Le Deffensoire de la foi chrestienne, contenant en soy le Miroer des errantz. autrement dit Lutheriens, nouuelleme augmenté, & corrigé, oultre les precedantes impressions. (1552)

Author: Artus Désiré
Date: 1552
Publisher: Thibauld Payen
Place: Lyon

LE
 DEFFENSOIRE
 DE LA FOY CHRE
 stienne, contenant en soy le
 Miroër des Errantz,
 avtrement dit
 Lvtheri-
 ens,
 

 Novvellement avgmenté, et corrigé,
 ovltre les precedantes impressions.
  
 A LYON,
 Chez Thibavld Payen
 

 M. D. LII.
 L'IMPRIMEVR AV
 LECTEVR.
 

 Lectevr qvi volvntairement
 Regardes ceste impression,
 Ie te prie amyablement
 Svpporter l'incorrection:
 Et si qvelqve imperfection
 Il y a en ce present livre,
 A l'œil des avtres ne la livre,
 Et ne prends garde à ma deffavte:
 Car il n'est homme si delivre,
 Qvi bien sovvent ne face favte.
 A MON SEIGNEVR MON
 sievr maistre Dvrand à Serta, second
 President en la covr de Parle-
 ment de Tholose, Artvs
 Desiré hvmble
 salvt.
 

 MOn Seignevr, estant
 bien informé de la
 bõne et hvmaine af
 fection qv'avez tovs
 iovrs evë et avez de
 sovstenir l'hõnevr de
 Diev et de son Egli
 se Chrestienne, qvi ce
 iovrdhvy est en grãd
 trovble et perplexité, comme bien cognoissez:
 non sevlemẽt en plvsievrs lievx de ce royavme de
 Frãce, mais avssi par tovtes regiõs loingtaines
 et estranges, ce consideré, ay pris l'avdace et
 hardiesse de presenter devant vostre noble, et ver-
 tvevse personne, ce petit livre intitvlé Le deffen-
 soire de la Foy Chrestiẽne, extraict de plvssievrs
 sermons des reverends et venerables Doctevrs
 de la Sorbonne Parisiẽne, et d'avtres. Avqvel
 livre sont cõtenves tovtes les errevrs, schismes, cõ-
 tradictions, et pernicievses doctrines respãdves
 et semees par le monde. Et comme bien desirant
 A 2
 Ie salvt chascvn, et trovver les moyẽs de retirer plvsievrs simples gens mecaniqves svbornez, et decevz par favlx et malhevrevx predicatevrs, percvrbans, empeschans, et contrarians avx statvtz, diffinitions et traditions de nostre mere Saincte Eglise. A ceste occasion i'ay cõposé et mis par escrit tovtes les articles des protestans et refvsans l'obeissance devë à nostre sainct pere le Pape. Et en cerchant et regardãt dont es̀t vorty et yssv le premier fondemẽt des heresies et cõtroversitez, i'ay trovvé en vn passage de mon sievr sainct Avgvstin, qve ladicte heresie novs a esté figvré par le corbeav qvi sortit de l'arche de Noé av temps dv delvge, car tovt ainsi qve le dict corbeav ne retorna point en ladite arche, et s'abvsa à la charongne: ne plvs ne moins depvis qve l'homme defectvevx et heretiqve est vne foys desvoyé, et hors de l'arche de Iesvs Christ, iamais ne se retovrne si ce n'est grãd covp d'advantvre: car il es̀t si affriandé, et abvsé à ces̀te charongne de liberté charnelle, qv'il ne pevt ovblier, ne delaisser le govs̀t de son affec̀tino desordonnee, cõme voyons à present de cevx qvi sont attachez et arrestez à ceste immortelle et incvrable pvnaisie. Avsqvelz sevlemẽt ne svffit d'estre tombez en l'infidelité et scãdale, mais tovs le iovrs tendent avx fins, et cerchẽt les moyẽs de sedvire et attirer grãds et petits à levr perverse et dãnable
 nable doctrine. Doncq povr plvs facilemẽt parvenir à levr entreprises et desirs, Ilz ont faict et font cõme les ennemys, qvand ilz vevllẽt assaillir qvelqve chasteav et forte place. Premierement regardẽt le liev et l'endroit moĩs fort, et le plvs aysé à rõpre et à demolir, à fin qve plvs facilement pvissent entrer dedãs, et en faire à levr plaisir. Semblablement icevx ignorans et malvovlans ont planté levr camp contre plvsievrs villes, chasteavx, et citez povr les rviner et destvire, Et ont mis levr fort av plvs foible liev, scavoir est contre les femmes, considerant qv'elles sont beavcovp plvs variable et fragiles, qve non pas les hommes.  Et ont faict ne plvs ne moins qve le serpent qvi tenta Adam, qvand il vid qv'il ne povvoit decevoir l'homme, et qv'il se monstroit estre constãt et ferme. Alors se retira pars devers la femme qvi fvt covvoitevse et envievse de trop scavoir (comme sont ce iovrdhvy noz theologiẽnes) dont par sa cvriosité elle mist tovt le mõde à l'adventvre, et fvt decevë et trompee par ledict serpent. Et en apres donna tant d'assavlx et de tentations à son mary, qv'elle lvy feit transgresser le commandement de Diev. Tovt ainsi font les serpentins predicatevrs: covstvmierement s'en vont de rve en rve, passant par devãt les bovtiqves des marchans et bovrgeois, povr sentir et espier qvand le mary n'y sera point, à fin qve plvs sev-
 A 3
 remẽt pvissent prendre cognoissance des dames: et alors qv'ilz voyent levr advantage, et qv'il y faict bon, font tant parlevr beav parler, qv'ilz trovvent les moyens d'avoir entrèe avx maisons. Et avssi tost qv'ilz ont vn pied dedãs, ainsi qve ledict serpent presenta la põme à Eve, icevx presentent avx bovrgeoisies et damoiselles les beavx petits livres en Frãcois dorez et reliez magnifiqvemẽt, povr estre les bien venvz et biẽ recevez. Dont a l'occasion dv beav present tant povr le plaisir qve povr la valevr, ilz sont faictz amys familiers et domestiqves desdictes dames, si bien qv'ilz sont obeys et ovys  avec grand govst et silence. Et alors se mettent sovbz la chaminèe, les portes fermées svr evx, commenceans levrs predications diaboliqves, et par belles parolles et advlations font flechir et chãger la volvnté fœminine, et mordre à la pomme: si qve de pvis qv'elle y a govstè, ne vevlt iamais manger d'avtre viande. En sorte qv'apres qve lesdictes femmes sont prises avx filetz et lacz des malvovllans, font tant parlevrs iovrnees et blandissemens, qv'elles mettent levrs maris en si grande resverie, qve la plvs part sont contrains de tomber, et mãger de la pomme de liberté govrmãde, povr complaire et obeyr av desir et vovloir de levrs femmes. Novs avons semblablemẽt dv diable, qvãd il vovlevt empescher la passion de Iesvs Christ: voyant qv'il 
 ne
 ne povvoit trovver avcvn moyen et remede de retarder le salvt de l'hvmain genre par grand' eav telle et malice se retira devers la femme de Pilate, lvy demonstrãt en vision la saincteté et vertv de Iesvs, pensant bien qve par icelle femme il romproit l'entreprinse des Ivifz, ce qv'icelle ne pevst faire : et generalement tovs cevx qvi ont vovlv vaincre et debeller levrs ennemys, se sont tovsiovrs transportez et retirez par devers les femmes riches et pvissantes, povr avoir ayde et svpport d'icelles. Car depvis qv'elles ont entrepris vne chose, ce sera grand covp d'aventvre, si elles n'en viennent à bovt. Et ce point est la cavse et raison qve ce iovrdhvy novs voyons tant de femmes heretiqves et malhevrevses, qvi retirent en levrs maisons ces Apostats, avxqvelz semble à veoir depvis qv'ilz en ont sedvict et gaigné qvelqv'vne, qv'ilz ont faict vn grand frvict, et perpetvel bien: Povrce qv'vne sevle est assez, et svffit povr en sedvire et convertir cent mille, av grand peril et danger de tovt vn pays, Or ie trovve qv'av temps qvi covrt il y a troys manieres des heretiqves. Dont les vns le sont par volvnté libidinevse et avaricievse: Comme vn tas de moynes apostats, qv'ont iecté le froc avx orties: et se sont mariez povr cõplaire à levr desir charnel et lvbriqve. Et evlx se voyans estre denvez et despovrvevz de biens, ne ayant avcvn estat
 A 4
 ne mestier povr novrrir levrs concvbines et bastards, ont consideré qve tovtes choses novvelles plaisent à l'homme, et par l'incitation de Sathã se sont rendvz de la secte de Lvther, cognoissant qve c'estoit vne chose novvelle, ov plvsievrs gens povrroyent prendre plaisir et govst, et qve par icelle loy porroyent attraper deniers, dont se sont mis à prescher et à preparer les voyes de l'Antechrist, par ceste mavdicte et infecte avarice, cognoissans bien le cõtraire de ce qv'ilz preschẽt et disent. Secondement en y a d'avtres adherãs à ces errevrs, par la friandise de liberté: et sont  vn tas de petitz mvgvez, glorievx bragards, qve novs voyõs povrmener par les eglises, iectãs hydevx et impvdiqves regards svr les dames: lesqvelz n'ont avtre pensement qv'à levr paillardise et meschanceté, et sont vrays heretiqves parfaitz, et tedans avx fins d'estre exemptz de tovtes les traditions et constitvtions de saincte Eglise: et d'abolir nõ sevlemẽt le sainct sacremẽt de l'avtel: mais avssi icelvy de mariage : à fin de mievx avoir levr plaisir lvxvrievx, et cognoistre l'vn l'avtre cõme les bestes. Tiercemẽt regne et covrt vne avtre grande genimine de viperes infectes et dangerevses, pleines de l'orgveillevx venin d'heresie, qvi totalement sont heretiqves et errantes par vne fierté et vaine gloire: et icelles sont noz dovtevses Lvtheriennes, qvi appetent
 estre
 estre appellees clergesses et doctevses, lesqvelles 
 son si fermes et obstinees en levrs favlses propo
 sitiõs, qv'il levr semble à veoir qv'il n'y a doctevr
 en la Sorbonne, qv'il levr scevst rien mõstrer: car
 le vẽtre ont tant enflé de ceste ordvre pestifere et
 mortelle qv'il n'y a medecin si sainct ne spiritvel,
 qvi scache donner ordre à levr maladie: et ce pro
 vient de l'orde pomme libertine qv'elles ont man
 gee, qvi levr est demevree svr le cœvr, en sorte qve
 il levr est impossible de la vomir ne iecter, sans la
 grande misericorde et bonté infinie de Iesvs
 Christ. Leqvel ie prie devotievsement, qve par le
 merite de sa mort et passion, levr dõne grace de
 recognoistre levr favltes et pechez : Et à vovs
 monseignevr, d'en faire si bõne et briefve ivstice
 (à son honnevr et à vostre salvt) qve tovt le mon-
 de y pvisse prendre frvctvevx exemple: Qvi sera
 fin: En vovs priant hvmblement svpporter
 les imperfections et incongrvitez
 de vostre treshvmble et obeis-
 sant servitevr qvi vovs
 dedie le petit labevr
 de son paovre
 esprit.
 *
 

 A 5
 
 AV LECTEVR
 

 O Toy Chrestien enfant de Iesvchrist,
 Confvtatevr dv mavdit Antechrist,
 Conservatevr de la Foy catholiqve,
 Povr le salvt dv grege plebeiqve,
 Svr les transgrez ce livre ay composé,
 Sans long propos, mais en brief exposé,
 Contre l'errevr des favx pernicievx,
 Qvi de levrs doigs polvz et vicievx,
 Ont le miroër des saintz fractionné:
 Dont maint homme est fort svspectionné
 Av temps qvi covrt, par l'abvs respandv.
 Et povr raison svbiect me svis rendv
 A ce labevr, sans y pretendre gloire,
 De vanité, ne de loz transitoire:
 Mais à cel' fin de donner resistence
 A l'air infect remply defetvlence,
 Qvi fait la gent de saincte Eglise extraire,
 Et qve qvelqv'vn se pvisse à bien retraire,
 Par le moyen de ce petit traicté:
 Dont te svpply, qve l'incongrvité
 Soit pardonnee, et l'imperfection,
 D'avssi bon cœvr et bonne affection
 Qv'ay composé ladite œvvre presente,
 Qve devant toy hvmblement ie presente.
 

 DEPLORATION
 DE SAINCTE
 EGLISE
 

 Chapitre premier.
 

 I'AY desiré, et tant plvs ie
 desire,
 Plvs grand desir i'ay de
 corrompre l'ire,
 Et la fvrevr d'vn tas de
 mvrmvrans
 Contre la foy, iovr et
 nvict desirans,
 Vivre en errevr: et d'vn desir irevx
 Tendant av fins d'vn favlx cœvr desirevx
 Anichiler l'honnevr, l'obedience,
 Qv'on doit avx saintz, povr la grãd reverẽce
 De Iesvchrist, Diev de natvre hvmaine,
 Dõcq'povr raisõ qv'ilz ont en si grãd hayne
 Les sainctz statvtz de son eglise saincte,
 I'ay proposé descrire sa complaincte,
 Povr levr provver selon qv'il est escrit,
 Qve precvrsevrs sont dv favx antechrist.
    Doncqves hvmains qvi passez par la voye,
 Arrestez vovs, à fin qve chascvn voye,
 Comme se sied l'eglise popvlevse,
 Pleine est de plevrs, et melencolievse,
 Plorant la nvict sa desolations:
 

 Deploration
 Qvasi vefve est sans domination,
 Et ses amys sont faictz ses ennemys,
 Qvi par favevr ont contre elle asnes mis,
 Vilipendant sa beavté faciale,
 Fvrtivement à l'hevre noxiale,
 Se sont campez rompant mvrs et rampars,
 Gendarmes sont de tovtes pars espars,
 A l'entovr d'elle, et ont destrvit la porte,
 Les fondemens, la pierre dvre et forte.
 Et assaillie à grands covps de canon,
 Qvi ont rompv son decret et canon,
 Povr et à fin qve son ordre fvst tevë.
 Mavdicte errevr ses enfans navre et tve,
 Devant ses yevx, dont sans fin se desole,
 Comble est de dveil, et n'ha qvi la console
 En son grand mal, et triste amaritvde,
 Elle a perdv sa force et valitvde,
 Enclose elle eft des malhevrevx sovldartz,
 Qvi par mensonge et sophistiqves arts,
 Ont mis levr camp par folle ambition
 Av val pvant de tribvlation,
 Sovz le conseil de langve serpentine.
    O malhevrevse et damnable doctrine,
 Mavdict Lvther anathematisé,
 Corps miserable av cendre inthronisé,
 Comme as tv tant ta mere nvtritive
 A contre cœvr?ta mere lactative,
 Qvi a lavé la tache originelle
 De ton esprit, par amovr natvrelle,
 Hvm
 

 de saincte Eglise. 7
 Hvmainement comme son propre enfant?
    Homme banny dv temple trivmphant, 
 Paovre heretiqve, as tv point cognoissance
 Dv premier iovr qv'av mõde pris naissance?
 Dont ton cvré declaire et verifie,
 Qve de l'vngvent ov grace florifie,
 Osta l'ordvre en ton ame imprimee,
 Et fevt alors dv cresme confirmee,
 Povr la redvire en chemin salvtaire?
 Mievx te vavdroit povr ton grand salvtaire,
 Qve de prescher la loy dv tentatevr.
    Par ta doctrine et variation,
 Le genre hvmain sovz favlse paction
 Viens debelier, svbivgver, et deffaire:
 Contra raison et propos temeraire,
 Les sainctz de Diev tv ne vevx venerer,
 Ne Iesvs Christ av sainct temple adorer
 Tant as le coevr fort svperstitievx:
 Et tes consors craintifz et malhevrevx
 S'en vont fvyant sovz rochers aqvatiqves,
 Comme seprens et dragons veneniqves,
 Cloz et privez des rayons de Phœbvs.
    Cognoys tv point maintenant ton abvs?
 Cognoys tv point ta grand deception?
 Et penses tv depvis la passion
 De Iesvs Christ, qve la mort pitoyable
 Ivsqv'a present n'ait esté provffitable?
 Vev qv'il y a mil cinq cens ans, et plvs, 
 

 

 Deploration
 Qve noz parens de macvle absolvz,
 Novs ont donné ceste Foy catholiqve,
 Et qve la grace et bonté deifiqve,
 Dv trespvissante ne soit point descendve
 En son eglise, et svr elle espandve,
 Povr novs donner de sa loy certitvdes?
    Et penses tv paovre homme sot et rvde,
 Paovre d'esprit, homme mal entendv,
 Qve Iesvs t'ait si long temps attendv,
 Povr exposer son œvvre evangeliqve?
 Dire favdroit par raison avthetiqve,
 Qve nostre Diev misericordievx
 N'avroit este avx hvmains gracievx
 Par cy devant: et qve le sainct esprit
 Avroit regy le temple, Iesvs Christ
 Tovt endormy, sans novs donner entendre, 
 La verité, dont tv novs vevx reprendre.
    Ov ie conclvds, si le cas est ainsi,
 Qve tovt le pevple eft damné sans mercy:
 Et qve le sang de Iesvs respandv
 Povr tovs deffvnctz, est vainement perdv.
 Ha non est non, mais povr la liberté,
 En tes sermons tv dis qve verité,
 Est de par toy presentement cognevë.
 C'est grand orgveil, dire qv'à ta venve
 Le saint Esprit en ces terrestres lievx
 T'a obvmbré dv Soleil radievx.
 Et qve depvis l'hevre et commencement,
 Qve Diev donna le novveav tesstament,
 

 La
 

 de saincte Eglise.
 La verité ne s'estoit demonstree,
 Ivsqv'à present, ov l'as tv recontree?
 Ie dy qve c'est verité mensongere,
 Qvi d'Antechrist est propre messagere,
 Dvqvel tv es le maling precvrsevr:
 Doncq' povr monstrer ta mẽtevse dovcevr,
 Et les errevrs qve favsement sovstiens,
 En briefz motz vevx declairer avx chrestiẽs,
 Comme l'eglise a desia condamné,
 Tovs les favx pointz de ton cœvr obstiné.
 

 DIXAIN A LVTHER.
 Povr vn chappeav de cardinal.
 Don svs à Romme refvsé,
 De ton vent triste et hyvernal,
 Le pevple Diev as devisé:
 Et vi mal tv as exposé
 La vertv de son Evangile,
 Qv'aviovrdhvy n'ya bovrg ne ville,
 Qvi n'en sente, et povr abreger,
 Mort y est des gens cinq cens mille,
 Qvi sont tombez en grand danger.
 

 SIXAIN.
 

    Par vne despitevse envie,
 Hayne avx sainctz tv as povrsvyvie,
 En baptissant eglise dovble:
 Brief c'est pitié qve de ta vie,
 Et cevx qvi ont ta loy svyvie,
 Vivent en grand' crainte et grand trovble.
 Des
 

 

 DES IMAGES DES SAINCTZ.
 

 Chapitre ii.
 

 Premierement sovz perillevx obice,
 Povr demovlir dv temple l'edifice,
 Et les statvtz de nostre antiqvité,
 L'ordre divin de l'eglise as qvitté,
 Svyvant l'errevr des favx defectvevx,
 Et qvi plvs est, d'vn coevr affectvevx,
 Povr extirper l'ordonnance des sages,
 Tv contredis avx statvts et images
 Des bien hevrez, de la gloire cœliqve,
 Mais tv n'as pas le premier heretiqve
 En ce proces d'argvmentation:
 Car ia s'est faict la congregation
 Povr ceste errevr, contre les Philistins,
 Qvi convaincvz fvrent par les Latins
 Av sainct concile Herbipolis tenv,
    Ov la fvt dict et de tovs sovstenv,
 Qve c'estoit chose honnorable et reqvise,
 Des les avoir en nostre mere eglise,
 Povr la memoire et introdvction
 Dv commvn pevple, ayant devotion
 Avx beneictz sainctz de la covr sovveraine:
 Et
 

 de saincte Eglise. 9
 Et cecy fvt dv temps de Charlemaigne,
 Qvi là sovstint par pvissance regale,
 L'honnevr de Diev, et l'ordre pastorale,
 Contre l'errevr d'avlcvns favlx assistens.
    Or regardez combien il y a d'ans,
 Et t'assavoir si Diev avroit permis
 A noz parens, et anciens amys,
 De pvis ce temps avoir idolatré.
    Et s'il n'avroit ivsqv'av iovrd'hvy mõstré
 Le droict chemin de l'eternel repos.
 Et en cela il n'y a nvl propos;
 Et qvi le croit n'a scavoir ne sagesse:
 Car ie vovs dy qve tovte la tristesse
 Qv'avoir porroyent tovs les vivans expres,
 N'est point si grande à cent mille foys pres,
 Qve celle là qve nostre Seignevr a,
 Tovtes les foys qv'vne paovre ame va
 Estre damnee, et avx enfers rendve:
 Povrce qv'il void sa passion perdve,
 Et son sainct sang espandv sans provffit.
 Et en voyant son pevple à mal confit,
 Remply d'errevr, de non chalance et d'ire,
 Sovventes foys il est contrainct de dire,
 Qv'il se repent d'avoir procree l'homme.
    Doncqves prevev qv'il a porté la somme
 De noz pechez, av travail de son corps,
 Estimez vovs, gens immisericords,
 Qv'il evst sovffert q̃ tovt son pevple hvmain
 Evst tresbvché: et qve son sang en vain
 B
 

 Des images
 Fvst respandv par angoissevse mort?
 Ha nenny non:dont ie mesbahis fort
 De vostre errevr et obstination,
 Qvi contredict à la tradition
 De son eglise, ov vovs faictes scandale.
 Vovs sentez tant vostre hevre occidentale,
 Et l'esgvillon v premier tentatevr,
 Qve votre esprit est si privé mentevr,
 Qve de mensonge estes tovs covstvmiers.
    Et pensez vovs estre dictz les premiers,
 Qvi ont vovlv les images abatre?
 Nenny, nenny, il s'en favlt plvs de qvatre,
 Et mille avec, mais Diev a tovt gardé,
 Et si par tovt avez bien regarde,
 Vovs trovverez qve l'emperevr Leon,
 Deffectvevx qvatriesme de ce nom,
 En son vivant par force Imperiale,
 Il s'esleva contre l'orde papale,
 Long temps apres vovlãt l'edict corrompre,
 Et en main liev feit les images rompre,
 Dont de l'eglise alors fvt interdict.
    Et povr monstrer qv'il en avoit mal dict
 Et mal parlé nonobstant qv'il fvst noble,
 Fvt celebre dedans Constantinoble,
 Vn sainct concile, ov à son grand meschef
 Fvt arresté et conclvd de rechef,
 Qv'elles seroyent en levr entier remises,
 En tovs lievx sainctz cõme sont avx eglises
 De chrestienté, par le vovloir de Diev.
 

 Mavl.
 

 de saincte Eglise.    10
 Mavlgré vovs donc ilz avront tovsiovrs liev
 Devant noz yevlx, sans folle fantasie,
 Et en despit de mavldicte heresie
 Demovreront, et tovs les sacremens:
 Car svr cecy à ev mainctz argvmens,
 Comme voyez qve la chose est notoire,
    Et d'abondant, navez vovs pas encore
 Des Boësmiens, qvi par levr favx mesdire
 Vovlvrent rompre, abolir et destvire
 En chrestienté les predictes images?
 Dont il convint par gens doctes et sages,
 Dedens Constances ancienne cité,
 Faire vn concile, ov tovte verité
 Fvt confessee, et av, liev honnorable
 Fvt decreté par arrest venerable,
 Apres avoir les actes debatves,
 Qve nvllement te seroyent abbatves,
 Et qve c'éstoit le livre des petis.
    Or ie demande à ces folz divertis,
 Si ceste errevr tant de fois condemnée,
 N'est point asséz dispvtée et menée
 Dv sainct esprit, et des glorievx sainctz?
 Gens avevgiez: malhevrevx chrestiẽs fainctz
 Favlx Libertins qvi n'avez de Diev crainte,
 N'avez vovs pas en l'escritvre faincte
 Vne figvre, à ce propos escrite
 Comme Moyse av pevple Israëlite
 Feit eslever vn grand serpent d'arain,
 Povr preserver ses enfans et son train,
 

 B  #
 

 Des images
 Dv mords infect des serpens venenevx,
 Qvi les mordoyent avx desertz sablonnevx,
 Par les bvissons et espinevx fossez?
 Et avssi tost qv'ilz se sentoyent blecez,
 Svbitement svr l'hevre et sans tarder,
 Ledict serpent ilz alloyent regarder,
 Et par cela recevoyent garison,
 Mais en apres povr la cavse et raison
 Qv'en abvsoyent par levr idolatrie,
 Ezechias contre evx print fascherie,
 Et par despit le feit rompre et destrvire.
    Semblablemevt ie vovs vevx avssi dire,
 Novs qvi avons d'icelles vision,
 Il est certain, si novs en abvsions,
 Qve nostre Diev ne novs permetroit point,
 De les tenir en son temple en ce point:
 Car s'il evst vev qve l'image lovable,
 N'evst point esté permis avx chrestiens provfitable,
 Ia n'evst permis qve tant de sainctz conciles
 Evssent erré sont choses difficiles,
 Cela favlt croire en article de foy.
    Et la raison povrce qve nostre loy
 Est à present si bien approvée,
 Des sainctz martyrs et confessevrs provée,
 Qv'impossible est de l'institver mievx
 Qve vovlõs novs? qve Diev viẽne des cievx,
 Povr novs monstrer nostre incredvlite?
    Ha gens damnez, svbiectz à liberté,
 Si vovs lisez la lettre sevre et saine,
 

 Vovs
 

 de saincte Eglise. 11
 Vovs trovverrez qv'av concile Nycene,
 Fvt presenté l'image nostre Dame,
 Av sainct conclave, et sens contredict d'ame, 
 Il fvt conclvd par l'inspiration
 Dv sainct esprit, qv'en collavdation
 Elle seroit honorablement mise,
 Par les Chrestiens, en nostre mere eglise,
 Comme on la voit maintenant de present.
    Ie vovs demande, est ce point le present,
 Dv sainct esprit, qve novs l'avons recevë,
 L'eglise Diev a elle esté decevë
 De pvis ce temps, en voz errevrs difformes?
 Respondez vovs, qvi dictes qve les hommes
 Ont faict cela, sans qve Diev le commande:
 A vostre advis, svr ce point ie demande,
 Si vovs tenez vn concille novveav,
 Sera il sainct? sera il bon et beav?
 En le tenant serez vovs dievx ov diablez?
 Allez asniers manger chardons et hiebles,
 Pvis qve dv pain de Iesvs n'avez cvre.
    N'avez covs pas en la saincte escritvre,
 Comme Diev dist à Moyse qv'il feist
 Devx chervbins, et qv'av temple les meist?
 En denotant qv'apres sa passion,
 Des sainctz avrions representation,
 Par les statvz, images et figvres.
 Etimez vovs, brvtives creatvres,
 Qv'av mõde y ait si paovre esprit Chrestiẽ,
 Qvi ne cognoisse, et qvi n'entende bien,
 B 3
 

 Des images
 Qve l'image est bois, ov pierre deplastre?
 S'il la salvë, est il povrce idolatre?
 S'il a salvë, estimez vovs qv'il erre?
 La salvë il povr l'honnevr de la pierre?
 Dictes meschans d'errevrs liez et ceintz,
 Dit pas David, lovons Diev en ses sainctz?
 Qv'est ce lover? si ce n'est l'honnorer
 Av nom des sainctz, et de cœvr adorer,
 Recognoissant nostre creation?
 A fin qve par levr intercession,
 Pvissons comme evx vivre eternellement.
    Doncq' Chrestiens par vn favlx ivgemẽt,
 N'estimez point estre plvs sainctz et sages
 Qve voz parens, qvi ont mis les images:
 Car devant vovs ont esté et seront,
 Et tovs cevx là qvi les honnoreront:
 Priant les sainct en ce bas territoire,
 Avecqves evx avront repositoire.
 

 VNZAIN.
 

 Pvis qve le sainct esprit preside
 Avx sainct conciles, il favlt croire,
 Qve tovs les poinctz qv'on y decide,
 Sont av provfit dv commvn genre,
 Et qvi n'y croit, grandement erre.
    Doncq' croyons ce qvi est escrit,
 Car rien ne vavlt crier Christ, Christ,
 A celvy qvi les sainct mesprise.
 Les bons doctevrs n'ont point rescrit
 C'evx mesmes, sans le sainct esprit,
 

 Les
 

 de saincte Eglise.
 

 Les ordonnances de l'eglise.
 

 SIXAIN
 

    En despit de tovs heretiqves,
 Les bons chrestiens evangeliqves
 Avront representation
 Des sainctz, et ordres angeliqves
 Par les images catholiqves,
 Car c'est de Diev l'intention.
 

 DE LA PRIERE DES
 SAINCTZ.
 Chaptire iii.
 

 SI nostre Diev vevlt sevl estre adoré
 De tovs Chrestiens, servy et honnoré
 Iovrnellement svr tovte œvvre premiere,
 Il n'entend point empescher la priere,
 Qve novs faisons avx sainctz qve novs priõs,
 Raison povr qvoy? qvand novs les deprions
 Novs impetrer pardon de nostre vice,
 Ce n'est point novs qvi levr faisons service,
 Mais av contraire, ilz sont noz servitevrs,
 Et devant Diev noz sainctz procvratevrs,
 Et protectevrs de nostre savvegarde:
 Povrce qve Diev bien plvs tost les regarde,
 

 B 4
 

 De la priere 
 Qve non pas novs, qvi sommes en peché:
 Car nostre cœvr de meffaict entaché,
 De le prier n'est svffisant ne digne.
    Et povrtant vevlt par sa bonté divine,
 Qve les prions, à fin qve povr novs prient,
 Et qv'en vers lvy noz defavltes svpplient,
 En levr rendant foy, honnevr, et hommage,
 Et de cecy novs avons tesmoignage
 Escrit av long en l'antiqve registre
 Dv bon sainct Iob, en son dernier chapitre,
 Qvand ses parens evrent Diev offensé,
 Et qve contre evx il en fvt covrrovcé,
 Benignement reqvirent avoir grace.
 Lors le Seignevr, qvi tovs pechez efface,
 Levr feit response, et levr dit en ce point:
 Deportez vovs et ne me priez point,
 Car le meffaict, dont vostre coevr est plein,
 Devant ma face est si salle et vilain,
 Qvi ie ne pvis vovs oraisons ovyr:
 Et s vovlez de ma grace iovyr,
 Allez vers Iob mon loyal servitevr,
 Et le priez hvmblement de bon cœvr,
 Devotement qve povr vovs il me prie.
    O Antechristz, notez ie vovs deprie,
 Ce poinct icy, et regardez comment
 En cest endroict vovs errez grandement:
 Et comme Diev vevlt estre deprié
 Dv beneict sainct, qvand novs l'avons prié
 D'interceder envers Iesvs povr novs.
 Or
 

 des sainctz. 13
 Or svr cecy qve novs respondez vovs?
 n'est ce point chose ample et notoire,
 Qv'il vevlt des sainctz à sõ hõnevr et gloire
 Estre prie devotievsement,
 Lassvs avx cievx continvellement,
 Povr nostre bien et exaltation?
    Si vovs vovlez avtre probation,
 En l'escritvre en trovverez cent mille:
 Et regardez la sixiesme evangile
 De sainct Lvcas, là vovs verrez comment
 Les damnéz sont brvslands incessamment
 Av fev d'enfer, sans avcvne esperance;
 Et en levr peine encore ont sovvenance
 De levr parens, en priant Diev povr evx,
    Comme est escrit dv riche malhevrevx,
 Qvi avx enfers pria povr ses cinq freres.
 S'ainsi est doncq' qv'en levr plevrs tristiferes
 Deprient Diev sans nvlle charité,
 Les sainctz qvi sont devant la Trinité
 Mvnis de gloire et de beatitvde,
 N'ont il point plvs de novs solicitvde
 Qve les predictz miserables damnez?
 Evx qvi sont sainctz lassvs predestinez,
 Devant Iesvs noz salvtz povrsvyvans,
 Prient ilz point povr levrs amys vivans?
 Estimez vovs paovres gens interdictz,
 Qve pires soyent qve les damnez mavldictz?
 Estimez vovs par svperbe ignorance,
 Qv'ilz nayent pas plvs de novs sovvenance,
 B 5
 

 De la priere
 Qve les privez de la gloire de Diev?
 Si ont vrayement, ov raison n'avroit liev.
 Comme sainct Lvc demonstre clairement.
    Vovlez vovs voir vn avtre point cõment
 Nostre Seignevr vevlt, qv'on le prie av nom
 De tovs les sainctz, à levr gloire et renom,
 Povr acqverir grace et misericorde?
 Cecy ie provve av sainct livre d'Exode,
 Ov là dedans il est faict mention,
 Qv'vn iovr Moyse en grand' devotion,
 Diev depria, qvi estoit covrroncé
 Contre son pevple, et ne fvt exavcé,
 Ivsqves à tant qv'Abraham invoqva,
 Isaac, Iacob, dont Diev lors revoqva
 L'ire et fvrevr qv'il avoit encontre evx.
    Or doncq' asniers, en Diev defectvevx,
 Qvi deniez la deprecation
 Des beneictz sainctz par dvbitation:
 Voyez vovs point comme Diev n'a vovlv
 Moyse ovyr, combien qv'il fvst eslev?
 Et qv'à l'honnevr d'Abraham et Iacob,
 Il a esté exavlcé tovt à covp,
 Divinement, et povr levr reverence?
 Qv'en dictes vovs gens pleins d'irreverẽce,
 Gens obstinez de dvr entendement,
 Qve vovs en semble en vostre ivgement?
 Ie vovs svpply respondez svr cecy.
 Isaac, Iacob, et Abraham avssi
 Estoient av limbe, et tenvz en prison:
 Et
 

 Des sainctz. 14
 Et tovtesfois Moyse en oraison
 N'a point esté exavlcé dv Seignevr,
 Ivsqves à tant qv'hvmblement de bon cœvr
 Ayt invoqvé l'ayde des sainctz predictz.
    S'ainsi est doncq' qve Diev de paradis,
 Qvi ayme tant les sainctz de son eglise,
 Ayt exavlcé le prophete Moyse
 Av nom des trois, captifz longve saison,
 Les sainctz de Diev, par plvs forte raison,
 Qvi sont lassvs rassasiez de gloire,
 Sont ilz point plvs av sainct repositoire
 De Iesvs Christ en grace confirmez?
 Respondez vovs qvi pev les estimez,
 Et qvi niez levr saincte poteste.
 N'a pas Diev dict, selon qv'est recité
 Dedans sainct Iehan, c'est qv'il honnorera
 Sainctes et sainctz, et les glorifiera
 Lassvs avx cievx, en son reconditoire.
    Doncq' s'ainsi est qve Iesvs les honnore
 Par dignité lassvs en son sainct liev,
 Qve ferez vovs? estes vovs plvs qve Diev?
 Repvgnez vovs la genvflection?
 Impvtez vovs par incorrection
 Envie à Diev svr l'honnevr des savlvez?
 Lvtheriens malhevrevx reprovvez,
 Imposez vovs en vostre orde heresie,
 Av Diev vivant peché de ialovsie?
 Estimez qve l'honnevr lvy deplaise?
 Ha nenny non, riens n'est qvi plvs lvy plaise,
 

 De la priere
 Qve dignement on les prie et decore,
 Povr et à fin qv'en ayant d'evx memoire,
 L'honnevr en soit en sa gloire des cievx.
 Et vovs voyez qv'il les appelle dievx:
 Et s'ilz sont dievx n'ont il point q̃lqve grace
 Par vision de la tressaincte face
 De levr grãd Diev tovt fort et tovt pvissant?
 Si ont vrayement, et tovt bien cognoissant,
 Ilz sont dovez des dons prestantievx,
 Et consolez des frvictz svbstantievx,
 A levr honnevr et benediction:
 Doncq' povr la grand' reverberation
 Dv lvstre exqvis de la divinité,
 Si rempliz sont de la claire clarté,
 Qv'ilz ont parfaicte, et pleine cognoissance
 De levrs servans, et povr recognoissance
 De levr loyer, sans qve Diev, les refvse,
 Par la vertv de la grace diffvse,
 Facilement obtiennent levr demande.
 Ainsi ie dy, qve levr pvissance est grande,
 Et qve devons par bonne affection
 Faire d'evx tovs commemoration,
 Et les prier de bon cœvr gratievx,
 A celle fin qv'avx sainctz precievx cievx,
 Soyent procvrevrs vers l'advocat Iesvs,
 Et qv'avec evx pvissions monter lassvs
 En bon repoz, sainctz et solatievx:
 Car l'homme estant par effect vitievx
 Entrelacé dv liev sathaniqve,
 Povr
 

 des sainctz. 15
 Povr reqverir la grace deifiqve,
 En ses pechez ne s'ose presenter
 Devant son Diev, mais povr le svppoter
 A son salvt, l'ayde des sainctz invoqve:
 Et par ainsi ce grand bien novs provoqve,
 Les colloder en grand' festivité.
    Doncqves Chrestiens, chascvn soit incité
 A les prier, sovz ferme confiance,
 Car de Diev ont vne grande pvissance,
 Et av moyen de levr ayde et confort,
 Sovvent plvsievrs sont preservez de mort.
 

 DIXAIN.
 

    C'est tres bien faict de venerer
 Les sainctz, qvi sont en paradis,
 Et de tovt son cœvr les prier:
 Comme ont faict noz peres iadis:
 Povrce ne soyons si hardi,
 Croire Lvther, qvi tovt denie:
 Svyvons la saincte letanie,
 Faicte passé treze cent ans,
 Et novs avrons gloire infinie,
 Lassvs avecq' tovs les vivans.
 

 SIXAIN.
 

    Prions Martyrs et Confessevrs,
 Comme ont faict noz predecessevrs,
 Qvi sont en la terre covchez,
 Lassvs sont noz freres et sœvrs.
 En les priant novs sommes sevrs,
 D'avoir pardon de noz pechez.
 De
 

 DE LA VIERGE
 MARIE.
 

 Chapitre iiii.
 S Ensvit apres avoir parlé des sainctz,
 Qvi de tovs mavx sont delivres et sains,
 Traicter convient de l'errevr impvdiqve,
 Qv'a proprosé ce mavldict heretiqve,
 Svr plvsievrs poinctz de nostre verité.
 L'infame serf plein d'incredvlité,
 Par favlse envie et tache vitievse,
 Contre la vierge et mere glorievse.
 Qve novs devons hvmblement reclarer,
 L'honnevr d'icelle a vovlv diffamer,
 Et opprimer d'vne peste incvrable:
 C'est l'advocate avx pechevrs pitoyable!
 Qvi novs procvre vne gloire infinie
 Ha detractevr, seras tv villennie
 A Marie pleine de sapience?
 Qvi fvt iadis par digne providence
 Creé en Diev sovz divin pensement,
 Povr prevenir l'indv transgressement
 De noz parens d'innocence deffaictz?
 Paovre damné, voys tv point tes meffaictz?
 De plvs en plvs ton esprit vicievx,
 

 S'est
 

 De la vierge Marie.  16  
 

 S'est efforcé d'vn cœvr malicievx,
 Desraciner l'ancienne doctrine:
 Mais elle a pris si tresferme racine,
 En Iesvs Christ, par amovr vernacvle,
 Qve ta froidevr, glaciale macvle,
 Ne gelera l'odorante armarie
 Dv beav rosier de la vierge Marie,
 Pleine de grace et de misericorde.
 Estimes tv par ta misere et corde
 Exterminer l'ancienne ordonnance
 De noz parens, qvi ont mis levr pvissance
 A congreger les sainctz religievx
 Dv temps passé, povr l'errevr stigievx,
 Dont à present la verité vacille.
    Est il besoing faire vn novveav concille?
 Est il besoing laisser l'opinion
 De tovx les sainctz, qvi par bonne vnion
 Ont discvté tovt problesme dovbtable?
 Et adherer à ton abvs damnable,
 Plein de peché et venin corrvptif?
 Ha nenny non, car Diev preservatif,
 Et privatif de tache corrvptive,
 Novs gardera nostre loy primitive,
 Ivsqves av iovr de derniere action:
 Sans qve venin ne macvlation,
 Pvisse grever celle qvi novs domine.
    Ha perversante orde langve vvlpine,
 Qvi tant mesdis de la digne pvcelle,
 Celle qvi tovs sainctz et sainctes precelle,
 

 Dy
 

 De la vierge
 Dy moy à qvi novs porterons honnevr,
 Sinon à elle, apres nostre Seignevr?
 Elle qvi est par dessvs tovs archanges,
 Royne des cievx et princesse des anges,
 Fille à son filz, et mere de son pere,
 Qvi a porté le sainct frvict salvtaire,
 D'hvmain amovr plein de svavité,
 Povr redimer nostre fragilité,
 En sevre paix et bonne confiance.
    O gens brvtifz et remplis d'ignorance,
 Paovre dovtevx en folle errevr confictz,
 Qvi la mesprise, il mesprise le filz:
 Et qvi l'honnore, honnevr faict à l'enfant.
 Avoir porté en son corps trivmphant
 Le filz de Diev, est il femme plvs digne?
 Le trespvissant, qvi tovt tient et domine,
 A il creé en terre ne avx cievx,
 Corps ne esprit plvs sainct et precievx,
 Qve celle là svr tovtes singvliere?
 Elle qvi est des havtz cievx thesavriere,
 Par grace infvse, et l'esprit des hvmains,
 Descrirez vovs de voz infames mains,
 Qv'en ce bas val n'a iamais merité,
 Elle qvi est devant la trinité,
 A prier Diev continvellement.
    Osez vovs bien en vostre entendement
 Dire et prescher, qv'envers Diev n'a pvissãce
 Elle, qvi est par divine ordonnance,
 Inthronisee av dessvs des hevrevx,
 Estes
 

 Marie.    27
 

 Estes vovs bien si hardiz.malhevrevx,
 Prophamser la salvtavon:
 Vev qve cy bas n'a generation,
 Qvi ne lvy porte honnevr et reverence?
 C'est l'œvvre Diev en la divine essence,
 C'est le miroër cler et net sans macvle,
 Qvi a porté provffitable ovicvle,
 Et la pvre eav d'hortvlaire fontaine:
 C'est le blanc lys, c'est la tovr sovveraine,
 Dv Roy David en vertv trespvissante,
 Qvi a esté en grace prevenante,
 Par dessvs tovs les throsnes angeliqves.
    O tentatevrs, ô mavdictz heretiqves,
 Gens pervrsans, libertins vitievx,
 Si Gabriel archange glorievx,
 La salvee, en lvy disant Ave,
 Qve feres vovs, direz vovs point Salve?
 Salve virgo mere de Iesvs Christ?
 Favx precvrsevrs dv mavdict antechrist,
 Si Gabriel l'a svr tovtes beneicte,
 Lvy annonceant de Iesvs le merite,
 Par grand honnevr la beneirez vovs poinct?
 Elle qvi est mere de Iesvs oinct,
 Cracherez vovs contre sa digne face
 Elle qvi est clavstriere de grace,
 Mere de Diev et de misericorde:
 De vostre langve ambicievse et orde,
 Mesdirez vovs de sa gloire immortelle?
 Elle qvi est saincte et sempiternelle,
 

 C
 

 De la vierge Marie.
 Devant Iesvs povr novs intercedante,
 Estimez vovs qv'elle soit impvissante,
 Et qve de Diev elle ne soit ovye,
 Gens detractevrs, de folle et sovrde ovye,
 La doibt on point svr tovtes estimer?
 Ovy vrayement, et de cœvr reclamer,
 Car av moyen de sa precation,
 Son filz Iesvs novs faict remission.
 

 DIXAIN.
 

    Prions la doncq' de corps et d'ame.
 Et son filz novs pardonnera,
 Car beneicte est svr tovte femme,
 Diev i'amais ne l'escondira:
 Et celvy qvi la servira, 
 De bon coevr sans crainte dovbtevse,
 De lvy sera si cvrievse,
 Qve iamais elle n'ovbliera
 La salvtation ioyevse,
 Qve de bon coevr on lvy fera.
 

 SIXAIN.
    Pevples croyez tovs fermement,
 Si novs prions premierement
 Les sainctz de Diev, l'oevvre est tresbonne,
 Et ce point veritablement
 Est vn arrest de parlement,
 Et vn article de Sorbonne.
 

 De
 18
 

 DE LA VENERATION
 DES RELIQVES.
 Chapitre V.
 Si nostre Diev a tant prisé et prise.
 Ses beneictz saintz, qv'aviovrdhvy l'on mesprise.
 C'est bien raison qve novs les collavdons,
 Et qv'à evx tovs de cœvr novs cõmandons,
 En venerant levrs sainctz corps et reliqves,
 Qvi sont dormans avx temples catholiqves,
 Et attendant la resvrrection,
 Ov ilz avront remvneration.
 De levrs bienfaictz, cõme il levr est promis. 
    Entendez doncq' mes freres et amys,
 Qve si c'estoit abvsion et faincte,
 De venerer le corps d'vn sainct ov saincte,
 Diev n'avroit point si long temps endvré.
 Qve le deffavlt evst ivsqv'icy dvré.
 Car certain est qv'a noz defvnctz parens
 Fevst demonstré par signes apparens,
 Qve lon evst faict contre sa volvnté:
 Dont croire favlt povr sevre verité,
 Qv'il a vovlv et vevlt qve les Chrestiens
 Portent honnevr et reverence avx siens.
    Et tovt ainsi qve levrs ames honnore,
 

 De la veneration
 Semblablement vevlt qv'en ce territoire
 novs honnorons la chair saincte et les os,
 De cevx qvi sont en eternel repos,
 Lassvs avx cievx pres de son pere assis.
 Povrce notez paovres gens endvrciz,
 Qve Diev a l'ame, et la terre le corps,
 Qv'il novs delaisse à fin d'estre records
 De levrs bienfaictz, et qve les ensvyvons.
 Doncq' mes amys, ie vovs svpply svyvons
 De noz parens la covstvme ancienne,
 Sans prendre pied à la Lvtherienne,
 Qvi contredict avx statvts des conciles.
 Ov tovs les poinctz des errevrs difficiles,
 De par l'eglise ont esté condamnez:
 Car plvsievrs gens sont perdvz et damnez,
 Povr avoir crev ceste maligne secte:
 Diev monstre bien par œvvre manifeste,
 Qve grandement aime ses petits dievx,
 De mettre en evx ses thresors precievx
 Et les vertvz de sa grande bonté.
    Thesavriers sont de sa divinité,
 Et par sa grace a pvissance en evx mise,
 Et povr raison les enfans de l'eglise
 Av nom de lvy ses beneictz sainctz invoqvẽt.
 Dont aviovrd'hvy Lvtheriens se moqvent,
 En contemnant levrs divines reliqves.
 O mansongers, ô preschevrs heretiqves,
 Qvi mesprisez levrz sainctes sepvltvres,
 N'avez vovs lev dedans les escritvres.
 En
 

 des reliqves. 19
 En vn passage ov il est recité
 De ce corps mort qvi fvt resvscité,
 Tovchant les os dv prophete Helisee?
    Nation favlse anathemathisee,
 Qvi avx vertvz des beneictz saintz ne crois,
 Regarde bien av qvart livre des Roys:
 Là trovveras qve Diev feit se miracle,
 Povr la raison qve dv sainct tabernacle
 De son prophete on ne tenoit nvl compte.
    Semblablemẽt entre vovs gens sans hõte,
 En voz errevs et malhevrevx discords,
 Vovs mvrmvrez contre les dignes corps
 Des beneictz sainctz lassvs sainctifiez,
 Dont favlsement voz cœvrs glorifiez,
 Estimant plvs estre sainctz et sçavans,
 Qve tovs deffvnctz, et qve tovs les vivantz,
 Qvi ont recev le beneict sainct esprit,
 Si qve la foy de vostre esprit perit,
 Par le chemin de liberté friande.
    Or dictes moy svr ce point ie demande,
 Diev n'a il point assez manifesté,
 A voz parents la sevre verité,
 Qvand en ses sainctz grands miracles a faict,
 Comme vn a vev svr boitevx contrefaictz,
 Estre gvariz miracvlevsement
 En plvsievrs lievx, et par l'attovchement
 Desdictz corps sainctz en chasse relevez?
 Ovy vrayement, avtre exemple en avez,
 Dv corps sainct Pavl, qvand fvt decapité,
 C 3
 

 De la veneration
 Les langovrevx, qvi par hvmilité
 L'alloyent tovcher devotievsement,
 Estoient gvariz, si qve finablement
 Plvsievrs en lvy recevrent gvarison.
    Doibt on pas dõc par bõ droict et raison
 Les corps si sainctz venerer en la terre?
 N'avez vovs pas dv glorievx sainct Pierre,
 Qvi en son temps en a gvary sans nombres?
 Estans tovchez sevlement de son vmbre,
 Ce qve iamais nostre Seignevr ne feit:
 D'ov vient celà? povrce qve Diev levr dit,
 Qve de par lvy feroyent de plvs grands cas,
 Qv'il n'avoit faict en ce monde cy bas:
 Mais qv'en lvy sevl ilz evssent ferme foy.
    Rvravlx asniers, ie vovs pry dictes moy,
 Vev qve de sainctz Iesvs tant se contente,
 N'est ce point chose assez bien apparente,
 Qve Diev sevl vevlt, qve novs les hõnorons
 Et qve levrs corps en terre venerons,
 Vev qv'avx sainctz cievx lvy mesme les honnore?
    N'avons novs pas semblablement encore
 Dv glorievx et martyr sainct Estienne,
 Bien appovvé et par l'eglise Chrestienne,
 Dv qvel le corps povr le vovloir de Diev,
 Fvt relevé dignement dv bas liev
 Ov il estoit, et par grace divine,
 Nycodemvs lors s'apparvt en signe
 D'homme ancien, av Prestre Lvcien,
 

 Et
 

 des reliqves. 20
 Et lvy monstra ledict corps et le sien,
 Avec celvy de sainct Gamaliel.
 Et par expres mandement solennel,
 Lvy commanda defaire relever
 Les predictz corps, et en sainct liev lever,
 Et venerer treshonnorablement,
 Or vovs povrriez icy faire argvment,
 Et demander, comme le sçavez vovs?
 Qvi vovs l'a dict? ie vovs responds à tovs,
 Qve ie le sçay, povr raison qve ma mere,
 Qvi est l'Eglise espovse de mon pere,
 Le m'a escrit en sa saincte croniqve,
 Et povr raison qv'enfant svis catholiqve,
 Et qve ma mere expressement le dit,
 Ainsi le croy, et sans nvl contredict,
 Car ie sçay bien qve mere natvrelle,
 Ne vovdroit point faire vne loy novvelle,
 Av detriment de son enfant pvpille.
 Et voire mais point n'est en l'evangile,
 Pas ne s'ensvyt, car elle dit ainsi:
 Qve ie doy croire avssi bien tovt cecy
 Qve l'evangile, et la raison povrqvoy?
 Povrce qve c'est vraye article de foy:
 Et qve ie n'ay avlcvne cognoissance,
 De l'evangile, et certaine assevrance,
 Sinon par elle: et povr conclvsion,
 Croire il favlt donc ceste tradition,
 Pvis qv'elle dit, svr peine d'encovrir
 Damnation, et avx enfers sovffrir
 C 4
 

 De la veneration
 Le fev d'enfer à perpetvité,
 Povrce fvyons ceste incredvlité
 Des libertins, de liberté svbiecte,
 Qvi d'avec Diev les separe et deiecte,
 Comme le chien chasse dv boys les cerfz.
 Francs pensent estre, et à peché sont serfz:
 Serfz à servir av service de vice,
 Si tressvbiectz à levr propre malice,
 Qve devant Diev levr sera reproché.
 Qvi peché faict, serf il est de peché,
 Et qvi le fvit, a si bonne franchise,
 Av ventre sainct de sa mere l'eglise,
 Qv'il regne et vit en sevre liberté.
    Soyons donc francs, croyons la verité,
 Et qve chascvn à la foy se maintienne,
 Prians les sainctz venerons à genovx,
 Devotement avecqves lvminaire,
 En esvyvat la covstvme ordinaire
 De noz parentz et amys trepassez.
 Qvi de ce monde en l'avtre sont passez.
 

 DIXAIN.
 

 PVis qve Diev monstre sa pvissance
 En ses sainctz, comme novs voyons,
 Novs devons bien en esperance
 Noter ce qve dire en oyons:
 Et
 

 des reliqves. 22
 Et svr tovs poinctz, Chrestiens, croyons
 Qve si av corps faisons honnevr,
 L'honnevr est à nostre Seignevr,
 Qvi lassvs levrs ames honnore,
 Povrce prions les de bon coevr,
 Car de novs ilz ont grand memoire.
 

 SIXAIN.
 

    Qvand de bon cœvr devotievx
 Prions d'icy lassvs es cievx
 Qvelqve sainct, ov saincte à genovlx,
 Av miroer dv Diev, des dievx,
 Le sainct novs void mille fois mievx,
 Qve cevx qvi sont, avpres de novs.
 

 DES CHANDELLES
 ET OBLATIONS.
 Chapitre vi.
 

 Povr ensvyvir le primitif propos,
 Des beneictz sainct, de l'eternel repos.
 Avsqvels faisons noz presens des chandelles,
 Povr acqverir la grace paternelle,
 C'est tresbien faict, car par oevvre apparente
 Elle denotte et à tovs represente.
 C  5
 

 Des chandelles
 De Iesvs Christ la lvmiere divine,
 Qvi ciel et terre avx hvmains enlvmine:
 Si clairement, qv'il n'est esprit av monde,
 Qvi scevst comprendre en science profonde
 La grand clarté dont le sainct clarifie,
 Et nettement, elle novs pvrifie
 La cecité de noz yevlx chacievx,
 Qvi sont remplis de desirs vicievx
 Et envievx de folle convoitise,
 Dont povr raison, nostre mere l'Eglise,
 Vevlt et permet qve ses enfantz fidelles
 Facent present à Iesvs de chandelles,
 Et à ses sainctz devant lvy bienhevrevx,
 Mais aviovrdhvy vn tas de malhevrevx,
 Defectvevx en la foy deriglez,
 Sont par errevr si tresfort avevglez,
 Et si navrez, qve la clarté des cievx
 Levr faict ennvy, et levr trovble les yevlx,
 En regardant par grand' ire et fvrevr,
 Les bons Chrestiens, qvi presentent de cœvr
 Avx sainctz de Diev levr petite lvmiere,
 Povr impetrer la clarté singvliere
 Dv clair soleil par le moyen d'icevx.
    Ha meschans gens, esprit malicievx,
 Deraisonnez qvi demandez à tovs,
 Qve sert celà? plvs gens de bien qve vovs
 L'ont ordonné, mais vostre vile secte
 A liberté est si serve et svbiecte,
 Qve vovs tachez totalement destrvire
 La
 

 et oblations. 22
 La loy de Diev, par vostre favlx mesdire,
 Povr et à fin d'estre exempts de tovt bien:
 Dont il appert qve vovs ne vallez rien,
 Et qve cerchez les obscvres latebres,
 Et les rochers pleins d'vmbrevses tenebres,
 Vovs esloignant de la clarté solaire,
 En mesprisant des oevvres le salaire,
 Et les bienfaictz, qvi previennent de Diev:
 Et si l'errevr de voz coevrs avoit liev,
 Il n'y avroit eglise ne chapelle
 Qv'on ne mist bas, à covp de pic et pelle,
 Tant estes pleins d'infame cecité:
 Et ce vovs faict mespriser la clarté,
 Qve lon present à Iesvs par ses sainctz:
 Mais povrce qve n'avez pas les yevx sainctz,
 Et qve cerchez totallement la nvict,
 Plvs qve le iovr, ce vovs empesche et nvyt,
 La grand clarté dv soleil ordinaire.
 Dont demandez qve sert se lvminaire,
 Et la chandelle en l'eglise devote.
 I'ay desia dict, qv'à tovs elle denote,
 De nostre Diev la clarté lvminevse,
 Et resiovyt par grace specievse,
 La vevë à cevx qve Diev beatifie,
    Et d'abondant, elle novs signifie,
 Vraye clarté, doctrine Apostoliqve,
 Resplẽdissãte avx saĩctz cievx belle et claire:
 Car tovt ainsi qve la chandelle esclaire,
 

 Des chandelles 
 Av corps hvmain, doctrine saincte et belle
 Est de l'esprit la lvmiere et chandelle,
 Qvi à vray port la paovre ame redvyt,
 Et tovt ainsi qve l'homme se condvyt,
 Par la chandelle ov il pretend aller.
    Semblablement, à sainement parler
 Entendre favlt, qve la doctrine saincte,
 Condvit l'esprit, et iamais n'est estainte,
 Devant les bons: car tovsiovrs brvsle et ard.
 Et à tovte hevre enseigne et monstre l'art
 De cheminer droictement à bon port:
 Mais povr raison qve vostre fev est mort,
 I'entends le fev de pvre charité,
 Perdve avez de sainctz cievx la clarté,
 Si tresacovp qve vovs ne voyez govtte,
 Et par ainsi cecité vovs debovte,
 Hors dv chemin, et vovs fait tresbvcher
 Dv havlt en bas, dedans l'infect bvscher,
 De Sathanas qvi le fev vovs prepare,
 Et de l'elise ordement vovs separe,
 Comme le lovp faict les brebis avx champs,
 Ha fripponiers malhevrevx et meschans,
 Qvi contennez les chandelles et cierges.
    Voyez qve dict l'evangile des vierges,
 Et qv'il advint des imprvdentes folles,
 Ie vovs svpply, nottez ces parabolles,
 Et regardez, qve d'elles il advint,
 Et qv'on levr dict, qvãd le sainct espovx vint,
 Qvi les trovva sans clarté ne lvmiere,
 En
 

 et oblations. 11
 En telle sorte et en telle maniere,
 Vivre vovlez en tenebrosité,
 Chascvn de vovs est de Diev incité,
 Av grand festin, mais si la lampe est morte,
 Vovs avrez tovs beav frapper à la porte
 L'on vovs dira qv'on ne vo' cognoit point.
    Et povrce dõcq maintenez vovs en point
 Prenez clarté, povr esplvcher vovs povlz:
 I'entends errevrs, à fin qve qvand l'espovx
 Viendra chez vovs, qv'ayez la lampe preste,
 Il est là havlt croyez, qv'il vovs appreste
 Vne prison, dangerevse à voz ames.
    N'estes vovs pas biẽ malhevrevx infames
 De mvrmvrer svr l'honnevr à lvy faict?
 Et voyez qvand qvelq'vn à meffaict,
 Envers qvelqv'avtre et qv'av ivge est mené,
 Commvnement il en est condamné,
 A l'offensé, faire amende honnorable,
 La torche av poing, povr l'inivre damnable,
 Qve faicte il ha, av predict offensé.
    S'ainsi est doncq' qve povr hõnevr blecé,
 D'vn homme sevl, vne amende l'onface,
 Novs qvi avons tant offencé la face,
 De nostre Diev, par noz meffaictz cachez,
 Ferons novs point amende despechez?
 Si à vn homme vne torche on presente,
 A Diev qvi à tovte chose presente:
 Est ce mal faict d'amender noz deffavlx?
 Nenny, nenny: mais entre voz gens favlx,
 

 13 De chandelles
 Qvi de ces loix cerchez exemption,
 Vovs ne tendez qv'à folle affection,
 Pensant dv tovt qv'il ne soit point de Diev.
    De voz errevrs et abvz n'est pas iev,
 Nostre Seignevr, en est mal contenté:
 Povrce Chrestiens, ce qve i'ay recité,
 Retenez le, et svr tovt gardez vovs,
 D'adiovster foy à ses traversans lovps,
 Contrarians à noz grands peres vievx,
 Priez les sainctz, et av lievx sovffretevx:
 Ov vovs verrez qv'il sera necessaire
 Dõnez des biẽs, vovs ne povvez mievx faire.
 

 DIXAIN.
 

 Ie conclvds doncq' qve la chandelle
 A tovs Chrestiens elle figvre,
 Saincte clarté spiritvelle,
 Qve Iesvs lassvs novs procvre:
    Et povrce par grand soing et cvre,
 Entretenons l'ordre ancienne,
 Et ensvyvons la foy Chrestienne,
 Ainsi qv'on faict noz vievx parens:
 Car en l'errevr Lvtherienne,
 Y a grands dangers apparans.
 

 SIXAIN.
 

 Doncq' Chrestiens par devotion,
 Avx
 

 De l'eav benicte. 24
 Avx sainctz sovz hvmble affection,
 Presentons chandelle et clarté:
 Car par ce fev d'oblation,
 Est figvré sans fiction,
 Le fev de pvre charité.
 

 DE L'EAVE BE-
 NEICTE.
 Chapitre vii.
 

 Or freres, doncq' ie vovs prie observez,
 Les saintz decretz, qv'en escrit vovs avez,
 Et vovs gardez des Cayn fratricides,
 Qvi d'ame et corps, sõt trahistres homicides,
 Pit es cent fois qve ne fvt oncq' Cayn,
 Car avec evx ont vn esprit malin,
 Qvi les incite à vovs faire sortir,
 De la maison à force de mentir
 Comme Cayn feit son bon frere Abel
 Sortir avx champs, et de laisser l'hostel,
 Dv pere Adam, dont il en sovffrit mort.
    Semblablement, cevx cy font levr effort,
 De iovr en iovr, cerchant le temps et liev
 Vovs mener hors de la maison de Diev,
 Qvi est l'eglise, et povrce gardez vovs:
 Ce sont Cayns plvs dangerevx qve lovps,
 

 De l'eave
 Et plvs ardans qve venin pestifere.
    Cayn n'occit qve le corps de son frere,
 Mais ces gens cy tvent le corps et l'ame,
 Et sont si pleins de reproche et diffame,
 Qv'en horrevr ont tovtes traditions
 Des droictz canons et constitvtions,
 Comme la gent Sarrafine et mavdicte
 (Et qvi plvs est) hayent tant l'eav beneicte,
 Qve nvllement ilz nosez approcher,
 Dv beneictier, si qv'on a beav prescher,
 De sa vertv, avtre cas n'enferont.
 Et en l'errevr finablement movrront,
 Comme meschans devant Diev reprovvez,
    Ha rotvries en peché depravez,
 Qvi demandez de qvoy sert l'eav predicte,
 Ie vovs declaire, et vovs dy sans redicte,
 Qve beneicte est, povr vne grand' raison,
    Premierement, qvand vient en la saison,
 Dv temps d'este, qve l'air sec et chavlt,
 Et qve l'hvmevr à la terre deffavlt,
 Par secheresse, alors en diligence,
 Vovs arrovsez la grene et la semence,
 De voz iardins, povr en avoir des biens.
    Semblablemẽt, entre novs tovs Chrestiẽs,
 Qvand novs allons svr la fosse des morts,
 Et qve de l'eav novs asperdeons les corps,
 Novs confessons par ceste ablvtion,
 Des trespassez, la resvrrection,
 En esperant qve la grene semée, 
 De
 beneicte. 25
 De Iesvs Christ en ce sainct liev germée,
 Vn certain iovr de terre sortira,
 Et devant Diev elle florira,
 Lassvs avx cievx, ov tovt bien frvctifie.
    Semblablement, elle novs signifie,
 Mistere grand, car qvand novs la iectons,
 Svr les deffvncts, alors novs protestons,
 Qv'ilz sont Chrestiens par l'eav regenerez
 Dessvs les fonds, et de Diev honorez,
 En l'efficace et vertv dv batesme,
 Qv'ilz ont recev, et l'vnction dv cresme,
 Par foy prestée en ce terrestre liev.
    Dõc povr raisõ, qv'ilz sont enfans de diev
 Oingts et lavez de la covlpe origine:
 Noms arrovsons levr semence et racine,
 D'eav beneicte, et par devotion,
 Prions Iesvs, qve par sa passion,
 Et par son sang, dont ilz son arrovsez
 Il ait pitié des paovres trespassez,
 Qvi son passez, povr devant lvy revivre.
    Et par ainsi, chascṽ doibt doncq' ensvyvre
 Ceste covstvme, ov Diev vveille povrvoir,
 Et pensez vovs qv'il novs feroit beav voir
 Prendre vn enfant, avssi tost qv'il est né,
 Et le porter av flevve prophané,
 Povr baptizer et qve seroit ce à dire?
 En eav pvnaise ov tovte ordvre tyre
 Approprier se baptesme ordement?
    Ce venerable et digne lavement,
 D
 

 De l'eave
 Qvi de l'esperit ostre l'infection,
 De l'orde chair de generation,
 En la vertv de l'eav tressalvtaire.
    De c'est abvs, raison ne se pevlt taire,
 Car en cela, n'ya nvlle apparence,
 Qvand ne seroit qve povr la reverence
 De Iesvs Christ et de ce sacrement,
 Trop ne scavrions recevoir dignement,
 Ce caractere en nostre ame imprimé,
    O pevple dvr, qvi tant as deprimé
 La predicte eav d'efficace tresgrande
 A ce propos, qvestion ie demande,
 A toy qvi dis, qve tovte eav est beneicte:
 Povrqvoy Naman, ladre prince d'Egypte,
 Ne se baigna avssi bien et sovdain,
 En vne avtre eav, qv'av flevve de Iovrdain,
 Vev qv'en sa terre avoit mainte fontaine?
 Povrqvoy print il tant de travail et peine,
 N'avoit il pas avtre riviere aysée,
 Plvs pres de lvy? ovy, mais Helisée
 Lvy demonstra par ceste œvvre non feincte
 Qve tovte l'eav n'est pas beneicte et saincte,
 Comme il appert par ceste exemple icy:
    Doncqves chrestiens notez tovt biẽ; cecy,
 Ie vovs svpply, qve de l'eav novs vsons
 Car faicte elle est, povr plvsievrs grãs raisons
 Et plvsievrs poinctz trop longs à raconter,
 C'est la pvre eav, qve novs devons govter,
 Tovs les matins, et sainctement la prendre:
 Car
 

 beneicte. 26
 Car vovs devez tovs sçavoir et entendre,
 Qvãd novs sortons dv ventre de noz meres,
 Vivans svr terre, en la main des commeres,
    (Povr le meffait dv pere Adam commis)
 De Iesvs Christ novs sommes ennemys:
 Car par l'offence et covlpe originelle,
 Nostre natvre est si orde et charnelle,
 Si detestable et conceve en peché,
 Qve nostre Diev en est triste et fasché
 Tant villaine est la generation,
 Mais par la regeneration
 Dv sainct batesme administré de l'eav,
 Novs renaissons, svr les fonts de novveav,
 Et sommes faictz propres enfans de Diev.
 Bien devons doncq' en tovte place et liev
 De ladicte eav, novs asperger la face,
 Vev qve l'ordvre et le peché efface,
 En la vertv dv sang de Iesvs Christ,
 Car il n'ya si tresmaling esprit,
 Qvi ne la dovte et craigne grandement.
    Et les svppostz de Lvther mesmement,
 L'ont en horrevr, et en si tresgrand'haine,
 Qv'il semble à voir, qve la fievre qvartaine
 Soit en levr cœvr, tant elle les encombre,
 D'ov vient cela: povrce qv'ilz sont dv nõbre
 Des malhevrevx, et mavldictz povrsvyvans.
    Il n'ya pas tant sevlement dix ans,
 A peine vn an qve de l'eav sovloyent prẽdre
 Mais depvis qv'ilz ont vovlv reprendre,
 D 2
 

 De l'eave
 Les sainctz doctevrs, par folle fantasie,
 Tombez ilz sont av govffre d'heresie,
 Si tresavant, qve c'est chose impossible,
 De les tirer de ceste fange horrible,
 Povr les remettre av grand chemin cõmvn,
 Et bien sovvent, vovs en verrez qvelq'vn,
 Qvi en moment sa robbe tovrnera,
 Et à l'Eglise ovyr messes n'yra
 Des sainctz sera le mortel ennemy.
 Et si alors lvy demandez (amy)
 Raison povrqvoy est ce qve ne va plvs
 Ovyr la messe? es tv liev forclvs?
 Ovy, dira il, ie me svis advisé
 Le temps passe, i'ay esté abvsé,
 Ie le scay bien (il svffit d'avoir foy)
    Et mon amy, qvi le t'a dict: dy moy?
 Vn sedvctevr, vn meschant? vn lvbriqve
 Vn apostat? vn paillard heretiqve?
 Es tv bien sevr qve c'est Diev qvi l'inspire?
 Croys tv plvs tost à son malhevrevx dire,
 Qve tv ne fais tovte la Chrestienté?
 Es tv bien sevr qv'il te dit verite?
 Estimes tv ces gens là plvs scavans
 Qve tovs les morts et qve tovs les vivans?
    Et ie te prie, amy pense et regarde
 Avx sainctz defvnctz, qvi ont fait l'avãgarde,
 De ceste loy qv'a preient novs tenons,
 Qvi en escrit novs ont laisse levrs noms,
 Et levrs svrnoms povr ample tesmoignage:
 En
 

 beneicte. 27
 En levr conseil, t'estimes tv plvs sage,
 Qve tovs cevx là qvi povr la foy sont morts,
 Cest grand pitié des merveillevx discordz,
 Et des errevrs dont le monde et lié,
 Dire favlt bien qve diable et deslié
 Dessvs les chãps, av temps qv'on voit covrir:
 Povrce Chrestiens gardez bien d'encovrir
 L'ire de Diev, et de tomber avx lacs
 De ces mastins, et sovz pitevx helas,
 Devãt les gens Seignevr et Christ invoqvẽt:
 Car de ses sainctz, et de vovs ilz se moqvent,
 En evx n'a qve mvmvration,
 Doncq' povr plvs sevre et ferme opinion,
 Faictes ainsi comme l'antiqve gvise,
 Et en entrant av sainct temple et eglise,
 Povr vostre bien et conservation,
 Prenez de l'eav de confirmation.
 

 DIXAIN.
 

 Qvand en l'eglise on s'en va rendre,
 Av matin gratievsement
 Chascvn doibt l'eav beneicte prendre,
 En y entrant devotement.
    Et av sortir semblablement,
 Iectez en dessvs vostre face,
 Car sa vertv l'ordvre efface,
 Et si chasse espritz inhvmains.
 Prenez en doncq' de bonne grace,
 Car beavcovp provfite avx hvmains. 
 D 3
 

 Dv fev
 

 SIXAIN.
 

    Si novs allons dessvs les mors,
 Ayons de noz amys remors,
 Qvi novs ont des bien amassez,
 Et aspergeons d'eav levrs corps,
 Et noz parens seront records,
 De novs, qvand novs serons passez.
 

 DV FEV DE PVR
 GATOIRE
 Chapitre viii.
 

 En ce chapitre il me convient traicter
 De pvrgatoire, à fin de confvter
 Ces Calvinois, et favlx Lvtheriens
 Qvi ordement contre les bons Chrestiens,
 Vevlent nyer par folle opinion,
 Le fev divin: dit de Pvrgation,
 Ov Iesvs Christ plein d'amovr et concordê,
 Demonstre à tovs sa grand' misericorde 
 Par ledit fev, denotant en commvn,
 Qv'il ayme mievx, le salvt de chascvn,
 Qve novs dãner povr nos meffaictz infectz.
    O gens bannyz, de l'Eglise deffaictz
 Qvi de la foy estes tant debordez,
 Avx
 

 de pvrgatoire. 28
 Avx trespassez les grands biens retardez,
 Par malhevrevse et favlse instrvction,
 Povr extoller tovte devotion,
 Faictes cesser oraisons et svffrages,
 Non sevllement av pevple des villages,
 Mais avx plvs gradz des villes et citez,
 Lesqvels avez favlsement incitez
 A mal parler contre le pvrgatoire,
 Qvi est vn liev et vray preparatoire,
 Povr cevx qvi sont envers Diev redevable.
    Et vovldriez vovs q̃ cevx q sont devables
 Povr levrs pechez à l'article de mort,
 Fvssent damnez? sans qve Diev evst remord,
 Et qv'avx enfers feist levrs ames descendre?
    Ha nenny non, car il vovs favlt entendre,
 Qve Iesvs Christ est si bening et dovlx,
 Qv'encore il vevlt prendre pitié de novs,
 Et novs qvitter par ce fev pvrgatif,
 Povr posseder le grand bien svbstantif,
 Qvi est le frvict d'eternel heritage.
    Et de cecy novs avons tesmoignage
 En sainct Matthiev, d'vn qvi dam qvi devoit
 Plvsievrs qvadrains, et nvl bien il n'avoit,
 Povr satisfaire envers son creditevr,
 Il est dict là, qve le predict debtevr
 Fvt prins av corps, et dv ivge  ordonné,
 Qve povr vn temps seroit emprisonné
 Dedans la charte ov peine sovffriroit,
 Et qve iamais dv liev ne sortiroit,
 D 4
 

 Dv fev
 Qv'il nevst payé ivsqv'av dernier qvadrain.
    Or entendez ie vovs pry ce refrain,
 Car de Iesvs c'est la propre parolle,
 Leqvel entend pas ceste parabole,
 Le predict fev, ov les trespassez sont,
 Qvi là dedans levr penitence font,
 Des grans peches, qv'a cõmis l'ame av corps.
    Et povr raison qv'impenitens sont morts,
 Nostre Seignevr trespitoyable ivge,
 Par sa bonté et ivstice les pvrge
 Crvellement, povr levr grand demerite,
 Car de sovlas iamais ame n'herite,
 Qve premier n'ait satisfaict envers Diev.
    Notez doncq' biẽ ce qve dict s. Matthiev,
 De ce debtevr qve le ivge feist prendre,
 Par icelvy donne assez bien entendre
 A tovs Chrestiens, sans cortrarieté
 Qv'il ya iovr et terme limité,
 Povr en sortir: doncq' apert clairement,
 Par ce propos, qve veritablement,
 En l'avtre monde espritz sont là pvrgez,
 Croire le favlt, car cevx qvi sont ivgez
 Estre damnez, iamais ne sortiront
 Dv fev d'enfer, et payer ne povrront
 Les dictz qvadrains, dont s'est faict mention 
 Povrce qv'av liev de tribvlation,
 Espoir n'ya, nvlle misericorde,
 Selon qve Iob novs recite et recorde,
 Qvand il rescrit des peines d'vn damné.
 

 O dvr
 

 de Pvrgatoire. 29
 O dvr Chrestien heretiqve obstiné,
 Vevx tv plvs croire à ton opinion,
 Qv'a l'evangile et devote vnion
 De saincte eglise, ov tovs biens sont cõprins;
 De qvi as tv le sainct batesme prins?
 De qvi tiens tv la foy et la loy Chrestienne;
 De qvi tiens tv la covstvme ancienne;
 Est ce des Tvrcz Sarrasins on Payens?
 Ie croy qve non, Hafavx Lvtheriens,
 Favx escorchevrs de François et Latin:
 Ne novs dit pas monsievr sainct Avgvstin,
 Qv'il ne croiroit l'evangille vllement,
 Si ce n'estoit par le commandement,
 De la sacrée et mere saincte eglise;
    Et doncq' meschants, qvi avez la dẽt mise
 Avx livres sainctz, povr les dilacerer,
 De croire icevx vovlez vovs differer,
 Vev qve l'eglise ya contrainct vos peres;
 Vovs ressemblez avx petites viperes,
 Qvi de levrs dents en grand' dovlevr amere,
 Mangent le ventre et le cœvr de levr mere,
 Povr preceder le tovr de levr naissance.
    Semblablemẽt vovs remplis d'ignorance,
 Qvi resistez avc sainctes loix divines:
 Vovlez manger de vos dent viperines,
 Le ventre sainct de l'eglise de Diev,
 En mesprisant le sainct et sacré liev,
    (Dict d'oraison) qve noz peres antiqves
 Novs ont basty, comme bons catholiqves,
 D 5
 

 Dv fev
 Et novs monstant la maniere de vivre,
 Dont aviovrdhvy par vostre damné livre,
 Adiovstez plvs de credence et de foy,
 Avx gros asniers, qv'avx doctevrs de la Loy,
 Qvi en l'eglise ont esté inspirez,
 Si qve voz cœvrs sont tant fort empirez,
 Et endvrciz, qve si avcvn vovs parle,
 Prier les sainctz, ce vovs est vn scandale,
 Et meprisez la veneration,
 Disant qve c'est la constitvtion
 De l'homme hvmain, et nõ de Iesvs Christ.
    Ha sedvctevr enfant de l'Antechrist
 Ce favlx Lvther, qvi tant offense et erre,
 Est il plvs docte et veritable à croire,
 Qve tovs les sainctz dv predict temps passé?
 Qvi iovr et nvict sans repos n'ont cessé
 D'estvdier et exposer la lettre,
 Qve maintenãt sovz le pied tv vevlx mettre
 Par govrmandise et franche liberté;
    Ie te demande paovre homme hebeté
 Si Diev avroit depvis ce temps permis,
 Qve noz parens et anciens amys
 Evssent erré ivsqv'avx presens vivans;
 Vev qv'il ya bien pres d'vnze cens ans,
 Qve le predict sainct Avgvstin est mort,
 Et c'est abvs, qve Diev sovffrist tel tort
 En son Eglise, il me semble impossible.
 Et d'abondant, provver vevlx av possible
 Vn avtre point, par leqvel tovt Chrestien
 Pevt
 

 de Pvrgatoire. 30
 Pevt sovstenir _________ vn Lvtherien,
 Le predict fev sans reproche ne vice,
 Monsievr sainct Iean dit en l'Apocalypse,
 Qv'il a ovy createvres avx cievx,
 Av throsne assis, lovant le Diev de dievx,
 Consolatevr, et savlvevr de l'hvmain genre.
 En apres dit, qv'en a ovy svr la terre,
 Et sovz la terre en exclamation,
 Rendant honnevr et benediction
 A sa treshavlte et digne maiesté.
    Or de cecy entendons verité,
 Qvi sont cevx là qve lassvs as ovys
 Beneissans Diev? Ce sont les resiovyz,
 Et bienhevrevx eslevez av havlt liev,
 Qvi sans repos donnent lovange à Diev,
 Qve tovt esprit doibt sans fin reclamer,
 Av svrplvs dit, qve svr terre et svr mer,
 En a ovy confessans sa bonté,
 Son admirable et digne potesté,
 Et ses vertvs tressvpernatvrelles,
 Qvi sont cevx la? Ce sont les bons fideles,
 Qvi sont av monde, vn Diev recognoissant,
 Le confessant dovlx, terrible, et pvissant,
 Qvi en vertv s'esiovyssent en lvy,
 S'ensvit apres, il dit qv'en a ovy
 Sovz terre bas, qvi en tresgrand honnevr
 Rendent lovange av sovverain Seignevr,
 Qvi sont cevx cy? sont ce cevx de sa gloire;
 Nenny vrayement, car sovz ce territoire
 N'ya
 

 Dv fev
 N'ya qve dveil, plevr tristesse, et trespas.
 Doncq' paradis dessovz terre n'est pas,
 Ie dy qve non: car les esprits damnez,
 Ne donnẽt point de lovange av Diev sainct,
 Mais av contraire vn chascvn se complaint,
 Le blasphemant, qvi est car bien estrange:
    Parqvoy ie dy, qvi n'est homme ny anage,
 Qvi scevst donner raison plvs peremptoire,
 Qve ceste cy dv fev de pvrgatoire,
 Ov les deffvnctz par divine ordonnance,
 Sont renvoyez faire levr penitence,
 Des mavx qv'ont faictz encõtre Iesvs Christ 
 Et sont cevx cy, dont S. Iean novs escrit,
 Qvi dessovz terre à Diev donnent lovange:
 Povrce Chrestiẽs ie vovs pry qv'on se renge
    A saincte eglise, et noz peres croyons,
 Faisons comme evx, et povr evx tovs prions,
 A fin qve Diev plein de grace et concorde,
 A levrs esprit face misericorde,
 Et qv'avec evx pvissions vn iovr revivre.
    Mettõs tovs peine à les croire et ensvyvre,
 Plvs gens de bien ilz ont esté qve novs,
 De les blasmer povr Diev deportez vovs,
 Et n'estimez estre plvs doctes qv'evx.
    Vovs n'estes rien, et ilz sont bien hevrevx,
 Les vns sont sainctz, en vovs n'est qve peche,
 Qvi vovs sera devant Diev reproché,
 A vostre dam et grand' confvsion
 Gens
 

 de Pvrgatoire. 31
 Gens despitevx cœvrs pleins d'abvsion,
 Qvi le sentier des enfers avez prins,
    Ie vovs demande povr venir à noz fins,
 Sainct Thomas le doctevr evangeliqve
 Qve dit il de ce fev? respondes Heretiqves,
 N'avez vovs point d'icelvy congnoissance,
 Qvi parle tant de la peine et sovffrance,
 Qv'ont les deffvnctz av fev de pvrgatoire?
 Et mesmement regardez sainct Gregoire,
 Homme de bien, et vovs verrez comment
 Par lescritvre il le provve amplement.
 Et dit ainsi, qvi qviert la peine grande
 De pvrgatoire, il ne scait qv'il demande.
    C'est beavcovp plvs de cas q̃ lõ n'estime:
 Car ce dict sainct est doctevr legitime,
 De saincte eglise assez bien apprové,
 Sainct Avgvstin avssi novs l'a apprové,
 Bien clairement, en vn sermon qv'il faict,
 Ov il dict là, et si de nostre meffaict,
 Ne novs pvrgeons par grande repentence,
 Qve novs avons vn fev de penitence,
 Qvi novs attend ov novs satisferons,
 Et de ce liev iamais ne sortirons,
 Ivsqves à tant qve novs soyons pvrgez,
 Et ces propos sont par lvy redigez,
 De mot à mot en son sainct repertoire.
    Vovs peres vievx, vovs ont il faict à croire
 A sovstenir ceste orde loy meschante?
 Qvi favsement empesche qv'on ne chante
 Messe
 

 Dv fev
 Messe, matine, et avtres oraisons,
 Dont les deffvnctz endvrent avx prisons
 De Pvrgatoire en fev chavd et crvel?
 Et tovt ainsi qve le pvr sang d'Abel
 Qveroit à Diev de son frere vengeance.
    Semblablement evx qvi sont en sovffrãce,
 Qverent à Diev de son frere vengeance.
 Gens ehontez de Lvcifer complices,
 Ov songez vovs? Respondez à cecy,
 Vovs plaignez vovs de ce mort temps icy?
 Vovs plaignez vovs qve vovs avez des mavx
 Ha malhevrevx Antichristiens novveavx,
 Considerez et regardez comment,
 Depvis le temps et le commencement
 Qv'avx grands abvz de Lvther avez crev,
 Qvel bien, qvel' ioye? et qvel temps avez ev?
 Sinon tristesse, oppression et gverre?
 Qvel bled? qvel vin a prodvict vostre terre?
 Qvel grand sovlas en avez vovs recev?
 Paovres damnez, mavldict pevple decev,
 Gens ignorans endvrciz de cerveav,
 Vovs demandez vn concile novveav,
 Povr estre exemptz de vivre comme novs.
 Or dictes moy, comme le tiendrez vovs,
 Impossible est, trop estes difficiles,
 Vev et cognev qv'avx avtres saintz cõciles
 Qve noz parens ont faict par cy devant,
 Ne vovlez, croire: à ce propos svyvant,
 Qve reste il plvs? faire fev de voz oz,
 Et
 

 de Pvrgatoire. 32
 Et vovs brvsler comme gens idiotz.
 Qvi vevlent faire vne loy sarrazine,
 Povr et à fin qve l'impvre racine 
 De voz errevrs soit morte et consommée,
 Estimez vovs qve la foy confirmée
 Par Iesvs Christ. pvissiez faire faillir?
 Ha nenny non, beav l'avez affaillir,
 Dessvs la pierre à si bon fondement,
 Qve ivsqv'av iovr dv craintif ivgement
 Des bons Chrestiens, elle sara gardée,
 Car nostre Diev l'a si tresbien fondée,
 Qve de ce faict ne novs favlt plvs dovter,
 Mais sevlement de ce novs contenter.
 Ainsi qv'ont faict tovs noz predecessevrs,
 Car de la foy novs sommes si tressevrs,
 Qve des bons cœvrs la foy ne variera,
 Tant qve l'eglise av monde regnera,
 Des morts fera commemoration,
 Mavlgré l'orgveil et folle ambition
 Des malhevrevx, et favx predicatevrs,
 Qvi de la foy sont prevaricatevrs,
 

 DIXAIN.
 

    Retirez vovs gens Heretiqves,
 Retirez vovs de voz errevrs,
 Et croyez les sainctz catholiqves,
 Qvi sont loyavx expositevrs.
    Novs avons qvatre sainctz doctevrs,
 Recevez
 

 De la ievsne et insti.
 Recevez en l'eglise Chrestienne,
 Qvi ont l'errevr Lvtherienne,
 Condamnée et mis par memoire,
 Qv'il favlt qve chascvn chrestien tienne,
 Qv'il est vn fev de Pvrgatoire.
 

 SIXAIN.
 

    L'on croira plvstost vn asnier
 Vn apostat, vn gros bedier,
 Qve la Sorbonne ne la covr:
 Et qvand ie, pense av temps premier,
 Qv'avons ev, av pris dv dernier,
 C'est pitié dv regne qvi covrt.
 

 DE LA IEVSNE ET IN-
 STITVTION DV
 CARESME.
 

 Chapitre ix.
 

 Il reste icy, povr nostre instrvction
 Parler vn pev de l'institvtion
 Dv sainct Caresme, et temps de penitence,
 Qve ces favx chiẽs mesprisent povr levr pãse
 Disant, qve c'est l'ordonnance de l'homme,
 Qvi faicte fvt par vn Pape de Romme,
 Demo-
 

 tvtion dv Caresme 33
 Demoniacle et dv diable tenté.
    O favlx gerfavlx, ennemys d'eqvité,
 Frians brifavlx, membres, de l'Antechrist,
 En qvel passage est ce qv'il est escrit,
 Qve le Caresme ait esté faict des Papes?
 Frippiers d'enfer, de Lvcifer satrappes,
 Pipevrs, trompevrs des paovres creatvres,
 Si bien govstez les sainctes escritvres
 De mot à mot, ainsi comme moymesme,
 Vovs trovverez, qve le predict Caresme,
 Est ordonné des Apostres de Diev,
 Comme est escrit en maint passage et liev
 De point en point, sans fravde ne fallace,
 Et qv'il soit vray mõseignevr sainct Ignace
 Dict et rescrit en vn certain chapitre
 Qv'il à recev de sainct Iehan vne epistre,
 Close et signée, ov lvy estoit mandé
 Expressement, et de Diev commandé
 De commander à son pevple, et prescher,
 De s'abstenir qvarante iovrs de chair,
 Et qve cela tenoit de Iesvs Christ.
    Semblablement sainct Pierre la rescrit,
 Ne plvs ne moins à monsievr sainct Clemẽt,
 Et qvi le nye, il meprise et dement
 Les predictz sainctz, vertvevx et potens.
    Tant sevlement le Pape à mis le temps,
 Qv'on doibt ievsner, et faire l'abstinence,
 Mais qv'il ait faict de lvy mesme deffence,
 Cela est favlx: sont estez les Apostres,
 E
 De la ievsne et insti
 Ainsi qv'ont dit voz peres et les nostres,
 Qvi en ont faict le primitif essay.
 Vovs le scavez avssi bien qve ie scay,
 Ov mievx qve moy: mais vostre chair friãde
 Est si svbiecte à liberté govrmande,
 Qv'elle ne vevlt entendre verité,
 Vovs scavez bien ce qv'en est recité,
 Av droict Canon, qvarte distinction.
 Telesphorvs qvi sovffrit passion,
 Sixiesme Pape, apres monsievr sainct Pierre,
 Comme vicaire et lievtenant en terre,
 De Iesvs Christ, le temps determina
 Dvdict Caresme, et les iovrs ordonna
 Povr le ievsner, tant avx morts qv'avx vivãs,
 Or il y a pres de qvinze cents ans
 Qv'il à sovffert coronne de martyre,
 Entendez tovs, et notez bien mon dire,
 Avant qve Diev ait en natvre hvmaine,
 Plantée en paix son eglise Rommaine,
 Povr sovstenir ses sermons svrs et sainctz
 Il y a ev trente et troys Pape sainctz
 Martyrisez, povr foy et verité:
 Desqvels sainct Pierre a le premier esté,
 Qvi en a faict le premier advangarde.
 Cevx de present, qvi font l'arriere garde
 Vovdroyent ilz bien estre Pape av pris?
 Ie croy qve non, Diev les gard' destre pris,
 Et levr doint grace estre bon chrestiens.
 O francs Tavlpins malings Lvtheriens,
 Qvi
 tvtion dv Caresme. 34
 Qvi saincte eglise avez tant contemnée,
 Voz predicans, qvi sovz la cheminée,
 De voz maisons se vont rendre et cacher,
 Qve ne vont ilz pvbliqvement prescher?
 Ainsi qv'on fait ces martyrs glorievx?
 Ha mensongiers des morceavx cvrievx,
 Qvi impvtez avx Doctevrs d'eqvité,
 Qve sovz levr froc ilz cachent verité,
 Et vovs mentez, c'est vovs qvi la cachez:
 Car en pvblic point vovs ne la preschez,
 Doncq' vovs avez mensonge controvvé,
 Si ainsi est qve vovs layez trovvé
 En voz papiers, povrqvoy la cachez vovs?
 Qve n'allez vovs en pvblic devant tovs,
 La sovstenir? ha il n'y faict pas bon:
 Raison povrqvoy? vovs craignez le charbõ,
 Et la chalevr de la peine trop grande.
 O nation advlteire et friande,
 Contrariante avx statvtz et estats,
 Doibt on plvs tost croire voz apostatz,
 Remplis d'errevrs, et damnable blaspheme,
 Qv'a ces martyrs, qvi ont fait le Caresme,
 Et qvi sont mors povr sovstenir la foy?
 Nenny, nenny, tenons doncq' nostre loy,
 Obeissons avx pastevrs et prelats,
 Et svr tovs poinctz gardõs novs biẽ des lacs,
 De ce Lvther, qvi l'eglise deprime.
 Ievsnons le temps de la qvadragesime,
 Comme on a faict d'ancienne memoire,
 E 2
 De la ievsne et insti
 Car escrit dedans le repertoire
 Dv droict Canon, distinction troiziesme,
    Bien amplemẽt, sans dovbtable problesme
 Sovz Martin Pape il se feist vn concile,
 Dedans Nicene, et en ladicte ville
 Fvt de rechef par l'eglise ordonné,
 A tovs chrestiens, et mandement donné,
 Ne manger chair, svr peine de sentence.
    Or si tv vevx allegver en presence,
 De sainct Matthiev, vn passage qv'il covche
 Disant, qve tovt ce qv'on met par la bovche,
 Ne pevlt soviller nvllement la personne,
 Il est tovt vray, de cela ne m'estonne,
 Ladicte chair n'est point cavse dv dam,
 Mais à sçavoir, si le sainct frvict qv'Adam,
 Print et mangea fvt cavse de sa mort?
 Nenny vrayement, mais le meffaict et tort,
 Prevint dv tovt de l'inobedience,
 Povrce qve Diev lvy avoit faict defence,
 De n'y tovcher, avssi semblablement
 La loy de Diev deffend expressement
 De n'y manger la chair maigre ne grasse,
 Svr les dangiers destre privez de grace,
 Et de tomber en grand confvsion.
    Doncqves de là, vient la transgression.
 Non de la chair, en sorte qve tv penses:
 Et povr respondre à tovtes tes pvissances,
 Et à l'abvs de ton errevr govrmande,
 Ie te declaire, et dy qve la viande,
 Qve
 

 tvtion dv Careme. 38
 Qve tovs les iovrs entre tes dents tv mords,
 Ne pevlt soviller l'esprit ne le corps,
 Et en cecy n'a qve transgressement:
 Mais povr raison d'expres commandement,
 Qve novs avons en la loy dv batesme,
 Nostre pastevr novs deffend le Caresme
 De manger chair, ensvyvant l'ordonnance.
 Et si alors contemnons sa pvissance,
 Novs encorons la malediction
 De nostre Diev, et l'indignation,
 Dont dessvs novs, il sensvyt ivgement,
 Et s'il advient qve malhevrevsement,
 Tv manges chair Caresme et vendredy,
 Sans nvlle excvse, en celà ie te dy,
 Qve tv corromps, non sevlement ta foy,
 Mais grandement tv transgresse la loy,
 D'avtant qv'icelle, à iesner te commande,
 Qvand ton ventre est plein de grasse viande
 Le vendredy, et le Caresme avssi,
 Et qve tv l'as de vieil lard tovt farcy,
 Le sainct dimẽche, en est ton corps plvs gras?
 N'as tv point pevr qve les sovris et rats,
 Dv fonds d'enfer ne leschent tes babines?
 N'as tv point pevr des sentences divines,
 Et qve de Diev tv ne soye condamné.
    Et si Iesvs à svr terre ievsné
 Qvarante iovrs, povr à salvt nos rendre,
 N'est ce point biẽ povr novs dõner entẽdre,
 Qve la ievsne est à son pere aggreable?
 E 3
 

 De la ievsne et insti
 Lvy qvi est Diev, et sainct hõme impeccable
 Ievsné il a povr son corps macerer,
 N'estoit ce point povr pardon conferer
 A tovs chrestiẽs, qvi sont de son sainct tẽple?
    Semblablement povr novs dõner exẽple,
 Qve la ievsne est de tresgrande efficace,
 Et qve devons en ce sainct temps de grace,
 Ievsner de cœvr, sans volvnté charnelle:
 Ie te demande est ce chose novvelle:
 Qve de ievsner? non veritablement,
 Car comme dict l'ancien testament,
 Ilz ont ievsné par penitence vive,
 En la cité et ville de Ninive,
 Troys iovrs entiers, et les bestes dv liev
 Povr appaiser la grand' ire de Diev,
 Qvi lors estoit fort covrrovcé contre evx.
    Ha gens tovrnez, gens svpersticievx
 Govrmans, glovtons, remplis de glovtonnie
 Craingnez vovs point qve pvissance infinie,
 Face ievsner voz favlses dents govrmandes?
 Et qve le poil de voz lippes friandes
 Ne soit brvslé par sentence divine?
    Voyez vovs point à vostre hvys la famine,
 Qvi vovs menace à ievsner fort et ferme?
 Voyez vovs point qve le iovr et le terme,
 Dv creditevr est eschev long temps a?
 Voyez vovs point comme la mort s'en va
 De iovr en iovr à l'hvys de voz voysins,
 Et qv'il n'ya respit ne medecins,
 Qvi
 

 tvtion dv Caresme. 36
 Qvi à celà pvissent donner confort?
 Paovres dãnez craignez vovs point la mort,
 Qvi est assise avpres de vostre porte,
 Voyez vovs point comme tovt se cõporte?
 Voyez vovs point le paovre tẽps qvi covrt,
 Voyez vovs point le pain et vin si covrt,
 Qve la plvs part dv pevple mevrt de faim? 
 Voyez vovs point le pevple si tres vain,
 Qve plvs ne pevlt sovstenir sa grãd charge?
 Sentez vovs poiint le fovet et la verge
 De Diev pvissant, dvqvel vovs eslongnez
 Par voz errevrs' dont vovs le contraignez
 Rendre la terre avssi seiche qve roch?
 I'ay biẽ grãd pevr qve vovs ne ievsnez trop,
 Et qve les bons n'en ayent à sovffrir.
    Povrce il novs favlt de bon cœvr reqverir
 Le Diev pvissant, et prier sainctz et sainctes
 De presenter noz petites complainctes,
 A Iesvs Christ, qvi est nostre refvge,
 Povr et à fin qve devant le grand ivge,
 Il novs excvse en sa covr sovveraine,
 Et qve par lvy en ce mortel dommaine
 Soyons novrriz et refectionnez,
 Et dv thresor circonflactionnez,
 Avec les sainctz environnez de gloire,
 En lvy faisant de noz cœvrs offertoire
 Par hvmble ievsne et deprecations,
 Lvy svppliant en exclamations,
 Avoir pitié de tovt son popvlaire,
 E 4
 

 De la ievsne et insti
 Qvi mevrt de faim, et ne scait plvs qve faire,
 Tant est chargé de famine et de gverre
 Et qv'il lvy plaise engresser ceste terre
 Qvi sterille est povr novs mavldictz, pechez
 Par ce moyen novs serons desfachez,
 Et le bon temps novs rendra trivmphant.
    Ie vovs pry doncq' faisons cõme l'enfant,
 L'enfant petit si tost qv'il est levé,
 Dire on lvy faict Pater noster Ave,
 Semblablement le Credo des Apostres,
 Et en apres qv'a dict ses Patenostres,
 Ledict enfant par forme covstvmiere,
 Dv pain demande à qvelqve chambriere,
 Qvi bien sovvent est aillevrs empeschée,
 La sovrde faict, de l'enfant est faschée,
 Qve faict l'enfant? de crier il l'a lovrde
 Mais qvãd il voit qv'elle est mvette et sovrde
 Qv'a lvy donner dv pain elle differe
 Benignement se retire à son Pere,
 Leqvel alors blasme fort la servante,
 En lvy disant, va laisse tovt, meschante,
 Donne à mon filz son pain qvotidian,
 Adonc l'enfant par ce point et moyen
 A tovt cela qvi lvy est necessaire.
    A ce propos il novs favlt ainsi faire,
 Si novs vovlons avoir à desievner,
 Ov avtrement il novs favldra ievsner,
 Et endvrer, car la servante aisnée,
 La terre entends, qve Diev novs à donnée
 Povr
 

 tvtion dv Caresmes. 37
 Povr novs novrir, est si fort detenve,
 Par noz pechez qvelle est sterille et nve,
 Tãt qv'aviovrdhvy ne novs pevlt pl' novrir.
 Qve favlt il faire? il novs favlt reqverir
 Le pere sainct, qvi tovt amendera,
 En ce faisant des lors commandera
 A la servante aprester vin et pain,
 Povr novs novrrir, et avx bestes dv foin
 Tant qve n'avrons iamais necessité
    N'avez vovs l'ev ce qvi est recité,
 Dedans Iohel, venerable prophete,
 Qvi novs declaire, et à tovs manifeste,
 De la famine et grand necessité,
 Qvi fvt vn temps, par l'immvndicité,
 Des grands pechez, qvi regnoyẽt svr la terre,
 Il est dit là, qve tovt le commvn genre,
 Movroit de faim par ses mefaictz meschants,
 Si qve par tovt, gens et bestes des champs
 N'avoiẽt moyen de trovver levr pastvre:
 Et ce voyant, comme dit l'escritvre
 Bœvfz, veavx, ivments, et tovtes avtres bestes
 En grands clamevrs esleverent levrs restes,
 Svppliant Diev, levr donner à repaistre,
 Et av miliev d'vne place champaistre,
 Feirent emsemble vne procession,
 Les yevx levez par grande passion,
 En cry pitevx terribles et difformes.
    Or donc favlxtevrs et miserables hommes,
 Sovrdz, avevglez, langves dovtevses mvttes,
 E 5
 

 De la ievsne et insti=
 Si ainsi est qve paovres bestes brvtes,
 Ayent avx champs fait congregations,
 Et cognev Diev en levrs processions,
 Qve ferons novs? par plvs forte raison,
 Devons novs point en devote oraison,
 Le recognoistre en dovx chantz et cãtiqves.
    Respondez cy, malhevrevz heretiqves,
 Vovs qvi devez estre gens raisonnables,
 Ferez vovs pis qve bœvfz irraisonnables?
 Dernierez vovs povr vne liberté
 L'hommage dev av Diev de verité?
 Denierez vovs la salvtation,
 Devẽ à la vierge et fille de Sion?
 Denierez vovs par vostre mere Eglise?
    Et ie vovs pry esveillez voz espritz,
 Car s'il advient qve vovs soyez svrpris,
 Ie ne scay moy qve ce sera de vovs,
 Ievsnez ievsnez, et faictez comme novs,
 Sans controver ces abvz et obietz,
 Estes vovs tant à voz pances svbietz,
 Et rendvz serfz, qv'il faille qve l'on face,
 Fev de voz corps av meilliev d'vne place,
 Et qve soyez crvellement brvslez?
    Allez meschans et malhevrevx allez,
 Vovs scavez biẽ, qve par vostre errevr ville,
 Contrariez à la saincte evangille,
 Qve novs rescrit monseignevr sainct Matthiev,
 Ov
 

 tvtion dv Caresme. 38
 Ov il est dit, de la bovche de Diev
 Expressement, tant qve novs ievsnerons,
 Et qv'en pvblic devant gens novs serons,
 Qve ne monstrions noz faces estres tristes,
 Ainsi qve font les hommes ypocrites,
 Appetant gloire et vanité mondaine.
    Il s'ensvyt doncq', et la chose est certaine,
 Qv'il favlt ievsner ensvyvant ce propos.
 Povrce Chrestiens, fvyez ces favx svppostz,
 Pleins de mensonge, et de favlx contreditz,
 Et ne soyez si svbiectz à vovs mesmes,
 Qve ne ievsniez le sainct temps de Caresme,
 

 DIXAIN.
 

 Si par les Apostres de Diev,
 Le sainct caresme est ordonné,
 C'est bien la raison qv'il ayt liev,
 Pvis qve par evx novs est donné:
    Donc pevple Heretiqve obstiné,
 Recognois vers Diev ton offence,
 Et ne transgresse la deffence,
 D'icevx povr ton grand benefice,
 Car povr certain obedience,
 Vavlt beavcovp mievx qve sacrifice.
 

 SIXAIN.
 

    Povr pevr de trop avant marcher,
 N'allons point tant de poinct cercher,
 Et
 

 De la confession
 Et ievsnons Caresme et Advent,
 En prenant peine à droict marcher,
 Et novs gardons de manger chair
 Pvis qve l'eglise le deffend.
 

 DE LA CONFESSION
 ET PVISSANCE DES
 PRESTRES.
 

 Chapitre ix.
 

 Pvis qv'en Caresme vn chascvn bon Chrestien,
 Recognoist Diev, et vient à faire bien,
 En confessant tovs ses peschez av prestre,
 A ces dovbtevrs, vevlx donner à cognoistre,
 Levr perversante et mavldicte heresie,
 Pleine d'errevr, et d'ordre fantasie,
 Qvi contredict à la confvsion,
 A la pvissance et absolvtion,
 Des gens d'Eglise, à l'office ordonnez,
 Qvi sont de Diev establiz et donnez,
 Povr govverner l'Eglise militante.
    Ha nation, à Diev contrariante
 Qvi deniez dv prestre le povvoir,
 Monsievr sainct Iean vovs fait il pas sçavoir
 En vn passage, ov il novs à rescrit,
 Lors
 

 et pvissance des prestres, 39
    Qve nostre Diev et savvevr Iesvs Christ,
 Lors qv'il estoit avecqves ses Apostres,
 Levr à tovs, povr les grãds, pvffitz nostres
 Qve les pechez qv'ilz novs pardonneront
 Seront remis? et cevx qv'ilz retiendront.
 Sont retenvz, ainsi le favt penser,
 Il s'ensvyt donc qv'il les favt confesser,
 Qvi vevt avoir la grace deffensible,
 Raison povrqvoy? car il est impossible,
 De pardonner vn peché sevlement,
 Tant petit soit, s'il n'est premierement
 De cœvr contrit franchement confessé.
    Et certain est qviconqve a offencé
 Av paravant qve peché le delaisse,
 Il favt qv'av prestre hvmblement se cõfesse,
 Ov ses pechez lvy seront retenvz,
    Qv'en ditez vovs paovres gẽs decognevz,
 Ne sont ce pas les propres motz dv texte,
 De point en point qve sainct Iean manifeste?
 Dont la vertv de grace hereditalle
 A svccedé l'ordre sacerdotalle?
 Devë av prestre ainsi qve l'on doit croire.
 Ne dit pas Diev à son vicaire Pierre,
 Pierre, tovt ce qv'en la terre lieras,
 Sera lyé, et ce qve deslieras,
 Ainsi sera en la terre et avx cievx.
 Or ie demande entre vovs vicievx,
 Contrarians av sainctz Papes de Romme,
 Si l'vn de vovs avoit occis vn homme,
 Avroit
 

 De la confession
 Avroit il bien dv Roy tresmagnanime,
 Grace et pardon sans confesser son crime,
 Et son delict? non veritablement
 Car il convient tresnecessairement,
 Soy accvser en reqverant mercy.
    Svr ce propos, ei te declare avssi,
 Et note bien tovs ses motz qve i'escrits
 Svyvant sainct Iean, si par les dignes christs,
 Qvi son les oings et prestres de l'eglise.
 N'es deslie, iamais n'avras franchise,
 De tes pechez damnables et difformes,
 Car Diev à mis grands vertvz en ses hõmes,
 Combien qv'en evx ayt imperfection,
 Comme voyons par approbation:
 Dv Roy François noble prince de France,
 Qvi de Iesvs à povvoir et pvissance,
 Mvndifier le mal des escroẽlles,
 Or notez bien clergeavx des lois novvelles
 Posé le cas qve devx malades sont
 Qvi vers le Roy en diligence vont,
 Tendans avx fins de santé recevoir,
 Dont chacvn d'evx fait tresbien son devoir,
 Et povr avoir gvarison et santé,
 A devx genovx par grand' hvmilité,
 Devant le Roy se presente la face,
 Povr et à fin qve levr grief mal efface,
 Sovz ferme espoir d'estre gvariz ainsi.
 Or il advint qve de ces devx icy,
 N'en tovche qv'vn, qvi veritablement,
 Sera
 

 et pvissance des prestres. 40
 Sera gvary par son attovchement:
 Et l'avtre infect qvi ne sera tovché
 Comme devant sera tovsiovrs taché,
 De ce grief mal, sans y trovver remede.
    Or ie demande assavoir d'ov procede,
 Qv'il n'est gvery, vev qv'en devoir c'est mis
 Ainsi qve l'avtre, et qve diev n'ha permis,
 Qv'il ayt recev perfaicte gvarison?
 Mon amy c'est (entends tv) povr raison,
 Qve sa chair n'est comme l'avtre tovchee,
    Sẽblablemẽt qvãd nostre ame est tachee,
 De vil peché favt necessairement
 Qve tovché ayons sacrementallement,
 Et deplaisance avec contrition,
 De noz pechez faisant confession,
 A celle fin qve la main novs soit mise
 Dessvs le chief, par le Roy de l'Eglise,
 Qvi est le Pape, ov par les siens commis,
 Ov noz pechez ne seront point remiz
 Ne pardonnez, vev la chose ordonnee:
 Car nostre Diev grand pvissance a donnee
 Avx gẽs d'eglise, et qv'il soit vray semblable,
 De iovr en iovr le prestre venerable,
 Dv corps Iesvs est refectionné,
 Combien qv'il soit mal conditionné,
 En prononçant cinq parolles sans feinte,
 Le pain transmve en chair sacree et saincte,
 Et de se langve ovvre sa porte close.
 Estimons novs estre petite chose
 De
 

 De la confession
 De l'vntion tressaincte et specialle,
 Qvand par pvissance et vertv magistralle,
 Le prestre sacre en tovtes regions?
 Alors il a cent mille legions,
 D'anges des cievx dessvs ses bras et mains,
 Et qvi plvs est, le Savvevr des hvmains
 Divinement incarnationné,
 En chair et sang bien proportionné
 Avtant qv'en evst en l'arbre de la croix.
    O pevple errant, si ce cas tv ne croys,
 Ie m'en raporte à ta folle credence,
 Car croire favlt qv'il est en son essence,
 Divinement, avec l'hvmanité,
 Et svr ce on veoit la grande dignité,
 Et le povvoir qv'ont tovs les gens d'Eglise
 En consacrant par l'avthorité mise,
 Dv texte sainct sovz l'ordre evangeliqve,
 Qvi n'est donnee à natvre angeliqve,
 Ne à la vierge et mere tresclemente,
 Et svr ce dy qv'vn pape represente
 En ce bas val, la personne de Diev,
 Constitvté grand vicaire en ce liev,
 Povr le salvt d'hvmaine nation:
 Et qvi ce met contradiction
 Heretiqve est interdict et damné,
 Car tovtesfois qve le pape a donné
 Grace et pardon à qvelqve penitent,
 C'est tovt avtant, qve si le Diev potent
 Lvy avoit dit, et prononcé de bovche.
 Notez
 

 et pvissance des prestres. 41
 Notez ces mots, car ce cas fort vovs tovche,
 En terre il est le propre lievtenant
 De Iesvs Christ, et à son liev tenant
 Est le povvoir d'absovdre et de mavdire,
 Homme ne doibt à cela contredire,
 Car c'est vn point de nostre foy chrestiẽne.
    Mais aviovrdhvy vne Theologienne,
 Dit, et respond svr ce propos svyvant,
 Qve le pastevr est si tres mal vivant,
 Qve sa vie est orde et reprehensible,
 Et qv'il doibt estre homme irreprehensible,
 Svyvant l'epistre av glorievx sainct Pavl,
 Svr ce responds, qve si l'evesqve est fol.
 Mal renommé, et avtre qv'il ne presche,
 Qve son estat ne son peché n'empesche,
 L'ordre et pvissance ov il est preferé
 Et pvis qv'il est par sainct Pavl proferé
 Avoir pastevrs, sans reprehension,
 Sainct Pavl confond la contradiction,
 De ces meschans heretiqves mantevrs,
 Disant, qve c'est vn abvs des pastevrs,
 Et dv sainct Pere en l'eglise de Rome,
 Ilz ont menty: car il n'est av mõde homme,
 Qvi scevst sainct Pavl eposer sainement,
 Qvi ne confesse en son pvr ivgement,
 Qve noz prelatz ont dessvs novs pvissance,
 Doncq' par raison devons obeissance
 A levrs edictz, et honnevr en tovt liev.
    Car il est dit en mõsievr sainct Matthiev,
 F
 

 De la confession
 Qve nostre Diev novs enseigne et cõmãde,
 Et par expres mandement novs commande
 Faire et garder ce qv'ilz commanderont.
 Maisnon pas faire ainsi comme ilz feront,
 Car levr estat est contraire à levr dire,
 Parqvoy d'icevx ne devons point mesdire,
 D'avtant qv'ilz sont svperievrs et maistres.
    Dõc chrestiẽs, cõfessez vovs avx prestres,
 Et ne dovtez de levr sacré povvoir,
 Car vovs devez tovs entendre et sçavoir.
 Qve de Diev ont pvissance manifeste,
 Et si vostre ame est debile et infecte,
 Par vil peché, il favlt ribon ribaine,
 Qve vovs monstrez vostre tache villaine,
 A voz cvrez, ov vicaires de temple,
 Car de cecy vovs en avez l'exemple,
 Des ladres pleins de lepre vile et orde,
 Qvant à Iesvs qvi erent misericorde,
 Lvy demandant gvarison et santé,
 Povr demonstrer la grande potesté,
 Des dictz pastevrs, Iesvs rien ne levr feit,
 Mais sevlement povr la santé levr dit,
 Allez tovs dix avx prestres vovs monstrer.
    Icy s'entend, povr av propos rentrer,
 Qve d'evx novs favlt prendre absolvtion,
 Et de noz mavx faire confession,
 Ainsi qv'il est ordonné par l'Eglise,
 S'il vovs falloit confesser à la gvise
 Dv temps passé, et comme avoyent apris,
 Bien
 

 et pvissance des prestres.
 Bien cavse avriez de mvrmvrer av pris,
 Car qvand vn Ivif avoit commis peché
 Selon le cas dont il estoit taché,
 Il presentoit oblation av prestre,
 Et par icelle il faisoit apparoistre,
 Avx assistans la forme de son vice,
 Ainsi selon l'offense et malefice
 Qv'il avoit fait, povr demonstrer sa favte,
 A Diev offroit svr l'avtel l'olocavste,
 Manifestant la qvalité dv crime.
    Or nostre loy Christianisime,
 Est bien plvs digne, et d'efficace grande,
 Povrce Chrestiens pviss qve Diev novs commande,
 D'estre avx patevrs ferfz et obediens,
 Fvyons l'abvs de ces Lvtheriens,
 Et avx preschevrs des loix Evangeliqves
 Obeissons, comme bons catholiqves,
 Sans regarder à levrs meffaictz infectz.
 Et novs rendons repentans et confez-
 

 DIXAIN.
 

 Qvi vevlt la grace recevoir
 De Diev par benediction,
 Trois choses lvy convient avoir
 Svr peine de damnation.
    Premierement contrition,
 Et satisfaction vallable,
 Pvis confession honnorable,
 En se rendant hvmble Chrestien,
 F 2
 

 Dv sainct Sacrement
 Cela est tresfort provffitable,
 Povr acqverir l'eternel bien.
 

 SIXAIN.
 

    Les loix de l'Eglise gardons,
 Et de mal novs contregardons,
 Sans allegver tant d'argvmens, 
 Et povr gaigner les sainctz pardons,
 A nox pastevrs honnevrs rendons,
 Et faisons levrs commandemens.
 

 DV SAINCT SACRE-
 MENT DE L'AVTEL.
 Chapitre xii.
 

 En cest endroit tovt mõ esprit se trovble,
 Ma chair fremit, mon papier se redovble,
 Mon ame av corps nvllement ne repose,
 Mon vovloir craint, ma langve parler n'ose,
 De la matiere ov ie svis à present,
 D'vne si saincte et digne oblation,
 Qve ceste cy, dont feray mention,
 Ie crains beavcovp et nõ pas sans grãd cavse:
 Car c'est le point et principale clavse
 D'hvmain salvt qv'avons en reverence,
 C'est nostre foy, nostre espoir et credence,
 Nost
 

 de l'avtel. 43
 Nostre sovlas, nostre bien et desir,
 Nostre confort et singvlier plaisir,
 Ov novs prenons nostre refection.
    O incredvle et favlse nation,
 Gens despitevse, orde, salle, et iniqve,
 Ne svffit il à ta main heretiqve,
 Avoir descrit actes inivievses,
 Contre les sainctz et vierges glorievses,
 Sans debeller le sainct verbe divin,
 Qvi dignement sovz le pain et le vin,
 Est incarné povr bien inestimable?
 Comme par loy, et par foy veritable,
 Novs croyons tovs ce cœvr perfaictement,
 N'as tv point lev la figvre et comment
 Dedans la Bible il est fait mention,
 Qv'av temps passé les enfans de Sion,
 Qvãd de l'aigneav vovloiẽt mãger la chair,
 Sovdainement l'avalloyent sans mascher,
 Par les statvtz de l'ancienne loy.
 Et qv'est ce à dire, en cecy respons moy?
 Ceste figvre est le vray fondement
 Dv venerable et digne sacrement
 Dv corps Iesvs, qv'à Pasqves novs prenons,
 Devotement qvand novs le recevons
 Sovz ferme foy il novs est convenable,
 De l'avaller confez et lamentable,
 Sans le mascher, c'est à dire sans dovte,
 Sans varier, sans errer, somme tovte,
 Croire comme l'Eglise catholiqve,
 F 3
 

 Dv sainct Sacrement
 Car tovt ainsi qv'en la loy Mosaiqve,
 L'aigneav paschal se mangeoit vistement
 Ne plvs ne moins devons reveremment,
 Prendre ce corps en grande hvmilité,
 Sovdainement pevr d'incredvlité,
 Povrce qve c'est chose incomprehensible
 A noz esprits, et qvasi impossible
 Avx Anges sainctz de le sçavoir comprẽdre,
    Et par ainsi, il novs le convient prendre,
 Hastivement en grande diligence,
 Povr eviter l'errevr et incredence
 Qvi se povrroit engendrer en l'esprit:
 C'est nostre Diev et savlvevr Iesvs Christ,
 Qvi dignement sovz le pain precievx
 Gist et repose, avssi bien comme avx cievx,
 Povr le salvt de l'hvmaine natvre.
    N'avez vovs pas avtre exemple et figvre
 Svr ce propos, par cas demonstratif?
 Qve le serpent, povr son preservatif,
 Qvand il a soif, premier qve boire en l'eav,
 Prvdentement il vomit bien et beav,
 Tovt von venin remply de fetvlence:
 Signifiant qv'entre novs pleins d'offence,
 Si novs vovlons recevoir dignement
 Le trespvr sang, il favlt premierement
 Vomir peché en sa confession,
 De cœvr contrit, et satisfaction,
 Sovz charité, qvi tovte acte precelle
 Ainsi comme l'Eglise vniverselle
 A com
 

 De l'avtel. 44
 A commandé, povr noz biens salvtaires.
 Or doncq' pervers et favx sacramentaires,
 Qvi argvez par folle qvestion,
 comme se fait la transmvtation
 Dv pain et vin av corps de Iesvschrist,
 Provver vovs vevx par exemple et escrit,
 Vostre errevr favlse, abominable et vile.
    Ie vovs demande, est il plvs difficile,
 A nostre Diev de transmver le pain
 En son sainct corps precievx et hvmain,
 Qv'avoir mvé par grace complective
 La coste Adam à vne femme vive,
 Comme lisons av livre de Genese?
 Respons icy madame la bovrgeoisie,
 Si Diev à fait ciel, terre et mer de rien,
 Raison porqvoy ne pevt il avssi bien,
 En la vertv de consecration,
 Faire dv pain la commvtation,
 En sont saint corps povr novs svbstancier?
    Oses tv bien de ce te sovcier?
 Oses tv bien ovvrir ta bovche impvre,
 Povr dispvter de la sainte escritvre,
 Vev qve saint Pavl avx femmes le deffend?
 Ie m'esbahis qve la terre ne fend,
 Ie m'esbahis comme te pevt porter.
    Ne crains tv point ton savvevr irriter,
 Et de tomber en peché qvi te charge?
 Et si Moyse à converty sa verge,
 En vn serpent av pevple Israëlite,
 F 4
 

 Dv sainct sacrement 
 Et transmvé tovs les flevves d'Egypte,
 En rovge sang, povrqvoy Diev nostre maistre
 Ne pevt il donc entre les main dv prestre,
 Divinement le pain et vin mver,
 En son saint corps dignement transmver:
 Tovt avssi bien qv'avx nopces commva
 L'eav pvre en vin, et avssi qv'il mva,
 La femme Loth en statve de sel?
 Lvy qvi est Diev, saint et sempiternel,
 Ne pevt il pas faire ce qv'il lvy plaist?
 Ie croy qv'ovy, qvi te fait errer? cest
 De ton salvt as perdv l'appetit,
 En demandant comme en liev si petit,
 Le corps, le sang povrroit estre incarné?
 O le meschant, ô le mavdit damné,
 O malhevrevx homme sacramentaire,
 Estimes tv qve ce corps salvtaire,
 (Qve les Chrestiens adoret povr levr Diev.
 Entre les main dv prestre) occvpe liev
 Ainsi comme favsement tv exposes?
 Qvand Iesvs Ohrist entra les portes closes,
 Dedans la chambre ov estoient ses brebis?
 I'entens ses saintz, avsqvelz dit, Pax vobis.
 Ne craignez point, c'est moy, i'ay chair et oz
 Ie vovs demande entre vovs idiotz,
 Qv'on devst blvsler à beav fagotz de paille
 Si Iesvs Christ perça porte ov mvraille
 En y entrant? non veritablement:
 Raison
 

 De l'avtel. 45
 Raison povrqvoy? Povr monstrer clairemẽt
 A tovs Chrestiens, ,qvi sont defectvevx
 Qve son sainct corps tresdigne et frvctvevx
 Povr verité n'empesche liev dv monde.
    O heretiqve, homme errant et immonde,
 Qvi avx abvz as mis ton estvdie,
 La as tv bien la langve si hardie,
 Dire et prescher qve n'est qv'illvsion
 Dv corps Iesvs et tovte abvsion,
 Et qv'av sainct pain il ne pevt en chair estre?
    Favx Libertin, celvy qvi t'a fait naistre,
 Fait et formé, le vevx tv contredire?
 Oses tv bien de ton salvt mesdire?
 Estimes tv qve ce saint Sacrement
    Ayt esté mis vniversellement,
 Et estably par tovte Chrestienté
 Sans grand mvmvre et grand' difficvlté?
 Estimes tv homme demonicale,
 Qve Diev n'ayt pas demõstré maint miracle
 Et maint grãd signe avãt qv'on l'ayt recev?
    Estimes tv paovre idiot decev,
 Qve ceste foy ov tovte grace abonde,
 Se soit plantee avx cœvrs d'vn si grãd mõde
 Sans le vovloir de ton Diev impassible?
 Nenny, nenny, c'est vn cas impossible,
 Et croire favt qve noz premier parens
 Ont ev de Diev grand signe apparens,
 Et merveillevx, svr terre vevz et ovys.
 N'avez vovs pas dv bon Roy sainct Loys,
 F 5
 

 Dv sainct Sacrement
 Homme discret, de grand honnevr et los,
 Estant vn iovr dans sa chapelle enclos,
 La messe oyant d'affection exqvise,
 Avcvns estans dans le coevr de l'eglise,
 Defectvevx, ne vovlant Diev cognoistre,
 Visiblement entre les mains dv prestre,
 Veirent le pain digne et svbstantievz,
 Mver en chair, et en sang precievx,
 Voyant Iesvs en son hvmanité:
 Alors le pevple en grand hvmilité,
 S'escria là, adorant sov sainct corps,
 Disant av Roy, O sire sortez hors,
 De la chapelle, et regardez lassvs,
 Av maistre avtel, et vovs verrez Iesvs,
 Hvmainement en plein corporence.
    Adoncq' le Roy cognoissant l'incredẽce
 De levr esprit, à croire negligens,
 Levr respondit, ha malhevrevses gens,
 Gens pleins d'abvs et contradiction,
 A vostre honte et grand confvsion:
 Devant voz yevx il s'est manifesté,
 Povr vovs oster ceste incredvlité
 De voz favx cœvrs, ov a vovlv povrvoir,
 Et qvand à moy: ie ne le vevx point veoir:
 Car fermement croy qve mon prestre l'a
 Entre ses mains, avssi bien qv'il est là,
 Plvstost movrir d'y avoir qvelqve dovte.
    Helas Chrestien, ie te svpply escovte,
 C'este response, et ce signe contemple
 N'a
 

 de l'avtel. 41
 N'avons novs pas vn avtre bel exemple
 De la tressaincte et precievse Hostie,
 De sang covverte en la plvs grand' partie,
 Qvi d'vn Ivif fvt favcement mesprisée.
 Et d'vn covsteav par lvy martyrisée,
 Dont en sortit dv sang en abondance?
 Laqvelle Hostie est à Paris en France
 Av grand Palais, en la saincte chapelle.
    Semblablement en avez vne telle
 Dedans Dyion, vne à Bovrges avssi.
    O pevple dvr, qvi erres svr cecy,
 Si tv ne crois à noz lettres divines,
 A tovt le moins, av miracles et signes
 Pense vn petit, et regarde comment
 Diev c'est monstre miracvlevsement
 Avx endvrcis et dovbtevz comme toy,
 Et penses tv qve ton Diev et ton Roy
 Soit impvissant? qve par tovt ne pvisse estre?
 Ne voy tv point qve le Soleil terrestre,
 Qv'il a crée par pvissance divine,
 Povr esclarer a tovte la machine:
 Il est en France, en tvrqvie, en Espaigne,
 En Portvgal, en Escosse en Bretaigne,
 Qvi est vn cas entre avtres pareil:
 Car par tovt est, et si n'est qv'vn Soleil,
 Et tovt ainvi qv'il ne pevlt empescher
 Place ne liev, semblablement la chair
 De Iesvs Christ, n'empesche nvllement
 Les mains dv prestre, av divin sacrement
 Comme
 

 Dv sainct Sacrement
 Comme tv vois, par la similitvde.
    As tv l'esprit si obstiné et rvde,
 Qve tv pevx ton salvt recognoistre
 Monsievr S. Pavl faict il pas à cognoistre,
 Qve la messe est de grand conseqvence,
 Et detressaincte et divine excellence,
 Qvand il novs dit, Qviconqve indignement
 Mange ce pain, il prend son ivgement,
 Son corps, son ame à la mort il expose.
    Dire favt biẽ dõcqves q̃ c'est grãde chose,
 Pvis qv'il y a tel danger à le prendre,
 Avssi a il, et povr tovt bien comprendre,
 Ie pense av vray prenoyant ceste errevr,
 Qve briefvement nostre Diev et Seignevr
 Se vengera de ton favx argvment,
 L'effect voyons par le transgressement
 De ta foy favlse, ov tovt abvs abonde.
    Et le droict poinct, svr leqvel ie me fonde,
 C'est en Exode, ov la figvre escrite
 Est la dedans dv pevple Israëlite,
 Tant qv'icelvy dedans le desert fvt,
 Manne dv ciel à manger tovsiovrs evt,
 Et avssi tost qve dv desert saillit,
 Incontinent la manne lvy faillit,
 Qvi est vn point qvi vovs ivge et cõdamne,
    Semblablement novs qvi prenons la mãne
 De Iesvs Christ, qvi est son digne corps,
 Qvand dv desert novs sortirons dehors,
 (I'entends sortir de ce desert mondain)
 La
 De l'avtel. 47
 La manne alors novs favldra tovt sovdain,
 Qvi est l'hostie honnorable, hṽble et digne.
    Et povrce doncq'note et entend ce signe,
 Recognoissant tovt errevr et malice,
 Tovt avssi tost le monde finera,
 Et nonobstant tes argvmens et mais
 Le sacrement ne cessera iamais.
 Qve tovt le monde à l'hevre ne define.
 Monsievr sainct Pavl de grace predestine
 A bien rescrit tovt le temps et le covrs,
 Qve no' voyõs, disant qv'avx derniers iovrs
 Avcvns Chrestiens erreront en la foy.
    Lvtheriens ie vovs pry dictes moy,
 Qvi sont cevx la desqvelz S. Pavl rescrit?
 Ne font ce pas des svppostz d'Antechrist,
 Qvi de la foy sont dv tovt destovrnez?
 Ovy vrayement, car le predestinez,
 Et bõs chrestiẽs, n'ont point levr foy favcee,
 Comme entre vovs, qvi l'avez delaissee,
 Prestans l'oreille avz errevrs d'heresie:
 Dont vovs avez par folle fantasie,
 La foy favcée, ainsi qv'a dict l'Apostre:
 Novs n'avons point fractionné la nostre,
 Ne delaissé celle de noz parens,
    Dont il appert par vignes apparens,
 Qve c'est de vovs de qvi S. Pavl novs parle
 Car vovs avez à vostre grand scandalle.
 Cont
 Dv sainct Sacrement
 Contrarié à la foy de voz peres,
 Et delaissé voz catholiqves freres,
 Povr vne folle et ville liberté,
 Povrqvoy ie dy vev l'incredvlité,
 D'entre vovs tovs, pleins d'obstination,
 Qve briesvement la malediction,
 De Iesvs Christ, tombera dessvs vovs.
    Ie voy qve tovt va ce dessvs dessovz,
 Qvi me fait dire et ivger par expres,
 Qve nostre fin est prochaine et bien pres,
 Car sainct Pavl dit povr resolvtion,
 Qve l'Antechrist filz de perdition,
 Ne sera point revelé svr la terre
 Ivsqves à ce qv'en l'Eglise sainct Pierre,
 Soit le grand trovble et mvtination,
 Et de cecy il est faict mention
 En Daniel, ov là dedans est dit,
 Qv'av dernier temps, povr le pevple interdit
 Vilainement, et malhevrevsement
 Sera defaict le divin sacrement,
 Dv corps Iesvs, qvi est la digne Hostie:
 Et lors sera l'Eglise departie,
 Comme voyons par desolation,
 Et dvrera l'abomination
 Ivsqv'à la fin dv grand iovr redovtable.
    O pevple ingrat, devant Diev detestable,
 Qvi vivre vevx selon ta fantasie,
 Ne vois tv point ta preverse Heresie?
 Prophetisée av nevfiesme chapitre
 Dvdict
 de l'avtel. 48
 Dvdict prophete, et sainct Pavl en l'epistre
 De la seconde avx Thessaloniens?
 Qv'en dictes vovs miserables Chrestiens,
 Ov est celvy qvi par son beav prescher,
 Povroit l'errevr de vovs cœvrs empescher.
 Vev qve des sainctz elle est prophetisée.
    O nation anathematisée,
 Pevple ivgé, qvi ton salvt desnies,
 Vevx tv dovter des vertvs infinies
 De ton savvevr, qvi tovt à feict de rien?
 Paovre lovrdant, franc Tavlpin terrien,
 Qvi à Iesvs as favces tes promesses,
 Ie t'averty, qve cinq cens mille messes
 N'est qv'vne messe, vn corps, vn sacrifice,
 Sacrifie par grace et benefice
 A Diev le Pere, av salvt des hvmains,
 Et en y a avtant entre les mains
 Dv prestre sainct, comme lassvs avx cievx,
 Cela favt croire et sevlement à evx
 Il a donné ceste permission,
 De consacrer sa digne oblation,
 Povr ordonner son commvn popvlaire,
 Et povr respondre à l'infame colere
 D'entre vovs tovs, qvi donnez à cognoistre
 Qv'en general, tovt le monde est fait prestre
 Tant femme qv'homme, et sans difficvlté,
 Par vostre foy, dictes moy verité,
 Povrqvoy se fvt qve Diev ne vovlvt point
 Laisser tovcher son precievx corps sainct,
 A
 

 Dv sainct Sacrement.
 A Magdaleine, avssi bien comme il fit
 A S. Thomas, qvi ses doigts sacrez mist
 En son coste, dedans sa digne chair?
 Et qve lvy mesme encor se fit tovcher,
 En approvant sa resvrrection?
    La raison fvt, povr ceste occasion,
 Qve sainct Thomas estoit prestre sacré,
 Et qv'il avoit evesqve consacré,
 Devãt qv'il print mort povr natvre hvmaine
 Et povrce qve ladicte Magdaleine,
 N'avoit recev les ordres de prestrise,
 Diev volvt bien monstrer à son eglise.
 Qv'il n'apartient à seignevr ny à maistre,
 De le tovcher s'il n'est consacré preste,
 Ainsi comme par lvy est ordonné.
    O pevple mort, pevple desordonné,
 Né et concev en l'vmbrage de vice,
 Ne crains tv point la divine ivstice
 Dv trespassant, qvi a sa main levée,
 Povr envoyer ton ame reprovvée,
 Av liev remply de pvtrefaction?
    Gens divertiz hors de devotion,
 Ords, et leprevx de semence virile,
 N'est il pas dict en la saincte evangile,
 Qve nostre Diev tresgratievx et mvnde
 Est la lanterne, et lvmiere dv monde,
 Povr esclairer à ses enfans vniqves?
    Penseriez vovs malhevrevs heretiqves,
 Qve Iesvs Christ evst posé la lanterne.
 Et
 

 de l'avtel. 49
 Et enfermée en obscvre caverne
 Mil cinq  cens ans et qv'evst esté brvslante,
 Sans esclairer l'eglise militante,
 Ivsqv'a present qve Lvther est venv?
    Pevple ivgé de Sathan sovstenv,
 Ne vois tv point ta svperbe follye?
 Ne vois tv point pas ceste foy fallie,
 Qve Diev est fort contre toy irrité?
 Vovdrois tv bien par cvriosité,
 Novs faire tovs avx enfers condescendre?
 Oses tv bien contre Diev entreprendre?
 Oses tv bien sovstenir les propos
 Damnez, dovtevz, povr perdre le repos
 De plenitvde, et havlt reconditoire?
 Vevx tv dovter qv'en ce bas territoire
 Diev ayt permis qve son Eglise saincte
 Ayt abvse par fallace, et par faincte
 Ivsqves icy? Ha paovre homme infensé,
 Homme brvtif, las ov as tv pensé?
 Os as tv mis ton esprit deceptif?
 Cvydes tv pas qve le premier motif
 Des grands errevrs, n'ayt esté condamné
 Mille ans y a premier qve fvsses né.
 Dont maintenant favsement tv devises?
 Avons novs mis av temples les images?
 Presvmes tv qve novs soyons plvs sages,
 Qve noz parens et amys trespassez?
 Ces beavx convents avons novs commẽcez?
 G
 

 Dvr sainct Sacrement.
 Avons novs faict le premier fondement?
    Responds icy, par ta foy et serment,
 Comme entends tv la parolle de Diev?
 Comme scais tv voyla de sainct Matthiev,
 Ov de S. Iean, de sainct Lvc, ov S. Marc,
 Cognois tv, bien levr escritvre ov marc,
 Es tv bien sevr qv'ont l'evangile faicte?
 Ovy, mais qvoy, le scais tv de ta teste?
 Ie croy qve non qvi le t'a dit advise?
 Assavoir mon si ce n'est pas l'eglise?
 Ovy vrayment: donc povrqvoy ne crois tv
 Av sacrement qve tv as abbatv,
 Tovt avssi bien qve fais à l'evangile?
 Vev qve l'Egise à tovs Chrestiens vtile,
 Contrainct de croire avssi biẽ l'vn q̃ l'avtre?
 Ie te respond à la demande nostre,
 D'ov vient cela? c'est povrce qv'approvvé,
 Tv es de Diev vn homme reprovvé
 Et delaissé de l'Eglife Chrestienne,
 Si tressviect à ta loy terrienne,
 Qve vivre vevx comme vne beste brvte:
 Voyla le poinct, qvi te cache et debovte,
 Hors dv chemin ov aller tv pretends,
 Et povrce pevple à ton salvt entends,
 Plvs tost qve tard et t'oster dv danger
 Avqvel tv vis, povr dignement manger,
 Et recevoir le pain svbstantievx,
 Sovz leqvel gist le sainct corps precievx.
 

 DI-
 

 

   
 

  
 
 de l'avtel. 50
 DIXAIN.
    Iesvs Christ dict qve bon n'est pas,
 Donner de ses enfants le pain,
 Avx chiens povr prendre levr repas,
 Car sens n'ont ny esprit hvmain:
    Povrce le favx pevple inhvmain,
 Le sainct pain celeste refvse,
 Et en la loy d'errevr s'abvse,
 Si fort, qve tovs les bons Chrestiens
 Ont en horrevr l'orde confvse.
 Povrce qv'ilz vivent comme chiens,
 

 SIXAIN.
 

    Povr briefve resolvtion.
 Svr peine de damnation,
 Av sacrement novs favt tovs croire,
 Car c'est le pain d'oblation,
 Ov novs prenons refection,
 Malhevrevx est l'homme qvi erre,
 

 DE CHRIST SANS
 NOMMER IESVS.
 

 Chapitre xii.
 

 Nobles Chrestiẽs, vrays enfans de l'eglise
 Gardez vovs bien de perdre la franchise,
 De vostre mere, en vertv militante,
 G 2
 

 De Christ.
 Qvi sans fin est povr vovs intercedante
 Devant Iesvs advocat des pechevrs
    Povrce fvyez ces malhevrevx preschevrs
 Nonciatevrs de l'ord advenement
 De l'Antechrist, qvi viendra briefvement
 Faire la gverre à l'eglise Chrestienne,
 Chascvn de vovs en ferme foy se tienne,
 Car en brief temps verrez grãdes merveilles
    Dõc de tovs pointz estovpez voz oreilles
 Et gardez bien qve ne prestez l'ovye
 A cest gent, par peché resiovye,
 Qvi tovs les iovrs tasche vovs decevoir
 Par vaine gloire estiment plvs sçavoir,
 Et mievx entendre vne difficvlté,
 Qve les doctevrs de tovte chrestienté
 Si qv'av moyen de levr fiere heresie,
 Ont imprimé dedans levr fantasie,
 Qve Diev levr a le sainct esprit transmis,
 Et qv'avx enfers levrs parens et amys
 Sont trebvchez, favte d'avoir cognev,
 Ce qv'en levr livre est dit et contenv.
    Ne voy la pas, de merveillevx propos,
 Ne voy la pas, de merveillevx svppostz,
 Et bien meschans, d'imposer à Iesvs
 Qv'il a caché la verité lassvs
 Ivsqv'aviovrdhvy? et qve sa mort pitevse,
 Levr a esté vaine et infrvctvevse,
 Dont son sainct sang n'apporte nvl provfit?
    C'est grand pitié, tant est à mal confit
 C'est
 

 sans nommer Iesvs. 52
 C'est grand pitié des argvments qv'il ont
 Et m'esbahy comme si dvrs ilz sont,
 Qve craincte n'ont dv sovverain seignevr.
    Les sainct de Diev ont tant à cõtre coevr
 Qv'enragez sont qvãt d'icevx on levr parle,
 Dont mes amys gardez vovs dv scandale,
 Et d'adderer à levrs favx contredictz,
 Vovs svppliant de n'escovter levrs dictz,
 Car levrs propos sont si tresdangerevx
 Si cavlx et fins, qve plvsievrs malhevrevx,
 En sont brvslez par ivste ivgement.
    Fvyez les doncq' et croyez fermement
 A saincte eglise, ainsi qve de covstvme,
 Povr empescher qve le fev ne s'alvme
 Avpres de vovs, à vosre preivdice,
 Devant voz yevx vovs voyez qve ivstice,
 De iovr en iovr les pvnist grievfvement,
 Servez doncq' diev continvellement,
 Si vovs vovlez qve de vovs ayt mercy,
 Et svr tovs pointz fvyez ces gens icy:
 Car à plvsievrs ont fait de grands dõmaiges.
    Premierement se sont pris avx images,
 Et pvis avx saintz, et des saintz à la mere
 De Iesvs Christ, pviz contre Diev le pere,
 En deniant le divin Sacrement
 (Et d'abondant) tresmalevrevsement,
 Et favsement ilz ont falsifiez
 Le livre sainct, dv nom sanctifié
 De Iesvs Christ, en maniere et enforme,
 G 3
 

 De Christ
 Qve par l'errevr malhevrevse et difforme
 Dont ilz sont tovs avevglez et decevz,
 Ont en horrevr le saint nom de Iesvs,
 Comme le diable abominable esprit,
 Si qve tovsiovrs, sans Iesvs diront Christ,
 Qvi est le mot tressalvtaire et digne,
 Cõme sainct Pierre à tovs vrays chrestiens signe,
 Povr tesmoignage, a dict qve sovz les cievx,
 Il n'y a nom qve ce mot precievx
 Nommé Iesvs, en la vertv dvqvel
 Soyons savvez, car il a povvoir tel,
 Qv'av nom de lvy miracvlevsement
 Le ciel, la terre, enfer semblablement
 S'enclinent: lors povr sa grand' reverence,
 Et ces gens cy par vne irreverence
 Ont en ce mot tant petit de savevr,
 Qv'il sẽble à voir ql n'est  poĩt levr savvevr,
 Ne redemptevr, car iamais ne le nomment,
 Mais si avx clercs et gens scavant s'informẽt
 Ils cognoistrõt, mavgré levrs favx mesdire,
 Qve Iesvs est, et vavt avtant à dire
 Comme savvevr, donc conclvs svr ce point,
 Qve salvatevr ne le confessent point
 Vev et cognev qv'ont ce brvit et renom,
 Qve de Iesvs n'invoqvent point le nom,
 Et qve svr tovs ilz ont à contre cœvr.
    Semblablement, l'appellent le Seignevr,
 Sans dire nostre, en novs fonnant entendre 
 Qve
 

 sans nommer Iesvs. 52
 Qve povr seignevr ne le vevllẽt point prẽdre
 Et qve son temple et eglise renoncent,
 Dont favlsement novs preschẽt et annoncẽt,
 L'advenement dv mavdit antechrist,
 En dispvtant tovs cevx qvi ont escrit
 Les droitz canons, de son eglise saincte,
 Nommant les sainctz sans honnevr et sans crainte,
 Pierre, Pavl, Iean, Iaqves, sains dire saintz,
 Et portent tant d'heresie en levrs seins,
 Qve c'est pitié de levr meschante vie,
    Gẽs mal vivãs, orgveillevx pleins d'envie,
 Blasphematevrs et avaricievx,
 Iverevrs, govrmands, pailladrs, lvxvrievx,
 Qvi feront plvs par orde paillardise
 D'inclinabos, avx femmes en l'eglise,
 Qv'ilz ne feront av saint corps precievx
 De Iesvs Christ ha gens avdacievx,
 Qv'allez vovs faire en ce sainct tẽple et liev,
 Qvi vovs y meme, est ce povr servir Diev?
 Nenny, nenny, c'est povor servir les dames
 D'eav beneicte, et des regards inifames
 Ords et hydevx, damnables, et polvtz.
    Ha pvtaciers, lvbriqves dissolvts,
 Avez vovs honte de Iesvs proferer?
 Iesvs qv'on doibt à tovs pointz referer,
 Et invoqver devotievsement:
 Vovs donne il à l'esprit trovblement?
 Est il av monde vn nom plvs sainct ne dovx?
 G 4
 

 De Christ
    Si svr ce mot vovs pensez bien à vovs,
 Vovs cognoistrez sans sortir de propos,
 Qve d'antechrist vovs estes les svppostz,
 Et servitevrs, qvi ses chemins preparent,
 Car tovs cevx là qvi follement serparent,
 L'hvmanité de la divinité
 Precvrsevrs sont dv filz d'iniqvité,
 Nvntiatevrs de son advenement.
    Or entre vovs malitievsement,
 Qvi favlcement eslevez errevrs svs,
 Vovs separez le saint nom de Iesvs,
 Qvi est le nom de son hvmanité,
 D'avecqves Christ, nom de la deité
 Ayant horrevr de Iesvs Christ nommer,
 Parqvoy l'on pevt de vovs tovs presvmer,
 Qv'a l'antechrist vovs preparez les voyes:
 Povrce chrestiens, fvyez, les covrtes ioyes
 De ces meschans, qvi à voix favlce et cris
 Criẽt Christ, christ, car ce sõt les favx christs
 Qvi sont preditz de la bovche de Diev,
 Cõme rescrit monseignevr saint Matthiev.
 

 DIXAIN.
 

    Povr bien cognoistre vn heretiqve,
 Escovtez son commvn langaige,
 Si à parler de Diev s'appliqve,
 De nommer Christ il fera raige,
 Et iamais ne sera si saige
 D'invoqver Iesvs le salvatevr,
 Mais
 

 Des œvvres et merites. 53
 

 Mais tovsiovrs dira le Seignevr,
 Et le Christ,par contemnement,
 Povrce gardez vovs de l'errevr,
 Qvi Iesvs Christ contemne et ment.
 

 SIXAIN.
 

 Av soir qvand vn homme se covche,
 Tovsiovrs doibt avoir en la bovche,
 Le nom de Iesvs precievx,
 Et av matin qvand il decovche,
 Car ce mot si tresavant tovche,
 Qv'il penetre enfer et les cievx:
 

 DES OEVVRES ET
 MERITES.
 

 Chapitre xiii.
 

 En cest endroit vevx parler et
 descrire,
 Dv frvit,qvi vint de bien faire
 et bien dire.
 En observant les saintz commandemens
 De Iesvs Christ,et ses saintz docvmens,
 Qve novs devons expressement garder
 Av nom de lvy,et novs contregarder
 De l'offenser,le moins qve novs povrrons.
 Sa grace aydant icy declarerons
 De l'errevr grande orde salle et infecte,
 Qve ceste favce et miserable secte
 G 5
 

 Des œvvres
 Sovstient et dit contre tovte eqvité,
 C'est qve la vierge et mere de bonté
 N'evt oncq en elle,vn sevl bien de merite.
    Ha nation de l'Eglise interdite
 Favorisante avx errevrs d'heresie,
 Ostez cela de votre fantasie,
 Car vovs parlez trop malhevrevsement,
 Et si saint Lvc regardez amplement
 Vovs cognoistrez,qve povr l'hvmilité
 Qv'en ce monde evt,Diev print hvmanité
 En son saint ventre,en la vertv d'icelle,
 Et lors fvt dit de la sacree ancelle
 Qv'inæternvm par tovtes regions
 Tovs les hvmains des generations,
 Lvy rendront grace , honnevr et reverence.
    Or donc mvtins pleins de concvpiscence,
 Qvi tant avez le cerveav rendvrcy,
 Ne voyez vovs svr ce passage icy
 Qve vostre errevr est de Diev reprovee?
 Et de sathan favcement controvvee
 Av fond d'enfer à vostre preivdice?
    Gens obstinez, cavtelevx en malice,
 Estimez vovs parvenir en la gloire
 De paradis sans œvvre meritoire?
 Estimez vovs par orgveil terrien
 Estre savvez,sans faire av monde bien?
 Nenny vraymẽt, mais i'entẽs biẽ povrqvoy
 Vovs desniez les œvvres de la foy,
 C'est povr raison q̃ francs vovs vovlez estre
 De
 

 et merites. 54
 De labovrer, et de Diev recognoistre,
 Povr et à fin d'estre exemps de bien faire,
 Cela vovs fait de l'Eglise deffaire
 Tendans avx fins de liberté mondaine.
 Mais croire favt, qve sans travail et peine
 Novs n'avons point, le royavme des cievx.
    Donc novs devons de cœvr solatievx
 Prier, ievsner, et nostre croix porter,
 Povr et à fin qve pvissons meriter
 Envers Iesvs, vne petite govtte
 De son saint sang, q tovs hvmains ragovste
 En la vertv de sa peine angoissevse,
 Car par sa mort tresignominievse,
 Qv'il a sovfferte en dvre crvanté,
 Son paradis a povr tovs merite,
 Et reparé le peché primitif.
    C'est nostre pere aovrevx vocatif,
 C'est nostre espoir, nostre dernier refvge,
 Nostre advocat, nostre terrible ivge,
 Et nostre dhev qvi par son sevl merite,
 A merité la gloire benedicte
 A ses enfans, qvi vivoyent sans advev.
    Mettons donc peine à meriter vn pev
 De son merite, en l'aymant et servant,
 Car il n'ya homme av monde vivant
 Qvi scevt iamais povr to' ses grãdsbiẽs faitz
 Promeriter la gloire des parfaictz,
 Iesvs Christ sevl à ce merite acqvis,
 Mais qvand de novs hvmblement est reqvis
 Par
 Des œvvres
 Par ievsne, avmosne, ov p avtre bõne œvvre
 Tovt avssi tost son paradis novs ovvre
 Et d'icelvy novs fait ses heritiers,
 Povrce entendez paovres gens de mestiers,
 A Diev novs favt estre coadivtvers
 Le maistre il est, novs sommes servitevrs.
    Servons le dõc si novs sommes biẽ sages,
 Car à ses serfz il donne de gros gaiges,
 A le servir il y a grand provffit,
 Iamais servant service ne lvy feit,
 Qvi n'en ayt ev grand' retribvtion,
 Le salaire et remvneration,
 N'est pas petit, mais avx cievx copievx,
 Qvand il promet de novs faire tovs dievx,
 Si novs faisons ce qve raison commande,
 Pvis qve la gaigne est envers lvy si grande,
 Novs sommes bien paovres et malhevrevx,
 Si de ce gaing ne sommes cvrievx,
 Vev qv'il le donne à si petit marché.
    O pevple dvr, rendvrcy de peché
 Qvi dis, qve l'œvvre est vne chose vaine,
 En ton esprit prens vn petit de peine,
 A regarder de saint Marc l'escritvre
 La torvveras qve le Diev de natvre
 Expressement le figvier verd mavdit,
 Branche, fveillage, et racine interdit,
 Povrce qv'en lvy n'y avoit frvit ne flevr,
 Cecy denote à tovt Chrestien malhevr,
 Qvi lvy viendras s'il est trovvé sans frvit,
 Ainsi
 

 et merites. 55
 Ainsi sera vn iovr mort et destrvit,
 Et mis av fev comme vne branche morte,
 Qvand l'on s'en va, chascvn son sac emporte
 Avx vns dovlevrs, avx avtres ioye ensvyt
 Si l'esprit part, l'œvvre qvand et qvand svyt.
    Et selon l'œvvre on a ivste salaire
 Parqvoy s'ensvyt qve le Diev salvtaire
 Est ivste et saint, et selon qv'on fera
 Chacvn Chrestien il remvnerera,
 En l'avtre monde ainsi qv'il a promis,
 N'est il pas dit en l'Evangile et mis,
 Selon qv'escrit monseignevr saint Matthiev,
 Qv'vn certain iovr, les Apostres de Diev
 Feirent demande à Iesvs Christ combien
 De ioye avront, d'avoir laissé levr bien,
 Et levrs amys, qv'avoient habandonnez.
 Lors Diev levr dit qv'entre evx predestinez
 Qvi de vertvz se sont lyez et seins,
 Serons assis svr dovze sieges saintz,
 Et preferez avx saintes compaignies,
 Ov ivgeront les dovze grands lignees,
 Qvi descendront des Israëliens.
    Paovres asniers, paovres Lvtheriens,
 Qve dites vovs svr ce point et passage?
 N'avront il pas ce grand bien d'avantage,
 Plvs qv'avtres saintz, vev q̃ diev levr promet?
 Ovy vrayemẽt comme saint Matthiev met,
 Dont il appert qve par les œvvres bonnes,
 Nostre Seignevr fait ses saintes personnes,
 Par-
 

 Des œvvres
 Participer de son digne merite,
 Par leqvel ont la grace benedicte,
 Et sont lassvs petitz dievx covronnez,
 Et dv thresor circvnflationnez
 Avec les saintz environnez de gloire.
    Il novs favt donc faire oevvre meritoire,
 Et qve la foy sort a l'œvvre coniointe,
 Car l'vn sans l'avtre est vne chose fainte,
 Et tovs ces devx convient avoir ensemble.
    Lvtheriens, de cecy qve vovs semble?
 Estimez vovs estre à la fin savvez,
 Si avec foy les œvvres vovs n'avez?
 Nenny, nenny, c'est chose difficile,
 Vovs presvmez entendre l'Evangile
 En voz pechez, ce ne sera iamais,
 Car vovs avez tant de fis et de mais,
 Et tant de trovble en vostre fantasie,
 Qv'impossible est qve mavdite heresie,
 Ne vovs confonde à la fin de voz iovrs.
 Par voz meschans et miserable tovrs,
 Le coing de Diev avez si degravé,
 Et regravé, de ma reagravé,
 Qve la monnoye en est si degravee,
 Qve de l'Eglise elle est reagravee,
 Et reprovvee av ivgement des Anges,
 Dõt vovs trovvez les loix de Diev estrãges
 Et les statvtz de nostre mere Eglise,
 Povr et à fin qv'à vostre orde devise
 Vovs pvissiez vivre, ainsi comme les bestes
 Vovs
 

 et merites. 96
 Vovs estes bien rendvz serfz à voz testes,
 Povr petit gvost, de liberté govrmande.
    Or dites moy, svr ce point ie demande
 Raison povrqvoy, c'est qve les damnez sont
 Av fev d'enfer? Et c'est povrce qv'ilz n'ont 
 fait envers Diev avcvne œvvre aggreable
    Conclvsion, il est donc vray semblable,
 Qve par bonne œvvre on merite tresfort,
 Dv grand merite, et de la digne mort
 De Iesvs Christ nostre vray redemptevr:
    Povrce Chrestiens operons de bon cœvr,
 Et servons Diev d'vne amovr sovveraine:
 Car foy sans œvvre est vne chose vaine,
 Combien qve Diev ayt merité povr tovs,
 Il a pris mort tant povr moy qve povr vovs,
 Et revpandv son saint sang par merite,
 Mais tovs les iovrs povr le grand demerite
 De noz pechez, ne merite perdons,
 Qve recovvrons par ievsnes, et par dons
 Sovz le moyen de sa misericorde.
    Or bien vray est, et cela novs accorde,
 Qve sa pvissance et vertv deifere
 N'a de nostre œvvre, et de noz biẽs q̃ faire:
 Mais povr raison de sa divinité
 Ne pevt sovffrir nvlle immvndicité,
 Il est besoing, et favt expressement,
 Qve travaillons continvellement,
 A nettoyer nostre ame orde et impvre,
 A celle fin qvand le Diev de natvre
 L'appel
 

 Des oevvres et merites.
 L'appellera, qve point ne la reprovve
 Car s'il advient qv'en elle tache trovve,
 A tovt iamais sovffrira dvr tovrment:
 Doncqves hvmains, labovrons vivement
 Pvis qv'il vevt, operons en bonne oevvre,
 En lvy priant qve paradis novs ovvre.
 

 DIXAIN.
 

 Qvi vevlt en gloire parvenir
 Il favt en bonne oevvre operer,
 Et en la foy s'entretenir
 Sans avcvne errevr proferer.
 Et av nom de Diev labovrer
 Sans estre orgveillevx ne havtain,
 Car l'homme est de vivre incertain,
 Donc à travailler ne differe,
 Car ie te dy povr tovt certain,
 Qve belle chose est de bien faire.
 

 SIXAIN.
 

 Croyons l'antiqve verité,
 Et Iesvs qvi a merité
 Povr tovs, lassvs novs savvera,
 Et av liev plein d'amenité,
 Devant la saincte Trinité,
 Povr ses enfans novs advovera.
 DV
 DV FRANC ET LIBE
 RAL ARBITRE.
 Chapitre xiiii.
 Qvand à parler des predictz francs Tavpins,
 Qvi vendredy mangent lard, et lapins,
 En contemnant nostre mere l'Eglise
 Dire favt bien qve Sathan les divise
 Par favx propos damnables et hydevx:
 Car si ensemble ilz sont trois, ov bien devx
 En levrs errevrs ilz se contrediront,
 Et favlsement l'vn l'avtre desdiront,
 De telle sorte, et de telle maniere,
 Qv'en levr doctrine heretiqve et asniere,
 Seront tovsiovrs contraires divisez.
    C'est grand' pitié les paovres abvsez
 Disent entre evx avoir le sainct esprit:
 Qvi est vn point contraire à Iesvs Christ,
 Car il a dit povr nostre instrvction,
 Qve tovt Royavme ov a division
 Tresbvchera par soymesme, en rvyne.
    Or voyons novs qve ceste gent maligne,
 N'est qve discord, et racvne terrible:
 Parqvoy ie dy c'est chose impossible,
 Qve l'esprit Diev face descendre en evx.
    Ha paovres gens tentatevrs malhevrevx,
 H
 

 Dv franc et
 Vovs avez tant le parchemin brovillé,
 Qve vostre cœvr est d'errevr si sovillé,
 Qv'a regarder il fait horrevr avx Angez,
 Qvand vovs nyez par voz livres estranges
 Contre tovt droit, et sans lettre ne tiltre
 De tovs Chrestiens leliberal arbitre?
 Disant, qv'ilz n'ont pvissance de bien faire,
 Et qve le corps ord, salle, et mortifere,
 Pevt bien pecher: mais non pas faire bien.
    Ha malhevrevx, detestable Chrestien,
 Si ceste errevr et abvs avoit liev
 Dire favdroit, qve nostre savvevr Diev,
 Seroit avtevr de tovt crime et offence:
 Raison comment? Ie dy povr conseqvence
 Combien qv'Adam evt pleine liberté,
 Qv'avroit peché par la necessité,
 Qve nostre Diev lvy avroit imposee:
 Parqvoy favdroit vev l'errevr proposee,
 Qv'Adam evt fait le peché par contrainte:
 Dont s'ensvyroit qve la pvissance sainte
 Lvy avoit fait vne grand' inivstice,
 Et qvell' seroit motive de son vice,
 Leqvel iamais ne povvoit eviter,
 Ne nvllement d'icelvy s'exempter.
    Secondement, si l'homme n'est libre
 Conclvre favt qve Ivdas n'evt scev faire,
 Qv'il n'evt vendv et trahy Iesvs Christ
 En sorte, qve maintenant son esprit,
 Qvi avx enfers ne cesse de complaindre,
 De
 

 liberal arbitre. 58
 De son defavt il n'avroit à se plaindre,
 Sinon de Diev qvi l'avroit fait meschant:
 Dont il favdroit qve tovt homme pechant
 Mavgré qv'en evst fvt contraint de pecher.
    Semblablemẽt, Diev evst ev beav prescher
 Devant le pevple, av saint temple et oracle,
 Et demonstrer maint grand signe et miracle
 Avant qv'il evst les Ivifz fait croire en lvy,
 Vev et cognev qv'il n'y evt ev celvy
 Qvi evst scev croire à son saint preschemẽt:
 Sinon, cevx là, qvi necessairement
 Y doivent croire en forme de contrainte.
    Tiercement dy, qve la pvissance sainte
 A Pharaon, et faire mettre à mort:
 S'ainsi estoit qv'il n'evt scev resister
 A son peché, et de persecvter
 Par grand fvrevr le pevple Israëlite.
 O gens errante obstinée et mavdite,
 Qvi deniez par favx sens literal
 De tovs hvmains l'abitre liberal,
 Voyez vovs point par raison evidente,
 Qve Sathanas vovs avevgle et tormente:
 Dont vostre esprit ne pevt estre à son aise?
    N'avez vovs pas av livre de Genese,
 Comme Diev dit à Cayn, Cayn pense
 Si tv faitz bien, tv prendras recompense,
 Si tv fais mal, le mal t'accvsera:
 Car ton povvoir toviovrs dominera,
 H 2
 

 Dv franc et
 Svr ton peche tv es maistre et seignevr.
 Il s'ensvyt donc qve nostre propre cœvr
 La pvissance a de bien faire, ov mal faire,
 Encore plvs, diev novs dit et profere
 Expressement, qve le commencement
 Qv'il novs commande a garder droitement,
 N'excede point nostre force et pvissance,
 Et qve par saincte et divine ordonnance,
 L'homme il a mis dedans sa propre main
 De son conseil, et mandement hvmain
 Lvy a donné, cognoissant bien et mal,
 Tant qv'il sera en ce terrestre val,
 Mort, et la vie avra en ce bas lievx
 Le fev, et l'eav a mis devant se yevx,
 Tende la main avqvel il lvy plaira,
 Car tovt ainsi comme il labovrera,
 Il recevra remvneration,
    Notez donc bien la proposition,
 Et croyez tovs povr sevre verité
 Qv'homme n'y a qvi n'ayt sa liberté,
 De Diev donnee, ainsi comme voyez,
 Et povr a fin qve plvs hardiz soyez
 De bien respondre à la gent heretiqve,
 Provver ie vevx par texte Evangeliqve,
 Qv'il n'y a homme en ce monde vivant,
 Tant svbtil soit, d'heresie et sçavant,
 Qvi scevst nyer le liberal arbitre,
 En sainct Matthiev vingtroiziesme chapitre'
 Nostre Seignevr dit ainsi qve ie croys.
 Hierv
 

 liberal arbitre. 59
 Hiervsalem, combien et qvantes foys
 Ay ie vovlv tes enfans assembler
 Et sovz ma main dovlcement r'assembler,
 Ne plvs ne moins qve la geline assemble
 Tovs ces povlcins, l'vn avec l'avtre ensemble
 Dessovz son æsle, et tv n'as pas vovlv?
    O pevple dvr, en parler dissolv,
 Enraciné dedans la pierre dvre,
 Ne fais tv pas à ton Diev grand'ivivre,
 De le vovloir dementir favsement?
 Tv voys qv'icy te demonstre amplement,
 Tes contredictz, et malhevrevx trespas,
 Et si te sonne, et aller ne vevlx pas
 Qvand il t'appelle, il s'ensvyt par ce tiltre,
 Qve tv as bien ton liberal arbitre,
 Car si povvoir tv n'avoys d'y aller,
 Abvs seroit de lassvs t'appeller:
 Dont il appert qve ta propre malice
 Refvse et fvyt de Diev le benefice,
 Qv'il te presente à tovte hevre dv iovr.
    Doncq' Chrestiẽs ie vovs pry par amovr
 Gardez vovs bien tomber en l'ignorance,
 Car l'heresie est contre la pvissance
 Dv Createvr, et de tovt droit divin:
 Et si Lvther, Colampade et Calvin,
 Gallot Pharel, et tovs en general
 Ont desnyé l'arbitre liberal,
 De tovs cevx là ie ne m'esbahy pas,
 Raison povrqvoy? les paovres apostatz,
 H 3
 

 Dv franc et
 Av paravant qv'ilz fvvsent malhevrevx,
 Le froc portoyent en bons religievx
 La liberte avoyent des catholiqves ,
 Mais dv depvis qv'ont esté heretiqves:
 Et qve les saintz n'ont point vovlv prier,
 Les paovres soiz se sont allez marier
 Av preivdice et grand dam de levrs ames,
 Et ont esté si svbietz à levrs femmes,
 Qv'ilz ont perdv levr franche liberté:
 Et à raison de la necessité,
 Et paovreté, ov sont tombez ensemble,
 Advis levr est qve chascvn levr resemble,
 Et qve les bons sont meschantz cõme evx.
 Donc mes amys mostrez vovs vertvevx,
 Soyez constans en tovte vostre affaire,
 Car povr certain ie vovs dy et declaire,
 Svr ce propos qvi n'est rvde n'estrange,
 Qve novs avons vn bon et mavvais Ange,
 Novs incitant l'vn a mal, l'avtre à bien,
 Dont si ie fais l'œvvre d'vn bon Chrestien,
 C'est dv bon Ange: avssi si ie fais mal,
 Le mal provient de l'esprit infernal,
 Qvi de bien faire à l'hevre me retarde.
 Parqvoy cõclvs q̃ Diev point ne me garde
 De faire bien, ov peché si ie vevx,
 Et est moy d'eslire l'vn des devx:
 Car en cela Diev ma la main ovverte,
 Et si malfais, ce sera ma grand' perte,
 Selon mon œvvre avray ivste salaire,
 Com-
 

 liberal Arbitre. 60
 Combien qve Diev en sa clarté solaire.
 Cognoisse bien ma folle affection:
 Point n'a donné de reprobation,
 En ivgement contre mon esperance:
 Mais bien vray est qv'il a la cognoissance,
 Comme sevl Diev glorievx et divin:
 Qvel frvit feray? qvelle sera ma fin,
 Et qvel arrest avray par sa ivstice?
    A ce propos ie dy qve la notice,
 Qv'il a de novs n'est cavse nvllement
 De novs damner, mais c'est tant sevlement
 Nostre peché, qvi novs ivge et condamne,
 Et n'y a Diev ne grand diable qvi damne,
 Qve son malfaict: car Diev n'a point donné,
 De ivgement à nostre preivdice,
 Povrce fvyons tovt miserable vice,
 Et gardons bien de prester nostre oreille
 Avx ignorans, et prions Diev qv'il vveille
 Les retirer av chemin salvtaire,
 Et qve la langve avx meschans face taire,
 

 DIXAIN.
 

    Or ie conclvds par ce chapitre,
 Qv'il n'y a svr terre Chrestien,
 Qvi n'ayt son liberal arbitre
 De faire av monde mal ov bien.
    Bien vray est qv'vn Lvtherien,
 N'en a point et povrce il le nye,
 Car son errevr orde et honnye,
 H 4
 

 Des pastevrs et
 Dont il se sent av cœvr tovché,
 Le tient en telle vilennie,
 Qv'il est tovsiovrs serf de peché.
 

 SIXAIN.
 

    De peché doncq' deportons novs.
 Et fvyons ces ravissans lovps,
 Ennemys de la verité,
 Et en ce faisant moy et vovs,
 Novs vivrons en despit d'evx tovs,
 En sevre et franche liberté.
 

 DES PASTEVRS ET PRE-
 LATZ DE L'EGLISE.
 Chapitre xv.
 

 Considerant qve les Lvtheriẽs
 N'ont nvl moyen povr tirer les Chrestiens
 A levrs errevrs, sinon dire et prescher,
 Qve les pastevrs ne cessent de pecher,
 Et qve pleins sont de reprehension,
 Bien vevx monstrer qve mon intention
 N'est d'excvser le deffavt qvi doibt estre,
 Ce neanmoins qv'on le pevt recognoistre,
 Comme seignevrs en tovte honesteté,
 Par dessvs novs ilz ont avthorité,
 Comme i'ay dit en vn avtre passage,
 Povr levrs brebis ilz ont baillé bon gage,
 Levr
 

 prelatz de l'Eglise. 61
 Levr ame ont mise entre les mains de Diev,
 De levr estat ce n'est pas petit iev,
 Vn chacvn d'evx rendre compte à son tovr,
 Lors les mavvais mavdiront l'hevre et iovr,
 Qv'ilz fvrent oncq' institvez prelatz,
 Av temps present il sont si vains et las
 D'estvdier en la saincte escritvre,
 Qv'ilz n'ont sovcy de cercher la pastvre
 A levrs trovpeavx, tãt sont pleins d'ignorãce.
    Et mesmement novs voyons en la Frãce,
 Petitz enfans endormiz av berceav,
 Crocez, mittrez, d'vne bvle et d'vn seav,
 Qvi par favevr et mavdicte follie,
 Iovrnellement destrempent levr bovillie.
 Et levr farine av sang de levr brebis,
 Qvi biẽ sovvent n'ont pain blãc cvict ne bis,
 Et sont gros et gras,
 Tenans levrs corps beavx,
 Chantans tovsiovrs cras,
 Comme les corbeavx.
    Par ainsi doncq' esbahir ne se favt,
 Si la brebis dv trovppeav erre et favt,
 Av temps present cela vient dv berger.
 Qvi n'a sovcy qve de boire et manger,
 Et av svrplvs savve soy qvi povrra:
 Le grand pastevr Diev sache qv'il fera
 Qvand il viendra comme terrible et fort,
 Qv'il trovvera dessovz l'vmbre de mort,
 Ses pastovreavx endormis et sovillez,
 H 5
 

 Des pastevrs
 Si rvdement lors seront resveillez,
 Qve grand pitié ce sera de levr vie
 Car en levr cœvr n'est qv'orgveil et envie
 Pompe mondaine et folle gravité?
 Dont povr raison de l'infidelité
 Des grands prelatz et svppostz de l'eglise,
 Diev à permis qve l'errevr se soit mise
 Avx cœvrs des vns, povr pvnir l'avarice:
 Et croy de vray qv'a cavse de ce vice,
 Le tovt previent, ainsi qve presvppose.
 N'est pas grande et merveillevse chose
 Qve maintenant l'eglise est si chargée
 Qve ivsqv'avx os est destrvicte et mangée,
 Et par vn tas de gros lovps ravissants?
 Qvi de ses biens sont riches et pvissants,
 Sans faire en elle avcvn divin service?
 Veit ont iamais si paovre ordre et ivstice,
 Comme voyons av regne de present?
 Ov est l'evesqve? il est en covr exempt
 De servir Diev, dv Pape est dispensé.
 Il a le ventre enflé, gros et pensé,
 Rien ne lvy favlt, il n'est point despovrvev,
 Graces à Diev, il est tresbien povrvev,
 Cest mon: mais qvoy? l'eglise est mal povr-vevë:
 Car de sa face elle n'evt onc la vevë:
 Et par ce point ne le pevt bien cognoistre,
 Et si ne scait s'il est gendarme ov prestre:
 En lvy n'y a nvlle bonne amytié,
 D'ov
 

 et prelatz de l'Eglise. 62
 D'ov vient cela? n'est ce pas grand pitié?
 Si est vrayement, et la favte procede
 De forte main, et favevr qvi precede
 Droict et raison, contre tovte eqvité:
 Et par ce point, les gens d'iniqvité
 Entrent dedans la saincte bergerie
 De Iesvs Christ, par svs et pillerie
 Rompant de nvict les portes et mvrailles,
 Si qve par evx les brebis et ovailles,
 Sont par les champs en la gvevlle des lovps.
    Or vovs Pastevrs, icy respondez novs,
 Svr ce passage assez claire et facile,
 C'est qve Diev dict en la saincte evangile,
 Qve tovs cevx là qvi entrent par main forte
 Dedans le tect, par aillevrs qve la porte,
 Pastevrs ne sont, mais larrons et brigans,
 Qve vovs ensemble entre vovs arrogans?
 Qv'en dictes vovs? vn covp favt q̃ mõstrez,
 Le grand pertvys par ov estes entrez,
 Car Diev scait biẽ qv'av liev de son bestail,
 Vovs n'estes point entrez par le portail,
 Dont il appert par voz favx cœvrs mentevrs
 Qve des brebis vovs n'estes point pastevrs,
 Car si pastevrs des brebis vovs estiez,
 Honnestement avdict liev entreriez,
 Par le portail de saincte election,
 Et lors metriez en execvtion
 Vostre povvoir, sans perte ne reproche,
 Mais povrce qve n'entre point par le porché
 Com-
 

 Des pastevrs
 Comme devez à vostre dam et honte,
 Des aigneletz vovs ne tenez nvl compte,
 Dont aviovrdhvy ce favx pevple interdict,
 Mvmvre fort, et sçavez vovs qv'il dit?
 Qv'av temps qvi covrt,
 Brebis de covrt,
 Estroictement sont detenves:
 Le lovp iovr et nvict apres covrt,
 Et le pastevr est à la covr,
 Qvi les despoville tovtes nves.
    Voila comment les petitz aigneletz,
 De levr bergiers sont delaissez sevletz,
 Entre les lovpz qvi sont presqve enragez,
 En grand danger d'estre prins et mangez,
 Et devorez des Ovrs et Leopards,
 Qvi font le gvet povr en avoir levr parts,
 Ce temps pendant qve le pastevr sommeille.
    Ie prie à Diev par sa grace qv'il vveille
 Les preserver de tovte adversité,
 Et levr donner à chascvne Cité,
 Vn vray pastevr, de bon loz et renom.
    Pastevrs il sont tant sevlement de nom,
 Non pas de fait à ce qve pvis cognoistre,
 Ce sont pastevrs passez par la fenestre,
 Fvrtivement par la covrt de derriere,
 Qvi ont rompv la grand porte et barriere
 Dv parc et tect povr avoir la toyson.
 Est ce ivstice, est ce droict et raison,
 Qv'vn estrangier despoville les brebis?
 O pa
 

 et prelatz de l'Eglise. 63
    O pastovreavx cvrievx en habitz
 Mondains, bergers tres reverendissimes,
 Vovs vovs pleignez qv'avx de gros decimes
 Et qv'on vovs faict trop sovstenir debovt
 (D'advis serois qve le Roy vovs print tovt)
 Car il seroit beavcovp mievx employé,
 A lvy qv'a vovs, povr estre desployé
 Av grand provfit dv royavme de France.
    A qvel sppos vovs doibt on par sovffrãce
 Laisser lever le bien des aigneavx nvdz,
 Qvi ne vovs sont en rien qvi soit tenvz?
 Par vostre foy, qvel droict avez avx biens,
 Non plvs qve moy, qvi n'y vois ne viens?
 Si par fortvne vn petit aignelet:
 De voz trovppeavx se separoit sevlet,
 Et qv'à vostre hvys il s'allait presenter,
 Lvy feriez vovs de vostre pain porter?
 Lvy feriez vovs dv sien mesme dv bien?
 Vovs et voz chiẽs le cognoistrez vovs bien?
 I'ay pevr qve non, car il est impossible
 A l'homme hvmain, tant soit sage et sensible
 De bien cognoistre vn qv'il ne veit iamais:
 Doncq' ie conclvds sans avcvn si ne mais,
 Et sans errevr, notez tovs bien ce poinct,
 Qve la toison ne vovs appartient point:
 Raison povrqvoy? car vovs n'avez nvl soing
 Qve la plvs part sont par les champs perdvz,
 Ovrs et lyons et lovps sont respandvz,
 Par
 

 Des pastevrs
 Par les cantons de vostre bergerie,
 Et vovs dormez svs la verte prairie:
 Dont de là vient vostre perdition,
 Qvelle pitié, qvelle confvsion,
 O qvelle office à l'ame dangerevse.
 Ov est le temps, qve l'eglise ioyevse,
 Sovloit chanter armonievx cantiqves?
 Ov est le temps qve les favx heretiqves
 Sentoyent le fev sans amende honnorable?
 Ov est le temps tant dovx et amyable,
 Et le grant bien qv'avtrefoys avons ev?
 Ov est le temps, qve si le monde evt vev
 Vn detractevr, qvi evt vovlv medire
 Des sainctz de Diev, qv'on ne l'evst faict des
 dire,
 Et qve svr l'hevre il n'evst esté brvslé?
 Ov est le temps qve si on evst parlé
 Contre l'honnevr dv digne sacrement
 Qv'on evst esté lapidé rvdement,
 Et englovty de tovte la commvne?
 Ov est le tẽps qve les loix n'estoiẽt qv'vne,
 Ov est le temps qv'il ne novs failloit riens?
 Ov est le temps qv'il estoit tant de biens,
 Et qve le filz portoit honnevr av pere?
 Tovt est changé en mal et vitvpere,
 Qve les chrestiens font av pevple de Diev.
 Et povr raison bon temps n'a plvs de liev,
 Car la chair saincte est à mort si frappée,
 Qve par son sang la terre est occvpée
 De
 et prelatz de lEglise. 64
 De donner frvict comme le temps passé.
 De servir Diev tovt le monde est lassé,
 La terre avssi de porter frvict se lasse,
 Tovt droit divin chascvn mesprise et casse,
 Chascvn vevlt vivre en sa novvelle loy,
 Il n'y a plvs en ce monde de foy,
 Mais tovt abvs, errevr et favseté,
 La covr Romaine est en perplexité
 Trovblée en elle, avx penitens irevse:
 Et d'avarice est si fort desirevse,
 Qve le pastevr en tombe en grand peché,
 Dispensez sont maintenant à marché,
 Mais nonobstant pvissance argent excede,
 Le grand povvoir de Iesvs Christ possede
 En ces bas lievx sans nvlle difference:
 Parqvoy chascvn doit craindre sa sentence,
 Car dessvs novs a grande avthorité,
 Par le vovloir par havte deité,
 Est preferé de grace liberalle,
 A presider en chaire magistralle
 Svr les hvmains, et par œvvre ordinaire
 Comme miroër et tresclair lvcidaire,
 Doibt rver ivs la secte qvi tant erre:
 Mais aviovrdhvy les clefz dv bon S. Pierre,
 Sont à vil pris, tãt qv'on n'en tiẽt plvs cõpte.
 Cvydez vovs pas qve ce ne soit grãd hõte,
 Vendre les dons dv sainct esprit sacré,
 Et le povvoir de Iesvs consacré
 Donné gratis, sovz divin caractere?
 Ce
 Des pastevrs
 Ce faict icy l'esprit casse et contere,
 Ce grand abvs est d'errevr cavsatif,
 Et le vovloir dv pere imperatif,
 Ne se pevt ioindre avx actes et meffaictz:
 Qve voyons novs religievx profez,
 Laisser l'habit renoncer à son vev,
 Soy marier par dispense et advev,
 Et manger chair tovt le temps de Caresme.
 Qve dy ie plvs? si le pastevr lvy mesme
 En vevt manger, qvi le dispensera?
 Bien tard sera qvand il y pensera,
 Ie m'en rapporte à tovs cevx qvi le font,
 Et m'esbahy qve la terre ne fond,
 Dessovz noz piedz, vev ceste griefve offense.
 Combien voit on ce iovrdhvy par dispẽse
 D'asnes bediers encolez d'vn estolle,
 Lesqvelz iamais ne fvrent à l'escolle,
 Et sont rectevrs, des plvs avant fovrrez?
 Combien voit on de ces rabiz fovrrez,
 Grands, gros et gras, fort remplis de pastvre,
 Qvi av moyen de simple signatvre
 Evecqves sont paovres pastevrs bendez?
 Combien voit de riches prebendez,
 Trainant l'avmvce en grande gravité
 Evx povrmenant par cvriosité
 Av temple sainct, qvand on faict le service,
 Qvi bien sovvent par pvtace malice
 Tiennent propos de qvelqve orde divise?
 Combien voit on de paovres gens d'eglise
 Parmy
 et prelatz de l'Eglise. 65
 Parmy le monde infamement vestvz
 Sans foy, sans loy, sans honnevr, sans vertvs,
 Plein de reproche et cavilation
 Sans reverence et sans devotion
 Evx presenter av divin sacre liev:
 Povr recevoir le digne corps de Diev,
 D'affection qv'ilz ont a l'avarice?
 Et bien sovvent dvrant le sainct service,
 L'vn se povrmaine, et l'avtre dort ov rit:
 Les vns chantans par maniere d'aqvit,
 Les avtres sont à gveter l'offertoire,
 L'avtre en son chant appete vaine gloire,
 Et estre ovy des grands et des petits.
 Les avtres sont à chanter si hatif
 Qve de grãd haste ilz ne sçavẽt qv'ilz disent
 Et av liev sainct l'vn à l'avtre divisent
 De levrs pechez, par vne orde iactance,
 Et sont si pleins de mondeine plaisance,
 Qve dv service ilz mangent la moytié,
 Et l'vn à l'avtre ont telle inimitié
 Qve l'oraison en est scandalisee,
 Impossible est qv'elle soit exavcee,
 Impossible est qve Diev l'ayt acceptable.
 Et qvi plvs est, est ce chose honnorable?
 Est ce monstré av pevple bonne exemple
 Les voir covrir de temple en avtre temple,
 Povr espier qvelqve corps mortvaire?
 Ha cœvrs infectz, cœvrs ov venin repaire,
 Privez de grace et benediction
 I
 Des pastevrs
 A vostre perte et grand' damnation,
 Vendez le corps comme le favx Ivdas.
 Gens hebetez, ce n'est pas petit cas,
 En vovs mesfaictz avares inhvmains,
 Voz doigtz polvz, sales indignes mains
 De iovr en iovr lavez av sainct Calice,
 En vostre faict y a paovre police.
 Considerez qve par vostre orde vie,
 Ce favx Lvther plein d'orgveil et envie
 A prins svr novs son premier fondement,
 En regardant vostre govvernement,
 Enraciné de parenté pechante,
 Si qv'aviovrdhvy par acte repvgnante
 Avx sainctz statvtz mvrmvre et contredit,
 Et svr voz faictz, sçavez vovs bien qv'il dit? 
 Qv'vn veilliard cassé,
 De vivre lassé,
 Et de mort svivy,
 Qvand il n'en pevt plvs
 Dit povr le svrplvs,
 Mon Diev peccavi.
 Alors les parents,
 Viennent tovs par rancs,
 Povr importvner,
 L'oncle à resiner.
 La chambriere crye,
 Qve vovlez vovs faire,
 Monsievr ie vovs prie,
 De ne vovs deffaire,
 A sevr
 et prelatz de l'Eglise. 66
 A sevr ny à frere,
 Paovr d'estre svrpris,
 Et les refvsez,
 Car les refvsez
 Y ont esté pris.
 Pas n'estes si bas,
 Notez bien ce poinct,
 Vovs n'en movrrez pas,
 Ne resinez point.
 De l'avtre costé,
 Revient la commere,
 Qvi dit mon compere,
 A la verité:
 Vovs me semblez fort
 Bas, et pres de mort,
 Ie le voy à l'œil,
 Rien ne vovs demande,
 Mais vovs recommande
 Vostre hvmble fillevl,
 Le paovre à malaise,
 De grief mal repev,
 Est si tres rompv
 De brvit et de noyse,
 Qv'à frere et bovrgeoyse,
 Tovs ses biens resine,
 L'vn à sa covsine,
 L'avtre à son bastard,
 Et de l'avtre bien
 S'il se fait dv bien
 I 2
 Des pastevrs et
 Sera svr le tard.
 Le tribvt il rend,
 A dame natvre,
 C'est cas d'avantvre,
 Si Iesvs le prend.
 Adonc le nepvev,
 Qvi rien n'entendra,
 La charge prendra,
 Sans droit ne advev.
 L'infame symonne,
 Avare et felonne,
 Prodigve,descharge,
 Et sa charge charge,
 Svs enfans chetifz.
 Et de son bendeav
 Bende le berger:
 N'est ce pas danger,
 Donner tel fardeav
 Avx enfans petitz?
 L'enfant dv berceav
 L'on charge à grand force,
 Et de bvlle et seav
 Sa charge renforce,
 La mere s'efforce,
 A tirer la gresse,
 Tovt à elle acroce,
 Comme vn lovp mordant,
 Et ce temps pendant,
 Sa maison s'engresse,
 Dv
 prelatz de l'Eglise. 67
 Dv bien de la croce.
 Consideré tovs ces abvz iniqves,
 Merveille n'est si ces gens heretiqves,
 En ont parlé, ilz n'ont pas dv tovt tort.
 Car vostre estat est si tres vil et ord,
 Qv'on ne vovs pevt de grand favte excvser:
 Et ce qv'en dy, n'est povr vovs accvser:
 Mais povr certain iamais ceste heresie,
 Qv'ilz ont entre evx par folle fantasie
 Ne s'ostera de levrs cœvrs avevglez,
 Qve ne soyez premierement reiglez,
 Et reformez, ainsi qve bons pastevrs.
 Ie vovs pry donc, soyez imitatevrs,
 De nostre foy, à fin qv'à ces meschans,
 Rompez le col, et qve par voz bons chants
 Pvissent en vovs prendre si bon exemple,
 Qve de bon cœvr se retovrnent av temple.
 

 DIXAIN.
 Le bon pastevr pvissant et fort,
 Devant le lovp point ne recvle,
 Son ame abandonne à la mort,
 Povr son provffitable ovicvle:
 Et si le lovp de pres s'acvle,
 Gvettant les brebis tovt expres,
 Le bon bergier se met apres,
 Et à grand covps svr le lovp frappe,
 Qvi garde ses trovppeavx de pres,
 De grand dangier il les eschappe.
 I 3
 Des pardons
 SIXAIN.
 Tovt av contraire vn mercennaire,
 Qvi n'est point pastevr ordinaire
 Des brebis, qvand il void le lovp,
 Il s'enfvit, et ne sçait qve faire,
 Lors le trovppeav se prend à braire,
 Et le lovp le devore à covp.
 

 DES PARDONS ET
 INDVLGENCES.
 Chapitre xvi.
 PEvple esbahy, qvi avx abvz
 t'abvses,
 Et qvi vers Diev vevx pren-
 dre tes excvses
 Qve ton pastevr est de vice
 taché,
 Tant sevlement prens garde à ton peché,
 Et à ton fait, sans te reigler svr lvy:
 Car devant Diev ne seras point ovy,
 Ny excvsé povr dire qve prelatz,
 T'ont fait pecher et tresbvcher avx lacs,
 De Lvcifer, par levr meschante vie,
 S'ilz ont en evx avarice, ov envie,
 Ire, lvxvre, et tovs avtres pechez,
 Ia ne seront à ton dam reprochez,
 Compte rendras sevlement de ta charge.
 Ie t'ay ia dit qve Iesvs Christ t'encharge,
 Faire
 et indvlgences. 68
 Faire et garder ce qv'ilz commanderont,
 Car s'il font mal vn iovr l'amenderont,
 Et non pas toy: povrce laisse les faire
 N'ayes sovcy qve de ton propre affaire,
 Rends toy vers evx hvmble et obeissant,
 Pvis qve ton Diev vertvevx et pvissant,
 Le te commande, il favt expressement
 Adiovster foy à levr commandement,
 Et svr tovs pointz en craindre la sentence,
 Et povrce, qve plvsievrs ont diffidence
 De levr povvoir, et des pardõs qv'ilz donnẽt,
 Monstrer ie vevx qve tovt ce qv'ilz ordon-
 nent,
 Nostre Seignevr le tient povr fait et dit,
 Et celvy là qvi dovte et contredit
 En levr pvissance est excommvnié,
 Et de l'Eglise interdit et nyé,
 Comme sovstient tovte Sorbonne bonne,
 Et povr provver à chascvne personne
 Le grand abvs des favx contredisans,
 Presentement mavgré les mesdisans
 Declareray devant voz reverences,
 Ov les pastevrs prennent les indvlgences,
 Et comme ilz ont de Iesvs plain povvoir,
 Premierement vovs devez tovs sçavoir,
 Qve nostre Diev plein d'vne amovr ex-
 qvise.
 A delaissé vn thresor en l'Eglise,
 Par sa bonté et grace benedicte,
 I 4
 Des pardons
 Et qvel thresor? c'est le digne merite,
 De sa tresdvre et digne passion:
 Leqvel à mis en reservation,
 Povr les pechevrs malades et insains,
 Et tovt le bien qve feirent onc les sainctz,
 Tant morts qve vifz, selon qv'il est provvé,
 Dessovz les clefz dv pape et reservé
 Avecqve lvy de Iesvs plvs cher qv'or.
 Et tovtesfoys qve dv predit thresor,
 Avons besoing, et grand necessité,
 Le pape alors de son avthorité,
 Qv'il a de Diev, par bonte et clemence,
 Novs eslargist pardon et indvlgence,
 En novs ovvrant le grand thresor de grace,
 Et en vertv d'icelvy novs efface
 Tovs les pechez qve novs avons commis:
 Povrce entendez et notez mes amys,
 Ce qv'en escrit est dit et contenv,
 Povr vn peché chascvn homme est tenv
 Faire sept ans de griefve penitence,
 Soit en ce monde, ov av fev de sovffrance,
 Ainsi comme le sainct Decret raconte.
 Or regardes combien d'ans il se monte
 Av bovt de l'an, et combien de milliers,
 De gros pechez, contre noz familiers,
 Et contre Diev, commettons par favx tovrs,
 Se sont les ans, le milliers, et les iovrs,
 Des vrays pardons, qve le pape confere?
 Dont il remet la peine tristifere,
 Qv'il
 et indvlgences. 69
 Qv'il favdroit faire av fev dv pvrgatoire.
 Semblablement, le Pape pevt encore,
 Attribver avx provffitz et vsages,
 Des trespassez, tovs les biens et sovffrages,
 Qve les Chrestiens font en ce monde icy.
 Or vovs povrriez demander svr cecy,
 Raison povrqvoi c'est qv'av tẽps de S. Pierre,
 L'on n'vsoit point tant d'indvlgẽce en terre,
 Ne de pardons, comme à present faisons,
 Ie vovs respons, qv'il y a trois raisons.
 La premiere est, qve povr lors les chrestiẽs
 Estoient plvs saintz, et faisoyẽt plvs de biens,
 Cent mille foys qv'on ne fait à present,
 En sorte qve chascvn faisoit present
 De tovs ses biens avx paovres sovffretevx,
 Et de salvt estoyent si' covvoitevx
 Et si songnevx d'ardante charité,
 Qve de pardons n'avoyent necessité.
 Secondement, en ce temps la, par foy
 Les vns movroyent povr sovstenir la loy,
 Crvellement estoyent martyrisez,
 Et tovs levrs corps rompvz et divisez,
 Par les tyrans orgveillevx et rebelles.
 Tiercement c'est, qve les preditz fidelles.
 Craignoyẽt beavcovp, qvi levr fvt reproché
 Avoir commis qvelqve infame peché:
 Car si povr lors avcvn faisoit offense,
 De par l'Eglise en grande diligence
 Estoit pvny tresrigovrevsement.
 I 5
 Des pardons
 En liev pvblic, si qve finalement,
 Chascvn d'evx tovs se gardoit d'offencer.
    Avssi devez bien entendre et penser,
 Qve les pastevrs estoyent tovsiovrs apres,
 Dont n'estoit point à cent mille foys pres,
 Tant de pechez comme il est aviovrd'hvy,
 Av temps qvi covrt, et il n'y a celvy,
 Qvi n'ayt le dos tant chargé de meffaitz,
 Qve i'ay grãd paovr qve la charge et le fais,
 Ne tombe bas le maistre qvi la porte,
 La charité est refroidie et morte,
 La loy de Diev, et la foy novs perdons,
 Dont novs avons grand mestier de pardons
 Et d'indvlgence avtant qv'evsmes iamais.
 Povrce chresties laissez moy tovs ces mais,
 Ces argvmens, et allegations,
 Hantez l'eglise, et predications,
 Des gens de bien, qvi ne sont point cachez,
 Ny entachez de malhevrevx pechez,
 Qvi ce iovrd'hvy regnent par my la France:
 Et croyez tovs qve le Pape a pvissance
 De vovs donner pleine remission:
 Car de cecy avons probation
 En saint Matthiev, et en saint Iean avssi,
 Qvi ont rescrit de ceste article icy,
 Assez av long, et cõme ont pvissance ample,
    Semblablement novs en avons exemple
 D'vn advltere, et paillard ordinaire,
 Qvi cognoissoit la femme de son frere
 Chas-
 

 et indvlgences. 70
 Charnellement, dont par sa griefve offence
 Monsievr saint Pavl donna svr lvy sentence
 Et l'interdit de l'eglise de Diev:
 Lors le pechevr se mit en secret liev,
 En gemissant se rendit penitent,
 Dont saint Pavl fvt si ioyevx et content,
 De ce qv'à Diev hvmblement retovrnoit
 Qv'av dit pechevr, il dit, qv'il pardonnoit,
 Et le qvittoit de son crime et delit:
 Et ceste histoire avx Chorintes se lit,
 En la seconde av devziesme chapitre.
 Povrce Chrestiens entendez ceste epistre,
 Si avx pastevrs Iesvs n'evst ordonné
 De pardonner, saint Pavl n'evst pas donné
 Grace et pardon à ce predit pechevr:
 Croyez le donc, car cest le vray preschevr
 Et vray doctevr de l'eglise chrestienne,
 Chascvn de vovs à son conseil se tienne,
 En confessant povr resolvtion,
 Qve les pastevrs ont grand' permission.
 DIXAIN.
 Seroit il bien possible à novs,
 De scavoir faire penitence,
 Des grands mavlx qve novs faisons tovs,
 Dont novs n'avrons pas sovvenance?
 Difficile est, sans la pvissance
 Dv pape, qvi par abandon,
 Novs abandonne, et novs fait don
 Dv thresor de Diev pvr et mvnde,
 Avcv-
 De l'estat
 Avcvnes soys vn bon pardon,
 Vavt mievx qve tovt le bien dv monde.
 SIXAIN.
 Chrestiens imprimez en memoire,
 Qve par la peine meritoire
 De Diev plein de bonté et clemence,
 Le Pape en ce bas territoire,
 Pevt mettre hors de pvrgatoire,
 Vne ame par son indvlgence.
 

 DE L'ESTAT DE
 RELIGION.
 Chapitre xvii.
 EN contemplãt les malherevx
 forfaitz,
 Et grands meffaitz ords, salles
 et infectz
 Des gens profez de clavstralle
 clostvre,
 En mon papier n'ose faire ovvertvre
 De levr estat miserable et damnable?
 Car levr vie est si tresabominable,
 Qve i'ay horrevr d'en traicter et d'escrire.
 Ce neantmoins, qve svis contraint de dire,
 Ce qve ie voy, protestant ne parler, 
 Qve des mavvais qv'on voit par ville aller,
 Et par les champs, vestvz d'estrange gvise,
 Av deshonnevr de nostre mere eglise,
 Et
 de religion. 71
 Et interest de levrs religions.
 Respandvz sont par tovtes regions,
 Et dispersez hors de levr abbaye,
 Dont saincte Eglise est sevle et esbahye:
 Car av liev d'estre avx clostvre enfermez,
 Sont par les champs, des hommes diffamez,
 Si qve dv monde il se font tant hayr,
 Qve nvllement ne se favlt esbahyr,
 Si ce Lvther a mal parlé contre evx.
 Ha paovres gens mondains religievx,
 Qvi svr le dos portez noir et blanc froc,
 Ne craignez vovs le cerberiqve croc,
 Qvi pend avpres de vostre sovrde avreille?
 La cloche sonne avt salvt vovs reveille,
 Debovt, debovt, voicy voz ennemys,
 Qvi ont levr camp à vostre porte mis,
 Povr vovs livrer trescriminel assavlt.
 Si à ce covp la pvissance vovs favt
 Tovt est perdv, povrce deffendez vovs
 Et priez Diev, qve ses ravissans lovps
 Soyent dechassez de vostre territoire,
 Secretement r'entrez en oratoire
 L'vn avec l'avtre, et sans qv'on se desreigle,
 Vivez en paix et selon vostre reigle,
 Ov avtrement avrez beavcovp d'affaires,
 Commvnement l'vn l'avtre appellez freres.
 Frere clavstrier, frere par confrarie.
 Et vivez donc en freres ie vovs prie,
 Par bon accord religievsement
 Sovz
 De l'estat
 Sovz charité, et fraternellement
 Ainsi comme vostre reigle commande.
 Or svr ce point vn mot ie vovs demande,
 Qvi est la cavse, et l'acte principalle,
 Qve ce iovrd'hvy abvsion clavstralle
 Regne et domine en voz infames cœvrs?
 Cest povr raisõ qv'estes trop gros seignevrs,
 Et av moyen de voz grands benefices:
 Car de l'argent des cvres et offices
 Entretenez vne vie orde et salle,
 Si tresmondaine et pleine de scandalle,
 Qve tovt le pevple en est scandalizé,
 Et vostre estat tant vil et mesprisé
 Qv'on vovs en porte vne mortelle hayne.
 Et ce l'estat, est ce le train d'vn moyne
 Aller, covrir, soy promener par ville,
 Dire bon iovr, Diev gard la belle fille,
 Comme vovs va? Ha moynes reniez.
 Moynes clavstriers, gens excommvniez,
 Craignez vovs point q̃ diev ne vo' cõfonde,
 N'avez vovs pas tovt renoncé le monde,
 Et fait le vev de vivre, en paovreté?
 Besoing seroit, et necessité
 Qve vovs n'evssiez en maniement deniers,
 Et qv'on vovs tint comme gens prisonniers,
 Dessovz les clefz sans sortir hors dv cloistre
 Vovs n'estes pas comme vovs devssiez estre.
 De voz pechez le monde est estonné,
 Tovt est perdv, tovt est abandonné,
 La
 De religion. 72
 La paovre eglise est deserte et destrvite:
 Comme i'ay dit vesve elle est sans condvite:
 En plevrs et plains, se complaint dv pastevr,
 Qvi de ses biens est grand dissipatevr,
 Et passe temps à iover des havx boys.
 Gros chiẽs novrris, le paovre est avx aboytz
 Qvi plevre et crie, et de froid resve nvd,
 Ce temps pendant qve dv gros revenv
 Monsievr l'abbé se fait frotter l'eschine
 Avpres dv fev, qvi mvrmvre et rechine,
 Cõme vn porceav, gros et gras mis en mve:
 De c'est abvs le cœvr et sang me mve,
 De c'est abvs ie m'esbahy qve Diev
 Ne les confond, tant l'abbé qve le liev,
 Vev qv'il n'y a ivstice ne raison.
 Et pensez vovs qv'vn de paovre maison
 Sage et discret n'y pvisse estre recev?
 Nenny, nenny, s'il n'est de liev issv,
 Ov qvi ayt favevr de compere ov commere:
 De par l'abbé ne sera recev frere,
 C'est tovt abvs, et ne si favt attendre:
 Paovres enfans novs ne voyons point rendre,
 Ne recevoir à telle dignité,
 D'on vient cela? favte de charité,
 Favte de bien, dehors sont renvoyez.
 Commvnement à present vovs voyez,
 Qve les seignevr, riches et trivmphans,
 S'ilz ont vn, devx, trois, qvatre ov cinq enfans
 Av troys feront le froc d'abvs porter, 
 Povr
 De l'estat
 Povr paovr qv'ilz ont de se desheritier
 Des biens terriens, abvsifz et damnables:
 Dont pvis apres les covrages mvables
 De ces moyneavx, sentent le fev d'enfer
 Si qv'ilz sont pires qve Lvcifer,
 Et plvs mondains qve paillards de bovrdeav,
 L'vn est peigné, l'avtre fait le beavbeav,
 Portant la chavse et braye decovpee:
 Povr demonstrer qv'il est homme d'espee,
 Ne et novrry, extrait de noble race
 Ivre mort Diev, et sang Diev par menace,
 Tovt vevt tenir en sa svbiection.
 Ne voyla pas belle profession?
 Ne voyla pas beav present fait à Diev?
 D'vn sathanas, qvi sovz l'vmbre dv liev
 Dont est sorty, vevt vser de main forte:
 De nvit covrir, vestv d'estrange sorte
 Comme vn galand et bragard compaignon,
 Portant par ville vn petit froc mignon,
 Trovcé, novë avx bras des bracelletz,
 Des anneavx dor, des povlz, fy qv'ilz sont
 laidz.
 Fy qv'ilz sont ords, et à Diev detestables.
 Ha gens hydevx  apostatz miserables,
 N'avez vovs honte, et horrevr de voz faitz?
 Est ce l'estat d'entre vovs gens profez,
 Estre si fiers, svperbes et pompans?
 En voz habitz, iamais Lyons ne Paris.
 Ne fvrent tant en orgveil eslevez
 Qv'e
 de religion. 73
 Qv'estes ce iovr en gloire depravez,
 Chascvn le voit tovt le monde s'en mocqve,
 En sorte qve vostre estat tant provoqve,
 Le commvn pevple, à mvmvrer svr vovs,
 Qv'on vovs decrie ainsi comme vievx lovps
 Et vievx mastins, qvi n'ont sens ne cervelle,
 Ie pense bien qve vostre reigle est belle
 Et veritable, et a tovt homme idoine.
 Mais il est beav de voir sortir vn moyne
 Hors de son cloistre, aller chasser av loing
 Botté, crotté, et l'oyseav svr le poing,
 Ne plvs ne moins qv'vn notable seignevr!
 Ha voyre mais, c'est monsievr le prievr,
 Et prievr d'ov? prievr de sainct trotet,
 Qvi fvt prievr povr lors qv'encor tetet,
 Le dvr tetet de sa mere novrrice:
 Il a deqvoy, il a bon benefice,
 Et qvant et qvant il a de grand svpport.
 Ha vrayement donc ie cõfesse avoir tort,
 C'est bien raison, pvis qv'il est de maison,
 Qv'il soit exempt de ievsne et d'oraison,
 Et qv'avec Diev soit chavcé et vestv.
 Brief cest pitié, ce sont gens sans vertv,
 Gens sans propos, paovres irregvliers,
 Qvi en est cavse? vn tas de secvliers,
 Qvi sont montez par dessvz les mvrailles,
 Et en ont mis hors les brebis et ovailles,
 De levr parqvet, dont les beliers tondvz
 Sont svr les champs esgarez et perdvz,
 K
 De l'estat de religion.
 Covrans de nvit cõme vievx chiẽs par ville.
 Dont povr certain il est fort difficile
 Et impossible ainsi comme il me semble
 De les remettre et rassembler ensemble,
 Qve le pastevr ne se tienne avec evx.
    Prions donc Diev qv'avx ditz religievx
 Vveille donner de si tresbons bergers,
 Qv'ilz soyent mis hors de perilz et dangers
 Dv lovp pervers, qvi les vevt consvmer,
 Et qv'on les pvisse en brief si bien fermer,
 Et reformer à son honnevr et gloire
 Qve des abvz il ne soit plvs memoire.
 

 DIXAIN.
 

    Vn iovr passan par le travers
 D'vn verd bois, tovt droit à moy vint,
 Vn grand tas de moynes divers,
 Estans av nombre plvs de vingt:
 Qvand ie les veis il me sovvint
 Des diables, dont à vn meschant
 Demanday: Qv'allez vovs chassant,
 Par ces boys, entre vovs tondvz?
 Lors il me dit, qv'alloyent cerchant
 Levr bon abbé qv'avoyent perdv.
 Des
 

 DES FEMMES THEOLOGIENNES.
 Chapitre xviii.
 Considerant la grand' ordvre dvre,
 Qvi regne et dvre, et qve chascvn endvre
 Par grand' laidvre, av sexese minin,
 Ie m'esbahy de l'immortel venin,
 Et dv poisson qve cedit genre engendre,
 En mon esprit ie ne pvis bien comprendre,
 Ne bien sentir, en mon entendement,
 Comme ont permet si miserablement,
 Et follement avx femmes de la France,
 Laisser porter les livres d'importance,
 Ov gist et pend tovt salvt saint et mvnde.
    Iamais n'advint vn pl9 grãd mal av mõde:
 Depvis le temps qve la permission.
 Lon accorda de la translation:
 Et si avcvns ont vovlv maintenir,
 Qve c'est bien faict lesdictz livres tenir,
 Ie levr responds, et levr dy svr ce point,
 Qv'il ont menty, et qv'il n'appertient point
 Av commvn pevple en seste ne vigile,
 De regarder et lire l'Evangile,
 Ov vont cachez les grands secrets de Diev
 Et de cecy avons exemple et liev.
 K 1
 Des femmes
 En Origene homme digne de foy,
 Qvi dit ainsi, qv'en l'ancienne loy,
 Expressement il estoit fait deffense,
 Avx simples gens svr peine de sentence,
 Ne regarder avx sainctz livres antiqves,
 D'Ezechiel, de Genese, et Cantiqves,
 S'ilz n'estoyent bien doctes et entendvz,
    Et s'ainsi est qv'on les ayt deffendvz,
 Avx gens commvns de la vieille saison,
 Ne doit on point par plvs forte raison,
 Tenir plvs cher et de grand efficace
 Les livres Diev pleins de pardon et grace,
 Ov sont comprins tovs ses divins mysteres
 N'a pas Iesvs ses doctes secretaires,
 Povr enseigner tovt pevple Chrestien?
 Ovy vrayement, dont ie mesbahy bien,
 Comme ov permet à ces gens eventez,
 Tenir chez evx livres mal translatez,
 Et composez selon levr fantasie,
 Vev qve de la vient tovte l'herevie,
 Et les errevrs qvi sont en Chrestienté,
    C'est tresmal fait, et à la verité,
 Povr abolir tovs ces favx contreditz,
 Lesditz livretz devssent estre interditz,
 Et nonobstant qv'Erasme ayt vovlv dire,
 Qve c'est bienfait avx simples gens de lire,
 Il a menty, celà est contemné,
 Par la Sorbonne est dv tovt condamné,
 Et convaincv: car les Tvrelvpins,
 Ne
 

 Theologiennes. 79
 Ne plvs ne moins q̃ nosditz francz Tavlpins,
 Par telz livretz devindrent heretiqves:
 Parqvoy sensvit vev les grans mavx iniqves,
 Qv'il n'appartient d'avoir la cognoissance,
 De l'escritvre avx gens pleins d'ignorance,
 Mais maintenant novs voyons des mastines,
 Qv'av liev d'avoir des hevres et matines,
 Dessvs levr ventre abominable et vile,
 Portent, la saincte et sacree evangile,
 En livres d'or pendvz svr levr natvre.
 Et s'il advient qve par cas d'advantvre,
 Levr demandez, mes dames, qvel livre est ce 
 Qve vovs portez ainsi perdv en lesse?
 Lors respondront les dovlces hipocrites,
 Monsievr, ce sont les qvatre evangelistes,
 Dv testament composez par Marot,
 Ennemenda il n'y a pas vn mot
 De svper flv, tant est bien translaté?
 N'est il pas beav? c'est tovte verité,
 Iamais av monde vn meillevr on ne veit,
 Novs avons bien les pseavmes de David,
 Novvellement tradvictz en Françoys,
 Mais ces caphars de l'ordre sainct Françoys,
 En contre novs son si tresfort marriz,
 Qve de despit vont dire à noz mariz,
 Qve les livretz sont deffendvz en covr.
 Voyla le temps et le regne qvi covrt:
 Voyla comment mainte femme s'estime
 Estre sçavante en cest infame crime,
 K 2
 

 Des femmes
 avtant on plvs qv'vn doctevr de Sorbonne,
 Qvi maintiendra ceste errevr estre bonne,
 Ivsqves av fev qvoy qv'en vveille dire.
    Ie vovs demande amys est ce povr rire?
 Est ce povr bien soy resiovyr à l'ame,
 De voir porter sovz les bras de madame,
 De ce Lvther la novvelle alliance,
 Qvi par orgveilet damnable ignorance,
 Pensent scavoir plvs qve tovt l'hvmain gẽre?
 Sont el' ensemble, ont el' le cvl à terre?
 L'vne viendra contre l'honnevr de Diev,
 Prendre av rebovrs le livre sainct Matthiev,
 L'avtre dira: Ma commere et amye.
 Pardonnez moy ie ne vovs demens mye:
 Mais av regard de ce propos icy,
 Monsievr sainct Lvc et S. Marc dit ainsi,
 Av premier point de von Apocalypse,
 C'est bien rentre, voy là la lvne eclypse,
 Qvi par son covrs rend femmes lvnatiqves.
    Ha cœvrs infectz femmes diaboliqves,
 Espritz damnez par favx fillogiser,
 Craignez vovs pas qv'anathematiser,
 Diev vovs povrroit par vostre favx entẽdre?
 Bien mievx vavdroit vne qvenoville prẽdre,
 Qve de tovcher avx livres consacrez:
 Car d'exposer les diviins motz sacrez,
 La matiere est vn petit par trop havte,
 Et qvelqve iovr cognoistrez la grand favte,
 De vostre orgveil et folle ambition.
 Favx
 

 Theologiennes. 75
    Favx cœvrs fichez en contradiction,
 Favx cœvrs privez de grace lvminevse,
 Voyez vovs point ceste heresie vmbrevse
 Qvi dessvs vovs fait poison svblimer,
 Povr vovs destrvire et av fev consommer,
 Infamement avec les forvoyevx?
 Ie ne scay moy ov vovs avez les yevx,
 Ne d'ov previent ceste sovrce et racine,
 Dire favt bien qve c'est le propre signe
 De l'Antechrist detestable et immvnde,
 Vev qv'à present la plvs grand'part dv mõde
 L'oreille a sovrde, et la lãgve orde et begve,
 Si aviovrdhvy qvelqve doctevr allegve
 Vn bon propos de la saincte escriptvre,
 Il sortira d'infernale clostvre,
 Vne idiote, vne sotte, vne infame,
 Qvi ivrera, par la foy de mon ame,
 Il a failly av qvatriesme chapitre:
 Car S. Marc dit en sa premiere epistre,
 Tovt le contraire, ha le meschant cagot.
 Helas mon Diev, qve n'ay ie le fagot,
 Et le flambeav povr brvsler ceste ordvre?
 O advltere et favse creatvre,
 Est ce à toy d'allegver les chapitres
 De l'evangille et de lrie avx apistres
 Mises en prose ov en rihtme Françoise?
 Av temps qvi covrt madame la bovrgeoise
 Me respondera. Si mon pere et ma mere
 Y ont erré, pas ne vevx ainsi faire,
 K 4
 

 Des femmes
 De mon salvt ie seray cvrievse.
    Av fev, av fev, brvslez la glorievse,
 Brvslez cela, qve iamais on n'en parle,
 Vev qv'elles sont attaintes dv scandale,
 Et qv'à l'errevr on les void condescendre,
 Ne doit on pas de levr corps faire cendre
 Sans le pvnir par amende honnorable?
 Ceste sentence envers Diev n'est lovable,
 Ceste sentence est pleine d'inivstice,
 Pvis qv'elles sont repirses de ce vice,
 La mort s'enfvyt, ov bien on levr fait tort,
    Av temps present n'y a bossv ne tort,
 Qvi ne s'efforce à dovbler le recveil
 De ces errevrs, sovz le greffier d'orgveil,
 En nombres sont par mille millions,
 Plvs endvrciz qve rvgeans lyons,
 Pretendans tovs de vivre en liberté,
 Sans reprimer l'orde fragilité
 De levrs corps plains d'immortele malice,
 Povr la pollice, il favt qve saict Pavl ysse
 De paradis à levr interpreter
 La verité qvi vevllent contester,
 Contre le droit de l'ordre evangeliqve.
    Ha gens dãnez, mavdict pevple heretiqve
 Gens divisez, ingrate nation?
 Voyez vovs point la pertvrbation
 De vostre esprit par peché tribvtaire?
 Craignez vovs point qve l'infect sagittaire,
 Av fond d'enfer ne vovs tombe, et perterre?
 Crai
 Theologiennes. 77
 Craignez vovs point qve le fvlgevr tonnerre
 Ne vovs confonde avx obscvres latebres?
 Et qve Sathan ne chante les fvnebres
 De vostre mort triste et sangvinolente?
 Ha nation pestifere et dolente,
 Qvi mvrmvrez contre l'oblation,
 Qv'on faict à Diev par bonne affection,
 Et à ses sainctz sovz hvmble sacrifice:
 Ne craignez vovs qve le Diev de ivstice,
 Vn certain iovr n'en face la vengeance?
 Et qve le Roy vostre prince de France,
 Ne s'en covrrovce à vostre grand dõmage?
 Et pensez vovs qvi vostre parentage
 Evst prins la peine à bastir tant des temples
 Si n'evst esté povr vovs donner exemples,
 Qv'il favt servir Diev, et ses sainctz avssi?
 Ha nenny non, mais qvand à ce point cy,
 Voyons av monde vn tas d'evangilistes,
 De novveavx clerz, et des femmes mavdites
 Qvi vovs dirõt: de qvoy servent ces chappes,
 Ces aornemens, ces calices et nappes?
 Tovt ce bien là n'est qve perdition,
 Bien mievx vavdroit par grand' compassion
 Le dissiper avx paovres indigens,
 Ha favx mastins et miserables gens,
 Favx ennemys de divins concordats,
 Vovs resemblez av malhevrevx Ivdas,
 Qvi mvrmvroit svr l'vngvent precievx,
 Respondez moy hommes malicievx
 K 5
 Des femmes
 Respondez moy par vostre conscience.
 Svr ce propos, sçavoir si l'indigence
 qve vovs voyez avx paovres endvrer,
 Vovs faict dv tovt par pitié mvrmvrer:
 Mvrmvrez vovs povr la necessité,
 Qv'ilz ont entre evx, et povr la paovreté
 Des despovrvevz debiles langovrevx?
    Si ainsi est monsievr le glorievx
 Qve Charité soit en toy si tresgrande,
 Qve ne fais tv ce qve ton Diev commande
 Donner les biens, qve pers av iev de flvs.
 De tes habitz laisser les svperflvs,
 Vendre l'image et les fers dv bonnet,
 Et le plvmail qve porte de cornet,
 Qve ne dis tv, voy la dv bien perdv?
    Ha favx Ivdas en errevr svspendv,
 Second Ivdas, regarde ta cavtelle,
 Et toy avssy mvgvette damoyselle,
 Qve ne vends tv ta robbe rovge ov blevë,
 Tes anneavx d'or, tes dorvres, ta qvevë,
 Qvi traine bas plvs de fix piedz derriere?
 Responds icy madame la govrriere,
 Contre tes faictz qve ne mvrmvre tv?
 Dy glorievse et vvide de vertv,
 De qvoy te sert ceste brave pompevse?
    Si ainsi est qve sois tant cvricvse,
 Des paovres gens qve ne vends tv les biens,
 Des svperflvz, lesqvelz ne sont pas tiens,
 Sans mvrmvrer contre vn sainct offertoire?
 Danger
 Theologiennes. 78
 Danger y a qv'vn arrest frvstratoire,
 A ton grand dam, ne te soit prononcé,
 D'avoir ton Diev favsement renoncé,
 Et von eglive ov son sainct corps repose.
    De tes errevrs n'est pas petite chose,
 Car d'heresies es si tresconstvmiere,
 Qve par orgveil ta creance premiere,
 As renoncé avx pertes et covstanges,
 De ton salvt povr avoir les lovanges
 D'vn tas de sotz ennemys de la foy,
 Qvi vont disant par cy par là de toy,
 Av commvn pevple et mignons de la ville,
 Cognoissez vovs madame et sa grand fille,
 Celle qvi porte vn novveav testament?
 Ovy dit l'avtre, et à mon ivgement,
 Ie la cognois, n'est ce pas la doctevse,
 Qvi est tovsiovrs de demy pied crotevse,
 Demy bovrgeoyse, et demy damoyselle,
 Qvi tovsiovrs porte vn livre sovz l'effelle
 Avec la robbe et la pantovfle av bvst?
    C'est celle là, vovs frappez droit av bvt,
 Elle sans avtre (ô mon amy) certé,
 Elle entend bien, et qvoy? la verité,
 Elle trivmphe en l'escritvre saincte,
 Et se n'estoit qv'elle est grosse et enceinte
 Et à marier, dimenche prescheroit:
 Mais de sortir pas elle n'oseroit,
 Ivsqves à ce qvelle soit desenflée,
 C'est vne fille avssi bien emparlée,
 Qvi
 

 Des femmes Theol.
 Qvi soit d'icy, av profond des Espaignes.
    Voyla l'estat des Theologiennes,
 Voyla levr vie et levr govvernement:
 Povrce Chrestiens, ie vovs pry hvmblement
 De vovs garder de l'errevr feminitie:
 Car si tresfort l'homme domine et mine,
 Qv'elle rend serf et dv tovt hebeté:
 Evitez doncq' la grand perplexité
 Qvi sen ensvys, car ie vovs dy en somme,
 Qv'vne femme est pire cẽs fois qv'vn hõme.
 

 DIXAIN.
 

    Or pvis qve les femmes de France,
 Ont prins levrs livres en Françoys,
 A Diev commande l'observance
 Et tovs les freres sainct Françoys.
    Fvssent ilz plvs fiers qv'Escossois
 Si n'oseront ilz plvs cracher,
 Car elles mesmes iront prescher,
 Vn petit de meillevre grace:
 Et svr les champs levr pain cercher
 Portant svr le col la bezace.
 

 SIXAIN.
 

    Depvis, qve la mere orde et vile,
 A vendv la chair de sa fille,
 Novs n'avons ev qve mal svr terre:
 Et depvis qve femme de ville, 
 Ont vovlv lire l'evangile
 L'eglise à ev grand trovble et gverre.
 DV
 

 DV TEMPS QVI COVRT
 Chapitre xix.
 Considerans les grãds abvs de monde,
 Et les errevrs dont tovt mal novs abonde
 Par novs meffaictz, difformes et damnables,
 Parler ie vevx des mavx innvmerables,
 Et des pechez qvi regnent povr le present,
 En liev d'avmone on faict à Diev present,
 D'ire d'orgveil, d'avarice et envie,
 Si qv'aviovrd'hvy c'est pitié de la vie,
 En de l'estat de l'homme abominable,
 Et liev de paix, vne gverre execrable,
 Voyons ce iovr entre le pere et filz,
 Et vn chascvn cerche tant ses provfitz,
 Qve mere en vend sa fille natvrelle,
 Dissention à la mort paternelle,
 Le riche homme est tant avaricievx,
 Qv'il laisse diev, et vievx lvxvrievx,
 Est si svbiect à sa lvbricité
 Qve tovt son cœvr est, d'ordvre incité,
 A offenser la divine clemence.
 Corps venenevx plein de polvtion,
 Qve Sathan tient en sa svbiection,
 Fair vvider hors de ton favx cœvr bovillant,
 L'hv-
 

 Dv temps
 L'hvmevr d'orgveil, car l'infect malveillant,
 Provocatif de soif insatiable,
 Attend la fin de ta mort miserable:
 Povr consvmer l'ame seditievse.
 Car aviovrdhvy tovte acte malevrevse,
 Gist en l'esprit de ton cœvr inhvmain,
 Et povr raison Diev vevlt lever sa main,
 A rviner ce genre vicievx.
 Signes sont grands en la terre et avx cievx
 Comme voyons par vraye experience:
 Le Soleil pert sa force et relvysance,
 Dont la Lvne est sans claires estincelles,
 Tomber voyons de lassvs les estoilles:
 I'entends tomber l'esprit de gent de lettre,
 Qvi heresie et errevr vevllent mettre,
 Avx droictz canons dv sainct tẽple impolv,
 Contrarians a tovt ce qv'ilz ont lev
 Et proposant mille favx argvmens.
 En l'air voyons mille divers tovrmens.
 Et movvemens de tempeste marine:
 Signifiant qve le monde define,
 Et qv'en brief temps la consvmmation,
 Sera selon l'interpretation,
 Des signes grands qvi novs sont advenvz,
 Les gros larrons estranglent les menvz:
 Lovps ravissans sont si pleins d'avarice,
 Qv'il laissent Diev povr temporelle office.
 Et les marchãs des villes, bovrg, et champs
 Sont si actifz, avares et meschans,
 Qve
 qvi covrt. 81
 Manger voyons en saint Caresme 
 La chair, à gens, d'estrange gvise,
 Remplis d'errevr et de blaspheme,
 En contemnant tovt orde exqvise,
 Les saintz et saintes l'on meprise,
 Et les bons chrestiens penitens,
 Est il possible avx gens d'eglise
 De voir vn plvs terrible temps?
 Prince qvi tovt tiens en tes mains,
 Svr novs ta sainte grace estens:
 Car impossible est avx hvmains,
 De voir vn plvs terrible temps,
 

 RECAPITVLATION
 DES CHAPITRES.
 

 OR doncq' (Chrestiens), qvi de 
 sirez bien vivre,
 Vovs retiẽdrez povr la fin de 
 ce livre,
 Qv'il est licite, et chose fort 
 reqvise,
 A tovs chrestiens, d'obeir à l'eglise,
 Recognoissant le sovverain Seignevr.
 Secondement, qv'avoir favt en honnevr
 La digne croix, et tovtes les images,
 Des beneitz saintz, qv'avons en noz vsages,
 Par l'ordonnance et constitvtion
 Des anciens, pleins de devotion.
 L
 Dv temps
 Et grosse peste en divers lievx,
 Les riches avaricievx,
 Tant plvs en ont, moins sont contents,
 Est il bien possible à noz yevx,
 De voir vn plvs terrible temps?
 Le filz voyons contre le pere
 Dispvter par favx argvment.
 La fille avssi contre la mere,
 Desnier le sainct sacrement:
 Le favx preschevr pvbliqvement,
 Prescher mille abvz tovs patens:
 Est il possible avcvnement
 De veoir vn plvs terrible temps?
 Le sang de Diev covrt par la rve,
 Si fort qve c'est chose terrible:
 Contre la croix pierres on rve,
 Despitant Iesvs impassible,
 Lon ivre mort, vertv sensible,
 Et sans en estre penitens:
 Ie vovs demande est il possible,
 De veoir vn plvs terrible temps?
 La gent est si fort corrompve,
 Qv'elle ne tient ne droict ne loy,
 Et d'avarice est si repve,
 Qv'elle ne crainct Diev, ne le Roy,
 Les marchans ne voyons sans foy,
 Et fovller paovres impotens:
 Est il possible dictes moy,
 De veoir vn plvs terrible temps?
 Man-
 des chapitres. 81
 Qve sovz le pain av sacrement donné,
 Est le sainct corps et sainct sang precievx,
 De Iesvs Christ, avssi bien cõme avx cievx,
 Et qve iamais ne devons referer
 Le nom de Christ, sans Iesvs proferer,
 En grand honnevr et hvmble reverence.
 Et qvi plvs est avoir ferme credence,
 Qve par bonne oevvre, on acqviert le merite
 De la tressaincte et passion beneicte
 Dv filz de Diev, dont grace novs abonde,
 Et qv'il n'y a homme vivant av monde
 Qvi n'ayt de don, en bonne lettre de tiltre
 En ce bas val son liberal arbitre,
 De faire bien ov mal, qvand il vovdra.
 Et av svrplvs vn chascvn tiendra,
 Qv'à tovs pastevrs on doit obeissance,
 Et qve de Diev ont povvoir et pvissance,
 De conferer indvlgence et pardon,
 Qv'on pevt gaigner par priere et par don,
 Ainsi comment vovs voyez qve lon vse,
 Et mesmemẽt qv'on ne doit prẽdre excv-
 Ne son exemple, à vn tas d'apostatz,   (se)
 Contrevenant avx statvtz et estatz,
 De levr honnevr et de religion:
 Et ne hanter en nvlle region,
 Ov vovs verrez qv'il y avra des femmes,
 Qvi sostiendront ces favx propos infames,
 Car ie vovs dy, qv'vne femme dovtevse
 Est mille foys plvs fine et dangerevse,
 L 2
 Recapitvlation
 Et tiercement, qv'il se favt retirer
 Avx preditz sainctz, et de coevr les prier,
 Levr presentant lvminevses chandelles,
 Ainsi qv'ont fait les Chrestiens et fidelles,
 Dont les corps sont pvlverisez en cendre.
 Qvartemẽt cest ql novs cõviẽt tovs prẽdre
 Soir et matin, de l'eav saincte et beneicte,
 Qvi av moyen dv tresdigne merite
 De Iesvs Christ, oste la tache vile.
 Et l'ord venin, de semence vtile,
 En la vertv de son sang meritoire.
 Et qvintement, imprimes en memoire,
 Qv'en l'avtre monde est vn fev de sovffrãce,
 Ov les desfvntz font griefve penitence
 De levrs deffavx et svperbes pechez.
 Lesqvelz levr sont bien sovvent relachez,
 Par les biensfaitz de l'eglise Chrestienne.
 En ovtre plvs favt qve chascvn maintiẽne,
 Qve le ievsne est de tresgrande efficace,
 Et qve caresme est le sainct temps de grace,
 Avqvel devons novs garder de pecher.
 Et svr tovs pointz s'abstenir de la chair,
 Devotement et volvntairement.
 Semblablement, qv'il favt expressement,
 Soy confesser de ses pechez commis,
 Lesqvelz novs sont par les prestres remis, 
 Et pardonnez, tant avx cievx qv'en la terre.
 (Et d'abõdãt) cest ql novs favt tovs croire,
 Svr peine d'estre à tovt iamais damné,
 Qve
 L'havtevr. 82
 Diev ilz ont craint, sans fin novs l'offensons,
 Bien ont vescv apres evx novs morrons,
 Il ont chanté, maintenant novs plorons,
 Novs plorons, qvoy? la covlpe rigovrevse,
 De nostre vie, avare et malhevrevse
 Qvi novs condvit av fev abominable.
 Voicy le temps et l'hevre miserable,
 Voicy le temps dv havt regne de Diev,
 Vev qve vertv n'a plvs av monde liev,
 Et qve raison en l'homme ne domine,
 Dire favt bien qve mondaine machine
 Vevt prendre fin, et qve le formatevr
 A proposé lyer l'vsvrpatevr
 Av centre infect par sentence immvable:
 Povrce chrestiens d'vne amovr venerable
 Levons novs yevx en contemplation,
 En rendant grace et ivbilation
 Av Diev de gloire, à fin qv'avx, pfvndz lievx
 Pvisse opprimer ces mavditz envievx,
 Qvi ont vovlv son eglise destrvire.
 Et qvant av fait ie ne sçay plvs qve dire
 Ne qve penser si non par coniectvre,
 Qve cil qvi a svr les cievx prelatvre
 Tiendra de brief sa covr de parlement.
 L'effait voyons, par le transgressement
 De ces glovtons, et govrmans friplopins
 Antichristiens, svrnommez francs tavpins,
 Qvi vevlent vivre en levrs meschans abvz,
 Et estre francs des rentes et tribvtz
 L 3
 L'havtevr.
 Qve n'est pas l'homme: et povrce mes amys
 Reveillez vovs, sans plvs estre endormis,
 Et imprimez en vostre hvmain esprit
 Tovt ce qvi est en ce livre escrit.
 DIXAIN.
 Le pelerin qvi va svr champs,
 Son grand chemin ne doit laisser,
 Par la grand' voye des marchans
 Ordinairement doit passer:
 Car si vient à le delaisser,
 Povr prendre les beavx sentiers vers,
 Alors ira tant de travers,
 Qv'il sotira hors de sa voye:
 Donc ie conclvs par ces dix vers,
 Qvi va droit iamais ne fovrvoye.
 QVATRAIN.
 Allons donc nostre grand chemin,
 Par ov noz peres sont passez,
 Et sans broviller le parchemin,
 Croyons les defvntz trespassez.
 OR povr la fin ie vovs prie hṽmblement,
 Entre vovs tovs, de regarder cõmẽt,
 Av temps passé noz vievx parens vi-
 voyent,
 Et cõme en Diev tovt levr cœvr ilz avoyẽt,
 Av pris de novs, si bien novs y pensons,
 Ilz ont basty, et novs desbastyssons,
 Diev ont cognev, novs le decognoissons,
 Diev
 L'avthevr. 84
 Semblablement ces malhevrevx meschans
 De levrs errevrs destrvisent les racines
 Des belles flevrs, et herbettes divines,
 Et le labevr des doctevrs de l'eglise,
 La tavpe avssi depvis qv'vn covp c'est mise
 Hors dv pertvis, plvs n'y pevt retovrner:
 Av cas pareil, vovs verrez deffiner
 Ces antechristz, car si sont desvoyez,
 Hors de la foy, iamais ne les voyez,
 Cognoistre Diev, ov c'est covp d'avantvre,
 Avevglez sont en la saincte escritvre,
 Dont il novs pevt de grands mavx advenir.
 Prions donc Diev, qv'il vveille maintenir,
 Tovs bons Chrestiẽs, en sa loy droictvriere:
 Et qve par voye et forme covstvmiere,
 Pvissent de lvy obtenir grace et gloire
 Lassvs avx cievx, ov tovt sovlas reffloire,
 Dv Diev des dievx continvellement.
 Et povr la fin mes amys hvmblement
 Ie me svis mis à composer ce livre,
 Qve de bon cœvr à tovs Chrestiens livre:
 En conclvant povr resolvtion,
 Qv'il vavt bien mievx prẽdre l'instrvction,
 Et le conseil de noz anciens peres,
 Qve de svyvir les sentiers des viperes,
 Et les chemins de reprobation,
 Fangevz et ordz, pleins de deception.
 FIN.
 L'avthevr.
 De saincte eglise, et en la foy errans.
 Les francs tavpins, ont esté tovsiovrs frãcs,
 Francs de tailles, et d'impositions.
 Semblablement par favces actions
 Ces gens icy avevglez d'ignorance?
 Povrce qv'ilz sont de la grande ordonnance,
 Et enroolez avx gaiges de l'immvnde,
 Ilz disent estre affranchiz en ce monde
 De prier Diev, de ievsne, et oraisons,
 Et qv'ilz sont francs, dont par vives raisons,
 Qve cela font povr menger gras lopins,
 Ie les baptise,et nomme francs Tavpins,
    Francs affranchiz de gvet et passe porte
 Tant qve le diable en enfer les emporte,
 Et qve iamais n'en pvissent revenir,
 Pvis qv'avtrement ilz ne vevlent tenir
 La foy et loy de noz peres antiqves.
 Dont ie svpplye à tovs bons catholiqves,
 De ne laisser levr covstvme premiere,
 Et n'approcher de l'ordre tavpiniere,
 Qvi gaste avx chãps et avx prez la verdvre.
 Ces francs tavpins ont la propre natvre
 Et la covlevr de la tavpe orde et noire:
 La tavpe vit d'vn estrange maniere
 Dedans la terre avx veines racinevses.
 Premierement, de ces dentz venenevses,
 Elle destrvit tovs les bons labovraiges
 Des beavx iardins, et plaisans pastvraiges,
 Par ov el' passe, et gaste tovt avx champs.
 Semb
 

 Imprimé à Lyon par Iean
 Pvllon, dit de Trin,
 1552.