
Contre l'vnité de l'Eglise,
Dont il appert par sa devise
Qve ledict Calvin qv'as ovy
Est plvs heretiqve qve lvy
Et aviovrd'hvy les favx chrestiens
Qve novs disons Lvtheriens
Sont plvs meschans en levr estat
Qve ledict Lvther l'apostat,
Car l'infame excommvnié
N'a point pvrgatoire nié,
Mais aviovrd'hvy il n'y a pas
Vn scismatiqve havlt ne bas
Qvi ne le nie appertement
Povrqvoy novs voyons clairement
LES BATAILLES DV CHE.
Latrie à parler proprement,
N'appartient qv'à Diev sevlement:
Car c'est la plvs saincte et plvs grande,
Et celle là qvi novs commande
Garger à sa divinité,
Et l'adorer d'hvmilité
Par vne grande obeyssance,
Confessant qve de sa pvissance
Il novs a faicts et créez hommes,
Et qv'il novs pevt (tels qve novs sommes)
En vn moment redvire en rien:
Parqvoy tovt fidelle Chrestien
Le doit (qvand son sainct nom reclame)
Adorer de tovte son Ame,
Et de tovt son cœvr et povvoir:
Faire si tresbien son devoir,
Qv'à le servir soit tovsiovrs prest.
L'avtre d'Iperdvlie, c'est
Adoration d'eqvité,
Qve devons à l'hvmanité
De nostre Savvevr Iesvschrist,
L'adorant de corps et d'Esprit,
En lvy rendant graces à genovx,
De ce qv'il a pris mort povr novs,
Et porté nostre deshonnevr.
Apres Dvlie est moindre honnevr,
Et c'est la veneration
D'amovr et de dilection,
CELESTE ET TERREST. 97
Recite dedans les croniqves,
Contre les mavdicts heretiqves,
Qvi nyent ledit Pvrgatoire.
En ce livre il est fait memoire
Qve l'an hvict cens soixante et qvinze,
Loys Debonnaire hvmble prince,
Qvi fort benin avx pavvres fvt,
Apres son trespas s'apparvt apres
A son fils, Roy de Germanie.
Avqvel dist, mon fils ie te prie
Avoir de moy compassion,
Qvi av fev de pvrgation
Svis povr mes pechez detenv,
Devers toy ie svis revenv
Par vne volonté divine,
Reqverir ta grace benigne
De faire prier Diev povr moy.
Et alors le dessvsdict Roy,
Povr tovtes ces favtes commises
Fit de grands presens avx Eglises,
A la descharge de son Ame.
O pavvre et miserable infame!
Qve vevx tv à cela respondre?
Devsses tv point en larmes fondre
D'avoir erré si grandement?
Regarde qve dict sainct Clement,
Qv'il a vev plvsievrs fois svr terre
Prescher le glorievx sainct Pierre,
N
LES BATAILLES DV CHE.
De nostre tort vers le Seignevr,
Parqvoy bien devons de bon cœvr
Novs recommander à levr grace.
Le Terrestre.
Diev ne novs tovrne point sa face,
Il favt aller tovt droit à lvy,
Car c'est nostre espoir et appvy,
Qvi donne ce qv'on lvy demande:
Dont on lvy faict inivre grande
Qvand on laisse à le svpplier
Povr ses saincts et sainctes prier,
Qvi de noz faicts n'ont cognoissance.
S'ils ont (comme tv dis) pvissance
Prier povr l'hvmaine natvre,
Provve le moy par l'Escritvre
Non point par ces exemples saincts.
Le Celeste.
Tv as plvsievrs passages saincts
Comme Diev levrs oraisons prise.
Et premierement de Moyse,
Qvi d'vn cœvr tres spiritvel,
Pria Diev povr cevx d'Israël,
Qvi estoit contre evx covrrovcé,
Mais il ne pevt estre exavcé,
Ne à pitié le provoqva
Ivsqves à ce qv'il l'invoqva
Av nom d'Abraham et Iacob.
Tv as semblablement de Iob,
CELESTE ET TERREST. 98
De croire avdict fev pvrgatif,
Et qve povr vn bien lvcratif
Les gens d'Eglise en ce temps là
Avoient inventé tovt celà
Par vne avarice damnable.
Lors sainct Evsebe homme honorable
Evt revelation de Diev
De faire apporter avdict liev
Trois corps morts, trespassez de la nvict,
Et povr monstrer l'errevr qvi nvit
Ledict sainct av miliev de tovs,
Fit sa priere à genovx,
En eslevant ses yevx là svs,
Et en la vertv de Iesvs,
Avqvel il recommanda
Avx trespassez il commanda
De ressvsciter en presence
Et dire en pleine assistance
Povr exalter de Diev le Nom
S'il est Pvrgatoire ov non:
Alors les morts ressvsciterent
Et en plein conseil reciterent
La grand' pleine satisfactoire
Qv'on sovffre av fev de Pvrgatoire:
Et dirent par vives raisons
Qve sans les bonnes oraisons
Qve sainct Hierosme fist povr evx,
Qv'à iamais estoient malhevrevx,
N ii
LES BATAILLES DV CHE.
Povr condamner ton argvment:
Car par ce poinct on void comment
Diev vevt qve ses saincts novs prions,
Et qv'à son nom les svpplions,
Afin qv'av throsne glorievx
Il soit soit povr novs prié par evx,
Et exalté en levr priere.
Vne avtre prevve singvliere
Tv as encore plvs parfaicte,
De Barvch ancien Prophete,
Qvi ton errevr sovz le pied bovte,
En disant, ô Seignevr escovte
Par dovx et gracievx records,
L'oraison de cevx qvi sont morts:
Ne voila pas texte notoire,
Qve les saincts ont de novs memoire
Par charité bien ordonnée.
N'as tv pas de la Cananée,
Qvi povr l'exemple de novs avtres
Pria les glorievx Apostres
De prier Iesvschrist povr elle?
O generation rebelle!
Qvi n'entends rien à l'escritvre,
N'as tv pas vne avtre figvre
Dv mavvais riche condamné,
Lvy estant és Enfers damné,
En son gref mal et grand ahan
Pria le sainct pere Abraham
CELESTE ET TERREST. 99
S'il devoit estre condamné.
Et pavvre malhevrevx damné.
Temté de l'Esprit Sathaniqve,
Tv croys bien à vne croniqve,
Qvi n'est pas chose si reqvise:
Et avx conciles de l'Eglise,
Où devons croire toy et moy,
Tv ne vevx pas adiovster foy,
Dont te provient l'ambition.
Le Terrestre.
De la pvbliqve abvsion
Dv Pape et de ses Papillons,
Qvi disent tovs, pillons, pillons,
Qve chacvn à son profit pense:
Voire dea, et donront dispense
De manger chair povr de l'argent.
Et povrqvoy ne pevt tovte gent
En vser sans qv'il covste maille?
Comme povr les deniers qv'on baille
Qvand le Pape en mange lvy-mesme.
Dy moy, qvi a faict le Karesme?
Le sçay bien qvi l'a inventé:
Ce fvt vn fol Pape esventé
Qvi avoit vn de ses parens
Marchand de carpes et harens,
Qvi n'en povvoit vendre à l'estappe,
Et povr raison le svsdict Pape
Ordonna ceste qvarantaine,
N iii
LES BATAILLES DV CHE.
Et son Ame plvs tormentée,
Dont il craignoit ce danger là.
Le Celeste.
Ie ne m'arreste svr celà,
Ce m'est tovt vn povrqvoy l'ayt faict,
Mais ie te provve par effect
Qv'en Enfer a faict son oraison:
Parqvoy, à plvs forte raison
Ie dy svyvant la verité,
Qve les Saincts pleins de charité,
Qvi de salvt ont assevrance,
Ont là svs bien plvs de pvissance
De prier Diev qve soyons savvez,
Qve les malhevrevx reprovvez
N'ont en levr dovlevr immortelle:
Povrce ne t'en romps la cervelle:
Car c'est vn poinct povr abbregé,
Qve le college congregé
De Diev, av Throsne Archangeliqve,
Prie d'vne amovr deifiqve,
Povr les bons fidelles Chrestiens:
Cela certifie et sovstiens
Contre tovs favx deffectvevx.
Le Terrestre.
Vray est qv'ils sont tovs cvrievx
De nostre grand bien salvtaire:
Mais qv'ils ayent povvoir de faire
Qvelqve bonne oraison povr novs,
CELESTE ET TERREST. 100
D'en manger sans congé ne bvlle,
Ce m'est tovt vn, mais qve ie sois
Sovl et plein comme vn Escossois:
Car ce ne m'est point deshonnevr.
Et bien, tv dis qve le Seignevr
Le deffend, ov̀ est il escript?
Le Celeste.
Dans le Miroër de Iesvschrist,
Qvi a faict la premiere esprevve:
Et par lvy-mesme ie te prevve
Qve l'abstinence de chair grasse
Est de merveillevse efficace,
Qvand elle est faicte en temps et liev:
Car lvy qvi estoit Fils de Diev,
Et Redemptevr de nostre offence,
Fit av desert grande abstinence:
Non povr soy-mesme, mais povr novs,
Et povrce qv'av malhevr de tovs
Nostre grand pere Adam perdit
Par glovtonnie son credit.
Le benoist Savvevr fort et ievne,
Par sa divine Mort, et par Ievsne
Le remit av port de salvt:
Et povr novs tovs ievsner vovlvt,
Comme il estoit prophetisé.
Et apres qv'il fvt baptizé
(Ainsi qve sainct Lvc novs rescrit)
Il fvt mené dv Sainct Esprit,
N iiii
LES BATAILLES DV CHE.


C'est le Miroër d'hvmilité,
Qvi envers Diev a merité


De concepvoir par le sainct Esprit
Nostre Savvevr, Redemptevr Iesvschrist.
C'est la tressaincte et dellcate
De tovs les hvmains advocate,
Qve de noz biens est si fort desirevse
Qv'elle ne pevt novs estre irevse.
C'est nostre mere d'efficace,
Nostre mere pleine de grace,
Mere de paix et d'hvmaine concorde
Qvi a porté nostre misericorde.
C'est la forte tovr de David,
Plvs belle qve iamais on vid,
Qvi a esté si imprenable et sevre,
Qve l'Eternel y a faict son demevre,
C'est le beav Miroër sans macvle,
Qve tovt sainct et saincte specvle, 
Dvqvel
CELESTE ET TERREST. 101
Et povr monstrer semblablement
Qve novs devons sans prendre ennvy
Ievsner tovs povr l'amovr de lvy,
Ainsi comme il a faict povr novs.
Le Terrestre.
A cela novs respondons tovs
Qve sondict ievsne pvr et mvnde,
A satisfaict povr tovt le monde:
Et qv'alors qv'il fvt mis en Croix
Il consomma tovtes les Loix.
Parqvoy novs disons svr ce poinct
Qve ievsner novs ne devons point
Et qv'il vavt mievx boire et manger
Qve de se mettre à ce danger
D'estre povr trop ievsner malade.
Le Celeste. Et qvi te l'a dict?
Le Terrestre. Colampade,
Qvi est fidelle et catholiqve.
Le Celeste.
O le malhevrevx heretiqve!
De grace et salvt interdict,
Il est bien meschant et mavdict
De sovstenir vn tel deffavt:
Et si ievsner il ne novs favt,
Raison povrqvoy est ce qve Diev
Novs dict en monsievr sainct Matthiev,
Qvand vovs ievsnerez en vovs mesmes,
Ne vovs monstrez les faces blesmes,
LES BATAILLES DV CHE.
A faire escrits de graces et lov̈anges
Qv'a merité la Princesse des Anges
Vers Iesvs son Fils et amy,
Pas n'y en avroit à demy.
Car en ce monde elle a tant profité,
Qv'elle a ce tiltre et honnevr merité
D'estre appellée en chacvn liev
Fille, Sœvr et Mere de Diev.
Doncqves chacvn la doit bien honorer,
Priser, lov̈er et son Nom decorer,
En lvy rendant gloire et hommage:
Car c'est l'espoir d'hvmain lignage,
De Diev eslevë à noz tres-grands proffits:
Et qvi la blasme il mesprise le fils
Qvi tovt cognoist et qvi tovt void.
Le Terrestre.
Novs ne disons qv'elle ne soit
De tovs la plvs saincte et plvs mvnde,
Mais qv'elle prie en l'avtre monde,
Novs estimons estre vn abvs,
Et qve selon Lvther et Hvs
Tovs ces vœvx qve font les fidelles,
Comme d'argent et de chandelles,
Cierges et avtres lvminaires
Qv'on presente avx iovrs ordinaires,
Tant à la Vierge qv'avsdicts saincts,
Ne sont qve biens perdvs et vains,
Qvi ne proffitent d'vn festv.
CELESTE ET TERREST. 102
Le Celeste.
O fier orgveillevx et rebelle!
Plein de mavvaise intention,
Prends tv ceste presvmption
De sovstenir qve tv vavx mievx
Qve n'ont faict tovs tes peres vievx.
Qvi t'a dict, il est vn Iesvs
Monté à la dextre de là svs
De Diev le Pere, Roy des Roys?
Comme sçais tv qv'il y a trois
Personnes à la deité?
En vne essence et dignité?
Comme sçais tv qve sainct Matthiev
A faict l'Evangile de Diev
Sinon par evx qvi te l'ont dict
Donqves miserable et mavdict
Qvi manges chair comme vn vievx chien,
Povrqvoy ne crois tv avssi bien
Av ievsne d'ancien vsage,
Comme tv faisois en ievne aage,
Lors qv'estois encore petit?
Qve n'y prens tv tel appetit
Dy moy, responds à ce poinct là.
Le Terrestre
Ne m'allegve point tovt celà,
Mais provve moy par l'escritvre
Comme le Savvevr de natvre
Commande svr peine d'offence
LES BATAILLES DV CHE.
Le Celeste.
C'est vne chose singvliere
De voir Catholiqves hvmains,
Porter chandelles en levrs mains,
En priant les saincts d'eqvité.
Et povr provver la verité
Ov̀ le favx Lvther contredict,
Tv as monsievr sainct Pavl qvi dict
Qv'il favt qve novs soyons tovs ceincts
Comme ont esté sainctes et saincts,
Et qve portons avx mains pendantes
Devant Diev lvmieres ardantes,
Attendans l'Espovx liberal.
Tv ne vevx point de sens moral,
Mais sevlement svyvre le texte.
Par leqvel te provve et atteste
Qve Diev vevt estre en son Eglise
Honoré de lvmiere exqvise.
CELESTE ET TERREST. 103
Le Celeste.
Or mon amy ie te diray
Ie m'en rapporte bien à toy,
Si tv n'y vevx adiovster foy,
Fais ainsi comme tv l'entends,
Ie croy bien qve ie perds mon temps,
Car ton cœvr est plvs dvr qve pierre.
Tv as encor monsievr sainct Pierre
Qvi l'enchargea semblablement
Av venerable sainct Clement,
Et lvy dist qv'il evst à donner
Ce commandement de ievsner
Qvarante iovrs à tovs chrestiens,
Ceste doctrine là retiens
Et tv feras ton savvement.
Le Terrestre.
Mais tovs les iovrs pvbliqvement
On novs commande le contraire,
Disans qve c'est abvs de faire
La Karesme, et qve sans danger
En tovt temps chair povvons manger,
Si on novs en met svs la nappe,
Et qve cela est faict d'vn Pape
Qvi n'avoit povvoir ny advev.
Le Celeste.
Telles gens demandent le fev,
Non pas celvy de Pvrgatoire:
Mais de l'infernal territoire,
LES BATAILLES DV CHE.
Le Seignevr christ svr tovte affaire,
Ses membres il novs recommande,
Et dict qve c'est vne œvvre grande
Qve de faire vn oblation
Avx pavvres par compassion:
Parqvoy bien mievx levr vavt donner
Qve non pas ainsi l'ordonner
A cevx qvi sont gros gras et sains,
Et qvi fovrrent tovt en levrs seins
Contre levrs divins concordats.
Le Celeste.
O traistre malhevrevx Ivdas,
En blasphemant l'Aigneav dv throsne,
Ton errevr vevx covvrir d'avmosne,
Povr estre dict homme de bien:
Et tovtes fois tv ne vavx rien
Comme tv donnes à cognoistre.
Ivdas mvrmvra svr son maistre
Povr les oblations et vœvx:
Semblablement empescher vevx
Des bons fidelles l'offertoire
Qv'on lvy faict en son oratoire,
Laqvelle tres-aggreable a,
Et tv vevx reprovver celà,
En disant par favce amitié,
Qve n'a ev des pavvres pitié,
Qvi sont de grand faim langovrevx?
A Ivdas, Ivdas malhevrevx!
CELESTE ET TERREST. 104
Qve la viande on deffendra
Qve Diev a crée povr l'homme:
Dont m'esbahy grandement comme
Entre vovs Papistes follastres,
Estes si fort opiniastres
De ne vovloir croire celvy.
Le Celeste.
Et meschant est ce d'aviovrd'hvy,
Ne depvis sept ov hvyct cens ans
Qve les trespassez et vivans
Ont gardé ce commandement?
Nenny, mais ordinairement,
Depvis la Mort de Iesvschrist:
Dont ie voy bien qve ton Esprit
Ne sçavroit comprendre celà,
Et qve sainct Pavl ne parle là
De la salvtaire abstinence,
Mais bien plvstost de l'incredence
D'avcvns qvi svs la fin viendront,
Lesqvels contre droit sovstiendront
Le scisme de Pricilien,
Qvi de son temps par favx maintien
Disoit et preschoit en tovt liev,
Qve le Chresteien offensoit Diev
De manger chair, fvst maigre ov grasse:
Et qve celà privoit de grace
Tovt homme qvi s'en novrrissoit:
Et par son errevr sovstenoit
LES BATAILLES DV CHE.
Qve Diev ayt commandé celà?
Qve servent ces calices là?
Ces corporavx, ces plats et nappes,
Ces chandeliers, avbes et chappes,
Et ces paremens d'or frisé?
Tovt sera d'elle mesprisé
Ivsqves à la derniere maille.
O favlse et perverse canaille,
Qvi t'enqviers par fols argvments,
Qve servent les saincts ornements:
Et deqvoy sert ta chaine d'or,
Carcans, anneavx qv'as en tresor,
Et tes grands robbes de damas?
Povrqvoy fais tv si gros amas
D'habillements sales et ords
Qvand tv n'as à vestir qv'vn corps?
Qve ne vends tv le residv,
Povr svbvenir av morfondv,
Sans mvrmvrer svr les offertes,
Qvi sont à Iesvschrist offertes,
Lesqvelles il accepte et prise?
Et penses tv qve si l'Eglise
(Fondée svs mendicité)
Voyoit qv'il fvst necessité,
De bailler son tresor avx pavvres
Qv'elle n'ovvrist pas tovs les coffres,
Povr levr acheter à manger?
Ovy, ivsqves à s'engager
CELESTE ET TERREST. 105
Les gros errevrs d'entre vovs devx
Ie ne sçay qvi vavdroit le mievx
A choisir serois en sovcy.
Le Terrestre.
Et il est bien possible avssi
Qve ce pavvre homme là ievsnoit
Et qve l'abstinence faisoit
Par penitence salvtaire.
Le Celeste.
Ie svis bien certain dv contraire
Car combien qv'il fvst ancien
Il estoit vigilantien,
Lvtherien, Colampadiste,
Vatentinien, Vvite leffviste,
Vn homme qvasi incensible
Et tovs les errevrs qv'est possible
D'avoir, il les avoit en lvy.
Dont il semble à veoir qv'aviovrd'hvy
Novs soyons pres dv ivgement
Vev le pitevx govvernement
Dv pevple favx qvi sa loy change.
Le terrestre.
S'estoit homme bien estrange
De ne manger viande nvlle.
I'evsse aymé avtant estre mvlle
Ov bien en vn cheval changé,
Car povr le moins i'evsse mangé
Tovt mon saovl de foin et d'avoyne,
O
LES BATAILLES DV CHE.
De lecher la morve collée
A ta paillarde verollée
Et de tovcher sa chair povrie:
Et le corps d'vn sainct qve lon prie,
Remply de svave liqvevr,
Tv as en hayne et contre cœvr,
Comme le Diable l'eave beniste.
Le Terrestre.
Mais qvel profit ne grand merite
Ont ils de baiser vn corps mort?
Celà ivsqves av cœvr me mord,
Qvand ie voy vn tas de Bovrgeoyses,
Et d'avtres femmes villageoises,
Les adorer plvs qve le Christ.
Où as tv trovvé par escrit
Qv'il les faille avoir en honnevr,
Ne qve iamais nostre Seignevr
Ait commandé de les relever?
Le Celeste.
Celà ie prends à te provver
Par la saincte Eglise Chrestienne.
Dv glorievx sainct Estienne
Qvi fvt relevé de son liev
Par la permission de Diev,
Et commandé à Lvcien
Venerable Prestre ancien,
De le mettre en repositoire,
Dedans le sacré oratoire,
CELESTE ET TERREST. 106
Le Celeste.
Et nas tv pas vev sainct Mathiev
Ne homme vivant à present,
Le Terrestre.
Non vrayment.
Le Celeste. Et donc comment
Provveras tv qv'il à escrit
L'Evangile de Iesvs Christ?
Respons a cela.
Le Terrestre. Ie te advise
Qve ie le pronve par l'eglise
Qvi novs tesmoigne et prose,
Le Celeste.
Ha svr ma foy c'est avtre chose,
Pvis qv'elle croit si fais ie moy,
Et pavvre evnemy de la foy
Qvi crois à cest article icy,
Ne te dit elles pas avssi
Tovs les iovrs en commvn prescher
Qv'il se favlt abstenir de chair
Avx iovrs prohibez de par elle?
Et qve la viande charnelle
Est defendve à tovt chrestien,
Povrqvoy ne crois tv avssi bien
Avx avtres chose qv'el' te dict
Comme à l'article dessvsdict
Qve tv m'alegves povr deffence?
Tv sçaiz qve ladite abstinence
O ii
LES BATAILLES DV CHE.
Ne levr ferons novs point d'honnevr
En les priant dv bon dv cœvr?
Si tovs les Anges glorievx
Les lov̈ent comme petits Dievx,
En levr Eglise trivmphante,
Povrqvoy la nostre militante
Ne fera ell' solemnité
De levrs corps qvi ont merité
Lov̈ange terrestre et celiqve?
Le Terrestre.
Ie movrray plvstost Heretiqve,
Qve de levr faire oblation,
Ne avcvne adoration:
Car qvand Christ on crvcifia,
Et qv'en la croix sacrifia
Son precievx corps meritoire,
Il consomma tovte offertoire:
Parqvoy attendre ne se favt
D'en estre mievx prisé là havx,
Car tovs serons esgavx ensemble.
Av svrplvs, dy moy qve te semble
De ce Sacrement de l'Avtel:
On dict qve c'est peché mortel,
Et grand danger d'y contredire,
Povrce ie te svpply beav sire
De me faire entendre ce poinct:
Car qvant à moy ie ne croy point
Qve la Messe soit Sacrifice,
CELESTE ET TERREST. 107
Dont Iesvs Christ print passion?
Et se fvt la transgression
Dv sainct commandement de Diev,
Dont il fvr chasse dvdit liev
Et banny comme malfaictevr.
Or ça povrqvoy le createvr
Lvy deffendoit il ledict frvict?
C'estoit affin qv'il fvst instrvict
A vraye obedience et crainte.
Semblablement l'Eglise saincte
Par mandement de son espovx,
Novs deffend et prohibe à tovs
De ne manger le vendredy
Le qveresme, ne samedy
La chair, svr peine de mesprendre,
A icelle fin de novs rendre
A elle vrays obediens,
Le Terrestre.
Et si avx pavvres mendiens
Qvi mevrent bien sovvent de fain,
On donne des morceavx de pain
Greffez de lart ov d'avtre greffe,
Par ta foy dy moy, qvel mal est-ce
Les manger la saincte sepmaine:
Qvand le long de la qvarantaine
Ces gros millovrs avdacievx
En vsent tovs les iovrs svs evx
Sans crainte d'inobedience,
O iii
LES BATAILLES DV CHE.
Mais qve ces fols caphards Romains
Ont trovvé vn vievx repertoire
Qv'a faict le Pape sainct Gregoire,
Dans leqvel avoit par finesse
Composé la premiere Messe,
Et qv'avtre prevve n'en avez.
Le Celeste.
O les malhevrevx reprovvez !
Qvi craincte n'ont qve Diev les tovche,
Osent ils bien ovvrir la bovche
Povr dire qve sainct Gregoire a
Inventé ce Sacrement là?
Certainement ils monstrent bien
Qv'ils n'ont de foy non plvs qv'vn chien,
Et qv'ils n'ont pas ev de bons maistres:
Car s'ils regardent bien les lettres,
Ils trovveront (povr bref arrest)
Qve ledict sainct Sacrement n'est
Institvé qve de Iesvs,
Qvi sans descendre de là svs
Transmve par sa grand' pvissance,
Dv pain et dv vin la svbstance
En son digne et precievx corps,
Qvi est offert povr vifs et morts,
A Diev le Pere omnipotent:
Et qviconqve avtrement l'entend
Se damne avssi bien qve Ivdas:
Car tovs les divins concordats
CELESTE ET TERREST. 108
Car les deffavx d'entre evx proviennent
Par favces dispenses qv'obtiennent
Donnans av Pape favx entendre
Qv'ilz ont le cœvr debile et tendre
Et qve la marée est vvisqvevse,
Comme madame la pissevse
Qvi dira le poisson me fasche,
Il me rend si debile et lasche
Qve i'ay bien grand pevr si ie mevrs,
De ne veoir pas les raisins mevrs
Qve vovs en semble medecin?
Me seroit pas bon vn povssin
Cvit avec vn pev de iambon?
Ovy madame il sera bon,
Se dira monsievr le devin
Ie vovs mettray demain matin
Mon rapport par rescription
Comme vostre complection
N'est point povr vivre de marine,
O le mastin, o la mastine,
Qvi vont tomber en vne fosse,
Et voire mais madame est grosse,
Et grosse de qvoy? de tripaille,
Qvi ne reqviert qve sa tripe aille
Dedans le fev abominable,
O favce bovche insatiable,
Qvi monstre mavvaise exemplaire
Es tv plvs svbiecte a complaire
O iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Povr vivre en ton errevr iniqve.
Et penses tv pavvre heretiqve
Qve Calvin avx abvs fovrré,
Soit le premier qvi a erré
Av venerable Sacrement?
Nenny dea, veritablement,
D'avtres sont tombez av dangiers:
Vn Archediacre d'Angiers,
Leqvel se nommoit Berenger
Tomba en ce mesme danger.
Et povr confvter l'heresie
Qv'il avoit à sa fantasie,
Il fvt faict vn concile à Romme
Où pvbliqvement le pavvre homme
Abivra son errevr damnable.
Donc pevple chrestien variable
A ton salvt de pres regarde,
Et svr tovs poincts donne toy garde
D'errer en cest article là:
Car celvy qvi dovbte en celà,
Est en danger d'estre damné,
Povrce de l'errevr condamné
Deffends toy tant qve povrras.
Ces chiens qvi mangent morceavx gras
Le vendredy et sainct Karesme,
Sont si tres-remplis de blaspheme
Qve nvlle credence n'y ont:
Parqvoy ils monstrent bien qv'ils sont
Semblables
CELESTE ET TERREST. 109
Sont si svbiectz avx gras morceavx,
Qvi vivent comme les porceavx
Sans honnevr ne discretion,
Il n'est plvs brvict ne mention
Dv pavvre pevple trespassé,
Qvi est pàssé, si est passé,
Chacvn pense à son avarice.
Le Terrestre.
Ie ne'dy point qve ce soit vice
De s'entretenir grassement,
Mais qv'on pense à Diev fermement,
Non pas comme vn tas de follastres,
Qvi sont en ce monde idolastres
Adorans par tovte la terre
Images de boys et de pierre,
Mais comme cevx qvi en esprit
Prient le seignevr Iesvs Christ
Sans adorer avtre qve lvy,
Car plvsievrs y a ce iovrd'hvy
Si transportez d'entendement,
Qv'ilz pensent à levr ivgement
Qve la painctvre d'vn marmot
Qvi ne dict et ne sonne mot
Levr pevlt ayder avtant qve Diev,
Et cela devst il avoir liev?
Devst on sovffrir ceste insolence
De faire à vn boys reverence
Qvi n'a vertv ne movvement
LES BATAILLES DV CHE.
Qvi trovvez dvr ceste offertoire,
On vovs pevt par raison notoire
Appeller (sans offencer Diev)
Caphards, provenans dvdict liev.
Car par vostre orde loy mavdicte,
Comme la gent capharnaite,
Mvrmvrez contre le Savvevr,
Ov̀ ne prenez govst ne savevr,
Tant estes pleins de caphardises:
Et povr certain la paillardise
Qvi donne plaisir avx pechevrs,
A provoqvé tovs voz preschevrs
De vovs prescher l'abvsion,
Afin d'avoir occasion
De prendre femmes avec evx.
Les favx pvtiers libidinevx,
Vivans lvxvrievsement,
Ont commencé premierement
A parler contre les Images,
Pvis apres par bovrgs et villages
Ont presché sans permission,
Contre la veneration
De tovs saincts par vn grand mespris,
Et dees svsdicts saincts se sont pris
A blasmer la Vierge Marie,
Qvi sans fin son cher enfant prie
Povr novs impetrer place et liev
Av divin conspectes de Diev.
CELESTE ET TERRETS. 110
Et qve par contradiction
On laisse la tradition
Des benoistz glorievx apostres,
Et de tovs les grans peres nostres
Qvi novs ont mis par bon exemple
Lesdictes ymages av temple
Qvi sont les livres des petis
Et povr les simples apprentisz
Qvi ne sont pas de grand sçavoir
Afin de levr faire a sçavoir
Les sainctz qvi sont lassvs en gloire,
A ceste cavse povr memoire
On levr presente devant evx
Statves des sainctz glorievx
Qvi de mort ont passé le pas.
Le Terr. Et le seignevr deffend il pas.
De ne faire ymages povrtraire?
Povrqvoy faisons novs le contraire
Qvand il novs dict, tv ne feras
Figvres ny ne tailleras
Nvl povrtraict des choses celiqves.
Le Celeste.
Toy ne tes doctevrs heretiqves
N'entendez pas ce propos la,
Et lors qve Diev disoit cela
Il entendoit povr adorer
Mais qv'il defendoit d'honnorer
Sesdictes images des sainctz,
LES BATAILLES DV CHE.
Et de novs covpper tovs les vivres,
Dont par gens insensez et yvres
Il novs menace de la faim,
Et vovlant oster nostre pain,
Et nostre vin svbstantievx,
Qvi est le sainct Corps precievx
De nostre Savvevr Iesvschrist.
Le Terrestre.
Mais ov̀ trovves tv en escrit
La Transsvbstantiation?
Le Celeste.
Vevx tv plvs grand' probation
Qve Iesvs misericors?
Qvi dict qve c'est son propre corps
Qve l'ame desire et demande,
Et qve sa chair est la viande,
Et son pvr sang le vray brevvage.
Dict il pas d'avantage
CELESTE ET TERREST. 111
Or si c'evst esté contre Diev
D'avoir des images de pierre,
Ne l'evst-il pas mise par terre
Comme les svsdictes idoles?
Dy sot plein d'opinions folles,
Estimes tv qv'il l'evst laissé?
Nenny, ains brisée et froissée
Comme les avtres Dievx mavdictz,
Et qvant à ce qve tv me dis
Qve Diev a defendv ne faire
Avcvne image, ne povrtraire
Chose celeste en son Eglise,
Povrqvoy feit il faire à Moyse
Devx chervbins povr mettre av temple,
N'estoit-ce pas l'vmbre et exemple
Des images dont l'on se trvffe?
Regarde qve recite Andvlphe
Il dict qv'vn iovr fvt vne dame
Qvi estoit fort grevée en l'ame
D'vne grosse fiebvre qv'avoit,
Et feit vœv qve si elle povvoit
Gvarir, qv'à l'honnevr de Iesvs
Elle feroit mettre dessvs
Sa porte, sa saincte figvre,
Dont avssi tost fvst saine et pvre
Par le svsdict vœv qv'elle feit,
En apres svr son hvys meit
L'image dv sainct sacre verbe,
LES BATAILLES DV CHE.
Vovs n'avrez point de vie en vovs.
O vilains ! plvs pvants qve Bovcs,
Qvi vovlez svr cela gloser:
Le sçavriez vovs mievx exposer
Qve Iesvschrist qvi vovs l'expose?
Et si c'est petite chose
Comme dict vostre preschevr fol,
Et povrqvoy est ce qve sainct Pol
Dict, qvi le mange indignement,
Qv'il mange son grand damnement:
Si sa chair et son sang n'est là,
Qvel danger est ce qv'il y a
De manger sevlement dv pain?
Il est permis à l'homme hvmain
D'en vser sans danger de mort.
Le Terrestre.
De celà ie m'esbahy fort:
Mais provve moy comme il pevt estre
Entre les mains dv sacré Prestre
Invisible, et en tant de lievx,
C'est vn cas si tresmerveillevx,
Qve plvsievrs en sont en discors:
Car vne fois il n'y a qv'vn corps,
Dire ne sçavrions le contraire.
Le Celeste.
Comme celà se pevt-il faire,
Qv'vn Soleil qvi est creatvre,
Ayt proprieté et natvre
CELESTE ET TERREST. 112
Qvi ne cognoisse pleinement
Qve l'image est de bois ov plastre?
Penses tv qv'on soit idolatre
Povr se mettre à genovx devant
Ne qve la servante ov servant
Ait le cœvr à ladicte image
Et nenny dea, car son covrage
Il à fiché av sainct qv'il prie
Donc ce n'est point idolatrie
Mais simple salvtation
Qv'on lvy faict par devotion
De celvy q'velle represente
Et tovt cela qvon levr presente
Redonde à l'honnevr de Iesvs,
Car les bien-hevrevx de lassvs
De tovte honnorable offertoire,
Rendent a Diev lovange et gloire
De ce qv'ilz sont par son sainct nom
Exaltez en si grand renom
Av sacré conspecte divin,
Or viença, si en ton chemin
Tv rencontre qvelqve potence
Lvy feras tv la reverence
Nenny car ce n'est qve dv bois,
Et si tv trovve vne croix
Povr l'amovr de nostre seignevr
Tv la salveras par honnevr
En te prosternant contre terre,
LES BATAILLES DV CHE.
Qve combien qve nostre Seignevr
Ayt endvré mort de bon cœvr,
Povr l'hvmaine redemption,
Qv'en sa tresdvre passion
Il n'a monsté povr verité,
Tant d'amovr ne de charité,
A sa Mort comme av Sacrement:
Car sadicte Mort, sevlement
Novs a effacé nostre vice:
Mais son corps av sainct sacrifice,
Qve mangeons ordinairement,
Novrrit spiritvellement
Tovs cevx qvi en vevlent govster,
Et povrce il ne favt point dovter
Dvdict Sacrement de l'Avtel:
Mais ton vilain peché mortel
Te trovble tant l'entendement
Qv'entendre ne pevx nvllement
Ce mystere incomprehensible.
Ovtre-plvs en la saincte Bible
N'avons novs pas probation
Comme les enfans de Syon
Mangeoien l'Aigneav sovdainement,
Qvi figvroit le Sacrement?
Lesqvels par mandement de Diev
Si hastez ils estoient av liev,
Qve de haste avalloient la chair
A gros morceavx sans la mascher:
CELESTE ET TERREST. 113
L'a tovsiovrs en parement mise
Povr les gens de basse science.
N'a-on pas vev l'experience,
En plvsievrs lievx de sa vertv,
Des meschans qvi ont abbatv
L'Image faict à son semblant?
Ivsqves à veoir sortir le sang
Des pieces à grosse pvissance.
O qve c'est vne grosse vengeance
Avx malhevrevx privez de grace
Aller frapper contre la face
De la figvre de la Vierge!
Et emporter chandelle et cierge
Dv liev où elle est honorée.
O nation deshonorée!
Gens pires qve demoniacles,
Voyez vovs point les grands miracles
Qvi se font ordinairement
Avx lievx où est devotement
De tovs bons Chrestiens reclamée?
Et favt-il qv'elle soit blasmée
Dv bien qv'elle novs faict tovs les iovrs?
C'est nostre refvge et secovrs,
L'espoir de cevx qvi sont en chartres.
Combien de miracles à Chartres
A elle faict svr ievnes et vievx,
Et mesmement en avtres lievx
Qvi se sont encor aviovrd'hvy,
P
LES BATAILLES DV CHE.
Sans le sang, et qv'av sainct Calice
Le sang est, sans le corps propice,
Faisant des devx division,
Qvi est notoire abvsion
Ainsi qve chacvn apperçoit.
Car si le predict sang n'estoit
Avec le corps pvissant et fort,
Il favdroit qve Iesvs fvst mort,
Et qv'il n'evst vie av Sacrement.
Il favt dont croire fermement
Qv'av svsdict pain svbstantievx,
Et le corps et sang precievx,
Et av calice mesmement
Est corps et sang entierement
Povr le salvt de tovs chrestiens:
Voyla ce qve ie croy et tiens,
Et l'article où movrir ie vevx.
Secondement les malhevrevx
Boemiens, grands heretiqves,
En levrs errevrs problematiqves,
Disent et confessent qv'av pain
Est le corps et le sang hvmain
De nostre Savvevr Iesvschrist,
Par vive foy de l'Esprit,
Sans proferer nvlle parole:
Et ont ceste opinion folle
Qve le Ministre n'y faict rien.
Mais av contraire tovt Chrestien
CELESTE ET TERREST. 114
Tv es vn notable doctevr
De m'allegver ces propos là:
Et qv'entend David par celà?
Reprend il les Chrestiens hvmains
Qvi font images de levrs mains
A l'honnevr de l'Eternel Diev?


Nenny: mais il parle en ce liev
Des Idolastres odievx
Qvi ont des miserables dievx,
Ornez de richesses et biens,
Comme sont les Tvrcs et Payens,
Qvi font par inventions folles
D'or et d'argent favlces idoles,
Qv'adorent, et d'vn cœvr desloyal,
Dont ledict Psalmiste Royal
Reprend tovs cevx qvi les adorent, 
Non pas les Chrestiens qvi honorent, 
P ii
LES BATAILLES DV CHE.
Reprovvoient par vn grand blaspheme,
Des petits enfans le Baptesme.
Ovtre-plvs disoient favcement,
Qve Diev n'estoit av Sacrement:
Et qve les Prestres par finesse
Avoient tovs inventé la Messe
Par cvpidité d'avarice,
Et qve ce n'estoit Sacrifice
N y oblation meritoire,
Dont povr ce grand diffamatoire,
Les miserables desolez
Fvrent tovs en Flandres brvslez,
L'an mil cent qvatre vingts et trois,
Comme tv seras qvelqve fois.
Croire te favt svr la peine de mort,
Qv'av pain sacré par divine pvissance
Iesvschrist est povr nostre grand confort,
Reallement sans avcvne dovtance:
Et croire avssi qve tovte la svbstance
Dv predict Pain et dv Vin gracievx,
Est convertie en son corps precievx,
Et son Sang, qvi point ne se divise:
Car il y est sans descendre des cievx,
Telle est la Foy de nostre mere Eglise.
Il ne favt point s'esbahir de celà,
Ne demander comme c'est qv'il se faict,
Povr ton salvt arrester te favt là,
Svr peine d'estre accvsé dv forfaict:
CELESTE ET TERREST. 115
Ne qve Diev levr priere prise:
Il favt donc dire qve l'Eglise
Où ie me confie et attends,
A erré en cela long temps.
Car il y a vnze cens ans
Qve les Trespassez et vivans
Ont chanté (qvelqve cas qv'on nie)
Des svsdicts saincts la Letanie,
Qvi fvt povr la Foy confirmer
Faicte par monsievr sainct Mamer
Archevesqve et pastevr de Vienne.
C'est donc bien raison qv'on la tienne,
Et qve svyvons sans vitvperes
L'ordre de noz anciens peres,
Qvi novs ont baillé par escrit
Le Testament de Iesvschrist,
Dessvs leqvel la Foy fondons.
Le Terrestre.
A ce poinct là novs respondons,
Qve vovs n'en gardez pas le style,
Car il est dict en l'Evangile,
Vn sevl Diev tv adoreras,
Et à lvy sevl tv serviras:
Parqvoy vovs monstrez clairement
Qve rompez ce commandement,
Entendv qve contre raison
Adorez en vostre oraison
Vn sainct ov saincte à devx genovx,
P iii
LES BATAILLES DV CHE.
Et par sa mort et passion
Novs avons tovs remission,
Parqvoy c'est arrest general,
Qve combien qve novs facions mal
Novs ne povvons faillir à estre
Savvez, comme il donne à cognoistre:
Car si ie fais iniqvité,
Celà est par necessité,
Et qvelqve cas qve lon profere
Novs ne sçavrions avtrement faire
Qve novs ne tombons en peché.
Le Celeste.
O miserable homme empesché
D'errevrs qvi ne servent de rien!
Si novs ne povvons faire bien,
Et qve l'homne ordinairement
Offence necessairement,
Dire favt qve le Createvr
Est de noz pechez propre avthevr,
Car si par necessité favt
Qve ie face qvelqve deffavt,
Et qve sois contrainct à celà,
Il me convient passer par là,
Et qve Diev hvmain et propice
Soit motif et cavse dv vice,
Vev qv'av faict ne pvis obvier.
Le Terrestre.
Diev qvi est premier et dernier,
CELESTE ET TERREST. 116
T'ay-ie pas dict qve les lov̈anges
Qve donnons à evx et avx Anges
Redondent av Nom d'icelvy?
Voys-tv point qv'encor aviovrd'hvy
Si en l'Eglise novs faisons
Qvelqves devotes oraisons
Avx saintcts dv conspecte divin,
Qve mettons tovsiovrs en la fin,
Soit en havt, ov bien en bas ton:
Per Dominvm Iesvm Christvm,
Qvi là svs sans fin regne et vit
Le Terrestre.
Mais le sainct Evangile dict,
Tv n'adoreras qv'vn sevl Diev,
Et ie voy qve cela n'a liev,
Et qve par grand force et contraincte
On faict adorer sainct et saincte,
Combien qv'il levr soit deffendv.
Le Celeste.
Ce passage as mal entendv,
Et tres-mal pratiqvé les droicts,
Car ie te dy qv'il y a trois
Manieres d'adoration,
Où novs prenons fondation,
Qvi sont sans nvlle idolatrie.
La premiere est dicte, Latrie,
Et la seconde Iperdvlie,
Et la troisiesme c'est Dvlie.
P iiii
LES BATAILLES DV CHE.
Des commandements de a Loy:
Et par ce poinct pevx cognoistre
Qve le predict Lvther ton maistre
N'y entend François ne Latin.
Il est vray qve sainct Avgvstin
Et sainct Thomas semblablement
Ont dict selon levr ivgement
Qv'elle en a esté affoiblie,
Mais non pas dv tovt abolie
De raison, comme tv sovstiens:
Car s'il falloit qve les Chrestiens
Fissent mal par necessité,
Et qve levr coevr fvst incité
A peché, sans povvoir bien faire,
Dire on ne povrroit le contraire,
Qve Diev ne fvst avthevr de vice,
Mais qv'il seroit plein d'inivstice,
De condamner les gens damnez:
Car si novs sommes ordonnez
A pecher, necessairement
Novs ne sçavrions faire avtrement:
Ny aller contre forfaictvre:
Par svbiection de natvre
Donc à tovt bon poinct revenir,
Diev avoit tort de novs pvnir,
Et de novs priver de sa grace.
Le Terrestre.
Mon amy, qvelqve cas qv'on face,
Soit
CELESTE ET TERREST. 117
Qve faisons avx saincts de là svs,
Lesqvels à l'honnevr de Iesvs,
Novs adorons tovs icy bas,
Povrce qv'ils sont noz advocats
Av sainct conspecte de là havt.
Or viens, tv dis qv'il ne favt
Qve servir à Diev sevlement:
Ie te demande par serment,
Si ie te reqverois de me faire
Plaisir à qvelqve grand affaire,
Ov povr avoir vn benefice,
Te ferois-ie en celà service?
Nenny: mais bien ce seroit toy
Qvi ferois service à moy.
Avssi qvand en ce territoire 
Prions les saincts avoir memoire
De novs, envers Diev hvmble et dovx,
Qvel service levr faisons novs?
Il m'est advis qvant à ce poinct,
Qve novs ne levr en faisons point,
Mais av contraire dy qv'ils sont
Noz serfs, qvand service novs font
Et bien ils novs est de mestier
Qv'ils prient Diev en levr qvartier
Povr novs impetrer la lvmiere:
Car si ce n'estoit levr priere
Ie croy qve le monde fondroit,
Et ce sont cevx qvi novs font droict,
LES BATAILLES DV CHE.
Et qv'il ne seroit necessaire
De bien vivement te fesser
Adonc te favdroit confesser 
Malgré Lvther et son chapitre,
Qve i'avois liberal arbitre
De frapper ov ne frapper pas:
Bref, c'est pitié qve de ton cas,
Povrce ne m'en romps plvs la teste
Car il n'y a homme si beste,
Ne de si pavvre entendement,
Qvi ne cognoisse appertement
Tovt le contraire de ton dire,
Et povrtant ie te pry beav sire
Oste cela de ton cerveav,
Et allons boire bien et beav,
D'vn pot de vin qve ie payeray,
Leqvel de bon coevr donneray
Povr dire l'vn à l'avtre à Diev.
Le Terrestre.
Ie le vevx bien, mais en qvel liev?
Le Celeste.
Où tv vovdras.
Le Terrestre.
A la Lanterne,
C'est la plvs prochaine taverne,
Et si sont leans gens de bien. 
Le Celeste.
Allons y donc.
 CELESTE ET TERREST. 118
Qvi fvt mocqvé de ses parens,


Qvand de levrs pechez apparens
Demanderent pardon à Diev,
A evx s'apparvt svs le liev,
Et levr dist par vn grand effroy,
Retirez vovs de devant moy,
Car vostre deffavt et gref tort
Est devant ma face si ord,
Qve ivsqves av cœvr me piqve et poingt,
Et povrce ne me priez point,
Mais povr vostre procvratevr
Allez vers Iob mon servitevr 
Le prier qv'il prie povr vovs.
Le Terrestre.
Ce passage est fort contre novs,
Dont ie svis av cœvr desplaisant.
Le Celeste.
Cela est assez svffisant
LES BATAILLES DV CHE.
Il n'y a fondement qvi soit,
Et qve c'est Sathan qvi deçoit
Ton Esprit qv'à mal convertit.
Le Terrestre.
Mais vien ça escovte vn petit,
Et à ton sens satisferay.
Le Celeste.
Ma foy mon amy non feray.
Le Terrestre.
Et raison povrqvoy ne feras?
Le Celeste.
Et povrce qv'il ne me plaist pas.
Le Terrestre.
Et dea tv es vn merveillevx homme,
Le Celeste.
C'est afin de te monstrer comme
Il n'y a si pavvre animal,
Qvi n'ait arbitre liberal
De faire tovt ce qv'il lvy plaist.
Le Terrestre.
Ie svis marry et me desplaist
De te voir en colere mis,
Et ne m'avois tv point promis 
De payer ledict pot de vin?
Le Celeste.
Ovy, mais à icelle fin
De monstrer à ton coevr estrainct
Qv'homme dv monde n'est contrainct
CELESTE ET TERREST. 119
Povr cinq freres qv'avoit av monde,
Craignant qv'en la maison profonde
Ne fvssent damnez comme lvy?


Donc s'il est ainsi qv'icelvy
Ayt pitié par pitevx crys vains,
Et povrqvoy ne povrront les saincts 
Prier povr levrs amys vivans?
Le Terrestre.
Noz preceptevrs clercs et sçavans
Disent qve ledict malhevrevx 
A prié voirement povr evx,
Mais qve c'estoit vne contraincte,
Et qv'il faisoit celà par craincte
Qve sesdicts freres ne movrvssent,
Et qv'avx Enfers damnez ne fvssent
Comme lvy par sa sensvalité:
Car si damnez evssent esté,
Sa peine en fvst fort avgmenté,
LES BATAILLES DV CHE.
Le Terrestre.
Il est vray, et encor ie dy
Qve le Seignevr Diev point ne t'ovvre
Plvstost paradis povr ton oevvre,
Tant soit bonne operation:
Car la ivstification
Provient de Christ tant sevlement,
Qvi a payé nostre payement
Qvi se montoit à grosse somme,
Parqvoy c'est vn abvs à l'homme
De penser faire avcvn merite:
Car iamais par l'oevvre on n'herite
Av Throsne de Diev tovt pvissant,
Mais tant sevlement par le Sang
Dv Seignevr et de sevlle Foy. 
Le Celeste.
Ie m'esmerveille fort de toy,
De te voir ainsi desreglé:
Et pavvre charnel avevglé,
Privé de grace et benefice,
Sainct Iean en son Apocalypse
N'a-il pas covché par escrit
Qve les oevvres svyvent l'Esprit.
Nostre Seignevr semblablement
Ne dict-il pas appertement
Povr nostre edification
Qve la remvneration
De tovs noz biens-faicts et biens-dicts
CELESTE ET TERREST. 120
Celà est favx, et disons tovs
Qv'ils n'ont pvissance qve povr evx,
Et qv'il n'y a sainct glorievx,
Ne saincte, ne Vierge Marie,
Qvi en la gloire de Diev prie
Tant soient en la grace divine.
Le Celeste.
O favlce langve viperine,
Langve confite en venim mortifere,
Ne crains tv point qve le Diev signifere
Ne te confonde de sa verge?
Oses tv bien contre la Vierge
Dire qv'ell' n'a av regne trivmphant
Avcvn povvoir de prier son enfant,
C'est de Diev la mere et ancelle
Et celle qvi là svs precelle
Sainctes et saincts de la gloire celiqve,
Comme princesse et Royne magnifiqve.
Royne des Anges est nommée,
Et si grande est sa renommée,
Qv'en ce bas val n'a generation
Dont elle n'ayt la benediction.
Bien appert qve les Lvtheristes
Sont pires qve Maccommetistes,
Car Maccommet confesse pleinement
Qve Vierge elle est, apres l'enfantement
LES BATAILLES DV CHE.
Or qv'entends tv par ce propos,
Ne sont ce point des oevvres bonnes
Qve font les devotes personnes,
Remvnerées av trespas?
Le Terrestre.
Mais ledict sainct Pavl dict il pas
Svr icelvy passage et poinct,
Qve savvez novs ne sommes point
Ne lavez de noz mavx infects
Par noz merites et bienfaicts?
Ains par la grand' misericorde
De christ, qvi lave nostre ame orde
En son sang, qv'il a respandv.
Le Celeste.
Cela est tresbien entendv,
Et povr tovt vray son sang pvissant
Est assez noble et svffisant
Povr savver cinq cens mille mondes,
Et neantmoins tovs gens immvndes,
Qvi sont par peché reprovvez,
Ne seront pas trestovs savvez.
Et povrce il est necessité
D'appliqver nostre hvmanité, 
Qvi est bonne operation
A sa tres digne Passion.
Car si par sa grace beniste
N'approprions à son merite,
Tovtes noz oevvres meritoires
CELESTE ET TERREST. 121
Dvqvel ressort vne splendevr si claire
Qve tovt le monde ell' condvit et esclaire.
C'est le beav pvy comblé d'eav vive
Si dovce et frvctificative
Qve celvy là qvi en boit vn petit
D'avtre brevvage il n'a nvl appetit.
C'est l'eav de fontaine ortvlaire
Qvi par le monde orbicvlaire
Rend les rvisseavx à si grosse paissance
Qve tovt le monde y boit à svffisance.
C'est le iardin fvlcy de flevrs
De plvsievrs diverses covlevrs
Qvi pleines sont d'odevrs aromatiqves
Qv'on sent par to' les tẽples catholiqves.
C'est celle qvi ayde à fortvne,
Plvs belle et claire qve la Lvne
Qvi sa clarté attire dv Soleil
Qvi est Iesvs son enfant nompareil.
A bien ses vertvs estimer
Si tovte l'Eav de la grand' Mer
Et des rvisseavx la plvs grande partie
Estoit en Diev en encre convertie.
Et tovs brins d'herbe qv'on pevt dire
Convertis en plvmes povr escrire,
Semblablement le large ciel divin
Tovt converty en vierge parchemin.
Et qve le tovt bien proposé
Fvst par gens sçavans exposé,
Q
LES BATAILLES DV CHE.
Mais de la Foy tant sevlement,
Qvi l'homme pechevr ivstifie,
Dont beavcovp de pevple se fie
A cest errevr abhominable,
Et celvy est bien miserable
Qvi tel errevr a svpporté.
Le Terrestre.
Et n'a pas Iesvschrist porté
(Tant des vivans qve trespassez)
Tovs noz pechez, et effacez?
S'est il pas laissé en croix mettre
Povr en sa grace novs remettre,
Et si novs a svscitez tovs:
Raison povrqvoy pretendons novs
De novs vovloir ivstifier
Par oevvre, où ne se favt fier
D'en avoir grace salvtaire?
Il semble à voir à vovs voir faire
Qve le sang de christ tovt pvissant
Ne soit pas assez svffisant
Si vovs n'y adiovstez voz faicts,
Qvi sont plvs sales et infects
Qv'vn drap de femme menstrvevse,
Dont l'oevvre hvmaine est si hydevse
Et de valevr si trespetite,
Qve n'en avez avcvn merite
Envers Diev cavse de tovt bien:
Et si vovs considerez bien
CELESTE ET TERREST. 122
Le Celestre.
O miserable! qve dis-tv?
Movrras tv en ton heresie?
Es tv si plein de pvnaisie,
Qve tv ne serois recognoistre
L'errevr dvdict Lvther ton maistre,
Qvi en vain son esprit tavaille:
T'ay-ie pas dict svs la bataille
Dv lvminaire des deffvncts,
Qve les svsdicts cierges commvns,
Torches, chandelles allvmées
Sont de long temps accovstvmées:
Et qve la clarté qv'on presente,
A tovs vrays Chrestiens represente
Celle dv havt Throsne Celiqve,
Et la doctrine Apostoliqve,
Laqvelle illvmine et esclaire
Les cœvrs de tovt le popvlaire,
Demonstrant le chemin et voye
De la saincte et digne monioye,
Ov̀ tovt le monde hvmain pretend.
Le Terrestre.
Si tv me vevx rendre content
Ne m'allegve point de figvre,
Mais vn beav texte d'escritvre,
Qvi monstre descovvertement
Comme il favt solemnellement
Servir à Diev avec lvmiere,
Q ii
LES BATAILLES DV CHE.
Qve par bonne operation,
Encore plvs se ivstifie,
Si qve son ame vivifie
En plvs grande avgmentation
De la ivstification,
Comme l'Eglise croit et tient.
Le Terrestre.
Martin Lvther dict et sovstient
Tovt le contraire de celà,
Et povrce ie m'arreste là
Et ayme beavcovp mievx le svyvre
Qv'en si grand' svbiection vivre
Comme toy qvi as tovsiovrs craincte:
Car nostre loy n'est point contraincte,
Ne svbiecte à avcvne feste:
Parqvoy ne t'en romps plvs la teste,
Va ton chemin et moy le mien,
Ie vevx movrir Lvtherien,
Car dv Seignevr i'ay bon advev.
Le Celeste.
Il ne favt donc plvs qve le fev
Povr te brvsler comme Heretiqve,
Dont ie pry le Roy catholiqve,
Et sa chrestienne covr de France
Exposer tovs levr pvissance
A faire cendre de vos corps,
Afin qve qvand vovs serez morts,
Les chrestiens Ecclesiastiqves
CELESTE ET TERREST. 123
Par charité et vive Foy.
Les Ivifs de l'ancienne Loy,
N'offrirent ils pas des Tvrterelle,
Aigneavx, movtons et colombelles,
Povr levrs deffavtes et pechez?
Et donc novs qvi sommes tachez
De cinq cens millions de mavx,
Av liev des svsdicts animavx,
En demandant à Diev pardon,
Ne lvy ferons novs point vn don
D'vne chandelle sevlement?
Vois tv point ordinairement
Qve par les vœvx qv'avx saincts on faict,
Maint boitevx maigre et contrefaict
Reçoit santé et gvarison?
Vevx tv vne plvs grande raison
Qve ce qve tv vois tovs les iovrs,
Et comme plvsievrs ont secovrs
Par les oblations hvmaines?
Le Terrestre.
Ie te dy qve ce sont choses vaines,
Et qve Diev ne commande point
Qv'on donne ses biens en ce poinct,
A ces gros cvrez et chanoines:
Car ils font beavcovp plvs idoines
A novrrir les pavvres desbiles,
Qve non pas ces gens invtiles,
Qvi vevlent vivre sans rien faire
Q iii
LES BAT. DV CHE. CEL. ET TER.
Deschargez vovs tovs en Ivstice,
Et povr levr procés faire covrt
Retirez vovs avx gens de covrt,
Qve ie svpplie de bon cœvr
Sovstenir l'honnevr dv Seignevr,
Et faire des svsdicts meschans
Si grand fev par villes et champs,
Qve de mille lievx à la ronde
On sente la fvmée immvnde:
En ce faisant, Diev nostre pere
Novs donnera grace prospere,
Et malgré la gent perversante
Sa saincte Eglise militante,
Contre la secte malhevrevse
Demevrera victorievse.


Fin des Batailles et victoires dv Chevalier
celeste, composées par M. Artvs Desiré.
CELESTE ET TERREST. 124
Ivdas plein d'incredvlité,
Si tv as si grand' charité
Avx svsdicts pavvres demy morts,
Qve n'ovvres tv tes gros thresors
Povr levr svbvenir et ayder,
Qve ne fais tv le bien vvyder
De tes cabinets et greniers,
Sans les garder ivsqv'avx derniers
Povr levr faire encherir le pain?
Et tv es cavse de levr faim,
Toy-mesmes les laisses movrir,
O qvel temps novs voyons covrir!
Chacvn habandonne son ame:
Et aviovrd'hvy on void madame
Plvs parée et encarcanée
De chaines, qve la Cananée
N'estoit dv grand Diable d'Enfer,
Qvi par conseil de Lvcifer
Se mocqve de tovs les Fidelles
Qvi font offertes de chandelles,
Ov de l'argent povr vne Messe.
Voire dea, et la grosse vesse
Av liev de Dire ses matines,
Avra trois ov qvatre mastines
Tovt avtovr d'elle en plein parqvet,
Qvi tiendront levr covr et qvaqvet
De ce qv'on donne à Iesvschrist:
Et diront, ov̀ est il escrit,
Q iiii
DESCRIPTION DE
APphochez vovs tovs loyavx Catho-
liqves,
Approchez vovs Doctevrs Evangeliqves,
Approchez vovs et cheminez grand’ erre,
En contemplant la merveillevse gverre,
Qve les meschans forbanis dv sainct liev,
Ont faict et font en la cité de Diev,
Campez avtovr de la forte clostvre.
Nobles Seignevrs de havte prelatvre,
Bovrgeois, Marchãds et gens de tovs estats
Approchez vovs, amassez vovs à tas,
Et extirpez tovtes depravité:
Froissez voz cœvrs en ce liev limité,
Ovvrez voz yevx, eslevez voz palpebres,
Et regardez les obscvres tenebres
De Borreas, qvi rend tovt l'aër aetiqve,
Par les brov̈illars de Lvther l'heretiqve
Qvi de son vent pestifere et immvnde
A faict movrir la tierce part dv monde,
D'vn agvillon ferré de govrmandise.
Le chien mastin, Prince de paillardise,
S'est eslevé contre la cité saincte,
I'entends l'Eglise environnée et ceincte
Des malhevrevx svperbes et meschans,
Qvi sont svr chãps, et par villes marchants
Sonnãs clairons, tabovrins et trompettes,
Povr ramasser les malhevrevses sectes,
Et levrs soldats dv fils d'iniqvité,
De
CELESTE ET TERREST. 125
Premier qve les laisser sovffrir:
Dont ce n'est point mal faict d'offrir
De noz biens à Diev et avx siens,
Ainsi qv'ont faict noz anciens,
Qvi novs ont baillé cest vsage.
Le Terrestre.
Ie trovve cela fort savvage,
Mievx vavdroit vn pavvre povrvoir.
Et penses tv qv'il faict beav voir
Vn tas de simples mecaniqves,
Aller adorer les reliqves
D'vn mort, et lvy baiser les os:
En celà y a-il propos?
Ie m'esbahy comme on le sovffre.
Le Celeste.
Tv sens tant tes veines de sovffre,
Qv'on ne pevt dvrer pres de toy.
O favx ennemy de la foy!
Qvi ne vevx entendre raison,
La reverence et l'oraison
Qv'on faict à vn sainct pvr et mvnde,
T'ay-ie pas dict qv'elle redonde
A Diev à sa grand' lov̈ange?
Trovves-tv ceste chose estrange
Avx vrays fidelles Catholiqves,
De baiser lesdictes reliqves
Des saincts, dont Iesvschrist tient conte?
Et malhevrevx tv n'as pas honte
DESCRIPTION DE
Qvi se respãd av mõde orbicvlaire, [favt:
Par beav rvisseavx, où l'eav point ne def-
Constrvicte elle est en liev si clair et havt,
Qv'elle ne pevt cacher avx estrangers
La bonne odevr de ses plaisans vergiers,
Et n'y a nvls qvi ne sentent sa gloire,
De ses vertvs, par tovt son territoire.
C'est la cité d'hvmaine amovr fondée,
Qvi svs le roc est si tresbien fondée,
Et cymentée à chavx vive et à sable,
Qve l'Antechrist vil et abhominable,
Ne la povrra rvyner ne destrvire.
Son fondement (à bien dire et escrire)
Est ferme Foy, qv'avons en Iesvschrist,
Comme saint Pavl novs declare et rescrit,
Qvand il novs dit, qv'on ne la pevt fonder
Qv'en icelvy povr la contregarder:
Dont svr lvymesme il l'a mise et cõstrvicte
A celle fin qv'elle ne soit destrvicte,
Et qve Sathan ne la pvisse tenter.
S. Matthiev, dict qv'il la vovlvt planter
Dessvs le mont, povr la cavse et raison
De preserver sa Royalle maison,
Des flots bov̈illans et vagves rigovrevses,
En temps de plvye et vndes fvrievses,
Qvi lvy feront grand' pertvrbation:
Mais à raison de la fondation
De ceste Foy, svr laqvelle est plantée,
CELESTE ET TERREST. 126
Et de l'avoir en reverence
N'as tv pas avtre experience
Dv corps dv Prophete Helisée,
Dont avcvns par folle risée
Iovrnellement se gavdissoient
Des gens de bien qvi l'honoroient:
Et lors nostre Seignevr permit
Qv'vn corps mort pres de lvy on mit,
Leqvel fvt de son long covché,
Et avssi tost qv'il l'evt tovché,
Devant tovs il ressvscita,
Et la pvissance recita
Dv digne et precievx corps sainct.
Cela n'est point vn propos fainct,
Tv sçais qve c'est texte de Bible,
Dont malgré ton cœvr insensible,
Il favt qve tv passes par là,
Et qve tv confesses celà:
Qve les svsdicts corps honorez
Sont dignes d'estre venerez
De tovs fidelles icy bas.
Nostre Savvevr ne dict il pas
Qvi Diev son pere honorera,
Ses saincts, et les collavdera
Avx cievx ov̀ l'ame sanctifie?
Dont si Diev les honorisie
Par sa saincte grace et mercy,
Novs avtres de ce monde icy
DESCRIPTION DE
Et à iamais av fev d'Enfer damné,
Par sa sentence et finitif arrest.
Or vovs povrriez me demãder qve c'est
Qve vive Foy: c'est croire fermement
Av venerable et digne Sacrement
De Iesvschrist nostre dovx Savvevr oingt,
Et à son sang, qve novs ne voyons point,
Av Pain et Vin, consacré par le Prestre.
Sẽblablemẽt c'est vn Diev recognoistre,
Et tovt celà qve son Eglise croit,
Sans contredire à son ivste et bon droict,
Et avx statvts de ses divins conciles.
Les ignorans à croire difficiles,
Qvi ont deffaict le divin Sacrifice:
Favte de Foy et de bonne Ivstice,
Ils ont perdv la pleine cognoissance
De celvy là qvi à tovte pvissance:
Et sont venvs à denyer qv'il soit
Av svsdict pain qve le Chrestien reçoit
Par son Pastevr tres honorablement,
Donc pvis qve Foy est le cõmencement
Et fondement de tovte oevvre premiere,
Fondõs novs tovs d'vne amovr singvliere,
Dessvs icelle afin qve nostre ovvrage
Soit sovstenv tovt de long et de large.
Et de bon cœvr ie prie le Createvr,
Qvi de vertv est le vray fondatevr,
De me donner vn grain tant sevlement
CELESTE ET TERREST. 127
Le Celeste.
O favx Secrettaire de vice!
Meschant damné, sacramentaire,
Oses tv dire le contraire?
Oses tv bien tovcher dessvs
Le sainct Sacrement de Iesvs?
Nostre salvt, nostre esperance,
La Foy, le confort, l'assevrance
De tovs les fidelles Chrestiens.
O paillard! qv'est-ce qve tv tiens?
Dovtes tv qve son cords prospere
Ne soit offert à Diev le Pere,
Povr tovs trespassez et vivants?
Le Terrestre.
Il y a ia plvs de vingt ans
Qve les preschevrs de Germanie
Ont presché contre Romanie
Tovt le contraire de celà,
Et disent av pevple de là,
En pleine predication
Qve ce n'est point oblation:
Et qve depvis qve Iesvschrist
A rendv à Diev son Esprit
Povr reparer nostre grand' perte,
Qv'il n'y a point d'avtre offerte.
Et qv'il svffit bien d'vne fois,
D'avoir esté offert en croix
Av salvt de tovs les hvmains.
DESCRIPTION DE
Et confirmé en la foy de l'Eglise.
Nostre Seignevr ce Sacremẽt tant prise
Qv'incontinent qve l'homme l'a recev,
Son Esprit est en sa grace concev,
Et participe à son sang meritoire:
En ce divin et sacré Lavatoire             [ble,
Novs renonçons avx œvvres dv grãd Dia-
Et rendons av Savvevr venerable,
Qvi novs reçoit d'vne amovr deifiqve.
Donc povr entrer en la cité celiqve,
Pvrger novs favt de la covlpe orde et male
Et passer tovs la porte Baptisimale:
Ov avtrement il novs est impossible
De parvenir avdict liev deffensible,
Si novs n'entrõs par l'hvys de Chrestienté.
L'asnier Calvin de Sathanas temté,
Dict cõtre novs (par errevr et blaspheme)
Qve les enfans qvi mevrẽt sans Baptesme,
Sont baptisez av sang de Iesvschrist:
Qvi est contraire à tovt divin Esprit,
Et avx arrests des generavx conciles:
Car il est dict dedans les Evangiles,  
Qvi ne sera d'eav pvre baptisé,
D'avec Iesvs il sera divisé,
Et n'entrera av sainct repositoire.        [toire
Donqves Chrestiens, c'est vn poinct tresno-
Qve tovs cevx là qvi baptisez ne sont,
Par ce deffavt avx Limbes ils s'en vont
CELESTE ET TERREST. 128
Et l'Evangile mesmement
Novs encharge expressément
De croire à cest article là.
Le Terrestre.
Ie ne pvis entendre celà,
N'imprimer en mon Esprit,
Comme pevt estre Iesvschrist
Comprins en vn si petit liev.
Le Celeste.
Et malhevrevx, est-il pas Diev?
Le Terrestre.
Ovy, i'ay bien ceste creance.
Le Celeste.
Donc n'a il pas ceste pvissance
De transmver le pain vin
En son corps hvmain et divin?
S'il a faict le monde de rien,
Povrqvoy ne pevt-il avssi bien
Estre entier en chacvne espece
An sainct Sacrement de la Messe:
Comme d'avoir creé le monde?
O chien miserable et immvnde!
De Diev anathematisé,
Le pain qve tv as mesprisé,
N'est pas povr tel meschant qve toy:
Car tv as perdv tovte foy,
Qvi est av mystere reqvise,
Et as laissé ta mere Eglise,
DESCRIPTION DE
Tovs les enfans provenans d'icelvy,
Naissent leprevx avssi bien comme lvy,
Et sont infects ivsqves av fons dv cœvr.
Ov avtremẽt, prẽs le cas qv'vn seignevr
Ayt offencé la Maiesté Royalle:
Povr son offence infame et desloyalle,
Frvstré sera de son propre heritage,
Et declaré lvy et tovt son lignage,
A tovt iamais vilain et rotvrier:
Si qve cevx-là qvi viendront dv qvartier
De devers lvy, povr sa favte vilaine,
Mille ans apres en porteront la peine,
Cõbien qv'en evx n'y ait point de deffavt.
A ce propos noter tovs il novs favt,
Qve le delict dv dessvsdict Adam,
Fvt si remply de malhevr et de dam,
Qve tovs cevx-là de sa semence impvre,
En ont govsté le venim et ordvre:
Dont par cela tovte natvre hvmaine
En a esté debilitée et vaine:
Et beavcovp plvs variable et fragile.
Les abvsevrs de la saincte Evangile,
Comme Calvin, et avtres favx svpposts,
Iniqvement disent svr ce propos,
Contre la saincte et sacrée Escritvre,
Qve par Adam la svsdicte natvre
Totallement a esté corrompve.
Et si tres fort opprimée et rompve,
CELESTE ET TERREST. 129
Semblables avx Capharnaites,
Lesqvels povr levrs grands demerites
Ne sçavroient govster nvllement
La vertv dv sainct Sacrement:
Car qvand Iesvs les fvt prescher,
Qvi parla de manger sa chair,
Et d'vser son sang precievx,
Les mavdicts charnels vicievx
Ne pevrent ces mots endvrer,
Et vindrent tovs à mvrmvrer,
Disans d'vn cœvr fier et impvr,
Voyla vn sermon aspre et dvr,
Et qvi le povrroit escovter?
Les meschans ne scevrent govster
Ledict Sacrement d'efficace.
Avssi toy et cevx de ta race
Qvi novs vovlez d'errevr reprendre,
Vovs ne povvez voir ne comprendre
La vertv dvdict Sacrement,
Dont il novs appert clairement
Qv'estes issvs de celle part:
Et ce propre mot de Caphard,
Dvqvel vsez encontre novs
Est bien approprié à vovs:
Car proprement les vrays Caphards
Comme vovs qvi devssiez estre ards,
Sont venvs de Capharnaon,
Parqvoy vovs pires qve Mahom
R
DESCRIPTION DE
Tendant avx fins de gaigner nostre fort.
A ce danger gist et pend nostre port,
Povrce gardons qv'il n'entre dessvs novs.
Rendons noz cœvrs amyables et dovx:
Et povr gaigner victoires et combats
Tant qve povrrons hvmilions novs bas,
Car rien n'y a en ce monde mortel,
Qvi plaise tant av Seignevr immortel,
Qv'hvmilité contre presvmption.
Et povr monstrer sa grand’ perfection,
L'Evangeliste expressément rescrit
Qve biẽhevrevx sont les pavvres d'Esprit:
Desqvels s'entẽd les hvmbles et gracievx.
L'hvmilité de la Royne des Cievx
A Diev le Pere a esté plvs plaisante,
Qve chasteté à la chair repvgnante.
Donc pvis qve tant ell' lvy est aggreable,
Renforçons tovs la cité imprenable,
Et remplissons en grande diligence,
Lesdicts fossez de l'eave de Sapience,
En ce faisant l'Eglise glorievse
Demovrera tovsiovrs victorievse.


Des Mvrailles de la Cité de Diev,
qvi signifient Chasteté.


RIen n'avõs faict, ne faisons plvs fort
Povr renforcer de plvs en plvs le fort,
CELESTE ET TERREST. 130
Et qvand ont ev faict levr effort
D'abattre nostre Temple fort,
Assiegé des qvatre cornets,
Ils ont faict comme Olofernes
Qvi s'en alla par grand folie
Se camper devant Bitvlie,
Povr prendre la ville d'assavt,
Et qvand il veid dv premier savt
Qve le liev estoit imprenable,
Le mavdict prince miserable
Deslibera lvy occvper
Les chemins, et de lvy covpper
Les vivres en fvrevr maligne,
Afin de l'avoir par famine,
Et d'y entrer par ce moyen.
Tovt ainsi qve l'infame chien
Martin Lvther fier et immvnde,
Le grand Oloferne dv monde,
A ev campé son camp devant
La grand' cité dv Diev vivant,
Et qv'il a vev qve tovs ses gens
N'ont iamais scev entrer dedans,
Povr qvelqve assavt qv'ils ayent faict,
Le favx sacramentaire infect
Mavdict et inobedient,
Povr vn cas plvs expedient,
Alors a propose dv tovt
De novs avoir par avtre bovt,
R ii
DESCRIPTION DE
De continence et pierre virginale
Povr evincer la vipere infernale,
Qvi tend av poinct d'abbattre ledict liev:
Retirons novs vers nostre Seignevr Diev,
Et novs ceignons d'vne chaste ceintvre,
Par ce moyen avrons bonne clostvre,
Et n'y avra Diable, Monde, ne chair,
Ny ennemy qvi en pvisse approcher.


Des Bovlevers de la Cité de Diev,
figvrez à patience


POvr repovsser les gros covps de canõs
De cevx qvi ont deschiré les canons,
Et les secrets de la cité Chrestienne,
Il favt encor (afin qve bon ell' tienne)
Des Bovlevers de tres-sevre deffence,
Qve ie figvre à vraye Patience:
Qvi est confort de tovte adversité:
Ov avtrement la svsdicte cité
Sera tovsiovrs en danger de delvge:
Car Patience est le total refvge
Des indigens et pavvres langovrevx,
Et cevx là sont devant Diev bienhevrevx,
Qvi en ce val vivent paisiblement.
Qvand Iesvs fit son dernier testament,
Et qv'il porta nostre ponderevx faix,
Povr don exqvis il novs delaissa paix,
CELESTE ET TERREST. 131
Qvi boit mon sang svbstancievx,
Et mange mon corps precievx,
En moy demevre et moy en lvy.
Et povr monstrer qv'il est celvy
Qvi novs a gardez de meschef,
Il novs dict encor derechef:
Ie svis le pain vif, gracievx,
Descendv dv throsne des cievx,
Qvi de cedict pain mangera
Eternellement il sera
Vivant par tovt où ie seray.
Et cedict pain qve donneray,
C'est ma chair precievse et belle,
Qvi baillera vie eternelle
A tovs cevx qvi croirront en moy.
Lors les Ivifs de petite foy
Trovverent cela si terrible,
Qv'ils dirent, comment est il possible
Qv'il pvisse sans avcvn danger
Novs donner sa chair à manger?
A donc le benoist Iesvschrist
Cognoissant levr fragile Esprit,
Levr dict par vne grande hvmilité,
En verité, en verité,
Si la chair dv sainct Fils de l'homme
Vovs ne mangez tovt ainsi comme
Ie vovs ay dict d'vn amovr franc,
Et vovs ne bevvez son sang,
R iii
DESCRIPTION DE
De la grosse Tovr de deffence,
qvi est Charité.
A Celle fin qve de loing pvissiõs battre
Noz ennemys, qvi novs vevllent
combattre,
Il reste encor povr singvlarité
Vne grand’ Tovr de pvre Charité,
Qve novs mettrons ivstement av miliev
Dv plvs beav liev de la Cité de Diev:
Car sans celà impossible est à tovs
De resister contre les divers lovps,
Et d'obtenir trivmphante victoire.
Ceste vertv est si tres-meritoire,
Et devant Diev si plaisante et lov̈able,
Qv'elle condvict av conspecte honorable
Tovs cevx qvi sont appvyez dessvs elle.
Povrce Chrestiens d'vne amovr natvrelle,
Tant qve povrrez travaillez sans seiovr,
A bien bastir la dessvsdicte Tovr
De Charité, qvi tovte avtre œvvre passe,
Ell' est si noble et de si bonne grace,
Qve Iesvschrist povr l'amovr d'elle a pris
Hvmanité en la Vierge de prix,
Et a sovffert grande crvdelité,
Povr redimer nostre fragilité,
Et povr novs mettre en repos perdvrable.
Monsievr sainct Pavl Apostre venerable
Dit, s'on donnoit avx pavvres tovt son biẽ
CELESTE ET TERREST. 132
Estre par tovs lievx de la terre,
Svr Mer, svr les rochers de pierre,
Responds moy à ce propos là?
Comme se pevt faire cela,
Qv'il ayt composé sans matiere
Le Ciel, sa place, et sa lvmiere,
Et tovt le monde terrien,
Par sa pvissance faict de rien?
Si ledict Soleil est par tovt,
Povrqvoy lvy qvi n'a fin ne bovt
Ne pevt estre av Sacrement?
Si on pevt natvrellement
Transmver les herbes en verre,
Et tirer le fev d'vne pierre,
Et faire cent mille avtres cas:
Raison povrqvoy ne povrra pas
L'avthevr de tovte creatvre
Faire œvvres par dessvs natvre,
Avssi bien qve natvre pevt
Faire sevlement ce qve vevt
Son seignevr et sovverain maistre?
Tv es si mondain et terrestre,
Et d'errevr si tres endvrcy,
Qve Diev ne te fera mercy
De recognoistre ton deffavt,
Car necessairement il favt
Croire l'Eglise en tesmoignage:
Et si te dy bien d'avantage,
R iiii
DESCRIPTION DE
Qvand l'Eternel descendra de là svs,
Qv'il vovs dira: allez gens malhevrevx,
Qvi n'avez ev pitié des dovlovrevx,
Allez av fev de tribvlation.
Où irez vovs en vostre affliction?
Où irez vovs prendre vostre demevre?
Av centre infect, plein de bovrbe et d'or-
dvre
Residerez par sentence de Diev.
Bien a escrit monseignevr S. Matthiev,
Ce qve voyons des riches et potens:
Qve svr la fin de nostre dernier temps,
Iniqvité si fort abondera,
Qve charité alors refroidira.
Or maintenant ell' est si refroidie,
Qve tovt le monde a mis son estvdie
A amasser richesses et thresors,
Et n'a possible vn iovr de vie av corps.
Dont semble à voir, vev regner tãt de mal,
Qve soyons pres dv ivgement final,
Et qve Diev soit irrité contre novs.
Povrce (Chrestiẽs) d'hevre retirez vovs,
Et travaillez à la tovr charitable:
Car à Iesvs est si fort aggreable,
Qve tovs cevx là qvi sont enclos dedans
Vn iovr seront devant lvy residens,
Et le voirront en sa divinité,
Par le moyen d'icelle Charité.
Des
CELESTE ET TERREST. 133
Et s'il en restoit qvelqve pev,
Il le falloit brvsler av fev,
Par l'ordonnance de la Loy.
Qve signifie cela? dy moy,
Comme i'ay dict avx francs tavpins,
Contre les favx tvrelvpins:
C'estoit la figvre et l'exemple,
Qve qvand novs prenons av saint Temple
L'Aigneav sacré av pain et vin,
Qvi est le corps et sang divin
De Iesvs nostre dovx Savvevr,
Qve novs devons par grand' savevr
Avaller sans mascher comment
Il pevt estre avdict Sacrement:
Et si qvelqve dovte y avons,
Qvant et qvant brvsler la devons
Av fev dv benoist sainct Esprit,
Et la remettre à Iesvschrist
Et à la foy de son Eglise.
O miserable cœvr ! advise
Comme il est possible en ce monde
Qv'en vostre Sinagogve immvnde
Pvissiez avoir la verité,
Qvand vovs n'avez point d'vnité.
Premierement voila Lvther
Qvi dict, par son favx dispvter,
Contre tovt catholiqve arrest,
Qve le corps Iesvs av pain est,
DESCRIPTION DE
En ovtre-plvs il avra les Apostres,
Les confessevrs, et avtres familiers,
Accompagnez des nobles chevaliers
De Iesvschrist, vrays Martyrs glorievx,
Ensemble avssi les Doctevrs stvdievx,
Qvi n'ont cessé depvis mil cinq cens ans,
De batailler contre les favx errans,
Qvi à l'Eglise ont faict de grands alarmes:
Voila (chrestiẽs) les soldats et gensd'armes
Qvi sont dedens nostre saincte cité.
Povr novs garder de la captivité
Des ennemys perfvges et bannis,
Noz deffensevrs sont armez et mvnis
De gros canons, et plvsievrs avtres livres,
Et grace à Diev, ils ont assez de vivres,
Il n'est besoing qve garder la clostvre,
Ils ont le pain de la saincte Escritvre,
Et qvi plvs est la chair de Iesvschrist,
Avec son sang qvi svbstante et novrrit
L'hvmain esprit sacramentellement:
Rendons novs donc sovz le govvernemẽt
Des govvernevrs de la cité Romaine,
Portant honnevr à nostre capitaine,
C'est à sçavoir av Pastevr de l'Eglise:
Et si la gent qvi nostre loy mesprise,
Novs vient fascher par assavt et alarme,
Nostre bon droit deffendons fort et ferme.
CELESTE ET TERREST. 134
Doit sovstenir qve sans le Prestre,
Le corps de Iesvs n'y pevt estre.
Tiercement le favx Colampade,
(De tovs errans le plvs malade)
Sovstient et dict par favx records,
Qv'avdict pain n'y a sang ne corps,
Qvi est vn errevr si estrange,
Qv'elle faict horrevr à tovt Ange,
Et à tovs fidelles chrestiens.
Et aviovrd'hvy les mastins chiens
Qve novs appellons Lvtheristes,
Nommer les favt Colampadistes:
Car dvdict Colampade tiennent,
Et son opinion sovstiennent,
N'ayant à levr grand damnement
Le svsdict sainct Sacrement,
D'où despend tovte nostre foy,
Doncqves vev le pitevx desroy,
Et levr gros abvs si notoire,
Povr ton salvt et deffensoire
Reconseille toy à l'Eglise,
Avtrement de ce ie t'advise,
Qve tv es vn homme damné,
Et dés à present condamné.
Il est bien vray qv'il y a ev
Des Flamens qvi ont sovstenv
Avtrefois ce qve tv sovstiens,
Et les miserables chrestiens
DESCRIPTION DE
A L'arme, à l'arme, Enfãs de Iesvchrist,
Arrivez sont les svposts d'Antechrist,
Povr demollir la Cité saincte et mvnde:
Assemblez sont des qvatre coings dv mon-
Afin d'avoir noz biens et revenvz.       [de,
Premierement d'Orient sont venvz
Simon Magvs, des premiers favx chrestiẽs
Associé des Valentiniens:
Avec Manes, Menander, Nicolas,
Et Arrien, Prince des Apostats,
Qvi avtrefois ont esté combattvz.
Devers Midy, vn nommé Novatvs,
Et Donatvs sont ensemble arrivez,
Avec plvsievrs Scismatiqves privez,
Chargez d'abvz et de povdre d'errevr,
Povr canonner la cité dv Seignevr.
Et d'Occident sont venvz d'avtre part,
Pricilien, Vigilance, Abaylard,
Gens inhvmains et de mavvais covrage,
Taschant novs faire vn merveillevx dom-
mage.
En ovtre plvs de Septentrion vient
Le grand Gerfavlt, qvi à ses gages tient
Pelagien, Iean Vvitclef et Iean Hvs,
Accompagné dv mavdict Zvinglivs,
Pharel, Calvin, Melanton, Colampade,
Bvccere, Abel: povr l'arriere-garde,
Martin Lvther, le vaillant capitaine.
CELESTE ET TERREST. 135
Car il n y a sainct av Ciel si parfaict,
Soit Chervbin, Seraphin ov Archange,
Soit cõfessevr, Martyr, Prophetez, ov Ange,
Qvi scevst cõprendre en son entendement
Ce havt mystere (à ton esprit estrange)
Leqvel se faict en cedict Sacrement.
Le Terrestre.
Ie m'esmerveille grandement
De tovs ces propos qve tv dits,
Et si tresbien me contredits,
Qve ie ne sçay qve te respondre,
Sinon qve si ie devois fondre
En Enfer eternellement,
Ie ne croiray point avtrement
Qve cela qv'on m'a mis en teste,
Car nostre preschevr n'est point beste,
Et comme il dict, Diev de cœvr franc
Novs a rachetez de son sang.
DESCRIPTION DE
Et qve chacvn se prepare et dispose
A batailler de cœvr et de covrage,
Ce pevple favx qvi contre novs enrage
Sans craindre rien, rvons novs svr levr ost,
Allons avant, et povr Diev marchons tost,
N'ayons point paovr, car Diev est d'avec
novs,
Prions lvy tovs à main ioincte et genovx
De sovstenir la cité militante,
Et novs donner victoire trivmphante.
CELESTE ET TERREST. 136
N'est povr cela de noz mavx cavse,
Mais c'est natvre qvi est favlse,
Et connatvrelle av grand Diable,
Par le peché abhominable
D'Adam qvi mordit à la pomme
Dont il fit perdre à l'hvmain homme
Le franc et liberal arbitre.
Le Celeste.
O meschant qvi tiens à favx tiltre
Le nom de Chrestien qv'as recev!
Martin Lvther t'a bien decev
Et abvsé en ce passage:
Car povr certain tv n'es pas sage
De contredire à ce poinct là,
Et de vovloir nyer celà,
Qve Iesvschrist novs a donné,
Dont ie svis tresfort estonné
Comme tv es si fort errant,
De sovstenir errevr si grand
Qve celvy qve tv viens de dire,
Qvi est de tovs avtres le pire,
Et le plvs preivdiciable:
Car si par le peché damnable
D'Adam nostre natvre vaine,
A perdv sa pvissance hvmaine,
Et qve n'ayons avcvn povvoir
D'accomplir nostre bon vovloir,
Qve faire n'avons toy et moy
DESCRIPTION DE
A cheval seignevrs à cheval,
Les ennemys sont à ce val.
Debovt, debovt enfans, covrage,
Allons levr rompre le passage,
Sans espargner foible ne fort:
Dessvs, dessvs: à mort, à mort,
Compagnons entendez à vovs:
Ce n'est rien d'evx av prix de novs,
Tovs de front marchons'en avant.
Et vovs sainct Pere allez devant,
Ainsi qve fit le bon Vrie,
Et debandez l'artillerie,
Afin qve novs les estonnons,
Faictes tirer voz Droicts-canons,
Et voz Decrets, par gens discrets,
Bien armez de bons hallecrets,
Et vestvz de cotte de maille.
Et vovs Cardinavx en bataille,
Manifestez voz grands vertvz,
Vovs estes de rovge vestvz
Povr donner à tovs à cognoistre
Qve tovsiovrs prests vovs devez estre
Respandre povr Diev vostre sang:
Et povrce d'vn cœvr noble et franc
Venez monstrer vostre pvissance,
Avtrement la cité de France
Qve vovs voyez environnée
Des meschans sera rvynée,
CELESTE ET TERREST. 137
Soit mal, ov qvelqve bon affaire,
Est à tovs hommes necessaire,
Tesmoing Depragva et Iean Hvs.
Le Celeste.
Voyla vn des plvs grand abvs,
Dont iamais homme ovyt parler,
Et povrce qve l'errevr par l'aër
Est respandv comme herbe avx champs,
I'en qvitte la bride avx meschans,
Qve Sathanas trovble et transporte,
Et avx saincts Doctevrs m'en rapporte,
Qvi en ont traicté amplement:
Car chacvn void visiblement
Qv'en cela n'y a nvl propos:
Et bien mavdicts sont les svpposts
Qvi tiennent ce favx argvment.
Or dy moy par ta foy et serment,
Si tovt fin nvd ie te tenois
Bien lié, et ie te donnois
Dessvs ton dos à mon sovhait
Qvatre ov cinq grands covps de fovët,
Ces covps là à la verité,
Seroient ils de necessité?
Si tv dis qv'ovy, il favdroit
Endvrer à tort à droict
Lesdicts covps, sans y contredire:
Et si avtrement tv vevx dire
Povr ta deffence le contraire,
S
DESCRIPTION DE
En grand honnevr et reverence,
Et priez l'immortelle essence
Novs sovstenir en noz bons droicts,
Si qve pvissions en tovs endroicts
Combattre l'orde nation:
Vovs avez faict profession
Des premiers de tovte l'Eglise,
Povrce sovstenez sa franchise,
Et exposez voz corps et ames
A debeller ces favx infames,
Qvi ont pollv son sacré liev.
Av svrplvs vovs enfans de Diev
Nommez Chartrevx, vivans en chartre,
Vovs estes forts povr bien combattre
Combien qv'on vovs estime morts.
Si estes vovs gens bien plvs forts,
Et des plvs pvissans de la terre,
Povr bien combattre en ceste gverre:
Gverroyez donc povr la cité
Qve voyez en captivité
Entre ses ennemys assise:
Et faictes tovs comme Moyse
Qvi av mont de devotion
Estoit en contemplation,
Ses devx mains droit av Ciel levées,
Qve tovsiovrs tenoit eslevées
En Diev son Esprit veilloit,
Povr Iosvé qvi batailloit
CELESTE ET TERREST. 138
Le Terrestre.
Ie le vevx bien,
Et bevvons d'avtant tovt debovt.
Le Celeste.
Mais viens ça tv me dis qve tovt
Ce qv'on faict ordinairement,
Il est faict necessairement,
Et qve l'œvvre est si necessaire,
Qve l'on ne pevt avtrement faire,
Qve l'on ne face ce qv'on faict:
Or ie demande svr ce faict
Vne qvestion peremptoire,
A sçavoir novs qvi allons boire,
Et qvi bon vovloir en avons,
S'il est predict qve novs devons
Y aller?
Le Terrestre.
Ovy sevrement:
Et ne serions faire avtrement
Qv'il ne faille avdict liev entrer.
Le Celeste.
Et par ma foy povr te monstrer
Qve tv n'es qv'vn sot et belistre,
Et qve i'ay liberal arbitre
De faire bien ov mal à poinct,
Povr le present ie n'iray point,
A celle fin qve tv cognoisses,
Qv'en tovs tes contredicts et noises,
S ii
DESCRIPTION DE
Contre tovs mescreans mvtins.
Et semblablement vovs Celestins
Qvi vivez catholiqvement,
Marchez apres legierement,
Et portez povr vostre deffence
Foy, charité et patience.
En apres vovs freres minevrs,
Rvez vovs svr ces favx minevrs,
Qvi minevt ovtragevsement,
Dv Temple sainct le fondement,
Pris dessvs l'angvlaire pierre,
Comme vrays svpposts de sainct Pierre,
Monstrez vovs vertvevx soldats,
Et portez les saincts estandards
De la Croix saincte, en plevrs et larmes.
Ovtre-plvs, Avgvstins et Carmes,
Et vovs avssi Freres-Preschevrs,
Contre ces malhevrevx pechevrs
Bataillez vigovrevsement,
Et levr covppez par argvment
Le chemin de sedition,
En faisant amonition
De verité contre levrs scismes.
Et vovs Mathvrins et Minimes,
Et Benardins semblablement,
Marchez religievsement;
Svr ces chiens qvi novs vevlent mordre,
Et qve chacvn tienne son ordre,
CELESTE ET TERREST. 139
Faire vn cas par necessité,
Et qve ton infidelité
Provient d'vne opinion favce,
Tv n'en boiras ne vin ne savce,
Si avtre qve moy ne t'en donne.
Le Terrestre.
Tv es merveillevse personne,
Mais ie te prie escovte vn pev.
Le Celeste.
Mon amy tv sens tant ton fev,
Qve ie te tiens povr escovté.
Le Terrestre.
Ie ne svis point si desgovsté
Qve ie ne boive bien chopine,
Allons govster.
Le Celeste.
Va, va, chemine,
Va movcher ton vievx nez morvevx.
Le Terrestre.
Et bien donc pvis qve tv ne vevx
Ie me passeray bien dv tien.
Le Celeste.
Par ma foy il le favdra bien,
Car ie feray par ce poinct là
Te confesser qve l'homme a
Pvissance de bien ov mal faire,
Sans qve le mal soit necessaire
A l'homme, tant soit estovrdy.
S iii
DESCRIPTION DE
Les Papes en la cité saincte,
Helas! si ce n'estoit la craincte,
Qv'on a de vostre main pvissante,
Ceste gent favlse et perversante
Mettroit tovt vostre pevple à mort.
Dont seignevr vertvevx et fort,
Monstrez si bien vostre pvissance,
Qve par tovt le pays de France,
Ces meschans pvissent prendre fin:
En faisant monsievr le Davlphin
Gvidon de la gendarmerie,
Qvi de sa grosse artillerie
Mettra tovs à fev et à sang.
Vovs avtres Princes de cœvr franc,
Dvcs, Conte, et tovs gentils gens,
A marcher soyez diligens
Contre ce pevple qvi enrage,
Et apprestez vostre bagage,
Voz harnois et tovs voz bastons,
Afin qve novs les combattons,
Et qv'à levr faict mettions pollice.
Mesmement seignevrs de Ivstice,
Ivges des sovveraines Covrs,
Povr Diev (las!) donnez novs secovrs,
Avtrement ces Ovrs ravissans,
Deviendront si forts et pvissans,
Qve dessvs vovs et dessvs novs
Se iecteront comme vievx Lovps,
CELESTE ET TERREST. 140
Est copievse en Paradis?
Sainct Pavl dict-il pas d'avantage
Qv'il favt qve l'homme hvmain et sage
Soit comme loyal servitevr
De Iesvschrist coadivtevr?
Et d'abondant sainct Avgvstin,
Grand zelatevr et bon Latin,
Dict-il pas exposant la Loy
Qve celvy qvi t'a faict sans toy,
Sans toy ne te savvera point?
Qve vevx tv dire svr ce poinct,
Qve vevx tv svr cela gloser?
Vevx tv encore proposer
Errevr svr ce tesmoignage là?
Si tv n'es content de celà,
Regarde plvsievrs parabolles
Comme des cinq pvcelles folles
Qvi despendirent follement
Levr hvyle prodigallement,
Dont en tenebres cheminerent,
De sorte qv'avx prisons tomberent
Avec Dragons et Lovps savvages,
Et les cinq avtres vierges sages
Meirent peine à entretenir
Levrs lampes, attendant venir
L'Espovx, qvi les trovva veillantes,
Et povrce qv'estoient travaillantes,
Il levr donna là svs repos.
S iiii
DESCR. DE LA CITE DE DIEV.
Secovrons nostre pavvre mere,
Qvi est en grand' dovlevr amere,
Par ces favx mvtins heretiqves.
Allons mes freres Catholiqves,
Marchons tovs, pvis qve faire favt:
Svs svs, à l'assavt à l'assavt,
Qve chacvn povsse fort et ferme,
A l'arme, à l'arme, à l'arme, à l'arme,
Debovt, debovt, debovt soldat:
A l'estandard, à l'estandard,
Sovdainement qv'on bride et selle,
Bovte la selle, bovte selle,
Povr covrir dessvs ces larrons,
Sonnez trompettes et clairons,
Et frappez dessvs bas et havt,
A la mort, à la mort, à l'assavt,
Dessvs, dessvs, droit à ce val,
Dessvs gensd'armes à cheval:
Dedans, dedans, qv'on les enferme,
A l'arme, à l'arme, à l'arme, à l'arme,
Novs les avrons soit tost ov tard,
A l'estandard, à l'estandard:
Qve nostre mere soit vengée,
La Cité novs est adivgée,
Tovte levr pvissence deffavt,
A la mort, à la mort, à l'assavt,
A cheval, à cheval gend'arme,
A l'arme, à l'arme, à l'arme:
Dessvs
CELESTE ET TERREST. 141
Point ne seront satisfactoires,
Car l'vn sans l'avtre ne vavt rien,
Et povr parvenir av grand bien
De sondict merite tres cher,
Reqvis est de lvy s'approcher
Par vive foy qvi est la trace,
Car avant la premiere grace
La svsdicte Foy est reqvise,
Et si apres la grace acqvise,
On retombe en infection,
Lors reqvise est contriction,
Avec confession verballe
A l'oreille Presbiteralle
Qve lon doit faire en diligence.
Car si tovtesfois qv'on offence,
On trovvoit le satisfactevr
Prest payer povr le malfaictevr
Et satisfaire de la somme,
Cela seroit inviter l'homme
A pecher contre nostre foy,
Et à se mocqver de la loy:
Comme font aviovrd'hvy plvsievrs
De ces miserables Preschevrs,
Contrarians av sainct Esprit,
Lesqvels contre le divin escrit
Sovstiennent par deception
Qve la ivstification
Ne vient des œvvres nvllement,
COMPLAINCTE
Laisser sa loy comme fol et parivre,
Povr obeyr avx errans reprovvez?
N'as tv pitié de mes yevx aggravez,
Lesqvels tv vois de larmes tovs cavez,
Remplis de plevrs et d'amere tristesse?
En tes pechez ords et reaggravez
As ramassé mille abvz controvvez,
Povr consommer et destrvire ma Messe.
O vovs hvmains! contemplez la detresse
Et la dovlevr de moy pavvre Princesse,
Sevlle av myliev de tovs mes ennemys,
Qvi sont venvs par grande ire et rvdesse,
Planter levr camp par folle hardiesse,
Povr mettre à mort mes enfans et amys.
Encontre moy se sont levez et mis,
Et ont ivré l'vn à l'avtre et promis
Qv'à droit ov tort ie seray rançonnée:
De favlx preschevrs ont svr les champs
commis,
Dont plvsievrs gens se sont à evx svbmis,
Desqvelz ie svis grandement estonnée.
De tovs costez ils m'ont environnée,
Et ma maison ordement prophanée,
En plvsievrs lievx par favx contemnemẽt:
De tovs qvartiers m'ont la gverre assignée,
Ne reste plvs qv'à bailler la iovrnée,
Povr me donner beavcovp d'empesche-
ment.
CELESTE ET TERREST. 142
Des œvvres la perfection,
Vovs avez plvs d'occasion
De demander par grand' prvdence
Pardon à Diev qve recompense,
Ainsi qve disent noz doctevrs.
Le Celeste.
Ce sont des favx predicatevrs,
Qvi povr tromper le popvlaire
Preschent afin de lvy complaire,
Ceste liberté Sathaniqve,
Blasmans tovte œvvre catholiqve,
Tant dv chrestien ivstifié,
Qve de l'homme impvrifié.
Et par icelle abvsion
Donnent à tovs permission
De vivre en liberté charnelle.
Vray est qv'œvvre spiritvelle
Faicte d'vn homme plein de vice
Ne merite avcvn benefice:
Mais celle d'vn catholiqve
Qvi a le cœvr chaste et pvdiqve,
Et qvi est hvmble et veritable,
Est devant Diev bonne et vallable
Et digne de salvation.
Ie dy donc povr conclvsion
Contre l'errevr qvi te deçoit
Qve combien qv'vn fidelle soit
Sans nvlle reprehension
COMPLAINCTE
Et as nyé avec tes detractevrs
Les droits Canons et divins Oratevrs
Et tovs les saincts Conciles generavx.
Mes Ornements consacrez, saincts et
beavx,
As decovppez de tes infects covsteavx,
Toy et les tiens par villes et villages:
Et comme Tvrcs et Tyrans desloyavx,
As derompv à grands covps de marteavx,
De tovs mes saincts les statvz et ymages.
Mes beavx Cõvents fort spacievx et larges
As violé, et pris mes heritages,
Et tovt le bien qve l'on m'avoit donné,
Leqvel as mis à tes propres vsages:
Et faict movrir mes enfans sains et sages
Par fier despit, dont ie te voy damné.
Damné te voy, et de Diev condamné,
Car ton esprit est si fort addonné
A volvpté et montaine plaisance,
Qve mon Espovx as dv tovt contemné,
Et son Vicaire en ce monde ordonné,
As blasphemé, deniant sa pvissance.
Tovs les Prelats, tant d'aillevrs qve de
France,
As detractez par damnable arrogance,
En mesprisant levr saincte dignité:
Et qvi pis est contre mon ordonnance,
Tv contreviens à levr obeyssance,
CELESTE ET TERREST. 143
Soient en l'Eglise pacifiqves,
Adorant Diev à devx genovx.
Et povr la fin les svpply tovs
D'eviter vostre compagnie,
Et de bien garder levr lignée:
C'est à sçavoir tovs levrs enfans
Lesqvels sont en levrs ievnes ans,
Baillez sovz la charge d'vn maistre,
Qve bien regardent à les mettre,
De pevr qv'ils ne soient pris dv Lovp.
Car aviovrd'hvy y a beavcovp
De Pedagogves Priapistes,
Qvi font les enfans Lvtheristes,
Si qv'en la fin sont enroolez
Av papier rovge, et pvis brvslez
A levr deshonnevr et meschef,
Dont ie les svpply derechef
De regarder où c'est qv'ils baillent
Lesdicts enfans, ov fort travaillent
Ales eslever et novrrir,
Car mievx les vavdroit voir movrir
De fievre pestilentievse
Qv'en vn grand' flamme fvmevse,
En grosse honte et vitvpere.
Povrce chrestiens de bas repaire,
Si vovs sçavez en avcvn liev
De ces favx ennemys de Diev,
Contemnant le sainct Sacrifice,
COMPLAINCTE
Qve novs devons à la Vierge benigne,
Et retarder par contradiction
Des benoists saincts la veneration,
Qvi sont là svs en la gloire divine.
Chãter sovlois Vespres, Messe, Matine,
Mottets devots, Respons, Cantiqve et
Hymne,
Mais maintenant ma ioyevse Mvsiqve
Se tovrne en plevrs et dovlevr qvi me mi-
Si asprement qve par ta loy maligne       [ne]
Ie perds ma voix et mon chant catholiqve.
Helas mon pevple, à present heretiqve,
Qvi contre moy as prins novvelle picqve,
Combien as tv en errevr profité,
Depvis le temps qve l'ordre Evangeliqve,
As mesprisé, et svivy l'impvdiqve
Martin Lvther plein de lvbricité?
Povr demonstrer ton incredvlité,
Mon hvmble Espovx t'a trãsmis pavvreté
Gverre, famine et grosse pestilence:
Et povr cela n'as cognev verité,
Ne cognev ton infidelité,
Où gist et pend rigovrevse sentence.
Le temps passé par grande reverence
Sovlois manger le pain sainct d'excellẽce,
En corps mvé par consecration:
Et sainctement lavois ta conscience,
En ma maison pleine de patience,
144
Les terribles et merveil-
levx assavx dõnez cõtre la sain-
cte Cité de Hiervsalem, figvrée
à nostre mere saincte Eglise, en-
vironnée des ennemys de la Foy.
L'Arbre des Heretiqves.
COMPLAINCTE
Avx Enfers bas à perpetvité,
Croy tv plvstost à ces favx Apostatz,
Qv'à tovs les saincts de l'Eternel sovlas,
Qvi sont là svs devant la Trinité.
En ta fvrevr et grand' crvdelité
As abbatv (contre tovte eqvité)
L'Evcharistie, Ordre et Confession,
Et mon liev sainct richement herité,
As despov̈illé, brvslé, desherité,
Le rendant liev de desolation.
Plorez mes filz et filles de Syon,
Plorez, plorez l'abhomination,
Et la dovlevr qve povr vovs tovs ie porte
De vostre Mere ayez compassion,
Qvi plore et plainct vostre perdition,
Sevllette assise, et n'a qvi la conforte.
Merveille n'est si ie me desconforte,
Et si ma face est triste, pasle et morte,
Avtovr de moy voy mes persecvtevrs,
Qvi sont campez tovt avpres de ma porte
Et m'ont livré bataille rvde et forte,
Povr mettre à mort mes loyavx servitevrs.
Les malhevrevx et pervers dispvtevrs,
De tovt errevr et d'heresie avthevrs,
M'ont affligée en sorte et en maniere,
Qve mes amys de mon bien amatevrs
Ont sovffert mort par gens blasphema-
tevrs,
LA CITE DE DIEV. 145
De tovs costez la predicte Cité
Sovffre dovlevr de la gent ennemie,
Ainsi qve bien à descrit Hieremie,
Prophetisant ses lamentations,
Sevle sovstient ses dvres passions,
De ses dovx yevx respand larmes et plevrs,
Et en son cœvr se complainct des dovlevrs
Et des grefs torts qv'õ lvy fait to' les iovrs
Ses pavillons, ses mvrailles et tovrs
Lon vevt raser et renverser par terre:
Chacvn l'assavt, chacvn lvy fait la gverre,
Sans regarder à son affliction.
Tovs les chemins et sentiers de Syon
Plorent de dveil de sa captivité,
Et nvl ne vient à son adversité
La secovrir, tant est abandonnée.
C'est la Cité de Iesvs ordonnée,
De biens mvnie, où l'hvmain Esprit vit:
C'est la Cité de laqvelle David
Novs a escrit paroles merveillevses:
Disant povr vray qve choses glorievses,
Les peres saincts ont d'icelle predict.
C'est la cité de gracievx credit,
C'est la cité de nostre savvevr Diev,
C'est la cité qve descrit sainct Matthiev
Svs la montaigne eslevée havtement,
Dont l'Eternel est le vray fondement,
Dvqvel ressort la fontaine ordinaire.
T
COMPLAINCTE
Et d'où provient ceste dissention,
Ce scisme grand, ceste division,
Entre les gens dv filz d'iniqvité.
Noter tv dois povr sevre verité,
Qve ceste ordvre et mortelle poison,
Av monde n'est sans grand' cavse et raison
Et qv'av moyen de levrs damnables vices,
Diev a permis qv'evx et tovs levrs com-
plices
Soient tresbvchez avx sathaniqves lacz,
Povr le mespris qv'ilz font de mes Prelatz
En contemnant levr divine pvissance.
Tombez ilz sont en si grand' ignorance
Qv'impossible est les relever dv liev,
Sãs la grãd' grace et digne amovr de Diev:
Car si dvrs sont en levrs errevrs iniqves,
Qv'à la parfin ilz movrront Heretiqves,
Et ensvyvront levr malhevrevse loy.
Totallement ont contemné ma Foy,
Mon Ordonnance et mes Traditions,
Mes saincts Doctevrs et mes Predicatiõs,
Povr donner liev à levr charnel desir,
Et povr mievx vivre à levr mondain plai-
sir,
Selon la chair de fornication.
Ie t'adverty qve levr intention
Ne tend qv'avx fins qve ie sois à bas mise,
Afin de vivre en orde paillardise,
LA CITE DE DIEV. 146
Tovsiovrs sera si tresbien avgmentée,
Qv'il n'y avra vent, gresle ne tonnerre,
Qvi pvisse abbattre et desmollir sa pierre.
Des Fondements de la cité de Diev,
figvrez à vive Foy.
OR povr descrire en brefs mots svr ce
Les fõdemẽs de la cité de Diev, [liev
Qve novs devons sovstenir et deffendre,
Tovt bon Chrestiẽ doit sçavoir et entẽdre,
Qve Iesvschrist a pris le fondement 
Svr vive Foy, qvi est commencement
D'hvmain salvt et benedicton:
Car à parler de sa perfection,
C'est celle là qvi iamais ne chancelle:
Et l'homme hvmain qvi bastist svr icelle
Est assevré d'avoir bon edifice,
Tres-fort plaisant, imprenable et propice,
Et d'vne grand' fortification.
Prenons y donc nostre fondation,
A celle fin qve l'ennemy mortel
Ne pvisse entrer dans nostre fort hostel,
Ne rvyner la cité saincte et mvnde,
Faisons si biẽ qve novs vovdrõs av mõde,
Ievsnons, plorons, sovspirõs vovs et moy,
Si vovs n'avons la dessvsdicte Foy,
Tovt nostre faict ne sera qv'insolence.
Car Iesvs dict qvi n'avra la credence,
Qv'à la parfin il sera condamné,
T ii
COMPLAINCTE
Sans foy, sans œvvre et inobediens
A levrs parens, sans paix impatiens:
Si addonnez à levr mondanité,
Qve le plaisir de levr charnalité
Refroidira tovtes levrs oraisons:
Voyla les poincts, les cavses et raisons,
Povrqvoy ils ont laissé mon alliance.
Secondemecnt par vne orde iactance
De fier orgveil et de Cvpidité,
Povr avoir brvict et loz de vanité,
Ont inventé mille errevrs avx vivans,
A celle fin d'estre estimez sçavans
Entre les grands, et qv'il soit fait memoire
De levr sçavoir confict en vaine gloire,
Av detriment de mon pevple commvn,
Et font ainsi comme fit vn iovr vn
Qvi enrageoit qv'on ne parloit de lvy,
Et qv'il n'estoit estimé et ovy,
Comme d'avcvns qv'il voyoit en honnevr,
Estant vn iovr bien dolent en son cœvr
Qv'il ne povvoit faire qvelqves scanda-
les,
Povr estre mis et escrit avx Annales:
Il print dv fev, ainsi qve dict l'exemple,
Et s'en alla mettre le fev av Temple
De Diana, afin d'acqverir brvict.
Le monde alors voyant le liev destrvict
De tovtes parts en grande Diligence
LA CITE DE DIEV. 147
D'icelle foy, povr bastir sevrement,
En ferme liev et place deffensible:
Car ie cognois qv'à l'homme n'est possible 
D'edifier sans sa grace divine,
Et sans la Foy, qvi noz cœvrs illvmine,
Car c'est le fons qvi sovstient tovt le faix,
C'est celle là qvi condvit les parfaicts,
C'est celle là qvi iamais ne varie. 
Povrce mon Diev de rechef ie te prie
D'illvminer mon dvr entendement,
A celle fin qve si bon fondement
Ie pvisse faire à ton honnevr et gloire,
Qve novs pvissions obtenir la victoire.
La Porte de la Cité de Diev, qvi est le sainct
Sacrement de Baptesme.
SI garder novs vovlons dv favx pevple
heretiqve,
Qvi a campé son camp diaboliqve
Contre le fort de la Cité de Diev,
Fortifier il novs convient le liev
D'vne grand' porte à devx crãpons ancrée,
Faicte de l'eav baptismale sacrée.
Car le portail de ladicte Cité,
C'est le Baptesme, ainsi qv'est recité
Par Iesvschrist, qvi dict povr novs mõstrer
Qve nvl ne pevt av regne Diev entrer,
S'il n'est rené svs les Fons de novveav,
Av sainct Esprit, par ablvtion d'eav,
T iii
COMPLAINCTE
Povrce rescrit le glorievx sainct Ivde, 
Qve ce sont gẽs qvi nevaqvent qv'à boire,
Qv'à govrmander, et tovte levr memoire
Est de novrrir levr infame charongne,
De pavvreté, de vermine et de rongne:
Et sont ainsi qve Nvë agitée,
Qvi des gros vents est en l'aër reiettée,
Par vn fort temps, qvand il gresle et qv'il
tonne,
Et les compare avx arbres de l'Avtomne,
Infrvctvevx, morts et desracinez:
Qvi à plaisir sont tant fort addonnez,
Qve propremẽt avx Vndes ils ressemblent
De la grãd' mer, ov̀ tovtes eavx assemblẽt
Par gros bov̈illons avx govffres fvrievx.
Et dict encor l'Apostre glorievx,
Qv'icelles gens mavdictes et errantes,
Sont tovt ainsi comme estoilles errantes,
Et qve tempeste et tenebrosité
Diev levr reserve à perpetvité:
Car tovt levr coevr ne tẽd qv'à gloire vaine
Qv'à volvpté, et plaisance mondaine,
Pretendant tovs levrs noms magnifier.
Donc mes enfans gardez de vovs fier
A levrs sermons et propositions,
Et n'escovter levrs dispvtations,
Car ce sont gens si cavtelevx et fins,
Qve bien sovvent parviennet à levrs fins
LA CITE DE DIEV. 148
Frvstrez de grace et de pardon Royal.
Il est bienvray qv'il ne levr faict point mal
D'estre avdict liev, et qve tovs se contentẽt
Dv Createvr, dont nvl salvt n'attendent,
Et sans sovcy sont ainsi comme toy,
Qvi ne te chavt d'estre Emperevr ne Roy:
Car tv sçais bien qve tv n'es descendv
Dv sang Royal, dont ce bien ne t'est dev. Semblablement evx tovs cognoissent bien
Qv'indignes sont d'avoir vn si grand bien,
Et qv'ils n'ont pas envers Diev merité
La vision de sa Divinité.
Mais nonobstant qv'ils descendent là bas,
Si ont ils plvs de plaisir et sovlas, 
Et plvs de ioye en levr natvre habonde,
Qv'à tovs les Roys et Princes de ce mõde.
Or tv povrrois demander par dispvte
D'où vient cela qve Iesvs novs impvte
Si promptement le crime et vitvpere,
Dv vieil Adam nostre primitif pere, 
Vev et cognev qve n'avons nvllement
A son peché donné consentement,
Et qve dv temps av monde n'estions point:
Raison te dis et respons svr ce poinct:
Qve si vilaine a esté son offence,
Qve tovs cevx là de son orde semence,
En ont esté infects et langovrevx,
Ne plvs ne moins qve tv vois d'vn leprevx
T iiii
COMPLAINCTE
Vovs ont predict, et s'ilz n'ont point de vi-
ces, 
Et les errevrs, evx et tovs levrs complices,
Comme ont descrit les glorievx Apostres.
Helas! combien de sainctes pate nostres,
Et d'oraisons, disent tovs les iovrs?
Fvyez, fvyez levrs miserables tovrs,
Et levrs maisons pleines de pestilence,
Car ce n'est qv'Ire, Avarice, Insolence,
Lvxvre, Orgveil et Contrarieté. 
Par plvsievrs fois dv sainct Pere ont esté
Admonnestez d'abivrer levrs errevrs,
Et d'obeyr à levrs svperievrs:
Laqvelle chose ont dv tovt refvsée,
Et sa vertv favcement recvsée,
Povr obtenir av Prince terrien.
Et comme dit monsievr sainct Cyprien,
Voyla d'où viennent tovtes les heresies,
Les scismes grands et folles fantasies,
Qvand avcvn vient contre l'obeyssance,
Dv Pere sainct, deniant sa pvissance,
Et qv'on ne croit qv'en l'Eglise a vn Prestre
Qvi d'icelle est svperievr et maistre,
Grand Lievtenãt de nostre Savvevr Diev,
Comme à present sont plvsievrs en maint
liev,
Qvi d'vn favx zele ont vovlv condamner
La grand' pvissance et povvoir de damner,
De
LA CITE DE DIEV. 149
Qv'elle ne pevt faire avcvn bien lovable,
Qvi est vn poinct heretiqve et damnable,
Contraire à tovs les doctevrs Catholiqves.
Dõc mes amys fvyez ces gẽs lvbriqves
Violatevrs de nostre saceé liev,
Enfermez vovs en la Cité de Diev,
Et y entrez par ce sainct sacrement:
Vovs ne povvez estre plvs sevrement
Qv'en ce fort, fort où Iesvschrist labevre:
Venez y donc faire vostre demevre,
Et voz enfans faictes oindre dv cresme,
En les passant la porte dv Baptesme.


Des fossez de la Cité de Diev, qvi
signifient Hvmilité.


POvr nostre bien et grand' vtilité,
Tovt à l'entovr de ladicte cité
Faire novs favr des fossez si profonds
Qve l'ennemy ne pvisse voir les fons:
Et qve soyons si bien mvnis de tovt,
Qve des meschans pvissions venir à bovt,
A nostre honnevr et profit salvtaire.
Et povr icevx bien crevser et parfaire,
Il les convient d'hvmilité bastir,
Povr d'avec novs casser et divertir
Le Dvc d'orgveil, grand Prince de la terre,
Qvi tovs les iovrs no' meine rvde gverre,
COMPLAINCTE
Car vovs deviez premierement crier
Svr les abvs, et les donner entendre
Avx principavx, avant qve de reprendre
Les bons estats sainctement ordonnez,
Qvi ont esté dv sainct Esprit donnez
A voz parens, plvs gens de bien qve vovs.
Et d'abondant, à 1'exemple de tovs,
Povr colorer voz loix pasles et blesmes,
Vovs deviez tovs commencer à vovsmes-
mes,
Et vovs monstrer sans reprehension:
Car nvl ne pevt donner correction
Qve le premier il ne soit corrigé.
Dont il s'ensvyt qv'avez tresmal ivgé.
Et mal fondé vostre folle entreprise.
Si vovs vovliez qve de vovs fvst biẽ prise
Il vovs falloit les premiers reformer,
Pvis apres les abvs reprimer,
Povr acqverir bon brvyt, loz et credit: 
Car vovs sçavez qve mon Espovx vovs dit,
Qve tovs cevx là qvi tovs les iovrs l'apellẽt
Seignevr, seignevr, et devx fois le rapellẽt,
N'entreront point av Royavme des cievx,
Comme entre vovs iniqves vicievx, 
Qvi mes statvts vovlez desavov̈er,
Dont de ma parr, ie ne vovs pvis lov̈er
Ny excvser de vostre griefve offence.
Car vostre estat n'est qve concvpiscence,
LA CITE DE DIEV. 151
Qve par son sang fit entre Diev et l'hõme.
Et ceste paix donne repos et somme
Avx gens de bien qvi vivent sans discord:
C'est celle là qvi met par tovt accord,
Et qvi appaise inhvmaine bataille. 
C'est celle là qvi le moyen novs baille
De parvenir à la gloire eternelle.
C'est celle là qvi evince et expelle 
Des cœvrs navrez tovte dissention,
Contre forvne et tribvlation,
Et grandement profitable et propice.
C'est celle là qvi deffend l'edifice, 
Et qvi reçoit to' les covps qv'on lvy dõne.
C'est celle là qvi de rien ne s'estonne,
Et qvi Diev lov̈e en sa perte et dommage.
C'est celle là qvi monstre l'homme sage,
Qvand lvy svrviẽt qvelqve gros desplaisir
C'est celle là où Iesvs prend plaisir
Povr la raison de la simplicité,
Et s'il vovs vient qv'elqve perplexité,
C'est celle là qvi novs donne confort.
Vev dõc qv'ell' est de si grãd reconfort,
Et qv'elle garde et deffend d'approcher 
Les ennemys, qvi novs vevllent fascher,
Corrigeons novs sans estre divers,
En bastissant les svsdicts bovlevers,
Et les faisons de si bonne deffence,
Qve pvissions vivre en paix et patience.
COMPLAINCTE
Et tovs cevx là qvi par folle arrogance,
Blasment l'honnevr des Prestres de la Loy,
Sont malhevrevx et vont contre la foy
Qve mon espovx levr a recommandée:
Parqvoy ie dy, qv'avez tres-mal gardée
Son ordonnance, et son commandement:
Car à lvy sevl appartient ivgement
Svr les Prelatz et Ministres dv Temple.
Dessvs cecy, vovs avez vn exemple
De Constantin Emperevr des Romains,
Qvãd par fortvne il tomboit en ses mains:
Dv sainct Clergé qvelqve diffamatoire:
Secrettement, en son Royal pretoire,
Les appelloit et disoit mes amys,
Nostre Seignevr vovs a eslevz et mis
Par dessvs novs en l'Eglise sainct Pierre,
Vovs estes tovs les saints dievx de la terre
Créez de lvy et plvs nobles qve novs:
Povrce donnez ivgement contre vovs,
Et regardez la ponderevse somme
De voz deffavx, qvi n'appartient à homme
De les ivger, ne condamner les Dievx:
C'est à vovs-mesmes, et av Seignevr des 
Cievx, 
Qv'en appartient la pleine cognoissance:
Donqves, svyvant de raison l'ordonnance
Ivgez voz faicts à vostre honnevr et gloire.
A ce propos dit mõsievr saint Gregoire,
LA CITE DE DIEV. 152
Sans charité, qv'il ne profite rien:
Car charité est de si grand' vertv,
Qve tovt peché est par elle abbatv,
Et effacé de l'ame pecheresse.
C'est celle là qvi condvict et raddresse
Les sovffrettevx de tovs biens indigens:
C'est celle là qvi novrrit pavvres gens:
C'est celle là qvi condvict et qvi loge
Les mendians en sa petite loge: 
C'est celle là qvi d'vn coevr amovrevx
Appliqve vngvents dessvs les langovrevx:
C'est celle là qvi de tovs ses metavx
Avmosne faict avx pavvres hospitavx.
Pvis donc qv'ell' est si vtile et dvisante,
Et avx richars dv tovt contrariante,
A la bastir qv'on travaille et labevre,
Ce tẽps pẽdant qv'avons le tẽps et l'hevre,
Et novs gardons des vsvriers avares,
Qvi d'esprit sont si actifs et ignares
Qv'ils laissent Diev, tant sont rẽplis de vice
Povr ensvyvir levr ardante avarice,
Et ont le cœvr si tresfort svr les biens,
Qv'ils n'ont pitié de levrs freres chrestiẽs,
Qvi avpres d'evx sont en grosse indigence.
O gens damnez de favlse conscience,
Qvi amassez (contre Diev et raison) 
Terre svs terre, et maison svs maison,
Sans faire avmosne avx pavvres de Iesvs,
COMPLAINCTE
Lesqvels ont vev faire maint vice immṽde
A levrs Prelats, pleins de mondanité,
Qvi ont tovsiovrs en grand bien persisté,
Et servy Diev en levrs saincts tabernacles.
Combien Lvther a il faict de miracles 
Depvis qv'il s'est en ces abvs fovrré?
Et vovs avssi depvis qv'avez erré,
Ov̀ sont les gens debiles, langovrevx,
Qv'avez gvariz par faicts miracvlevx,
Et relevez par pvissance divine?
Par vostre foy, qvel œvvre, ne qvel signe
Avez vovs faict, qvi donne tesmoignage
De vostre loy libertine et savvvage, 
Estre de Diev catholiqve et chrestienne?
Pavvres lovrdavx, pensez vovs qve la 
mienne,
Par tovt le monde ayt esté confirmée, 
Et qve i'aye ev tel brvyt et renommée,
Sans grand miracle et signe merveillevx:
Estimez vovs pavvres gens orgveillevx,
Qv'on ne m'ayt pas divinement provvée
Par maint Concile, et tresbien approvvée,
Premierement qv'avoir esté recevë?
Penseriez vovs qve Iesvs m'evst decevë
Ivsqv'aviovrd'hvy, et qv'il evst endvré
Qve cest abvs evst si long temps dvré
En moy qvi svis son Espovse et Amye?
Evssay ie esté si long temps endormye,
LA CITE DE DIEV. 153
Des gensd'armes et soldats qvi sont enfermez
en ladicte Tovr, povr deffendre la-
dicte Cité de Diev.
OR povr garder la Cité dv Seignevr,
Mettre il y favt des gensd'armes de
coevr,
Et des soldats covragevx et hardis,
Povr batailler contre ces chiens mavdicts,
Plvs enragez qve Lyons rvgissans.
Si novs n'avons des chevaliers pvissans
Et bons archers qvi entendent le faict,
Nostredict fort sera pris et deffaict,
Et saccagé des svsdicts malhevrevx:
Doncqves afin de resister contre evx,
Povr capitaine et chef Royal de gverre,
Dedans mettrons le glorievx S. Pierre,
Grand Lievtenant et Vicaire de Diev:
Expert il est povr deffendre le liev,
Car il entend tovt ce qvi est de faire:
Nostre Seignevr l'a chargé de l'affaire,
A ceste cavse obeyr il lvy favt:
C'est le commis dv Prince de là havt,
Nostre Cité tresbien govvernera,
Et avec lvy povr compagnie avra
Avx qvatre coings, les qvatre Evãgelistes,
Povr repovsser les mavdicts Lvtheristes
Qvi font la gverre à novs tovs et avx no-
stres.
V
COMPLAINCTE
Si dv depvis dix-hvict ov vingt ans
Qve vovs marchez par les chasteavx et
villes,
Vovs avez faict les sainctes Evangiles?
Par vostre foy voz vievx peres passez,
Sont ilz dv monde trespassez,
Comme pensez en incrvdelité,
Sans avoir ev ne cognev verité?
La verité qv'avez tant attendve,
Par voz biens-faicts est elle descendve
En voz maisons, où n'habite point Diev?
Nenny, nenny, bien vient d'vn avtre liev,
Des Confessevrs, des Apostres et Vierges,
Et des Martyrs, qvi à grands covps de ver-
ges
Ont respandv levr sainct sang precievx,
Povr destremper le mortier gracievx,
Dvqvel ilz m'ont maçonnée et bastie,
Divinement sans estre departie,  
Dessvs la Foy et l'Apostre sainct Pierre:
Et m'ont plantée en tovs lievx de la terre,
Par les Dvchez et estranges Royavmes,
Povr accomplir les Catholiqves Pseavmes
Où il est dict, qve par tovt territoire
Mise seroit en honnevr et memoire
De mon Espovx par predication. 
Et adonc vovs pleins de contradiction,
Par vostre loy sarrazine et brehaigne,
LA CITE DE DIEV. 154
Icy arrivent les Heretiqves de
Orient, d'Occident, de Midy, et
Septentrivn: qvi viennent assie-
ger les qvatre coings de la Cité de
Diev, povr la rvyner et abatre.


V ii
COMPLAINCTE
Et qve dvrer ell' ne pevt longvement
En son errevr mensonger invisible.
Et av svrplvs, comment est il possible
Qve d'vn vaisseav plein d'immvndicité,
Pvisse sortir avcvne pvrité
De verité vev qve l'abominable
Martin Lvther, estoit vaisseav dv Diable?
Le plvs meschant, le plvs seditievx,
Et le plvs feint qvi soit dessovz les cievx.
Come cela se povrroit il entendre,
Qve Diev evst fait son saint Efprit descẽdre
En ce corps là tovt comblé d'heresie,
Qvi n'a semé qv'ordvre et pvnaisie
Et detracté sa divine pvissance?
Impossible est qv'il ayt ev cognoissance
En son orgveil et svperbe covrage,
De mon Espovx: car comme dict le sage,
L'Esprit de Diev, en l'ame malevole
N'habite point, ne dedans son escolle,
Povrce qv'elle est de peché chambriere.
Dont il s'ensvyt, qve sa doctrine asniere
N'est povr tovt vray de là svs provenante:
Car à l'Eglise elle est contrariante,
Et mesdisante en tovtes compagnies,
Des trespassez et fidelles lignées
Qvi sont en paix en la gloire celiqve.
Et povrce donc mon pevple Catholiqve
Garde toy bien de levr prester l'oreille:


LA CITE DE DIEV. 155
Voila tovs cevx de l'infernal domaine,
I'entends les grãds, et les plvs principavx,
Plvs orgveillevx et enflez qve crapavx,
Qvi par lvxvre et orde paillardise,
Se sont armez par grande tyrannise
Contre la saincte et sacrée Cité:
Et povr monstrer levr immvndicité,
Les malhevrevx hors de la foy distraicts,
Sont descendvz avx infernavx retrects
De Lvcifer, grand prince des tenebres,
Et ont cvré les obscvres latebres
Desdits retrects, pleins de fange et poison,
Et av miliev de la saincte maison
Dv filz de Diev, ilz ont l'ordvre mise,
En prophanant sa deifiqve Eglise.
Dedans icelle ont levr vievx pot cassé,
Et le siens de tovt le temps passé,
Qv'on avoit mis és pvantes cysternes,
Ont relevé sans torches ne lanternes,
Et sont venvz (povr infecter nostre ame)
Novs presenter la pvantevr infame
Des gros errevrs condamnez des sainctz
peres.
Dont ie vovs prie, mes vrays amys et fre-
res,
De n'approcher de l'orde pvantise:
Retirez vovs sovz la garde et franchise
De vostre mere, ov̀ Iesvs Christ repose,
V iii
COMPLAINCTE
Premierement, ce sont gens revestvz,
D'hypocrisie, et dessovz levrs habits
Qvi simples sont comme peavx de brebis,
Ils sont Lyons, Ovrs et Lovps ravissans,
Et avx gens vievx fort desobeyssans, 
Grands gavdissevrs, grands faisevrs de tovt
rien, 
Mangeans la chair Vendredy comme vn 
chien,
Et beavx disevrs en sermon et en prosnes.
En ovtre-plvs ilz sont armez d'avmosnes,
Ne plvs ne moins qve le traistre Ivdas:
Crians, disans avx gens de bien (helas!)
N'avra on point de ces pavvres pitié?
Et semble à voir qve par vne amitié
D'amovr prochaine, y ayent fantasie:
Mais celà vient dv fonds d'hypocrisie,
Povr colorer levrs errevrs Lvtheristes.
Blesmes, craintifs, fort melancolievx,
Entre les gens, pensifs et glorievx,
Et de travers regarderont vn homme.
Semblablement dv sainct Pere de Rome,
Ilz mesdiront, et de ses indvlgences,
De ses statvtz, des bvlles et dispences:
Et lvy mettront tovs ses pechez svr table,
Avec celà d'vn favx coevr detestable 
Les gens d'Eglise en tovs lievx blasmerõt,
Et mille mavx ilz levrs reprocheront
LA CITE DE DIEV. 156
Des Fidelles et Catholiqves, sont appellez povr
deffendre ladicte Cité assiegée des
malhevrevx Heretiqves.


A L'assavt, à l'assavt, gensd'armes,
Prenez voz lances et voz armes
Voz pistolets et voz bombardes,
Et vovs tenez tovs svr voz gaedes,
V iiii
COMPLAINCTE DE L'EGLISE.
De n'adherer à levrs propos infames:
Car à Sathan ont engagé levrs ames,
Et contracté av prince des tenebres,
Qvi levr prepare avx vmbrevses latebres
Vn merveillevx et terrible torment.
Povrce pensez av final ivgement,
Et av danger où ils sont tresbvchez:
Si chargez sont de damnables pechez,
Qve terre et mer ne les pevt plvs novrrir:
Sont arbres secs qvi s'en vont tovs povr-
rir,
Desqvels la flevr ne pevt sortir ne croistre.
Et à levr frvict vovs povvvez bien cognoi-
stre
Qv'en evx n'y a qve rancvne et rapine.
Svyvez moy donc, et prenez ma doctri-
ne,
En vovs rendant sovbz ma garde et fran-
chise: 
I'ay mon Espovx qvi m'a grace promise, 
Et qvi me tient sovbz sa protection: 
C'est mon sovlas, ma consolation,
Mon bien-aymé qvi me govvernera,
Et qvi tovsiovrs avec moy demovrra
En ce bas val, povr ma salvation,
Ivsqv'à la fin et consommation.
FIN.